Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Le deuxième sexe, tome 1 de Simone de Beauvoir

Posté : 7 août, 2014 @ 1:07 dans Avis littéraires, Coup de cœur | Pas de commentaires »

Le deuxième sexe 1Genre : Essai, Philosophie

Editeur : Folio

Année de sortie : 2013

Nombre de pages : 408

Synopsis : Nous commencerons par discuter les points de vue pris sur la femme par la biologie, la psychanalyse, le matérialisme historique. Nous essaierons de montrer ensuite positivement comment la « réalité féminine » s’est constituée, pourquoi la femme a été définie comme l’Autre et quelles en ont été les conséquences du point de vue des hommes. Alors nous décrirons du point de vue des femmes le monde tel qu’il leur est proposé ; et nous pourrons comprendre à quelles difficultés elles se heurtent au moment où, essayant de s’évader de la sphère qui leur a été jusqu’à présent assignée, elles prétendent participer au mitsein humain.

 

Avis : Je voulais lire ce livre depuis un moment, d’abord parce que je suis une femme, et ensuite parce que je me demandais ce que Simone de Beauvoir pouvait bien dire sur elle. Je me demandais de quoi elle allait parler, si elle allait rester objective, ou la passion l’emporterait, si son livre allait être virulent ou plus sage.

J’ai appris beaucoup de choses dans ce livre, et il m’a ouvert les yeux sur certains aspects de la condition féminine, notamment avec la biologie, la psychanalyse et la littérature, dans la dernière partie. Je me suis rendue compte que je m’étais souvent demandée pourquoi les hommes étaient considérés comme supérieurs aux femmes sans jamais obtenir de réponse à ma question. On peut dire que ce livre m’en a fourni une ! Le discours est très structuré, et ce premier tome traite d’abord de la vision que les hommes ont des femmes, en trois parties, Destin, Histoire et Mythes. La première partie est surtout centrée sur la biologie – bien que la psychanalyse et le matérialisme historique se trouvent dans la même partie -, et bien que je ne sois pas une scientifique dans l’âme, cela m’a beaucoup intéressé. La partie Histoire était elle aussi très intéressante, et nous apprend beaucoup de choses. La dernière partie, celle des Mythes, remonte à l’Antiquité, à Astarté et Cybèle, et je dois dire que j’ai été surprise de la lire ; l’on y apprend beaucoup. Il est visible que Simone de Beauvoir s’est documentée et a longtemps étudié la question avant d’écrire son livre, que l’on peut dire complet en ce qui concerne la vision de la femme par l’homme.

Simone de Beauvoir m’a semblé assez objective dans toute son œuvre, bien qu’elle nous prévienne dans l’introduction qu’un point de vue purement objectif est impossible : que l’on soit homme ou femme, l’on est juge et parti, et l’on aborde toujours la question d’un certain angle. J’ai trouvé quelques remarques que l’on peut dire subjectives, mais elles sont peu nombreuses, et l’on peut dire que la philosophe a tenté ici d’être la plus neutre possible, de regarder le problème avec des yeux d’ »étudiante », et non de femme en tant que telle.

Bien sûr, il faut aujourd’hui remettre ce livre dans son contexte : il a été écrit en 1949, soit plus de cinquante ans avant que nous le lisions. La situation des femmes a évolué, et heureusement ! Mais, parfois, les femmes ne sont pas encore considérées comme les égales des hommes. Certains d’entre eux sont toujours plongés dans leur machisme et ne pensent même pas à reconsidérer la question.  De plus, la condition des femmes a évolué dans une certaine partie du monde, mais pas partout. Dans certains pays, les femmes restent opprimées, n’ont aucun droit, et, pire encore, certaines pensent vraiment que là est leur place et qu’elles ne sont pas égales aux hommes, qu’elles doivent vivre soumises. Les mères éduquent leurs filles – et leurs fils – dans cette optique, et la situation tourne en rond. Il y a donc encore beaucoup à faire pour les droits des femmes, même si certains pensent que tout est déjà fait.

 

En définitive, un livre enrichissant, très intéressant, que je conseille à toutes les femmes et à tous les hommes. Je lirai bientôt le deuxième tome.

Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes

Posté : 1 avril, 2014 @ 4:28 dans Avis littéraires, Coup de cœur | 1 commentaire »

Fragments d'un discours amoureux Genre : Philosophie

Editeur : Editions du Seuil

Année de sortie : 1997

Nombre de pages : 277

Synopsis : S’abîmer, Absence, Adorable, Affirmation, Altération, Angoisse, Annulation, Ascèse, Atopos, Attente, Cacher, Casés, Catastrophe, Circonscrire, Cœur, Comblement, Compassion, Comprendre, Conduite, Connivence, Contacts, Contingences, Corps, Déclaration, Dédicace, Démons, Dépendance, Dépense, Déréalité, Drame, Ecorché, Ecrire, Errance, Etreinte, Exil, Fâcheux, Fading, Fautes, Fête, Fou, Gêne, Gradiva, Habit, Identification, Image, Inconnaissable, Induction, Informateur, Insupportable, Issues, Jalousie, Je-t-aime, Langueur, Lettre, Loquèle, Magie, Monstrueux, Mutisme, Nuages, Nuit, Objets, Obscène, Pleurer, Potin, Pourquoi, Ravissement, Regretté, Rencontre, Retentissement, Réveil, Scène, Seul, Signes, Souvenir, Suicide, Tel, Tendresse, Union, Vérité, Vouloir-saisir

 

Avis : Ayant des cours sur l’amour en philosophie, nous sommes passés par ce livre, un classique quand il s’agit de ce sujet. Fabrice Lucchini en parle dans son spectacle Le Point sur Robert, et nous avons visionné quelques extraits. Cela m’a vraiment donné envie de lire le livre dans sa totalité !

Avant de commencer vraiment le livre, l’auteur nous explique pourquoi il a entrepris de l’écrire. Selon lui, le discours amoureux n’est soutenu par personne, personne n’ose le revendiquer, le porter aux nues, même s’ils le parlent dans leur cercle privé. L’auteur, lui, décide de le soutenir, de l’expliquer, de montrer ce qu’est l’état d’amour. Il nous parle de toutes les étapes de l’amour, en passant de sa naissance à sa mort. Il s’appuie sur de nombreux auteurs pour soutenir son propos, et notamment Les Souffrances du jeune Werther de Goethe. Le livre est parcouru par cette œuvre, d’où l’auteur tire de nombreux exemples. Ne l’ayant pas lu, je pense que j’ai été désavantagée ; mais Barthes m’a donné envie de lire l’œuvre de Goethe dès que possible ! Elle a l’air d’illustrer toutes les étapes de l’amour, et, par la même occasion d’illustrer Fragments d’un discours amoureux.

L’expérience vécue pendant la lecture de ce livre est vraiment très étrange et très impressionnante ! On dirait que Barthes a lu dans nos pensées, qu’il a vécu exactement les mêmes choses que nous. En effet, presque tout ce qu’il décrit a effectivement été vécu. Tous nos sentiments, toutes nos sensations, tout ce qu’on s’est dit : tout est dans ce livre ! On dirait le manuel des pensées d’un amoureux, la prédiction de ce qu’il va faire, de ce qu’il n’a pas encore fait, et la mémoire de ce qu’il a déjà fait. On se retrouve tellement dans ce livre qu’on en ait parfois choqué : par exemple, j’ai compris pourquoi je n’aimais pas que l’on me réponde simplement « moi aussi » quand je dis « Je t’aime ». On parcourt les pages, et l’on a l’impression de se lire. C’est vraiment troublant, un peu effrayant. Bien sûr, les détails de chaque histoire sont différents, et certaines définitions ne seront peut-être jamais vécues, mais l’on a vraiment un sentiment de familiarité, de vécu en lisant cette œuvre.

Les définitions sont appuyées par des exemples, et, comme je le disais, sans avoir lu Les Souffrances du jeune Werther, cela donne envie de le lire. Et même en ne l’ayant pas lu, on comprend. D’autres auteurs sont cités comme Winnicott, Nietzsche, Freud ou Stendhal ; les exemples ou citations viennent de romans, d’essais, de correspondances ou de journaux. On peut vraiment dire que c’est un livre complet, dans lequel on se retrouve, et dans lequel les nombreux renvois à d’autres ouvrages montrent la recherche de l’auteur sur le sujet. Enfin, l’auteur donne aussi des exemples tirés de sa propre vie, et l’on s’en rend compte. Il a donc vraiment vécu ce qu’il nous raconte, et l’on s’en aperçoit avec la façon dont il en parle. 

 

En définitive, un livre très intéressant, bien écrit, qui nous laisse un sentiment étrange, entre fascination et trouble. A lire pour tout amoureux (et même pour ceux qui ne le sont pas !)

1234
 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes