Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Sorceleur, tome 2 : L’Epée de la Providence d’Andrzej Sapkowski

Posté : 29 octobre, 2019 @ 9:16 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Fantasy, NouvelleSorceleur, tome 2 : L'Epée de la Providence

Editeur : Milady

Année de sortie : 2011 [1992]

Nombre de pages : 462

Titre en VO : Miecz Przeznaczenia

Synopsis : Geralt de Riv n’en a pas fini avec sa vie errante de tueur de monstres. Fidèle aux règles de la corporation maudite des sorceleurs, Geralt assume sa mission sans faillir dans un monde hostile et corrompu qui ne laisse aucune place à l’espoir. Mais la rencontre avec la petite Ciri, l’Enfant élue, va donner un sens nouveau à l’existence de ce héros solitaire. Geralt cessera-t-il enfin de fuir devant la mort pour affronter la providence et percer à jour son véritable destin ?

 

Avis : Livre lu pour la #teamguerisseurs pour le #tournoideselites organisé par le #plib2020 !

guerisseur-1

J’ai lu le premier livre de la série en août ; cette fois, je n’ai pas été surprise par le format nouvelles. Je m’attendais à aimer autant ce deuxième tome que le premier !

Et pourtant, ce ne fut pas le cas ! Je n’ai pas du tout accroché aux trois premières nouvelles, dont j’ai assez peu de souvenirs. Les raisons sont simples :

- trop de répétitions : je pense que le lecteur comprend le titre de la nouvelle sans qu’on lui répète le dit titre cinquante fois pendant l’histoire ;

- les femmes et la sexualité : j’en ai eu marre que ce soit toujours le même schéma, je l’avoue … et que le superbe corps des femmes sont tout le temps mis en avant de la même façon : pour que les hommes fantasment sur elles. Et j’ai vraiment du mal avec les romances de Geralt. Le gars est censé être un « monstre », ne pas être attirant, et il parvient à se taper toutes les nanas qu’il croise !

- le ton solennel - et qui paraît surfait – de certaines nouvelles ; j’avais envie d’un peu de fraîcheur … mais, quand il y en avait effectivement, c’était plus lourd que frais !!

Cela m’a tant déplu que j’ai reposé le livre pour quelques jours. Et quand je m’y suis remise, j’ai trouvé que c’était bien meilleur ! Je ne sais pas si c’est parce que je m’étais habituée aux éléments qui m’agaçaient, ou si les histoires étaient effectivement meilleures, mais j’ai passé un bon moment ! J’ai retrouvé ce que j’avais aimé dans le premier tome : par exemple, le côté conte ! Ma nouvelle préférée, « Une once d’abnégation », m’a brisé le cœur … J’ai aussi aimé la suivante, dans laquelle on découvre le monde des dryades ! J’ai aimé ce monde ancien, avec ses règles anciennes ; j’aurais aimé en voir plus ! J’ai également aimé retrouver des personnages que j’avais appréciés dans le premier tome, comme Jaskier. En revanche, j’ai du mal avec la romance entre Yennefer et Geralt : elle m’agace assez. Ils se courent après, puis se fuient, en un ballet incessant qui a tendance à me rendre folle ! Ils disent toujours ne pouvoir être ensemble, alors qu’ils s’aiment vraiment ; mais je n’ai jamais compris ce besoin d’être séparé de la personne qu’on aime alors qu’on pourrait être avec elle, même si tout n’est pas parfait. Sinon, je suis ravie d’avoir enfin rencontré la fameuse Ciri ! J’ai hâte d’en découvrir plus à son sujet dans le troisième tome !

La dernière nouvelle m’a fait penser qu’enfin, l’histoire allait véritablement commencer dans le tome suivant ! Ces recueils de nouvelles que sont les deux premiers volumes semblent être des façons d’introduire l’univers, les personnages, en douceur, sans lâcher directement le lecteur dans un roman ; mais j’avais hâte que l’on passe à l’autre format pour que les histoires soient plus unifiées, plus cohérentes, et pour ne plus être perdue à me demander à quel moment et en quel lieu on se trouve ! (une carte ne serait, d’ailleurs, pas de refus !) 

 

Donc, j’ai hâte de lire le tome suivant, mais je pense laisser passer un peu de temps avant de me lancer ! 

Warriors édité par George R. R. Martin et Gardner Dozois

Posté : 12 janvier, 2019 @ 12:27 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Nouvelle Warriors

Editeur : Tor 

Année de sortie : 2010 

Nombre de pages : 736

Titre en français : Pas encore traduit 

Synopsis : George R. R. Martin, from his introduction to Warriors:

People have been telling stories about warriors for as long as they have been telling stories. Since Homer first sang the wrath of Achilles and the ancient Sumerians set down their tales of Gilgamesh, warriors, soldiers, and fighters have fascinated us; they are a part of every culture, every literary tradition, every genre. All Quiet on the Western FrontFrom Here to Eternity, and The Red Badge of Courage have become part of our literary canon, taught in classrooms all around the country and the world.
Our contributors make up an all-star line-up of award-winning and bestselling writers, representing a dozen different Publishers and as many genres. We asked each of them for the same thing – a story about a warrior. Some chose to write in the genre they’re best known for. Some decided to try something different. You will find warriors of every shape, size, and color in these pages, warriors from every epoch of human history, from yesterday and today and tomorrow, and from worlds that never were. Some of the stories wil make you sad, some will make you laugh, and many will keep you on the edge of your seat.

Every story in this volume appears here for the first time. Included are a long novella from the world of his Song of Ice and Fire series by George R. R. Martin, a new tale of Lord John by Diana Gabaldon, an Emberverse story by S. M. Stirling, a Forever Peace story by Joe Haldeman, and a long tale of humanity at bay by David Weber. Also present are original stories by David Ball, Peter S. Beagle, Lawrence Block, Gardner Dozois, Robin Hobb, Cecelia Holland, Joe R. Lansdale, David Morrell, Naomi Novik, James Rollins, Steven Saylor, Robert Silverberg, Carrie Vaughn, Howard Waldrop, and Tad Williams. Many of these writers are bestsellers. All of them are storytellers of the highest quality. Together they make a volume of unforgettable reading. 

 

Avis : J’ai lu Rogues (Vauriens) et Dangerous Women (même titre en français, mais publié en deux tomes) l’année dernière ; j’avais commencé Warriors, que j’ai fini en 2019. 

J’ai fait une pause dans la lecture de cette anthologie : j’avais envie d’autre chose. Toujours lire des nouvelles à propos de guerriers a fini par me lasser un peu. Pourtant, on ne peut pas dire qu’elles soient identiques, ou que le genre soit toujours le même. Comme les précédentes anthologies éditées par George R. R. Martin et Gardner Dozois, celle-ci était diversifiée, présentait des personnages et des genres différents. C’est vraiment un des gros points forts de ces livres pour moi ! Pour autant, Warriors n’était pas à la hauteur de ces prédécesseurs. En effet, bien que j’aie adoré certaines nouvelles, d’autres n’étaient pas du tout faites pour moi, ce qui était plutôt rare dans Dangerous Women ou Rogues. Même quand le genre n’était pas mon préféré, j’appréciais tout de même l’histoire, ou les personnages, voire les deux ! Ici, certains récits m’ont laissée de marbre, complètement insensible à leur charme potentiel – et elles étaient plus nombreuses que dans les autres anthologies. Une dernière remarque avant de commencer : contrairement à Dangerous Women et Rogues, Warriors présente moins de nouvelles écrites par des femmes, et j’ai eu l’impression que le nombre de personnages féminins principaux étaient lui aussi en baisse !  

Commençons par l’introduction ! Celle-ci a été écrite par George R. R. Martin. Elle ressemble beaucoup à celle qu’il avait écrite pour l’une des deux autres anthologies (pour Rogues il me semble), mais cela ne m’a posé problème. Au contraire : j’ai l’impression que ses introductions me donnent encore plus envie de lire les livres qu’il présente ! 

*les traductions des titres sont de moi, je ne sais pas si ces nouvelles ont été traduites en français ! Je sais seulement que ce n’est pas le cas pour le recueil en tant que tel. 

Le recueil s’ouvre sur « The King of Norway » (« Le Roi de Norvège ») de Cecelia Holland (fiction historique donc). J’avais apprécié la nouvelle de l’auteure dans Dangerous Women (sur Aliénor d’Aquitaine si je me souviens bien) ; malheureusement, celle-ci n’a pas su me charmer. J’ai été perdue par le vocabulaire maritime, je ne me suis pas du tout attachée aux personnages, et je n’avais aucun contexte me permettant de comprendre les enjeux de l’action. La fin m’a donné l’impression qu’elle venait de nulle part et, pour être honnête, je ne me souviens pas du tout de la nouvelle aujourd’hui. Donc, l’anthologie commençait assez mal ! 

Mais elle s’est tout de suite rattrapée avec « Forever Bound » (« Liés pour toujours ») de Joe Haldeman (SF). J’ai adoré cette nouvelle !! J’ai été happée par l’histoire, malgré mon appréhension face à un récit vraiment militaire. Pour ceux qui connaissent la série, cette nouvelle est liée à l’univers de The Forever War (La Guerre éternelle), ce qui m’a encore plus donné envie de la découvrir ! J’ai aimé le style d’écriture, je me suis attachée aux personnages grâce au point de vue interne au narrateur. Le système de lien est fascinant, et en même temps terrifiant ; il m’a fait penser à la [SPOILER POTENTIEL] coterie dans The Farseer Trilogy de Robin Hobb ! [FIN DU SPOILER] J’ai été choquée par la fin !! C’est abrupt et assez inattendu !! 

Vient ensuite « The Triumph » (« Le Triomphe ») de Robin Hobb (fiction historique). Malgré l’auteure, ce n’est pas de la Fantasy ; l’action se situe au temps de l’Empire romain ! Rien que là, vous devinez que j’ai adoré !! Je ne peux pas trop vous en dire, au risque de vous spoiler, mais sachez que c’est une histoire d’honneur (comme souvent quand on parle de Romains), de mort et d’amitié. C’était à la fois beau et profondément triste. C’est sans doute ma nouvelle préférée de tout le recueil ! 

On passe à « Clean Slate » (« Table rase ») de Lawrence Block (thriller psychologique). Je ne connaissais pas du tout cet auteur, mais j’ai été bluffée par cette nouvelle, que j’ai, elle aussi, adorée ! Nous suivons une femme en qui le lecteur ne peut pas avoir confiance (un de mes tropes préférés !), et son compte des hommes avec qui elle a couché. C’est la première nouvelle dont le personnage principal est une femme ! La folie s’insinue peu à peu dans le récit, et c’est assez effrayant ! Le lecteur ne sait pas du tout quoi croire jusqu’à la fin ! Attention, certains sujets lourds sont traités comme [SPOILER POTENTIEL] l’inceste et le viol. [FIN DU SPOILER]

Vient ensuite « And Ministers of Grace » (« Les Envoyés de la Grâce ») de Tad Williams (SF). Cette nouvelle traite du terrorisme religieux dans le futur, un sujet que je n’avais jamais vu traité avant ! La religion a été bannie de la Terre, et tente de la reconquérir grâce à des attentats semble-t-il. Le personnage principal est très intéressant : il semble à moitié humain, à moitié robot, une sorte de mutant. C’est original, combiné à l’intrigue ! Le lecteur peut sentir une critique acerbe centrée sur le lavage de cerveau [SPOILER] incarné par cette carte placée dans le cerveau de tout le monde [FIN DU SPOILER] que ce soit concernant les terroristes ou les rationalistes ! La fin est un peu trop abrupte, c’est la raison pour laquelle ce n’est pas vraiment un coup de cœur. 

« Soldierin’ » (« Et’e soldat ») de Joe R. Lansdale (fiction historique) est une des nouvelles que j’ai le moins appréciée dans tout le recueil. Ce n’est pas mon genre d’histoires. Nous sommes au Texas, dans les années 1800, et nous suivons d’anciens esclaves noirs – nous le savons parce que leurs anciens maîtres sont mentionnés. C’était violent – les autres histoires le sont aussi, ce n’est pas la raison pour laquelle je n’ai pas apprécié – et je n’ai pas aimé ma lecture du tout. Certaines parties/réflexions étaient intéressantes pour autant. [SPOILER] La mort du cheval, à la fin, n’était pas du tout, mais alors pas du tout, nécessaire. [FIN DU SPOILER]

J’ai beaucoup plus aimé « Dirae » (SF), de Peter S. Beagle, qui frôle le coup de cœur ! Je suis vraiment heureuse de l’avoir enfin découvert, même si ce n’est que dans une nouvelle ! L’intrigue est fascinante, même s’il était un peu difficile d’entrer dans l’histoire, en raison de la confusion totale qui règne au début, autant pour le personnage principal que pour le lecteur ! (Les éditeurs nous préviennent dans la petite présentation qui précède le récit !) [SPOILER] La création d’un être humain à partir de rêves, et le fait que cet être soit capable d’agir : c’était génial !! [FIN DU SPOILER] La confusion n’est pas là juste pour faire beau, ou pour brouiller le lecteur ; elle a un véritable sens dans la nouvelle, ce qui est plutôt rare je trouve ! Nous sommes dans la tête du personnage, et cela nous permet de le comprendre. Le lecteur voit à travers ses yeux, vit ce qu’elle vit. C’était aussi très émouvant. J’ai vraiment hâte de lire des romans de Beagle, notamment The Last Unicorn !! 

Vient ensuite « The Custom of the Army » (« La Coutume de l’armée ») de Diana Gabaldon (fiction historique). Je dois admettre que j’ai été plutôt déçue ici, alors que la nouvelle présente dans Dangerous Women m’avait vraiment plu ! Elle entre dans l’univers de Lord John, une autre série de l’auteure, en lien léger avec Outlander – on entend brièvement parler de la famille Fraser. J’aime le style d’écriture de l’auteure, mais je n’ai pas cessé d’être distraite tout le long de ma lecture. Elle n’a pas su capter mon attention. Peut-être était-ce trop long ? trop confus ? pas mon truc ? Peut-être avais-je besoin de plus de contexte pour être dans l’histoire ? J’ai aimé la scène de bataille, j’étais vraiment dedans, mais le reste ne m’a pas transcendée. 

« Seven Years from Home » (« A sept ans de la maison ») (SF) de Naomi Novik est une autre légère déception. Je m’attendais aussi à beaucoup aimer, sans doute parce que j’ai entendu beaucoup de bien de l’auteure ! Mais, l’étrangeté de la nouvelle, le format, et la distance que j’ai ressentie par rapport aux personnages ne m’a pas permis d’entrer dans l’histoire. Je me suis seulement attachée à Melida en elle-même. L’écriture était bonne. J’avais aussi une impression de déjà vu : j’ai énormément pensé à Avatar du début à la fin ! J’attendrai donc de lire un roman de l’auteure pour me forger une opinion claire !  

Contrairement aux deux dernières nouvelles, j’ai beaucoup aimé (presque coup de cœur !!) « The Eagle and the Rabbit » (« L’aigle et le lapin ») de Steven Saylor (fiction historique). Comme « The Triumph », l’action se situe au temps de l’Empire romain. Déjà, un bon point pour la période. Point qui aurait pu être négatif, mais qui ne l’a pas été : l’intrigue se déroule en grande partie dans le désert. C’est un endroit qui ne m’attire pas du tout, dans la vraie vie ou en littérature. C’était très violent, très cruel : nos personnages sont faits prisonniers par un mercenaire romain qui aime jouer avec ses victimes. Les protagonistes tombent les uns après les autres, et c’est assez pénible à lire. Au centre se pose la question de la liberté, ce qu’elle est, ce que c’est d’être véritablement libre. La fin est frustrante !!!! [SPOILER] Ont-ils réussi ? Sont-ils morts ? Ont-ils été repris ?!! [FIN DU SPOILER] J’ai tellement hâte de lire les romans de l’auteur !! 

« The Pit » (« La Fosse ») (difficilement à catégoriser, mais je dirai thriller ?) de James Rollins avait tout pour me déplaire. Je ne le sentais pas du tout, dès le début, à cause du sujet : la maltraitance animale. Je ne peux pas supporter ça. Mais je me suis dit que j’allais tout de même essayer. Le point de vue est celui du chien lui-même, ce qui est encore plus douloureux. C’était cruel, violent, désespérant. Mais, très bon tout de même ! J’avais prédit la fin ; si ça ne s’était pas terminé comme ça, j’aurais sans doute détesté [SPOILER] même si, malheureusement, le contraire est plus proche de la réalité me semble-t-il … Cela permet tout de même de montrer qu’il est possible, pour d’anciens chiens combattants, d’avoir une vraie belle vie ensuite, grâce à des soins, de l’attention, du temps, et de l’amour. [FIN DU SPOILER]

Une autre nouvelle, que cette fois j’ai ADORE : « Out of the Dark » (« Au sortir des ténèbres ») de David Weber (SF). Je ne pouvais tout simplement pas ne PAS aimer cette histoire !! [SPOILER] Attendez, on se trouve quand même en présence du seul, de l’unique Dracula !! Comment ne pas aimer ?!! De nombreux indices sont disséminés dans la nouvelle : je les ai relevés, mais je n’arrivais pas à y croire (trop beau pour être vrai !) [FIN DU SPOILER] L’histoire a lieu de nos jours, ce qui la rend très réaliste : je me suis sentie très proche des personnages, je me suis imaginée à leur place, c’était tellement facile ! Je voudrais maintenant un roman complet sur l’Hégémonie s’il vous plaît !!! 

Une nouvelle tout à fait différente cette fois : « The Girls from Avenger » (« Les Filles d’Avenger ») de Carrie Vaughn (fiction historique). Rien à voir avec les Avengers ; ici nous suivons les femmes pilotes américaines (je suppose) pendant la Seconde Guerre mondiale. J’ai préféré cette histoire à celle présente dans Dangerous Women, « Raisa Stepanova ». Comme dans cette dernière, l’auteure prend un point de vue féministe et montre combien les femmes pilotes étaient dévaluées en raison de leur sexe. Elles auraient pu participer à l’effort de guerre, mais cela leur a été refusé parce qu’elles étaient femmes. Autant vous dire que j’ai grincé des dents en lisant ; j’ai failli en pleurer de frustration à un moment donné ! Cette nouvelle traite de femmes oubliées dont nos manuels scolaires ne disent pas un mot ! C’était triste, injuste, et je pouvais clairement ressentir le désespoir des personnages ! Concernant l’action (dont je ne vous dirai rien), je suis persuadée que cela aurait pu/a pu arriver ! La révélation est horrible !! 

Vient ensuite « Ancient Ways » (« Coutumes anciennes ») de S. M. Stirling (SF) que je n’ai pas tellement appréciée. Je n’étais pas dans l’histoire du tout, et j’ai lu de meilleures nouvelles futuristes/SF dans le recueil – il faut dire qu’il y en a un paquet ! C’était intéressant, mais sans plus – tellement que je ne m’en souviens plus du tout en écrivant cette chronique !! 

Après ça, j’ai fait une pause, parce que je voulais lire autre chose – j’en avais un peu marre de la guerre et des guerriers, j’avoue ! –, mais aussi parce que j’avais peur de ne pas autant apprécier les nouvelles suivantes. 

On recommence avec « Ninieslando » d’Howard Waldrop (fiction historique/histoire alternative ?) L’idée est originale, et traite, pour une fois, de la Première Guerre mondiale, et non de la Seconde Guerre mondiale. J’ai aimé la place accordée à l’esperanto, une langue pratiquement oubliée ! Mais, je n’étais pas pour autant captivée, sans doute à cause de mon manque d’attachement pour les personnages, et du style d’écriture peut-être ? 

Vient ensuite « Recidivist » (je pense qu’il n’est pas nécessaire de traduire ici !) (SF) de Gardner Dozois. C’est la première fois que je lisais cet auteur, et j’ai vraiment apprécié ma lecture ! C’était original, le temps n’était pas si éloigné du nôtre et, en même temps, c’était tellement étrange ! J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire au début, puis j’étais dedans, et j’en voulais plus ! – un roman s’il vous plaît !! J’ai adoré la définition des robots, et les différences entre eux et les humains ! Je tenterai d’autres livres de l’auteur ! 

Puis, « My Name Is Legion » (« Mon nom est légion ») de David Morrell (fiction historique). Cette nouvelle avait tout pour me déplaire : encore du désert, et on traite ici de la légion étrangère française. Je pense que je n’ai jamais rien lu à son propos ; ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse énormément. Pour autant, j’ai vraiment beaucoup aimé cette histoire ! C’était intéressant et différent, même si c’est toujours un récit de guerre. Personnellement, j’y ai vu l’honneur au pire de sa forme, puisque le lecteur comprend peu à peu [SPOILER] qu’il va assister à une bataille fratricide [FIN DU SPOILER]. L’action se déroule pendant la Seconde Guerre mondiale, l’histoire est assez émouvante – malgré les répétitions qui ont fini par me faire lever les yeux au ciel ! – puisqu’on découvre le passé du personnage principal et les raisons pour lesquelles il est entré dans la légion étrangère ! 

« Defenders of the Frontier » (« Défenseurs de la frontière ») de Robert Silverberg, est l’une des rares nouvelles Fantasy du recueil ! Un groupe d’hommes doit défendre une frontière très éloignée d’un Empire qui semble les avoir oubliés. La vision des femmes et des autres peuples était limite, pour ne pas dire clairement agaçante – je ne l’attribue pas à l’auteur, mais bien aux personnages. C’était parfois angoissant : ils sont tellement seuls. J’aurais aimé en savoir plus sur l’Empire, et avoir le fin mot de l’histoire ! La fin était assez frustrante et angoissante : le lecteur, et les personnages, sont laissés en suspens !

Vient ensuite « The Scroll » (« Le Parchemin ») de David Ball (fiction historique). J’aurais pu adorer cette nouvelle, si je n’avais pas tant détesté la fin !! J’ai aimé les autres récits que j’ai lus de Ball dans les anthologies précédentes, ce qui me pousse à tenter un de ses romans ! Encore une fois, beaucoup de violence, pimentée de cruauté !! J’étais complètement dans l’histoire, malgré le décor qui aurait pu ne pas me plaire (encore un désert !), et j’avais des frissons à l’idée que ce pourrait être vrai ! L’auteur traite ici de liberté, de destin, de volonté. Mais la fin … NON !! 

Et enfin, la dernière nouvelle : « The Mystery Knight » (« L’œuf de dragon ») de George R. R. Martin (Fantasy, évidemment !) L’action se situe dans le monde de A Song of Ice and Fire, donc à Westeros ! J’ai été ravie de retrouver l’univers ! J’ai eu un peu de mal au début parce que je ne connaissais pas du tout les personnages, Dunk et Egg ; je n’ai pas lu les nouvelles précédentes, donc je n’avais aucun contexte ! Heureusement, ils nous parlent de leurs actions passées – surtout Dunk, dans la tête de qui nous nous trouvons à plusieurs reprises ! –, et le lecteur apprend qui ils sont, d’où ils viennent, ce qu’ils font ! Je ne m’intéressais pas tellement à eux au début, puis, en apprenant à les connaître, j’ai appris à les apprécier, et j’ai passé un très bon moment !! L’action était assez lente à se mettre en place, mais le rythme accélère à un moment, et j’étais complètement dedans ! Peut-on maintenant, s’il vous plaît, avoir The Winds of Winter ?!! 

 

Donc, une bonne anthologie, avec des nouvelles excellentes, et d’autres qui ne me convenaient pas. Je ne suis pas une grande fan de guerre, mais j’ai été surprise d’aimer autant certaines nouvelles qui, à première vue, n’étaient pas faites pour moi !

 

Stone Mattress: Nine Tales de Margaret Atwood

Posté : 19 août, 2018 @ 12:29 dans Avis littéraires, Coup de cœur | 2 commentaires »

Genre : Nouvelle, Fantastique (?) Stone Mattress

Editeur : Bloomsbury 

Année de sortie : 2014

Nombre de pages : 268

Titre en français : Neuf contes

Synopsis : A recently widowed fantasy writer is guided through a stormy winter evening by the voice of her late husband. An elderly lady with Charles Bonnet syndrome comes to terms with the little people she keeps seeing, while a newly formed populist group gathers to burn down her retirement residence. A woman born with a genetic abnormality is mistaken for a vampire, and a crime committed long ago is revenged in the Arctic via a 1.9 billion-year-old stromalite.

In these nine tales, Margaret Atwood ventures into the shadowland earlier explored by fabulists and concocters of dark yarns such as Robert Louis Stevenson, Daphne du Maurier and Arthur Conan Doyle – and also by herself, in her award-winning novel Alias Grace. In Stone Mattress, Margaret Atwood is at the top of her darkly humorous and seriously playful game. 

 

Avis : Ce n’est plus un secret que j’aime Margaret Atwood. Ce recueil me faisait envie la dernière fois à la BU ; je me suis laissé tenter …

… et je peux officiellement classer Margaret Atwood parmi mes reines, aux côtés de Joyce Carol Oates et J. K. Rowling. Je sais maintenant, sans aucun doute possible, qu’elle ne peut pas écrire un livre que, au moins, je n’aimerais pas, si je n’adore pas. J’ai adoré Stone Mattress : c’était provocateursombre, bourré de talent et d’imaginationGénial quoi !!! J’ai particulièrement adoré les trois premières histoires ; elles forment un triptyque. C’était vraiment intéressant de voir les coulisses d’une série Fantasy reconnue, même si, apparemment, elle n’est pas formidable, et même, plutôt mauvaise. J’ai adoré le côté étrange, féérique de ces nouvelles ! Les autres évoquent/décrivent toutes, plus ou moins, un meurtre. Un autre des thèmes communs à la plupart des nouvelles est la vieillesse. Les personnages des trois premières nouvelles sont âgées, comme ceux de « I Dream of Zenia with the Bright Red Teeth », « The Dead Hand Loves You », ou « Stone Mattress ». C’est celle qui aborde clairement le sujet est « Torching the Dusties » ! 

« Alphinland » est la première du triptyque des nouvelles sur Alphinland. On y découvre Constance, une dame plutôt âgée, qui se trouve au milieu d’une tempête, dans son appartement dans le Nord des Etats-Unis. Je suis tombée sous le charme immédiatement, grâce à l’écriture, au personnage principal, mais aussi aux réflexions à propos de sujets multiples. C’était aussi une nouvelle émouvante étant donné que [SPOILER] cette femme parle à son mari mort ; il lui donne des instructions, l’aide à se souvenir de certaines choses, la réprimande, la félicite, la réconforte. [FIN DU SPOILER] J’ai aimé le lien de Constance avec le monde qu’elle a créé : c’est un refuge, son véritable chez-soi, celui qui n’est qu’à elle, et dans lequel personne ne peut entrer sans son autorisation. C’est aussi un lieu où elle enferme les gens, pour les garder près d’elle, ou pour les punir. C’est une sorte de réalisme magique/Fantasy ; j’ai adoré !

« Revenant » (je suppose que c’est le même titre en français !) est la deuxième nouvelle du triptyque ! Elle suit un des personnages mentionnés dans « Alphinland ». J’ai aimé avoir un point de vue différent sur le passé de Constance, même si je n’ai pas du tout aimé le personnage qui le donne ! J’ai aussi adoré avoir sa réaction quand il découvre que [SPOILER] Naveena ne travaille pas sur lui, n’étudie pas son œuvre de poète, mais celle de Constance ! Il pense qu’elle n’est pas vraiment écrivain parce qu’elle écrit de la Fantasy, ce qui alimente la réflexion sur ce sujet ! [FIN DU SPOILER] Concernant la fin[SPOILER] je pense que c’est Reynolds qui a tué Gavin, ou qui l’a laissé mourir après l’avoir découvert ! [FIN DU SPOILER] 

« Dark Lady » est la dernière nouvelle du triptyque, et permet au lecteur de découvrir un dernier personnage mentionné brièvement dans les deux histoires précédentes. Au début, j’ai eu du mal à l’apprécier, ou à la comprendre ; mais son frère, Tin, parce que le lecteur n’a que son point de vue, permet de s’attacher au personnage. La fin est émouvante ; j’aurais aimé avoir d’autres histoires dans le même monde. Cela permet d’aborder les thèmes de la magie, une sorte assez étrange, mais aussi de la littérature, et de l’élitisme de certains écrivains ou lecteurs, l’émergence de la Fantasy et de la science-fiction en tant que genres dignes d’être considérés.

« Lusus Naturae » est la première histoire qui n’a rien à voir avec les trois précédentes. Elle raconte la vie d’une jeune fille atteinte d’une maladie apparemment embarrassante. Il semblerait que ce soit une réécriture du mythe du vampire ; mais, en réalité, la jeune fille est maltraitée à cause des mythes ! La fin est affreuse ! J’ai compati à ce qui arrive au personnage principal, abandonnée de tous et, finalement, [SPOILER] forcée à se suicider pour ne pas être brûlée vivante. Sa dernière mention des anges est émouvante. [FIN DU SPOILER] 

« The Freeze-Dried Groom » est assez effrayante ! Un homme est viré de chez lui par sa femme, et part au travail. Je ne veux pas en dire trop pour ne pas vous gâcher la surprise ! En tout cas, sachez qu’il n’a pas l’air perturbé par une de ses découvertes, et qu’il est, je pense, trop téméraire pour survivre longtemps après la fin de la nouvelle !

« I Dream of Zenia with the Bright Red Teeth » est sans doute une de mes nouvelles préférées ! J’ai éclaté de rire à la mention du chien de Charis : comment elle l’a eu, son attitude, et sa réaction face à Billy ! J’ai adoré ce groupe d’amies, je me suis attachée à elle, et je suis convaincue qu’il y a une part de magie dans tout ça : [SPOILER] pour moi, Ouida est bien la réincarnation de Zenia ! [FIN DU SPOILER] 

« The Dead Hand Loves You » est l’histoire d’un écrivain qui a pris une malheureuse décision qui a des répercussions pendant toute sa vie : il paie encore ! C’était assez drôle de découvrir comment il est devenu une star de l’horreur, comment il a écrit son livre, d’où lui vient son inspiration. La fin était assez drôle elle aussi, ironique, et j’ai deviné le fin mot de l’histoire ! [SPOILER] au lieu de tuer Irena/Violet, un peu comme dans le livre, il la séduit et l’épouse ! C’était ce qu’elle voulait quand elle s’est séparée de lui, c’était évident ! [FIN DU SPOILER] 

« Stone Mattress » est aussi une de mes préférées, mais aussi une des plus cruelles du recueil. Nous suivons Verna pour une croisière : elle semble chercher un nouveau mari. Nous découvrons son passé, son histoire, et pourquoi elle est devenue telle qu’elle est. Sans doute une des histoires les plus sombres. Warning : le viol est un des sujets abordés ici.

« Torching the Dusties« , la dernière nouvelle, raconte l’histoire de Wilma, qui vit dans une maison de retraite de luxe. C’est l’histoire qui traite le plus directement de la vieillesse, et du fait que certaines personnes aimeraient se débarrasser des personnes âgées pour être plus riches. Il est difficile (impossible ?) pour le lecteur de ne pas s’attacher à Wilma, atteinte de DMLA, mais qui s’accroche à ses habitudes, et à Tobias, son gentleman, qui l’aide et l’accompagne, alors qu’ils comprennent peu à peu ce qui est en train de se passer aux portes de leur établissement de santé, entouré d’étranges hommes masqués. Un débat dans la nouvelle à propos des personnes âgées : méritent-elles leur retraite, ou doivent-elles mourir ? C’est dur, mais ce sont les deux options présentées par les interlocuteurs. Certaines personnes défendent les retraités, expliquent qu’elles ont travaillé toute leur vie, qu’elles méritent de se reposer en paix, et, qu’en plus, elles créent de l’emploi ; d’autres disent qu’ils devraient être assez courageux pour se suicider quand le temps est venu où ils ne sont plus utiles à la société, pour ne pas devenir un fardeau. Sinon, ce sont quand même des êtres vivants, des êtres humains : aimons-les, chérissons-les, apprenons d’eux, aussi longtemps que nous le pouvons.

 

Donc, un nouveau succès pour Margaret Atwood ! J’ai hâte de lire ses autres livres !! 

Dangerous Women édité par George R. R. Martin et Gardner Dozois

Posté : 31 juillet, 2018 @ 10:11 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Nouvelle Dangerous Women

Editeur : HarperVoyager

Année de sortie : 2014

Nombre de pages : 784

Titre en français : Dangerous Women divisé en deux tomes, un pour les auteurs masculins, un pour les auteurs féminins

Synopsis : George R. R. Martin and Gardner Dozois have put together a towering anthology of specially-commissioned stories from the most stellar names in fiction including work by several Sunday Times bestselling authors.

These tales of dangerous women include a Red Country story from Joe Abercrombie, an Outlander story by Diana Gabaldon, a story by Megan Lindholm (who also writes as Robin Hobb) and one from Lev Grossman set in the world of The Magicians.

The collection also features a new and unpublished 100 page novella by George R. R. Martin set in the world of A Song of Ice and Fire (adapted by HBO as the award-winning television series Game of Thrones). The novella, entitled « The Princess and the Queen », will reveal the origins of the Targaryen Civil War, otherwise known as « The Dance of the Dragons », a war that split a then-fledgling Westeros in two, pitting Targaryen against Targaryen and dragon against dragon.

As Gardner Dozois writes in his introduction, « Here you will find sword-wielding women warriors, intrepid women fighter pilots and far-ranging spacewomen, deadly female killers, formidable female superheroes, sly and seductive femmes fatale, female wizards, hard-living Bad Girls, female bandits and rebels, embattled survivors in Post-Apocalyptic futures, female Private Investigators, stern female hanging judges, haughty queens who rule nations and whose jealousies and ambitions send thousands to grisly deaths, daring dragonriders, and many more. »

 

Avis : J’avais adoré Rogues (Vauriens (sortie le 31 octobre !!)) édité, lui aussi, par George R. R. Martin et Gardner Dozois ; j’ai donc décidé de ne pas perdre le rythme en lisant Dangerous Women !

Ces nouvelles sont toutes censées présenter des femmes dangereuses, et, selon moi, elles atteignent leur but ; mais je ne les ai pas toutes appréciées. D’abord, petit éloge de l’introduction ! Elle nous rappelle l’existence de femmes dangereuses dans l’Histoire aussi bien que dans les mythes, qu’elles étaient aussi bien bonnes que mauvaises, ni des anges ni des démons. Gardner Dozois (l’auteur de cette introduction) regrette une certaine représentation des femmes en littérature et vante le fait qu’elles soient devenues dangereuses dans la plupart des genres – il met tout de même l’accent sur la Fantasy et la SF. Il nous rappelle, enfin, que cette anthologie n’est pas seulement SFF, mais présente d’autres genres !

Passons aux nouvelles en elles-mêmes !

_« Some Desperado » (« Desperada ») de Joe Abercrombie (Fantasy)

L’histoire d’une jeune femme (Shy) qui fuit un groupe d’hommes et se retrouve acculée dans un village fantôme. J’ai préféré la nouvelle que Joe Abercrombie a écrite pour Rogues. Ici, on retrouve quand même du rythme et de l’action, mais j’ai été moins transportée, je ne suis pas entrée dans l’univers proposé. Je suis tout de même intriguée par la mention de « sang fantôme ». Problèmes : quelques répétitions (et cela se remarque beaucoup dans un récit court) et des tics de langage agaçants. Shy est clairement une femme dangereuse, mais ce n’est pas mon style de nouvelle préféré !

_« My Heart Is Either Broken » (« Soit mon cœur est gelé ») de Megan Abbott (thriller)

L’histoire d’une femme dont l’enfant est kidnappé. Cette nouvelle m’a vraiment donné envie de lire des romans de cette auteure ! Le suspense était au rendez-vous, j’étais intriguée, et, même si cela peut sembler prévisible, en fin de compte, l’auteure nous garde dans le doute jusqu’à la fin ! L’histoire est VRAIMENT perturbante, étant donné qu’elle traite de la relation entre une mère et son enfant. La fin était assez effrayante 

_ »Nora’s Song » (« La Chanson de Nora ») de Cecelia Holland(historique)

L’histoire d’Aliénor, la fille d’Aliénor d’Aquitaine qui rêvait de devenir chevalier, et même roi, afin de protéger son amie. J’ai appris pas mal de choses, étant donné que je ne connais pas grand-chose d’Aliénor d’Aquitaine et de sa famille. J’ai adoré le point de vue, celui de Nora/Aliénor ; elle est touchante par sa naïveté et son innocence. Elle ne comprend pas ce qui se passe autour d’elle, les complots et les conflits. Le titre rappelle La Chanson de Roland, une chanson de geste médiévale citée dans le texte parce qu’elle inspire Nora. Cette histoire m’a donné envie d’en savoir plus !  

_ »The Hands That Are Not There » (« Les Mains qui n’y sont pas ») de Melinda Snodgrass (SF) fait partie de la série Imperials (préquel) 

L’histoire d’un homme qui raconte ce qui lui est arrivé à un autre homme qu’il rencontre dans un bar. A priori, vous ne voyez pas trop où est le rapport avec la femme dangereuse ; étant donné que je ne veux pas vous spoiler, je ne vous dirai rien ! J’ai adoré l’univers et les personnages (surtout Sammy !), ainsi que les réflexions (sociales, ou concernant la façon dont la femme est traitée par la société). J’ai adoré la fin[SPOILER] Les hommes humains ne dominent plus du tout la situation ; mais, à cause de leur arrogance, et de leur manque de discernement, ils ne se rendent même pas compte qu’ils sont envahis ! [FIN DU SPOILER] J’avais envie d’un roman une fois la nouvelle achevée ; qu’elle ne fut pas ma joie d’apprendre qu’il en existe un : Imperials, book 1 : The High Ground

_ »Bombshells » (« Cocktail explosif ») de Jim Butcher(Fantasy) fait partie de la série The Dresden Files (Les Dossiers Dresden) (tome 13.5)

J’ai TELLEMENT envie de lire la série, et depuis si longtemps !! Malheureusement, cette nouvelle spoile un événement important arrivé dans le tome 13 … Mais sachez que l’on suit Molly Carpenter, l’assistante d’Harry Dresden, dans une enquête qui va la mettre en danger ! J’ai ADORE l’univers – qui s’apparente pour moi à celui des Shadowhunters, mais pour adultes ! -, le fait que la mythologie nordique soit utilisée, les créatures paranormales ! L’héroïne est badass, je l’ai adorée elle aussi ! La seule chose qui m’a agacée, c’est le fait qu’elle spoile le tome 13 de la série (sachant que je n’ai pas encore commencé à la lire …), mais tant pis ! J’ai tout de même hâte de découvrir The Dresden Files !  

_ »Raisa Stepanova » de Carrie Vaughn (historique)

L’histoire d’une jeune femme aviatrice pour l’armée russe pendant la Seconde Guerre mondiale. J’ai adoré découvrir cet élément peu connu de la SGM : le fait que les femmes aient été autorisées à piloter des avions pour l’URSS. Mais, je n’ai pas du tout apprécié l’héroïne, Raisa. Elle est trop dramatique, très jalouse. Et j’ai détesté la façon dont l’auteure insiste sur le fait que c’est une femme, et qu’elle ne pleure pas, comme les autres femmes … Agaçant. 

_ »Wrestling Jesus » (« Catcher Jésus ») de Joe R. Lansdale (? ; ce n’est pas surnaturel ; je dirai contemporain)

L’histoire de Marvin, un jeune homme incapable de se défendre, qui rencontre un vieil homme catcheur. Encore une fois, dans ce petit résumé, on se demande où est la femme ! Eh bien, sans trop vous en dire, c’est une manipulatrice, une séductrice qui attire les hommes à cause de leur désir et de leurs pulsions sexuelles. Cette nouvelle tourne autour du sexe et de la possession, du fait de ne pas pouvoir se détacher de quelqu’un, même quand il est nocif pour vous. Ce n’était pas mon genre préféré, mais je me suis tout de même attachée à X-Man et Marvin. 

_ »Neighbours » (« Les Voisines ») de Megan Lindholm (réalisme magique/contemporain)

L’histoire d’une vieille dame qui assiste à un événement qui la hante par la suite. Cette nouvelle est vraiment touchante, et je me suis beaucoup attachée à Sarah : les choses qui lui arrivent sont pénibles à lire. Le récit aborde également un sujet difficile : notre façon de nous occuper des personnes âgées. J’ai aimé la touche de réalisme magique, elle était bienvenue [SPOILER] étant donné qu’elle offre une fin plus heureuse à Sarah que ce qui était prévu ! [FIN DU SPOILER]

_ »I Know How to Pick ‘Em » (« Je sais comment les choisir ») de Lawrence Block (thriller)

L’histoire d’une rencontre entre un homme et une femme. Il y avait quelque chose de TRES perturbant, dérangeant dans cette nouvelle. J’étais mal à l’aise, à cause de cet élément, mais aussi parce que c’est l’histoire d’une liaison, et que c’est assez graphique (ce n’est pas détaillé mais il est assez facile de s’imaginer les scènes !) Je ne m’attendais pas à voir ce genre de nouvelles dans cette anthologie. Je comprends que certaines personnes l’aient trouvée peu satisfaisante : [SPOILER] la femme dangereuse devient une victime quand l’homme qu’elle veut (apparemment) manipuler la tue ; mais le lecteur n’a jamais confirmation qu’elle voulait effectivement se servir de cet homme pour tuer son mari. Elle n’a pas l’occasion de se justifier avant de mourir. [FIN DU SPOILER] J’ai tout de même été surprise par le rebondissement de situation à la fin ! 

_ »Shadows for Silence in the Forests of Hell » (« Des ombres pour Silence dans les forêts de l’Enfer ») de Brandon Sanderson (Fantasy)

L’histoire de Silence qui vit près de forêts maléfiques dans lesquelles elle va devoir se rendre la nuit. Je m’attendais à ce que cette nouvelle soit un coup de cœur ; mais ce ne fut pas le cas. Au début, j’ai eu du mal avec le style de l’auteur, mais j’ai adoré l’univers et l’histoire ! C’était original et captivant, mais aussi assez répétitif ; peut-être que cela se voit moins dans un roman, et que le style de Sanderson ne se prête pas tellement à la nouvelle. Je suis tout de même contente d’avoir découvert l’auteur, et je lirai d’autres de ses œuvres !  

_ »A Queen in Exile » (« Une reine en exil ») de Sharon Kay Penman(historique)

L’histoire de Constance de Hauteville, reine d’Allemagne puis impératrice du Saint Empire romain germanique, épouse d’Heinrich von Hohenstaufen. Enfin, ma première lecture coup de cœur ! J’ai appris beaucoup de choses sur des personnages historiques et une époque dont je ne connaissais pratiquement rien. J’ai adoré Constance, son histoire, et la note de l’auteure à la fin était bienvenue pour comprendre en quoi cette nouvelle peut être placée dans ce recueil ! Je lirai sans doute un de ses romans par la suite !  

_ »The Girl in the Mirror » (« La Fille du miroir ») de Lev Grossman(Fantasy) se situe dans l’univers de la série The Magicians (Les Magiciens)

L’histoire d’une élève dans une école magique qui décide de jouer une mauvaise blague à un de ses camarades. Encore une histoire que je pensais adorer, et qui n’a pas eu l’effet escompté sur moi ! Je m’attendais à bien plus ! Tout d’abord, les personnages sont odieux, ce qui, comme vous le savez si vous connaissez mon amour pour The Secret History (Le maître des illusions), n’est absolument pas un problème ! J’ai, évidemment, adoré le décor de l’histoire, une école magique (un de mes tropes préférés !) Franchement, tout était réuni pour que j’aime ! Mais je trouve que l’auteur n’en dit pas assez : le lecteur n’apprend rien sur l’école, ni sur la magie. Après, c’est sans doute parce que tout est déjà expliqué dans la série principale ; mais j’ai tout de même été déçue. Le pire, c’est tout de même le fait que l’on n’apprenne ABSOLUMENT RIEN sur cette fille du miroir ! La fin est très frustrante ! Je lirai The Magicians, et j’espère en voir plus !  

_ »Second Arabesque, Very Slowly » (« Deuxième arabesque, très lentement ») de Nancy Kress(SF)

L’histoire d’une vieille dame dans un monde post-apocalyptique ; elle se rappelle la beauté du monde, ce qu’en disait sa grand-mère. C’était très beau, et mon deuxième coup de cœur de l’anthologie ! Le monde post-apocalyptique est bien décrit et cohérent, et l’action est assez logique. J’ai pensé à Station Eleven en lisant : [SPOILER] ce pouvait quasi être un préquel au roman, avec la danse comme art plutôt que le théâtre et la musique ! L’art donne de l’espoir et rappelle la beauté dans un monde en ruines, et certaines personnes sont prêtes à tout pour le conserver et le protéger ! [FIN DU SPOILER] J’ai aimé la narratrice, le fait qu’elle ne soit pas tout à fait impliquée mais pas non plus à l’écart de ce qui arrive, le fait qu’elle se souvienne de ce que lui racontait sa grand-mère à propos de l‘ancien monde et de ses merveilles. J’étais assez émue à certains moments ! On peut également trouver une réflexion sociale sur les femmes et leur sexualité, la façon dont elles sont considérées en raison de leur fécondité. J’aimerais des romans dans cet univers ! 

_« City Lazarus » (« La Ville Lazare ») de Diane Rowland(SF)

L’histoire d’un policier, Danny, qui va rencontrer une femme à la Nouvelle Orléans, une ville désormais rongée par la corruption et la misère à cause de l’assèchement de son fleuve. Danny est un personnage que j’ai détesté : il est violent avec les animaux (et je me fiche que ce soit ensuite exploité comme une métaphore plus tard dans la nouvelle) et les femmes. L’histoire était aussi prévisible. La façon dont la corruption est représentée m’a semblé réaliste, et j’ai aimé cette femme dangereuse ; mais ce n’était décidément pas une de mes nouvelles préférées ! 

_ »Virgins » (« Novices ») de Diana Gabaldon (historique) situé dans l’univers d’Outlander 

J’ai envie lire la série depuis très longtemps ; et cette nouvelle a ravivé mon intérêt ! Le lecteur suit Jamie Fraser dans une aventure avec son ami Ian. Quelques défauts d’abord : au début, je ne comprenais pas certains mots, visiblement dans un dialecte écossais. Cela a rendu mon entrée dans l’histoire un peu difficile. Mais je m’y suis habituée. Même si la nouvelle est la plus longue du recueil, elle se lit facilement et plutôt rapidement grâce à l‘écriture fluide de l’auteure.  Bientôt, j’étais immergée avec les personnages. J’ai compris pourquoi la violence de la série TV était comparée à celle que l’on peut trouver dans Game of Thrones : les scènes de viol sont assez violentes, et difficiles à lire – comme on peut s’y attendre ! J’ai aimé la touche d’humour, et j’ai été émue par certains passages. Mais j’ai été agacée par le fait que Jamie ne comprend pas du tout Rebekah : elle est considérée comme un objet par son grand-père, quelque chose dont il peut disposer à sa guise. 

_ »Hell Hath no Fury » (« L’Enfer n’a pire furie ») de Sherrilyn Kenyon (paranormal/fantastique (low Fantasy))

L’histoire de Cait qui accompagne ses amis à la recherche d’un trésor situé dans un endroit réputé hanté. Cette histoire m’a donné des frissons ! Avec le titre et la petite description, j’aurais dû me douter qu’il ne fallait pas que je la lise le soir ! C’était effrayant : une forêt, des fantômes, et cette scène avec la caméra (j’ai pensé à la fin d’Insidious qui m’avait donné des cauchemars) !! J’ai adoré Cait et Jamie, ainsi que les « leçons » à la fin de la nouvelle. J’ai aimé que les Indiens d’Amérique soient mis en avant, et cette citation[SPOILER] « peu importe l’espèce concernée, le genre le plus meurtrier est toujours le féminin. Les hommes se battent jusqu’à en mourir. Les femmes l’emporteront dans la tombe, et trouveront un moyen de revenir. » [FIN DU SPOILER] 

_ »Pronouncing Doom » (« Annoncer la sentence ») de S. M. Stirling(SF) fait partie de la série Emberverse

L’histoire d’une communauté dans un monde post-apocalyptique dans lequel il est compliqué de rendre la justice. Il était un peu difficile pour moi d’entrer dans la nouvelle ; je me suis rendue compte, avec cette anthologie, que j’avais parfois du mal avec le post-apocalyptique ! Certains mots irlandais que je ne connaissais pas sont utilisés, donc il est préférable de lire cette nouvelle avec quelques notions de culture irlandaise. Une réflexion sur la justice dans un monde en ruines se met en place, et j’ai aimé comment elle était amenée. Les habitants n’ont plus les moyens de suivre les lois de l’ancien monde, et doivent en forger de nouvelles, ce qui n’est pas chose facile, surtout pour celui qui doit les faire appliquer ! Je savais déjà comment tout allait finir, mais cela reste une très bonne nouvelle ! Je lirai le roman situé dans le même univers, Dies the Fire

_ »Name the Beast » (« Nommer la bête ») de Samuel Sykes(Fantasy) situé dans le même univers que la série Aeons’ Gate 

L’histoire d’une « femme », Kalindris, qui se voit obligée par son « mari » d’apprendre à sa fille à chasser. Je suis obligée d’employer des guillemets étant donné que ces êtres ne sont pas humains. Ce sont des shicts, des créatures violentes parce qu’elles ont pour but de tuer toute vie se trouvant dans la forêt. J’ai adoré l’univers, et j’aimerais beaucoup l’explorer davantage avec les romans de l’auteur ! Cela m’a fait penser à Avatar, sauf qu’ici, au lieu de préserver la vie, les shicts la détruisent. Le père est insupportable ; j’ai adoré Kalindris ! J’ai eu du mal à apprécier l’enfant, et j’ai tout à fait compris les réactions de l’héroïne. J’en veux plus !! 

_ »Caretakers » (« Les Aides-soignantes ») de Pat Cadigan(thriller ?)

L’histoire d’une femme dont la mère se trouve à l’hôpital ; sa sœur plus jeune vient vivre chez elle et rend visite à leur mère tous les jours. J’ai eu énormément de mal avec la narratrice. Elle était détestable, je n’ai pas pu la supporter ! En revanche, j’ai aimé la relation entre les sœurs (notamment la raison pour laquelle l’héroïne est agaçante). C’était assez prévisible, mais cela reste une bonne nouvelle. 

_ »Lies My Mother Told Me » (« Les Mensonges que me racontait ma mère ») de Caroline Spector (Fantasy) fait partie de la série Wild Cards  

L’histoire de Michelle confrontée à quelqu’un qui peut voler les pouvoirs des As. COUP DE COEUR !!! C’était GENIAL !! Rien qu’en voyant les mots « Wilds Cards », j’avais envie de commencer la série ; mais alors là, avec cette nouvelle, j’ai carrément envie de m’y mettre tout de suite !! L’univers est fascinant, ainsi que la façon dont les pouvoirs se révèlent ! L’idée qu’ils soient le résultat d’une maladie était intéressante, ainsi que les notions d’As et de Jokers. Je me suis attachée à Michelle, Joey et Adesina ! Attention, sujet difficile : le viol incestueux

_ »The Princess and the Queen, or, the Blacks and the Greens » (« La Princesse et la Reine, ou les Noirs et les Verts ») de George R. R. Martin (Fantasy) situé dans le même univers que A Song of Ice and Fire (Le Trône de fer)

L’histoire de la guerre qui a déchiré la famille Targaryen, la Danse des Dragons, qui a opposé le clan de la reine Alicent, les Verts, à celui de la princesse Rhaenyra, les Noirs. J’ADORE le personnage de Rhaenyra depuis ma lecture de The World of Ice and Fire ! Héritière légitime de son père, le roi Viserys I, elle est trahie par sa belle-mère Alicent, qui place son fils aîné, Aegon, sur le trône à sa place. Commence alors la guerre. Evidemment, cette nouvelle était excellente, mais je ne suis absolument pas objective quand il s’agit de Martin, et encore moins du Trône de fer. J’aime tout ce qui s’en rapproche ! Mais alors, lire une histoire détaillée de la Danse des Dragons, je ne peux rien demander de mieux ! La nouvelle est racontée de la même façon que « The Rogue Prince, or, a King’s Brother » dans Rogues, ou que The World of Ice and Fire : c’est comme si un maistre de la Citadelle avait écrit un compte-rendu de la guerre, et que l’auteur nous le restituait. Bien sûr, ayant lu les deux œuvres mentionnées ci-dessus, je connaissais déjà la fin, je savais déjà qui tuait qui, qui mourrait quand et comment ; mais cette histoire donne plus de détails, que ce soit à propos des personnages, de leurs intentions, de leurs actions, ou des événements. J’adore toujours autant Rhaenyra, je suis toujours un Noir !! Ce qui m’a le plus frappée : les dragons et les descriptions de leurs combats. J’étais plus attristée par la mort d’un dragon que par celle d’un personnage humain ! Une meilleure manière d’attendre Fire & Blood (sortie VO et VF le 20 novembre !)

 

Donc, une très bonne anthologie ; j’ai découvert de nouveaux auteurs que j’ai hâte de lire à nouveau. Les nouvelles que j’ai préférées ont tiré le recueil vers le haut, mais j’ai été déçue de constater que celles que je m’attendais à aimer ne sont pas celles que j’ai effectivement aimées ! Il ne me reste plus que Warriors dans la bibliothèque ! 

Rogues édité par George R. R. Martin et Gardner Dozois

Posté : 31 mai, 2018 @ 11:15 dans Avis littéraires, Coup de cœur | Pas de commentaires »

Genre : NouvelleRogues

Editeur : Titan 

Année de sortie : 2015

Nombre de pages : 909

Titre en français : Vauriens (sortie le 31 octobre 2018)

Synopsis : Commissioned by George R. R. Martin and Gardner Dozois, these twenty-one all-original stories by a rogues gallery of bestselling authors will delight and astonish you in equal measure with their cunning twists and dazzling reversals. 

 

Avis : J’étais à la recherche d’autres livres de Martin en attendant la sortie du sixième tome de A Song of Ice and Fire, quand je suis tombé sur ces anthologies (RoguesWarriors, et Dangerous Women) qui comportent toutes une nouvelle de Martin dans l’univers de sa série. Evidemment, j’ai sauté dessus ; mais j’ai mis un temps fou à les lire ! 

Rogues est tout simplement génial !! J’ai principalement acheté ce livre pour la nouvelle de Martin, me disant que ce serait la meilleure (et que c’était la raison pour laquelle elle était placée à la fin !) ; eh bien tout le livre était formidable ! J’ai découvert beaucoup de nouveaux auteurs dont je n’avais parfois jamais entendu parler ! J’ai même aimé l’intro de Martin dans laquelle il défend les œuvres multi-genre et où il préconise aux lecteurs de ne pas se cantonner qu’à un seul genre, ce qui appauvrit leurs lectures. En effet, je ne le savais pas, mais Rogues est une anthologie dans laquelle on trouve des genres différents, et non pas que de la Fantasy ou de la SF. Je n’aime, moi-même, pas beaucoup les distinctions de genres, surtout parce qu’elles tendent à en dévaloriser certains, du coup ça collait bien avec ce que je pense !

C’était donc la première fois que je lisais la majorité de ces auteurs, excepté Gillian Flynn, Neil Gaiman et George R. R. Martin ! J’ai ajouté, pour presque chaque écrivain découvert, un nouveau livre à ma wish-list, ce qui fait qu’elle a explosé, évidemment ! J’ai adoré la diversité de ces nouvelles, non seulement dans les genres, mais aussi dans les personnages et les intrigues. Il y a toujours un rebondissement de situation dans ces histoires, et je ne les ai pratiquement tous pas vus venir ! J’allais de surprise en surprise, de style en style, d’univers en univers, sans jamais me lasser ! A la fin de chaque nouvelle, pratiquement, j’avais envie d’un roman pour continuer à connaître les personnages, et voir leurs autres aventures ! Je vais maintenant vous parler de chaque nouvelle plus en détail !

-« Tough Times All Over » de Joe Abercrombie (publiée en français sous le titre : « Les temps sont durs pour tout le monde »)

On suit, en gros, un paquet, alors qu’il passe de main en main. Dit comme ça, ça peut paraître ennuyeux ; ça ne l’est pas du tout ! J’ai aimé le rythme, vraiment prenant, c’était super rapide, et le lecteur est entraîné en même temps que le paquet, dans la vie de chaque nouveau personnage. Impossible de laisser son esprit divaguer pendant la lecture ! J’ai aimé la diversité de personnages dans cette nouvelle : homme, femme, voleurs professionnels, amateurs, enfants, personnages à l’orientation sexuelle diverse. C’était génial ! Je dois quand même avouer que j’avais un peu peur au tout début de la nouvelle, en lisant le premier paragraphe qui comporte de nombreuses fois le terme « bloody ». Je n’aurais pas pu le supporter pendant toute l’histoire ! La fin est assez frustrante : [SPOILER] le lecteur ne saura jamais ce qui se trouvait dans ce paquet pour lequel presque tous les personnages étaient prêts à risquer leur vie ! [FIN DU SPOILER] J’avais envie d’en lire plus après avoir terminé cette nouvelle !

J’ai ajouté Sharp Ends (Double tranchant) et The First Law Trilogy, book 1: The Blade Itself (La première loi, tome 1 : Premier sang / L’éloquence de l’épée) à ma wish-list !

-« What Do You Do? » de Gillian Flynn, aussi publiée sous le titre The Grownup ; en français : Nous allons mourir ce soir.

On suit une femme dont le travail est assez peu recommandable, et dont le changement de carrière va s’avérer être une assez mauvaise idée ! Je dois d’abord dire que j’avais vu cette nouvelle plusieurs fois, sur différentes chaînes ou posts, et qu’elle ne m’avait jamais intéressée, sans doute parce que je n’avais jamais fait attention au résumé !! C’est, clairement, l’une de mes nouvelles préférées de tous les temps !! D’abord, c’est une sorte de réécriture de The Haunting of Hill House (La maison hantée) de Shirley Jackson, et j’ADORE ce livre !! Autant dire que Gillian Flynn avait 50% de chances que je déteste ou que j’adore son histoire ! Ensuite, il y a un rebondissement de situation majeur qui m’a fait adoré la nouvelle, c’était génial ! Je me suis aussi énormément attachée au personnage principal, alors qu’elle ne me paraissait pas vraiment appréciable au début. L’atmosphère est parfaite pour ce type de nouvelles, je l’ai adoré ! Et la fin laisse tellement de doutes au lecteur !! D’habitude, je n’aime pas trop les fins ouvertes, mais là, ça fonctionne vraiment bien ! Enorme point positif[SPOILER] une femme Gothic villain, justement ce que j’ai étudié toute l’année pour mon mémoire !! J’ADORE !! [FIN DU SPOILER] 

J’ai maintenant très envie de lire tous les autres livres de Gillian Flynn ! Je n’ai lu que Gone Girl (Les apparences), et j’avais été soufflée, malgré un assez gros bémol dans le roman.

-« The Inn of the Seven Blessings » de Matthew Hughes (pas encore traduit en français, mais vous connaîtrez le titre en octobre, quand vous aurez tous acheté ce livre :D )

On suit un homme dans une espèce de forêt enchantée/hantée, dans laquelle il va trouver un objet magique potentiellement dangereux. J’ai immédiatement aimé le décor ; il existe trop peu de livres dont l’action se passe dans une forêt ! (si vous avez des recommandations, allez-y !) Quand le personnage principal masculin se change en macho sexiste de m****, il est proprement remis à sa place, ce que j’ai vraiment apprécié ; je n’aurais pas aimé la nouvelle dans le cas contraire ! Et qu’on ne me dise pas que c’est de la Fantasy donc que c’est normal ; c’est justement un genre dans lequel on peut créer un monde dans lequel les comportements sont différents, donc pas besoin de sexisme inutile ! J’ai aimé le système magique, et j’aurais aimé en voir plus ! J’ai aussi aimé la façon dont le titre fait sens à la fin de la nouvelle ! L’écriture était fluide, plaisante, et l’humour était bienvenu !

-« Bent Twig » de Joe R. Lansdale (id.)

On suit Leonard et Hap dans une de leurs aventures, ici pour sauver la fille de la copine d’Hap. C’était extrêmement violent, mais cette violence était contrebalancée par l’humour, une sorte de légèreté dans le ton, et par le dégoût d’Hap pour l’ultraviolence de Leonard (c’est une nouvelle à la première personne, Hap est le narrateur). Cela s’explique aussi par le but des deux personnages principaux : faire justice là où il n’y en a pas, quand il y a corruption, quand des personnes influentes sont impliquées, tellement influentes qu’elles ne peuvent pas être jugées. La description de l’action est vraiment bonne ; elle permet au lecteur de bien imaginer ce qui est en train de se passer. L’histoire est assez sordide, et plutôt lourde puisqu’elle aborde la drogue, le viol, et la prostitution.

J’ai ajouté Savage Season (Les mécanos de Vénus) à ma wish-list !

-« Tawny Petticoats » de Michael Swanwick 

On suit deux hommes à la recherche d’une femme pour un cas/vol spécial. Il est assez difficile pour le lecteur de comprendre ce que projettent les personnages principaux ; mais ça devient peu à peu clair, jusqu’à la fin ! L’univers est vraiment original et intéressant ! Une femme est au centre de l’histoire, [SPOILER] et, comme la plupart des autres femmes dans l’anthologie, elle est le voyou en fin de compte ! [FIN DU SPOILER] Je me suis attachée aux personnages, tous assez rusés, et j’ai eu du mal à comprendre, au début, que Surplus avait une tête de chien !

J’ai ajouté plusieurs romans de l’auteur à ma wish-list : Jack FaustStations of the Tide (Stations des profondeurs) et The Iron Dragon’s Daughter.

-« Provenance » de David W. Ball 

On suit l’histoire d’une œuvre d’art, de sa naissance à sa dernière acquisition. Comme pour « Tough Times All Over » et le suivi du paquet, mal menée, cette nouvelle aurait pu être une catastrophe. Mais j’ai adoré ! Surtout la fin !! C’était parfait !! J’aime l’idée de ce voyou, la façon dont il est dépeint, comment il a survécu ! Il était vraiment intéressant de se voir raconter l’histoire du tableau à travers son acquisition par différents voleurs, du moment où il est né sous les doigts de l’artiste à sa dernière acquisition. Cela permet, par la même occasion, un petit cours d’histoire !

J’ai ajouté Ironfire (La prisonnière de Malte) à ma wish-list ! Rien à voir avec « Provenance », mais le résumé m’a plu !

-« Roaring Twenties » de Carrie Vaughn 

On suit deux femmes qui entre dans un bar caché dans un monde Fantasy. Je pense qu’on peut classer cette nouvelle dans l’Urban Fantasy. J’ai adoré suivre ces deux personnages féminins badass ! Je me suis facilement attachée à Pauline, et j’ai aimé sa façon de protéger Madame M. Elle peut quasi passer pour une parano, mais je l’ai comprise ! J’ai aimé deviner, avec quelques allusions, leur relation, leur attachement l’une pour l’autre, leur façon de coopérer, de se protéger, de travailler ensemble. J’ai aimé l’atmosphère du bar, et du monde que l’on devine en général ; tellement que j’aurais aimé en savoir plus, en avoir plus à lire ! J’ai aimé l’action, et la magie ! La fin est plutôt triste, et une façon de laisser le lecteur deviner une autre relation présente dans la nouvelle.

J’ai ajouté Bannerless et Voices of Dragons !

-« A Year and a Day in Old Theradane » de Scott Lynch 

On suit une voleuse à la retraite forcée de reprendre du service à cause d’une magicienne qui peut la faire exécuter. Et l’histoire peut paraître absurde – d’ailleurs, elle paraît absurde à l’un des personnages cités au-dessus ! – mais c’était très bien mené, et j’ai vraiment adoré – encore envie d’en lire plus !! Encore des personnages féminins badass, et encore de la magie ! J’ai aimé, à nouveau, l’atmosphère. Ici, la structure de la nouvelle est différente, et c’était agréable, un peu de changement ! Les personnages sont très divers, je les ai tous appréciés – ceux qui sont appréciables, s’entend ! Le monde était super intéressant – j’en veux encoooooooore ! Il a tout pour me plaire : différentes espèces, des sorciers, de la magie, des batailles de sorciers, une intrigue politique complexe ! J’ai aimé la fin, et je veux une suite !! Ou un roman entier !! Quelque chose !!

Je lirai The Lies of Locke Lamora (Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les Mensonges de Locke Lamora) avec plaisir !

-« Bad Brass » de Bradley Denton 

On suit un homme qui vole à des voleurs ! J’ai été emportée par cette histoire, même si ce n’est ni de la Fantasy ni de la SF. J’ai aimé l’atmosphère, les rebondissementsl’humour, et le décor ! Deux réflexions se trouvent dans la nouvelle, sur le racisme et sur l’apparence. J’ai aimé la ruse et l’intelligence d’un personnage en particulier !

-« Heavy Metal » de Cherie Priest 

On suit un homme étrange venu résoudre un mystère. C’était l’une des nouvelles que j’ai le moins apprécié dans l’anthologie. C’était étrange, bizarre, c’était tout de même bon, et assez mystérieux. Je ne suis pas une grande fan de l’aspect religieux à un moment donné dans l’histoire, mais j’ai été intriguée par la fin. 

J’ai ajouté Maplecroft !

-« The Meaning of Love » de Daniel Abraham (un des auteurs écrivant sous le nom James S. A. Corey !)

On suit ici un jeune homme qui tente d’aider et de sauver son ami. J’ai aimé l’espèce d’ambiance un peu gothique de la nouvelle, que ce soit à cause de la ville, ou à cause d’un événement particulier [SPOILER] ça fait un peu Frankenstein Roméo et Juliette dans un univers de Fantasy, en beaucoup moins romantique ! [FIN DU SPOILER] C’était assez sombre, et l’atmosphère est quasi oppressante dans cette ville affreuse. J’ai aimé Asa, très rusé, mais aussi altruiste en un sens. Le prince est super cliché ; Asa et l’auteur semblent tous les deux se moquer de lui ! Le titre fait sens à un moment donné : [SPOILER] ce n’est pas le prince qui sait ce qu’est l’amour. Lui semble le confondre avec le désir ou le coup de cœur. Asa, lui, aime véritablement le prince, mais se sait rejeté. [FIN DU SPOILER]

J’ai ajouté The Dragon’s Path (La Dague et la fortune, tome 1 : La voie du dragon) !

-« A Better Way to Die » de Paul Cornell

On suit ici un homme envoyé à Cliveden pour, apparemment, y mourir. Il était assez compliqué de comprendre la magie de cet univers. Le personnage principal paraît un peu perdu à un moment donné ! Il ne comprend pas tout à fait ce qui se passe ; je vous laisse imaginer la confusion du lecteur ! En effet, un flashback prend la majorité de l’histoire, et aide à installer l’action qui vient ensuite ; mais il était tellement long que je me suis demandé si on était revenu dans le présent ou non à un moment donné ! Mais c’était très original, et cela m’a donné envie d’en lire ! Une fois que le monde est compris, le concept est fascinant !! Je n’ai pas vu le rebondissement venir ; pourtant, il paraît logique une fois qu’il est arrivé ! J’ai aimé l’écriture, quasi poétique parfois.

Witches of Lychford se trouvait déjà dans ma wish-list ; j’y ai aussi ajouté London Falling !

-« Ill Seen in Tyre » de Steven Saylor

On suit Gordianus, le héros de la série Les Mystères de Rome, et son mentor Antipater à Tyr. J’avais déjà très envie de lire cette série, mais cette nouvelle a encore renforcé cette envie ! J’ai aimé l’endroit où se passe l’action, ainsi que l’époque – j’ai très envie de lire plus de livres sur/pendant l’Empire romain ! Antipater donne un petit cours d’Histoire à Gordianus, ce que j’ai trouvé très sympa ! J’ai aimé les personnages : Antipater me fait rire tant il est immodeste, et tant il semble retomber en enfance dans ce tome ! Quant à Gordianus, il paraît assez arrogant, et trop confiant, ce qui lui joue un sale tour ! L’histoire était drôle, et l’écriture plaisante !

J’ai ajouté Swords and Deviltry (Le cycle des épées, tome 1 : Epées et démons) de Fritz Leiber, puisque ses personnages sont mentionnés par l’auteur dans la nouvelle !

-« A Cargo of Ivories » de Garth Nix

On suit Hereward et Fitz qui cherche un coffre de figurines en ivoire ; à l’intérieur se trouvent quatorze petits dieux. J’ai beaucoup aimé le monde et j’en veux plus (petit refrain ici, vous aurez remarqué !) J’ai aimé la magie, les magiciens, les créatures fantastiques, les petits dieux, les « robots » ! L’écriture était plaisante, et la description de l’action était vraiment bonne, je pouvais parfaitement me la représenter ! J’ai aussi aimé l’histoire, bien sûr !

J’ai ajouté Sir Hereward et Mister Fitz: Three Adventures, mais le livre était très cher ! Sabriel se trouvait déjà dans ma wish-list !

-« Diamonds from Tequila » de Walter Jon Williams

On suit ici un acteur qui veut devenir célèbre, mais cela semble fortement compromis ! Le personnage principal est hautement inappréciable ! Il est rusé et intelligent, mais aussi hypocrite, opportuniste, et, apparemment, sans aucun sens moral ! Il ne pense vraiment qu’à sa carrière et à sa réussite ; les autres sont un peu des pions, des aides ou des obstacles sur son chemin. Très bonne démystification ici des industries cinématographique et commerciale ! C’était une très bonne histoire, concentrée sur un meurtre, puis glissant peu à peu vers autre chose.

-« The Caravan to Nowhere » de Phyllis Eisenstein

On suit Alaric le ménestrel dans son voyage à travers le désert avec une caravane de chameaux. J’ai adoré Alaric ! Intelligent, sensé, il est aussi un voyou sur les bords ; en tout cas, il est plutôt marginal et n’entre pas dans les cases qu’on lui présente. J’ai tout aimé chez lui : sa magie, sa personnalité, son travail, et son désir de voyager. En général, je ne suis pas une grande fan des histoires qui se passent dans le désert ; mais ici, j’ai adoré l’ambiance !! J’ai aussi aimé l’idée d’une ville fantôme, et l’introduction d’une drogue qui fait délirer ceux qui en abusent. La fin était super !!

J’ai immédiatement ajouté Born to Exile, le premier tome de la série centrée sur Alaric ! Malheureusement, aucun livre de Phyllis Eisenstein ne semble avoir été traduit en français …

-« The Curious Affair of the Dead Wives » de Lisa Tuttle

On suit Mr. Jesperson et Miss Lane, des détectives à l’époque victorienne qui enquêtent sur la mystérieuse disparition d’une jeune femme. J’ai adoré le mystère, l’atmosphère et la relation entre les personnages ; mais surtout, j’ai adoré le côté féministe de l’histoire ! J’ai adoré Lane et sa façon de voir les choses, même si elle fait quand même montre de préjugés qu’elle tente de combattre. J’ai aussi aimé l’aspect surnaturel, et J’EN VEUX ENCORE !!

J’ai immédiatement ajouté The Somnambulist and the Psychic Thief, le premier tome de la série de l’auteur sur Mr. Jesperson et Miss Lane !!

-« How the Marquis Got His Coat Back » de Neil Gaiman

Je n’ai pas relu cette nouvelle, puisqu’elle se trouvait dans mon édition de Neverwhere, et que j’ai lu ce livre plus tôt ce mois-ci. On suit le Marquis de Carabas dans une de ses aventures ; il a perdu son manteau et tente de le retrouver, puisqu’il définit, en quelque sorte, sa personnalité. Je n’ai pas vraiment aimé ; je n’apprécie pas le Marquis plus que ça, donc une de ses aventures ne m’intéressait pas énormément.

-« Now Showing » de Connie Willis

On suit ici une jeune fille qui va au cinéma avec ses amies ; mais rien ne va se passer comme prévu ! J’ai adoré cette histoire, tellement que je suis allée au cinéma juste après ; elle m’a tellement donné envie ! (suis allée voir Deadpool 2, j’ai bien ri !!) J’ai aimé les références cinématographiques multiples (d’ailleurs, on peut penser qu’on est dans le futur, étant donné que les personnages parlent d’un Avatar 4 et d’un Pirates des Caraïbes 9 !), les personnages, surtout Lindsay, l’écriture, l’histoire, qui peut paraître tirer par les cheveux (même au personnage !), mais qui permet une parfaite mise en abyme ; tout m’a plu ! Je comprends très bien pourquoi Connie Willis a reçu autant de prix, et encore, visiblement, je n’ai eu qu’un avant-goût ! 

Black-out se trouvait déjà dans ma PAL, Passage et To Say Nothing of the Dog (Sans parler du chien) étaient dans ma wish-list ; j’ai ajouté Doomsday Book (Le grand livre) et The Best of Connie Willis (Les veilleurs) ! Vraiment hâte de découvrir d’autres œuvres de cette auteure !

-« The Lightning Tree » de Patrick Rothfuss

On suit Bast, un des personnages des Chroniques du Tueur de roi, pendant une journée caractéristique. C’est la plus longue des nouvelles du recueil, celle que j’ai eu le plus de mal à commencer, et pour laquelle j’ai eu du mal à ne pas laisser mon esprit divaguer. Mais j’ai aimé le monde et sa magie, donc j’ai hâte de lire The Name of the Wind (Le nom du vent) ! Bast est un jeune garçon mystérieux, mais je pense que je l’aurais plus apprécié encore si je l’avais déjà rencontré dans la série. Kvothe est mentionné, comme les « Faes« , ce qui m’a vraiment intriguée !

-« The Rogue Prince, or, a King’s Brother » de George R. R. Martin 

ENFIN !!!!! Bien sûr, cette nouvelle est pour moi la meilleure du recueil, mais il faut dire que je ne suis pas très objective : j’adore tout ce qui touche à A Song of Ice and Fire !!! On suit Daeron Targaryen, mais aussi son frère, le roi Viserys I, et sa nièce Rhaenyra. Ceux qui ont lu The World of Ice and Fire ont déjà brièvement rencontré ces personnages ! J’avais tellement envie d’en savoir plus sur Rhaenyra qui est, pour moi, un personnage fascinant ! Cette nouvelle me semble plus raconter le règne de Viserys I et ce qui a mené à la Danse des Dragons plutôt que simplement la vie de Daeron. Il est, bien sûr, en partie responsable de ce qui va arriver, mais on ne se focalise pas uniquement sur lui, ce que j’ai apprécié (mais, du coup, on peut considérer que le titre est un peu mensonger). J’ai adoré revenir à Westeros au temps des Targaryen et en apprendre plus sur un bout de leur histoire ! La nouvelle est racontée comme The World of Ice and Fire, par un membre de la Citadelle, ce que j’ai beaucoup apprécié ! J’ai tout aimé, des personnages à l’écriture !! Tellement contente d’être à nouveau à King’s Landing et de sentir l’atmosphère lourde de la cour, avec ses intrigues et ses complots ! J’ai hâte de lire Fire & Blood qui sort en novembre, en anglais et en français !!

 

Donc, une superbe anthologie, qui a ranimé mon amour pour les nouvelles !! 

123456
 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes