Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

L’Homme-qui-dessine de Benoît Séverac

Classé dans : Avis littéraires — 17 décembre 2019 @ 21 h 36 min

Genre : Historique L'Homme-qui-dessine

Editeur : Syros

Année de sortie : 2014

Nombre de pages : 212

Synopsis : L’Homme-qui-dessine a été chargé par les siens de parcourir le monde pour mieux le connaître. Au cours de son voyage, il est fait prisonnier par une tribu d’hommes-qui-savent dont les membres sont inexplicablement assassinés. L’Homme-qui-dessine a sept nuits, jusqu’à la prochaine lune, pour prouver son innocence…

 

Avis : Ce livre m’a été prêté au CDI du collège !

Je n’ai jamais lu de livre dont l’action se situe à la préhistoire avant de lire L’Homme-qui-dessine. Je ne sais donc pas du tout quelle est l’habitude des auteurs quand il s’agit de représenter l’homme d’il y a des millions d’années ; j’ai bien l’intention de lire Jean M. Auel pour avoir un autre aperçu ! En effet, je ne peux pas dire que j’ai vraiment apprécié cette lecture …

Mais, commençons par le positif ! J’ai trouvé originale l’idée d’une enquête aux temps des hommes préhistoriques ! Certes, ce peut être anachronique, mais cela reste intéressant ! J’ai également aimé le lien avec le dessin, la peinture, et notamment celles que l’on retrouve dans les grottes. J’ai également apprécie le côté quête : le personnage principal a un but, une mission, et tente de l’accomplir quand il rencontre une tribu d’Hommes-qui-savent. Autre petit plus : la préface, qui nous apprend quelque chose sur l’homme de Néandertal – dont Yuval Noah Harari nous parle dans Sapiens il me semble !

Mais, malheureusement, un élément a gâché ma lecture : la représentation de la femme dans le roman. L’auteur ne prend pas du tout en compte les nouvelles découvertes sur la place des femmes pendant la préhistoire, et les relègue à la cuisine, à la couture, et aux enfants. Cela m’a gênée, tellement que je n’ai pas su apprécier ma lecture. Aucun personnage féminin n’a vraiment d’importance seul ; on se concentre sur les personnages masculins. Cela m’a sortie de l’histoire malheureusement, et je ne suis pas parvenue à entrer de nouveau dedans … dommage ! 

 

Donc, une idée originale, mais un livre que je n’ai pas réussi à apprécier. 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes