Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Sherlock Holmes, book 2: The Sign of Four d’Arthur Conan Doyle

Posté : 2 février, 2020 @ 1:16 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : PolicierThe Sign of Four

Editeur : Penguin (Sherlock Holmes Collection)

Année de sortie : 2011 [1890]

Nombre de pages : 153

Titre en français : Le Signe des quatre

Synospis : ‘You are a wronged woman and shall have justice. Do not bring police. If you do, all will be in vain. Your unknown friend.’

When a beautiful young woman is sent a letter inviting her to a sinister assignation, she immediately seeks the advice of the consulting detective Sherlock Holmes. For this is not the first mysterious item Mary Marston has received in the post. Every year for the last six years an anonymous benefactor has sent her a large lustrous pearl. Now it appears the sender of the pearls would like to meet her to right a wrong. But when Sherlock Holmes and his faithful sidekick Watson, aiding Miss Marston, attend the assignation, they embark on a dark and mysterious adventure involving a one-legged ruffian, some hidden treasure, deadly poison darts and a thrilling race along the River Thames.

 

Avis : Je continue ma lecture des aventures de Sherlock Holmes !

Toujours heureuse de retrouver le détective et son ami, le Dr. Watson ! J’adore leur relation, la façon ils parlent et agissent l’un avec l’autre, et ensemble ! J’adore aussi le fait que Sherlock Holmes ne soit pas un personnage parfait, celui que tout le monde adorerait : il a ses défauts : arrogant, impoli, incapable de respecter les conventions sociales, et il se drogue. J’ai été un peu surprise que cet élément choque la majorité des lecteurs. Le détective explique clairement la raison pour laquelle il utilise la morphine et la cocaïne : il s’ennuie quand il n’a pas d’enquête à résoudre ! Ce n’est qu’un stimulant cérébral pour lui, et il est si précis dans le dosage qu’on ne peut douter de sa réflexion. Il reste, toujours, un de mes personnages préférés ! Peut-être que le Dr. Watson correspond, alors, à la réaction des lecteurs : déçu de voir son ami se droguer, il lui explique en quoi c’est nocif, ce qui me semble assez aberrant ; après tout, Sherlock Holmes est au courant de ce que son ami lui dit, il est assez versé dans la médecine et les sciences pour ça ! A nouveau, Watson peut servir de relais entre le détective-robot inatteignable et le lecteur qui le découvre dans une nouvelle aventure ! 

Heureuse également de rencontrer Mary Morstan, même si les femmes à cette époque … [SPOILER] Bien sûr, il faut qu’elle soit différente des autres femmes pour intéresser le merveilleux Dr. Watson. Cette façon de représenter les femmes devient horripilante à force de la retrouver partout. Elle est reprise dans l’épisode « The Abominable Bride », l’épisode spécial de la saison 4 de Sherlock, et, ici, Watson est encore plus sexiste que Sherlock ! Eh bien, dans le roman, les remarques viennent des deux héros. Oui, je sais, l’époque de publication est différente, mais cela ne change pas le fait que c’est agaçant à lire. Et que les mouvements féministes avaient déjà commencé depuis un moment. [FIN DU SPOILER] J’ai aimé la romance, mais simplement parce que j’ai aimé le couple dans la série TV ! Si j’avais lu ce roman sans savoir ce qui allait arriver, je pense que j’aurais eu quelques réticences : [SPOILER] instalove, la façon dont les choses se passent si rapidement, par exemple ! [FIN DU SPOILER]

L’intrigue m’a intéressée – j’ai même tenté de deviner quelques éléments, tout en étant un peu étonnée par le manque de perspicacité de Watson ! -, mais j’ai été déçue par un élément en particulier : [SPOILER] ce qui m’a semblé être du racisme. Tonga, la façon dont il est présenté – comme la façon dont les Indiens sont présentés pendant la rébellion – m’ont perturbée. Cela m’a semblé trop facile, et franchement agaçant : on retrouve toujours ce genre de stéréotypes dans ce genre de livres, c’est franchement dommage. [FIN DU SPOILER] 

J’ai toujours très envie de lire la suite de la série – que j’ai reçue depuis ! Cette fois, le tome 3 est un recueil de nouvelles : j’ai hâte de découvrir ce nouveau format ! 

 

Donc, un bon tome, mais qui souffre de certains défauts difficiles à ignorer. 

Sherlock Holmes, book 1: A Study in Scarlet d’Arthur Conan Doyle

Posté : 23 janvier, 2020 @ 2:37 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Classique, PolicierA Study in Scarlet

Editeur : Penguin (The Penguin Sherlock Holmes Collection)

Année de sortie : 2011 [1887]

Nombre de pages : 162

Titre en français : Sherlock Holmes, tome 1 : Une étude en rouge

Synopsis : ‘There’s the scarlet thread of murder running through the colourless skein of life, and our duty is to unravel it, and isolate it, and expose every inch of it.’

From the moment Dr John Watson takes lodgings in Baker Street with the consulting detective Sherlock Holmes, he becomes intimately acquainted with the bloody violence and frightening ingenuity of the criminal mind.

In A Study in Scarlet, Holmes and Watson’s first mystery, the pair are summoned to a south London house, where they find a dead man whose contorted face is a twisted mask of horror. The body is unmarked by violence but on the wall a mysterious word has been written in blood.

The police are baffled by the circumstances of the crime. But when Sherlock Holmes applies his brilliantly logical mind to the problem he uncovers a tragic tale of love and deadly revenge…

 

Avis : N’arrivant pas à laisser la série Sherlock derrière moi, je me suis dit que c’était le bon moment pour commencer la série des Aventures de Sherlock Holmes !

Je me souviens avoir lu Le Chien des Baskerville il y a un moment maintenant – plus de dix ans je crois ! J’avais aimé, mais l’édition ne me plaisait pas du tout, et je n’avais jamais retenté par la suite une autre aventure de Sherlock Holmes. Il y a deux semaines maintenant, j’ai décidé de regarder la série Sherlock : je suis tombée raide dingue de cette série !! Depuis, je l’ai regardée à nouveau ! Et elle m’a décidée à lire les aventures originelles de Sherlock Holmes – dans l’ordre, évidemment !

J’ai d’abord été surprise par le style d’écriture : je l’ai trouvé très agréable, très accessible, facile à suivre, alors que je m’attendais, étrangement, à une forme de résistance, à une difficulté quelconque. Alors, certes, quand Sherlock Holmes commence à tout expliquer, je dois m’accrocher parfois – comme dans la série, dans laquelle il parle TELLEMENT VITE – mais, le reste du temps, c’est très fluide ! J’ai aussi immédiatement adoré le fait que ce soit John Watson le narrateur ! Le lecteur se sent tout de suite très proche de lui ; ce n’aurait sans doute pas été le cas avec Sherlock Holmes ! Watson rend le détective plus accessible et plus humain en nous le faisant découvrir à travers ses yeux ! J’ai aimé lire leur rencontre, le naturel des dialogues, et la beauté de la langue – j’ai souligné de nombreuses citations dans ce premier tome !

J’ai adoré découvrir toutes les références réalisées dans la série par les scénaristes quand ils ont produit le premier épisode de la saison 1, « A Study in Pink » : j’ai annoté le livre avec plaisir, en notant les ressemblances et les divergences ! Je suis retombée amoureuse de Sherlock Holmes, de son intelligence, de son mépris des conventions sociales, de sa confiance en soi ; et je me suis représenté tous les personnages sous les traits des acteurs, malgré le fait que l’époque ne soit pas la même ! J’ai adoré la construction de la relation entre Sherlock et Watson, combien ce dernier est émerveillé par les talents de déduction du détective, et combien Sherlock est flatté par cette réaction. Le lecteur comprend rapidement que ce ne sont pas les lauriers qu’il récolte quand il travaille pour Lestrade ou Gregson : ceux-ci semblent globalement le mépriser, et parlent de lui comme d’un amateur.

J’ai été un peu surprise par le début de la deuxième partie : j’ai toujours un peu de mal avec les incipit, donc j’ai eu de petites difficultés à entrer dans cette nouvelle histoire, surtout que Sherlock et Watson ne s’y trouvaient pas ! J’ai fini par m’y faire pour autant !

J’ai adoré la fin : Watson veut rendre Sherlock célèbre, ou au moins le faire connaître, pour ses talents, et faire en sorte que la police ne recueille pas toutes les louanges alors que c’est lui qui permet de résoudre l’enquête ! J’ai vraiment hâte de lire The Sign of Four

 

Donc, un très bon premier tome, qui permet de mettre en place la relation à venir entre Sherlock et Watson, ainsi que la célébrité à venir du grand détective !

L’Heure zéro d’Agatha Christie

Posté : 2 novembre, 2019 @ 1:37 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : PolicierL'Heure zéro

Editeur : Le Livre de Poche

Année de sortie : 2013 [1944]

Nombre de pages : 251

Titre en VO : Towards Zero

Synopsis : Quelle drôle d’idée ! Rassembler pour les vacances sous le même toit l’ex-Mrs Strange et Kay, la nouvelle tenante du titre … c’est de l’inconscience, pour ne pas dire plus. D’ailleurs, si ces tigresses ne se sont pas encore écharpées, c’est qu’elles se retiennent. Les vertus calmantes de l’air marin, sans doute. Mais les choses n’en resteront pas là. Deux Mrs Strange sous le même toit, c’est une de trop …

 

Avis : Livre lu pour la #teamguérisseur pour le #tournoidesélites organisé par le #plib2020 !

guerisseur-1

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Aurore !

Agatha Christie a encore frappé ! Elle m’a encore eue !! Elle est tellement forte !! Je ne suis pas parvenue à deviner qui était le coupable jusqu’à la révélation finale !!

J’adore lire ce genre de petit mystère de temps en temps, et j’adore que l’autrice soit si intelligente et rusée ! Elle ne me déçoit jamais ! Ici, tout était un mystère : qui va mourir, comment, pourquoi, qui est le coupable ! J’ai adoré le fait que ce soit un huis-clos, dans une maison victorienne, avec une troupe de personnages tous différents, et qui ont tous un mobile ! J’ai aimé le côté secrets enfouis, et les nombreuses références à la littérature ! En effet, Agatha Christie adore visiblement faire des mises en abyme, et j’aime beaucoup ça ! L’un des personnages mentionne également Hercule Poirot, ce qui m’a donné envie de lire la suite de la série dont il est le héros !

Seuls éléments qui m’ont moins plu/dérangée : le fait que « l’avant » du meurtre soit assez long. Certes, on présente les personnages, et ce n’est pas une enquête qui commence, comme toutes les autres, par le meurtre, c’est spécifié dès le début du roman ; mais, du coup, cela peut paraître un peu trop long à force. Mais l’idée d’heure zéro est très intéressante et originale ! Enfin, j’ai eu du mal avec la façon dont tout le monde juge Kay ; c’était assez embarrassant et pénible au bout d’un moment ! Petit bémol aussi sur la toute fin (vraiment la dernière scène), qui, pour moi, sort de nulle part !

 

Donc, un bon petit mystère, qui donne envie de se plonger tout de suite dans un autre roman de l’autrice !

Hercule Poirot, tome 1 : La Mystérieuse affaire de Styles d’Agatha Christie

Posté : 13 avril, 2019 @ 10:46 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : PolicierLa Mystérieuse Affaire de Styles

Editeur : Le Livre de Poche

Année de sortie : 2014 [1920]

Nombre de pages : 223

Titre en VO : The Mysterious Affair at Styles 

Synopsis : Qui avait intérêt à assassiner la richissime Mrs Ingelthorp, maîtresse de la propriété de Styles ? Pratiquement tous ceux qui l’entouraient. Mais pourquoi Poirot protège-t-il le second mari de la victime, qui fait un coupable idéal ? Le premier roman d’Agatha Christie. 

 

Avis : Première enquête de Poirot, premier roman d’Agatha Christie, et première lecture commune avec Aurore (Instagram : Thehappycookinggirl) !

Je ne m’attendais pas à apprécier autant ma lecture ! Je n’ai pris qu’une après-midi pour lire La Mystérieuse affaire de Styles ! J’étais complètement dans l’histoire, et j’ai essayé de résoudre le mystère ; ça m’a tellement donné envie de lire plus de séries policières et de thrillers !

J’ai aimé l’ambiance : une grande maison, un drame familial, tout le monde aurait pu commettre le meurtre, et tout le monde a des secrets ! J’ai aussi aimé la complexité de l’affaire, le fait que tout le monde soit potentiellement coupable pour une raison ou pour une autre. L’autrice parvient à guider le lecteur sur une multitude de fausses pistes, à tel point qu’il ne sait plus s’il a raison de penser qu’un tel est coupable au lieu d’un autre !! J’ai adoré Poirot, mais je savais déjà que ce serait le cas, étant donné que j’ai déjà rencontré le personnage ! En revanche, Hastings m’a agacée !! Il est très condescendant, convaincu d’être la nouvelle génération de détectives, et ne cesse de rappeler que Poirot est âgé ; peut-être qu’à force, j’arriverai à en rire car, clairement, Hastings est ridicule. Mais là, ça m’a surtout énervée ! Ce qui est aussi agaçant chez lui : il envisage toutes les femmes qu’il rencontre ! Il ne cesse de parler de leur beauté, et de leur disponibilité, au cas où il voudrait se marier avec l’une d’elles ! J’espère qu’il ne sera pas le narrateur de toutes les enquêtes de Poirot !

Autre chose que j’ai adoré : la mise en abîme dès le début du roman ! J’aime quand les auteurs jouent sur les codes du genre qu’ils écrivent ! Ici, dès les premières pages, le lecteur sent bien qu’il commence un roman policier : la façon dont Hastings décrit les différents personnages sent l’enquête à plein nez ! Je trouve que ça donne encore plus de cohérence à l’histoire, puisque le livre que nous lisons est, en quelque sorte, une pièce à conviction dans l’affaire ! 

J’ai essayé de deviner qui était le meurtrier, et j’étais persuadée d’avoir raison ! Mais Agatha Christie est trop forte pour moi, et c’est ce que j’aime dans ses livres !! J’ai été surprise par la fin !! C’était intelligent, exactement comme Dix petits nègres, mon roman préféré de l’autrice ! Hâte de lire la suite !! Nous avons d’ailleurs décidé, avec Aurore, de lire une enquête de Poirot tous les deux mois ! 

 

Donc, un excellent premier tome, qui donne envie de poursuivre la série !

 

Murder on the Orient Express d’Agatha Christie

Posté : 4 janvier, 2018 @ 12:00 dans Avis littéraires, Coup de cœur | 4 commentaires »

Genre : Policier Murder on the Orient Express

Editeur : HarperCollins

Année de sortie : 2015

Nombre de pages : 274

Titre en français : Hercule Poirot, tome 10 : Le crime de l’Orient-Express

Synopsis : ‘The murderer is with us – on the train now …’

Just after midnight, the famous Orient Express is stopped in its tracks by a snowdrift. By morning, the millionaire Simon Ratchett lies dead in his compartment, stabbed a dozen times, his door locked from the inside. One of his fellow passengers must be the murderer.

Isolated by the storm and with a killer in their midst, detective Hercule Poirot must find the killer amongst a dozen of the dead man’s enemies, before the murderer decides to strike again …

 

Avis : J’avais très envie de relire ce livre, et quand j’ai vu qu’une nouvelle adaptation sortait au cinéma, je me suis finalement lancée !!

Comme c’était une relecture, j’avais peur de ne pas autant aimer que la première fois, notamment parce que je me souvenais de la fin. J’avais oublié les détails pour autant, et surtout, j’avais sous-estimé l’atmosphère de Murder on the Orient Express !! J’avais envie d’être dans le train avec les personnages, de réfléchir avec Hercule Poirot ; l’ambiance m’a complètement transportée, j’avais du mal à m’arrêter de lire ! – ce qui explique sans doute que j’ai fini ce livre tard dans la nuit ! C’était plus cosy qu’effrayant ; je me souviens que, la première fois, j’ai eu envie de faire ce genre de voyages, vivre dans un train comme l’Orient-Express, juste pour l’ambiance et le décor. La relecture a aussi cet avantage qu’on se rend compte des indices que l’auteur a semés au fil des pages ; je n’ai, bien sûr, pas réussi à tous les retrouver ! Je me disais parfois : « Ah, je me souviens que c’est important pour la suite », « Ah, ça explique ceci ou cela ». Malgré le fait que je connaissais la fin, j’avais envie de la redécouvrir, surtout parce que, même en la connaissant, j’avais l’impression que le crime était insoluble ! Je ne comprenais plus comment, pourquoi, et par qui !

Agatha Christie a le don d’écrire des mystères intelligents, et j’ai adoré son personnage, Hercule Poirot. Il n’a pas l’air sérieux – d’ailleurs, les autres passagers ne le prennent pas au sérieux au début -, mais il est si observateur, intelligent, et sage aussi ! Il connaît l’être humain, et ne laisse aucune possibilité de côté : tout le monde est potentiellement coupable si personne n’a été prouvé innocent. Il sait où regarder, il sait quoi prendre en compte et quoi laisser de côté ; il sait reconnaître un faux indice d’un vrai, il sait aussi s’adapter aux personnes auxquelles il parle. Le lecteur a besoin de plus de personnages comme Hercule Poirot !Les autres personnages ont tous une personnalité différente, et je n’ai pas vraiment trouvé de clichés, excepté dans le personnage de Mrs Hubbard. J’ai beaucoup aimé Mary Debenham, et son inflexibilité ; beaucoup moins Mrs Hubbard et son excentricité !

J’ai également adoré l’ironie d’Agatha Christie : elle fait dire à ses personnages que l’histoire est tellement tordue qu’on se croirait presque dans un roman ou un film policier ! Une petite mise en abîme, et une petite façon de se moquer de ces intrigues impossibles que l’on trouve parfois dans ce genre de littérature/cinéma !

J’ai adoré la fin et le choix que font les personnages. L’histoire pose la question de la justice, et de la vengeance : cette fin était, pour moi, parfaite. Le lecteur peut, par la suite, imaginer les conséquences, la police tchécoslovaque qui découvre le crime et sa solution. Je suis contente d’avoir relu ce livre, et je pense lire quelques romans d’Agatha Christie cette année !

 

Donc, un excellent mystère, de ceux dont Agatha Christie a le secret !!

 

123
 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes