Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Félines de Stéphane Servant #plib2020

Posté : 27 juillet, 2020 @ 10:28 dans Avis littéraires, Coup de cœur | Pas de commentaires »

Genre : Science-fictionFélines

Editeur : Rouergue

Année de sortie : 2019

Nombre de pages : 374

Synopsis : Personne ne sait exactement comment ça a commencé. Ni où ni quand d’ailleurs. Louise pas plus que les autres. Ce qui est sûr, c’est quand les premiers cas sont apparus, personne n’était prêt et ça a été la panique. Des adolescentes qui changeaient d’un coup. Des filles dont la peau se recouvrait de… dont les sens étaient plus… et les capacités… Inimaginable… Cela n’a pas plu à tout le monde. Oh non ! C’est alors qu’elles ont dû se révolter, être des Félines fières et ne rien lâcher !

 

Avis : Je dois l’avouer, je n’étais pas très enthousiasmée par ce livre : ni la couverture ni le résumé ne m’attiraient ! Entre temps, il a été désigné comme un des finalistes du Plib 2020, donc je devais le lire afin de pouvoir voter pour le gagnant !

Eh bien, je remercie à nouveau le Plib : sans eux, jamais je n’aurais lu Félines, et j’aurais clairement raté quelque chose !

J’ai eu un peu de mal au début, notamment avec le style de l’auteur. J’avais également du mal à cerner Louise et à comprendre pourquoi elle était passée de « garce » du lycée à introvertie qui se réfugie dans les livres.

En revanche, dès le début, j’ai aimé que ce soit vrai : le moment dans les vestiaires est facile à se représenter, tout comme la réaction et les pensées de Louise. La double narration m’a également séduite : le premier narrateur est un écrivain qui a recueilli le témoignage de Louise, qui est donc la seconde voix du roman. L’écrivain fait davantage office de cadre : le récit le plus important est celui de la jeune fille. Elle nous permet de revivre les événements ; le fait que ce soit un témoignage permet de créer une attente chez le lecteur, notamment avec des procédés d’anticipation du style « nous ne savions pas alors … » ou « le pire restait à venir ». A partir d’un moment, j’ai fini par avoir peur pour elle et pour ses compagnes !

Peu à peu, le roman devient très féministe : il traite à la fois des violences faites aux femmes, de la façon dont elles sont considérées dans la société et de la façon dont sont considérés les garçons qui ne respectent pas les codes de la masculinité, comme Tom. L’une des filles a une théorie sur la transformation des adolescentes en Félines, théorie auquel le lecteur peut déjà avoir pensé rien qu’en apprenant l’histoire de Louise. SPOILER 1

Ce roman fait partie du genre de la science-fiction. En effet, rien de magique dans la transformation des filles : celle-ci est due à une altération du chromosome X et n’atteint que les adolescentes. Au cours du récit, plusieurs informations sont données sur les Félines et ce qui est considéré comme leur « maladie » : tout cela est le résultat de recherches scientifiques plus ou moins dignes de confiance.

Concernant les personnages, j’ai fini par adorer Louise. Je me suis facilement attachée à elle. Elle devient rapidement une figure de proue du mouvement des Félines. J’ai aimé qu’elle ne soit pas parfaite, qu’elle ne veuille pas être une héroïne, mais qu’elle prenne les choses en main quand c’est nécessaire. J’ai également trouvé les Félines en général très attachantes : elles sont toutes différentes et complexes, aucune ne ressemble à une autre. Elles forment un groupe plus ou moins soudé au cours du roman : j’ai adoré les voir évoluer ensemble, se soutenir, se réunir. J’ai particulièrement aimé la Rouquine. SPOILER 2

SPOILER 3

La fin est assez ouverte : le lecteur ne sait pas ce qui est arrivé après le témoignage de Louise, l’écrivain ne donne pas plus de renseignements. SPOILER 4

 

Donc, un excellent roman qui m’a surprise et qui traite d’un sujet brûlant dans notre société actuelle !

 

SPOILER 1 : En effet, elle pense que les jeunes filles se transforment à cause de la violence des hommes et de la société, que c’est une sorte de revanche de la nature pour faire comprendre aux humains que quelque chose ne fonctionne pas dans leur façon de traiter la moitié de l’humanité. Effectivement, au fil du roman, le lecteur se rend compte que les premières filles à se transformer sont celles qui ont subi la violence des hommes (Louise, celle de Fred, Alexia, celle de son père, Fatia, celle de son frère). Devenues Félines, elles ne sont plus vulnérables : elles changent, deviennent plus sauvages, plus naturelles aussi. Elles s’acceptent davantage et refusent d’être à nouveau considérées comme des sous-humaines – en effet, Fatia explique que les femmes étaient déjà considérées comme des êtres inférieurs aux hommes, et que les Félines sont encore plus bas sur l’échelle des valeurs ; elles sont considérées comme des animales.   

SPOILER 2 sans doute pour l’affection qu’elle montre à Louise, pour le fait qu’elle soit sans gêne avec elle et qu’elle la prenne dans ses bras pour lui montrer qu’elle tient à elle. J’ai aimé leur amitié que j’ai trouvé très belle.  

SPOILER 3 Au cours du roman, les personnages et le lecteur apprennent que Louise est enceinte. J’ai eu un peu peur de l’intégration de la grossesse dans le roman, je me suis dit que ce pouvait facilement déraper. Pour autant, j’ai trouvé que c’était très bien traité par l’auteur. Louise mentionne le fait que la maternité n’est pas une prison pour les femmes, qu’elle n’est pas obligatoire et j’ai trouvé que c’était important de le spécifier.

SPOILER 4 J’aurais aimé en savoir plus, notamment sur les enfants de Louise ! En effet, l’écrivain les a vus, mais ne les décrit pas ! Cela m’a donné très envie d’une suite, avec peut-être l’intégration des Félines dans la société et ses enfants qui sont le futur de l’humanité !

 

 

#ISBN9782812618291

The Seven Deaths of Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

Posté : 9 avril, 2020 @ 5:17 dans Avis littéraires | 2 commentaires »

Genre : Science-fiction, Mystère, HistoriqueThe Seven Deaths of Evelyn Hardcastle

Editeur : Raven Books (Harper)

Année de sortie : 2018

Nombre de pages : 528

Titre en VF : Les Sept morts d’Evelyn Hardcastle

Synopsis : THE SUNDAY TIMES BESTSELLER.

« Gosford Park » meets « Groundhog Day » by way of Agatha Christie – the most inventive story you’ll read this year.

Tonight, Evelyn Hardcastle will be killed… again.

It is meant to be a celebration but it ends in tragedy. As fireworks explode overhead, Evelyn Hardcastle, the young and beautiful daughter of the house, is killed.

But Evelyn will not die just once. Until Aiden – one of the guests summoned to Blackheath for the party – can solve her murder, the day will repeat itself, over and over again. Every time ending with the fateful pistol shot.

The only way to break this cycle is to identify the killer. But each time the day begins again, Aiden wakes in the body of a different guest. And someone is determined to prevent him ever escaping Blackheath…

 

Avis : J’avais vraiment très envie de lire ce livre : j’avais vu que c’était un coup de cœur pour Emily Fox et le résumé avait l’air parfait ! J’ai été ravie de le trouver sur Scribd – aka le paradis !

J’ai, honnêtement, à peu près tout aimé dans ce livre :

- l’idée est très originale, comme la révélation : [SPOILER 1] En plus, le côté SF est bon, mais j’aurais peut-être aimé en voir plus, en apprendre plus ? Je ne sais pas, il m’a manqué un petit quelque chose, une explication de comment tout fonctionnait peut-être, ou la date à laquelle on se trouve ?

- j’ai trouvé l’écriture excellente et j’ai noté plusieurs citations ! J’ai adoré [SPOILER 2] 

- le décor était par fait : Blackheath a tout du manoir gothique !! Rien que la maison crée une ambiance bien particulière, alimentée par la forêt sinistre du domaine !

- enfin, j’ai adoré suivre le narrateur dans ses aventures et comprendre tout petit à petit, en même temps que lui ! En effet, le lecteur est aussi perdu que le narrateur quand le roman commence, et j’adore ce genre de situation !

J’ai également aimé les rebondissements : j’ai vraiment été surprise par ce livre, mais peut-être un peu trop ? Je ne pouvais rien voir venir, mais qui l’aurait pu ? Les révélations sont ahurissantes et il semble qu’aucun indice n’aurait pu laisser deviner la vérité. Cette enquête était impossible à résoudre, un peu comme Dix petits nègres d’Agatha Christie – et, en gros, tous les romans d’Agatha Christie pour moi ! Ce n’est pas une mauvaise chose, loin de là, mais j’ai trouvé que c’était peut-être un peu trop !

 

Donc, un excellent thriller SF qui nous transporte et nous laisse bouche bée quand vient la révélation !

 

SECTION SPOILERS

1 L’idée d’une prison située dans une boucle temporelle est déjà excellente, mais ajouter à cela que les prisonniers, pour sortir, doivent résoudre l’affaire jamais résolue est encore meilleur ! J’ai aimé la réflexion sur le changement, le fait qu’Aiden défende Anna, qui n’est clairement pas la même personne depuis ces décennies passées enfermée, sans se souvenir de ce pour quoi elle se trouve là. Tout le long du roman, je me suis demandée pourquoi Aiden et Anna étaient enfermés à Blackheath et, surtout, ce qui avait poussé Aiden à y entrer de son plein gré ! Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Mais j’ai adoré que le côté rédemption soit mis en avant, le fait que les gens peuvent effectivement changer. 

J’ai adoré la façon dont Aiden change d’hôte et le fait que chacun soit différent. C’est tout à fait logique et cohérent ! Aiden perd peu à peu pied s’il se laisse faire par son hôte et il adopte, en quelque sorte, une partie de la personnalité de l’hôte. Par exemple, lorsqu’il frappe la cuisinière, c’est parce qu’il a laissé Derby prendre le contrôle de son corps, qu’il a laissé sa colère le submerger. J’ai adoré cet aspect du roman : cela rendait, pour moi, l’intrigue d’autant plus profonde et vraisemblable. J’ai également trouvé que cela ajoutait de l’émotion : Aiden a peur de se perdre, certes, mais il découvre également les peurs, les inquiétudes et les problèmes de tous ces hôtes. Pour certains, il ne ressent, au début, pas de compassion ; mais cela vient au fil de la journée qu’il passe avec eux. J’ai trouvé que c’était très juste, très vrai. 

The Hitch Hiker’s Guide to the Galaxy, book 3: Life, the Universe, and Everything de Douglas Adams

Posté : 4 avril, 2020 @ 7:35 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Science-FictionThe Hitch Hiker's Guide to the Galaxy

Editeur : Windmill

Année de sortie : 2014 [1982]

Nombre de pages : 148

Titre en VF : La Vie, l’Univers et le reste

Synopsis : First a legendary radio series, then a sequence of bestselling books, and most recently a blockbuster movie, The Hitch Hiker’s Guide to the Galaxy is one of the greatest fictional enterprises of the twentieth century. Reissued in time for the first novel’s thirty-fifth anniversary, this hardback omnibus edition features all five parts of the trilogy, along with a wealth of extra material prefaced and contextualised by Jem Roberts, the official biographer of Douglas Adams, to complete the canon.

This unique hardback edition is indispensable for any would-be galactic traveller, and a must-read for all Douglas Adams fans.

 

Avis : J’avais adoré les deux premiers tomes de la série, je m’attendais donc à adorer tout autant ce troisième volume !

Mais quelque chose n’a pas fonctionné pour moi : c’était un bon livre, mais pas aussi brillant que les deux précédents. J’ai été perdue dans l’intrigue, toujours aussi farfelue, mais moins logique et plus décousue il me semble : je ne savais plus tellement où le livre voulait me mener. J’étais confuse, mais pas dans le bon sens du terme. De plus, ce livre m’a semblé long, alors qu’il est aussi court que les tomes précédents ! Peut-être était-ce moi qui n’étais pas dedans, peut-être était-ce effectivement ce livre qui était un peu en-dessous ? Dans tous les cas, je suis ressortie de ma lecture déçue.

Pour autant, j’aime toujours les personnages, le style d’écriture, j’ai ri à certains moments, et j’ai été impressionnée parfois, puisque l’on retrouve tout de même des éléments scientifiques tordus dans tous les sens, mais toujours plausibles ! Mais rien n’était à la hauteur du premier et du deuxième tomes de la série ! 

 

Donc, globalement déçue par ce tome 3, je continuerai tout de même en espérant que les volumes suivants soient encore meilleurs ! 

Thursday Next, book 1: The Eyre Affair de Jasper Fforde

Posté : 21 mars, 2020 @ 10:33 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Science-fiction, Uchronie The Eyre Affair

Editeur : New English Library

Année de sortie : 2001

Nombre de pages : 373

Titre en VF : Thursday Next, tome 1 : L’Affaire Jane Eyre

Synopsis : There is another 1985, somewhere in the could-have-been, where Thursday Next is a literary detective without equal, fear, or boyfriend. Thursday is on the trail of the villainous Acheron Hades who has been kidnapping characters from the works of fiction and holding them to ransom. Jayne Eyre herself has been plucked from the novel of the same name, and Thursday must find a way into the book to repair the damage.

She also has to find time to hald the Crimean conflict, persuade the man she loves to marry her, rescue her aunt from inside a Wordsworth poem and figure out who really wrote Shakespeare’s plays. Aided and abetted by a cast of characters that includes her time-travelling father, Jack Schitt of the all-powerful Goliath Corporation, a pet dodo named Pickwick and Edward Rochester himself, Thursday embarks on an adventure that will take your breath away.

 

Avis : J’ai ENFIN terminé un livre ! J’ai eu du mal à lire ces derniers temps : The Eyre Affair m’a sortie d’une panne de lecture qui s’annonçait loooooongue !

Une amie, en voyant ma PAL, m’a conseillée de me lancer dans ce roman ! Et elle avait raison ! J’ai immédiatement adoré l’univers : nous sommes dans une uchronie - ou histoire alternative – dans laquelle, en 1985, la police est divisée en sections spéciales qui s’occupent de crimes particuliers : la section 27 s’occupe de ceux liés à la littérature ! Ah, et le voyage dans le temps est possible ! J’ai adoré les références littéraires parsemées un peu partout – quand j’ai vu le nom « Mycroft » : fangirling instantané ! J’ai beaucoup aimé Thursday en tant que protagoniste : elle participe aussi du ton du roman, à la fois léger/fun, et très sérieux, puisqu’on évoque son expérience pendant la guerre de Crimée, la perte de son frère, sa culpabilité et sa difficulté à pardonner à Landen. J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur, ainsi que les scènes absurdes/illogiques, qui m’ont fait penser au Guide du voyageur intergalactique ou aux Annales du Disque-Monde ! Je me suis sentie bien dans ce monde ! Et j’ai aimé que Jane Eyre devienne un point central du roman à un moment donné ! Simplement, je ne vous conseille pas de lire le synopsis, en tout cas pour l’édition anglaise : il en dit trop, comme souvent !

Pour autant, j’ai été gênée par quelques éléments : tout d’abord, le fait que Thursday nous raconte l’histoire, même quand elle n’est pas présente, par exemple, lors de scènes avec Hades ou Mycroft. C’était un peu étrange, et peu cohérent ; mais elle est supposée raconter l’histoire une fois que tout est terminé. Mais, surtout, j’ai eu du mal avec Hades en tant qu’antagoniste. [SPOILER] J’ai trouvé incohérent que le but d’Hades soit de faire le mal. Cela sonne faux pour moi. Il est rare que les « méchants » agissent par pure méchanceté, sans intentions derrière la tête : ici, l’intention avouée d’Hades est simplement de faire le mal pour le mal. Très caricatural. Mais je pense que c’était le but assumé de l’auteur ! [FIN DU SPOILER]

 

Donc, j’ai passé un très bon moment, et j’ai hâte de lire la suite des aventures de Thursday !

The Hitch Hiker’s Guide to the Galaxy, book 2: The Restaurant at the End of the Universe de Douglas Adams

Posté : 5 mars, 2020 @ 9:20 dans Avis littéraires, Coup de cœur | Pas de commentaires »

Genre : Science-fictionThe Hitch Hiker's Guide to the Galaxy

Editeur : Windmill

Année de sortie : 2014 [1980]

Nombre de pages : 157

Titre en VF : Le Guide du voyageur intergalactique, tome 2 : Le dernier restaurant avant la fin du monde

Synopsis : First a legendary radio series, then a sequence of bestselling books, and most recently a blockbuster movie, The Hitch Hiker’s Guide to the Galaxy is one of the greatest fictional enterprises of the twentieth century. Reissued in time for the first novel’s thirty-fifth anniversary, this hardback omnibus edition features all five parts of the trilogy, along with a wealth of extra material prefaced and contextualised by Jem Roberts, the official biographer of Douglas Adams, to complete the canon.

This unique hardback edition is indispensable for any would-be galactic traveller, and a must-read for all Douglas Adams fans.

 

Avis : Cette série est en train de devenir une de mes préférées !

Je n’ai pas grand-chose à dire de ce livre : les points positifs que j’ai donnés pour le premier tome sont les mêmes, et je suis de plus en plus séduite par le ton et l’humour de cette saga ! Je me sens bien dans le groupe que forment les personnages, et, point bonus : ils sont réunis dans un vaisseau spatial !J’ai aimé qu’on suive un peu plus Zaphod ; c’est un personnage assez intrigant, qui apporte pas mal de mystère à l’histoire ! J’ai beaucoup aimé le passage au restaurant qui donne son nom  à ce tome : de plus en plus étrange, et, en même temps, tout à fait logique !

J’adore toujours autant cette logique de l’illogique que l’on découvre dans le premier volume, ainsi que les critiques sociales que l’on peut déceler un peu partout ! J’ai à la fois envie de lire toute la série d’une traite, et de la savourer lentement !

C’est une lecture très rapide, à la fois légère avec l’humour, mais parfois exigeante au niveau scientifique

 

Donc, un deuxième tome encore meilleur que le premier ! 

12345...13
 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes