Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Vampyria, tome 1 : La Cour des ténèbres de Victor Dixen #plib2021

Posté : 28 février, 2021 @ 3:46 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Fantasy, UchronieVampyria

Editeur : Robert Laffont (Collection R)

Année de sortie : 2020

Nombre de pages : 491

Synopsis : « Tu vas t’épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l’ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s’y paye au prix du sang…

EN L’AN DE GRÂCE 1715, le Roy-Soleil s’est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l’aristocratie vampyrique.

TROIS SIÈCLES PLUS TARD, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l’école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?

 

Avis : Quand j’ai appris la sortie de ce livre, il était évident qu’il fallait que je le lise. Louis XIV changé en vampire et régnant sur la France, figée dans l’Ancien Régime depuis trois siècles ? JE VEUX !

J’ai donc évidemment aimé l’idée que l’on reprenne l’Ancien Régime, la Cour, Versailles, l’étiquette, etc, dans ce roman : cela crée bien l’ambiance feutrée et mesquine des cours, où chacun cache son jeu pour atteindre son objectif. J’ai également beaucoup aimé l’idée d’une école dans laquelle les jeunes nobles apprennent tout ce qui leur permettra de s’intégrer à la Cour, y compris l’art vampyrique, parfois clairement immonde.
Bien sûr, si des vampires sont présents, je suis encore plus contente ! J’adore que l’on reprenne cette créature et qu’elle soit toujours aussi vivante sur la page, toujours aussi double, entre la noblesse et la sauvagerie. Autant d’éléments qui m’ont fait apprécier ce roman ; s’ajoute à cela le fait que l’intrigue est très prenante ! Rapidement, il devient difficile de poser le livre tant l’on a envie de savoir ce qui arrive ensuite !

Pourtant, ce livre n’est pas un coup de cœur et j’hésite à le faire figurer dans la liste de mes finalistes pour le Plib 2021.
Tout d’abord, même si j’ai adoré certains personnages, comme Poppy ou Naoko, et que j’ai été touchée par d’autres, comme Rafael ou un autre jeune homme, j’ai détesté Jeanne qui, au fil des pages, devient tout bonnement insupportable. Narratrice de sa propre histoire, elle m’a agacée dès les premiers chapitres à cause du ton employé dans la narration. Percluse de points d’exclamations, de doutes et d’exagérations, elle est aussi minée par des pensées qui tournent parfois en rond et des décisions pour le moins douteuses. Au début du roman, Jeanne voit les choses de manière très binaire : les nobles, vampyres et mortels, d’un côté, le peuple de l’autre. Cela la rend arrogante : elle sait tout mieux que tout le monde, son but à elle est glorieux alors que celui des autres autour d’elle est minable. Des nuances apparaissent au fil du récit, mais Jeanne devient de pire en pire. SPOILER 1 Comme elle est narratrice, c’est aussi dans sa bouche que l’on trouve des perles de réflexion qui m’ont laissée perplexe ou m’ont agacée. Par exemple, elle est capable de penser que quelqu’un de malade, qui souffre donc et qui a besoin d’une drogue-médicament pour se soulager un peu, est un « esclave de la drogue ». Joli. Enfin, dernier élément qui m’a agacée dans ce roman : la romance. SPOILER 2 Comme j’ai été agacée de la voir s’inviter dans le récit ! Je me doutais qu’elle venait, mais cela ne l’a pas rendu plus agréable. J’ai même cru voir l’ébauche d’un triangle amoureux – avec un amour à sens unique, certes, mais quand même ! SPOILER 3

Malgré ces éléments que je n’ai pas appréciés, j’ai aimé la fin. Elle était complètement inattendue, absolument imprévisible et elle me donne très envie de lire le tome suivant ! SPOILER 4

Une dernière remarque qui me semble importante : l’auteur, contrairement à certains autres que j’ai pu lire et qui écrivent des romans classés YA, n’a pas peur de tuer ses personnages et d’écrire des scènes particulièrement violentes et sanglantes – parfois avec des détails dont je me serais bien passée ! On aurait pu s’en douter avec un livre dont certains personnages sont des vampires, mais je tiens quand même à le préciser, autant pour avertir ceux à qui cela pourrait déplaire que pour le signaler à ceux qui seraient lassés de romans YA dans lesquels tout le monde survit comme par miracle.

 

Donc, un roman dont l’intrigue était prenante, tout comme l’ambiance, mais qui enfermait aussi quelques éléments qui m’ont déplu.

 

SPOILER 1 J’ai fini par vraiment la haïr quand elle trahit Poppy puis Orfeo d’une manière si laide et abominable que j’avais envie de jeter le livre le plus loin possible de moi. ET ces trahisons sont considérées comme acceptables puisque le Grand Ecuyer, qu’elle a failli tuer dans son élan pour rejoindre la dernière épreuve et obtenir la Gorgée du Roy, la regarde avec admiration quand il la retrouve. Admiration ? Elle a failli te tuer et n’a fait que trahir tout le monde depuis le début du roman, et tu ressens de l’admiration ? Certes, son but est « pour le bien commun », mais cela ne la pardonne pas à mes yeux.

SPOILER 2 (en exceptant celle de Rafael et Suraj, la seule qui m’intéresse et m’importe !)

SPOILER 3 La scène du baiser de Tristan et Jeanne … Et Jeanne qui revient presque illico à ses manigances après s’être avouée qu’elle était amoureuse de Tristan … Bouh !

SPOILER 4 Cela donne une autre dimension à la Fronde, qui n’est pas seulement celle de Jeanne et de sa famille, mais aussi celle des nobles qui veulent toujours plus de pouvoir. Cela cache un nouvel aspect binaire qui s’était insinué dans le roman. Cette fin met aussi fin (haha) à la romance, qui était clairement sirupeuse, avec un Tristan transi d’amour. Mais, surtout, cette fin présage de l’arrivée d’un groupe !! Groupe dans lequel se trouvent Poppy, Rafael et Suraj !! JE DIS OUI !

 

#ISBN9782221250570

Diamants de Vincent Tassy

Posté : 23 février, 2021 @ 1:50 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : FantasyDiamants

Editeur : Mnémos

Année de sortie : 2021

Nombre de pages : 373

Synopsis : D’un hiver sans fin naît l’espoir d’un printemps radieux
L’Or Ailé, de la cité immortelle, est descendu des cieux.

Seigneur ou roturier, lequel deviendra son suivant ?
Serviteur, conseiller, dévoué ou confident
Dans le labyrinthe d’Œtrange, il devra le guider
Du royaume de Ronces, aux Brumes emplies de danger.

De l’hiver au printemps, de l’obscurité à la lumière
Percerez-vous les secrets de L’Or Ailé venu sur Terre ?

 

Avis : J’ai lu Apostasie l’année dernière, à peu près à la même période où j’ai lu Diamants : j’avais adoré, même si certaines scènes avaient empêché ce roman d’être un coup de cœur ! Je m’attendais donc à adorer ce nouveau livre !

Malheureusement, cette fois, la magie n’a que partiellement opéré.

Parlons tout d’abord de l’écriture : dans Apostasie, je l’avais trouvée exquise, si belle et poétique qu’elle m’avait, dès le début, laissé entendre que cette lecture serait une de ces merveilleuses rencontres que les romans nous offrent parfois. Ici, je ne l’ai que partiellement retrouvée. Elle se cachait parfois au détour d’une phrase, parfois un paragraphe entier me faisait frissonner comme l’avait fait Apostasie. Parfois, je retrouvais cette impression que l’auteur exprimait quelque chose qui se trouvait aussi en moi, quelque chose de profondément triste, mais contre lequel on ne peut rien. Mais, pour la majorité du récit, j’ai trouvé des espèces de tics d’écriture qui m’ont un peu gênée. J’ai également eu du mal avec certaines répétitions. Je n’ai pas su me laisser à nouveau envoûter par le style de l’auteur, et encore moins par l’intrigue.

Je ne vais pas trop vous en dire, étant donné que le synopsis fait ici parfaitement son travail – nous intriguer sans rien nous dévoiler. L’histoire se centre sur un royaume dans lequel apparaît ce que l’on appelle L’Or Ailé, un être mystérieux dont on ne sait rien. Son apparition va déclencher tout un tas d’événements plus importants les uns que les autres. SPOILER 1 Mais j’ai eu énormément de mal à m’attacher aux personnages, à entrer dans l’intrigue et à m’adapter à l’ambiance assez éthérée et étrange du roman. Je ne ressentais aucune sympathie pour Mauront, qui m’agaçait plutôt qu’il ne m’intéressait ; j’ai eu énormément de mal avec le côté « évaporé » de certains personnages, ainsi qu’avec SPOILER 2 Les seuls personnages que j’ai appréciés sont Savannah et Daphnéa, davantage pour leur relation sororale que pour leur personnalité individuelleSPOILER 3 J’ai également apprécié la magie présente dans ce monde : les passages que j’ai préférés sont les moments où elle apparaît. Elle est diverse et spectaculaire, poétique en un sens SPOILER 4

En fin de compte, j’ai eu du mal à m’accrocher suffisamment au récit pour me maintenir à flot. Malgré ses qualités, son étrangeté ne m’a pas permis de l’apprécier à sa juste valeur, ce que je regrette. 

 

Donc, un bon roman, fait de dichotomie et de violence, qui saura ravir ses lecteurs. 

 

SPOILER 1 J’ai apprécié le moment où les personnages remettent toute l’histoire de leur monde en perspective et comprennent qu’en fait, L’Or Ailé est un ange qui leur apporte l’oubli et efface leurs mémoires ; cela permet une réflexion sur la nature humaine et le fait qu’elle soit si violente et pourtant si belle. J’ai aimé cette dichotomie entre les Anges avec leur silence, leur immobilité presque, leur quasi absence de sentiments et d’émotions, et les êtres humains avec leurs guerres, leur cupidité, leurs flots de sang et leur éternelle convoitise pour le pouvoir.

SPOILER 2 leur silence et leur lenteur. J’ai également un avis mitigé sur le côté « je ne sais pas si je veux vivre, mais je ne veux pas mourir » de certains personnages, comme Viviana ou tous les habitants des Ronces. Je comprends l’idée et je la trouve parfois belle, mais ici, certains moments m’ont davantage gênée qu’ils ne m’ont fascinée. 

SPOILER 3 Daphnéa fait partie de ces personnages évaporés avec lesquels j’ai eu du mal, mais sa relation avec sa sœur permet de la rendre plus sympathique. Savannah est sans doute mon personnage préféré : elle ne comprend pas ce qui arrive en Vaivre, mais elle est prête à aider, même si cela veut dire qu’elle doit mourir pour cela. Elle est prête à affronter la forêt qui protège Ronces, à aller y chercher son père qui l’a abandonnée, à devenir reine s’il le faut, même pour un temps très court. Les deux sœurs sont l’opposée l’une de l’autre : Daphnéa est loin de la réalité, dans un monde de lumière qui la rend tout à fait heureuse ; Savannah ressent la peur, le désespoir, une fois qu’elle s’est éloigné d’Avigdor. 

SPOILER 4 - en tout cas, je trouve poétique le fait de tirer sa magie de gemmes ou de faire jaillir de soi des fleurs. 

The Mortal Instruments, book 4: City of Fallen Angels de Cassandra Clare

Posté : 24 janvier, 2021 @ 11:07 dans Avis littéraires, Coup de cœur | Pas de commentaires »

Genre : Fantasy City of Fallen Angels

Editeur : Walker Books

Année de sortie : 2015 [2011]

Nombre de pages : 435

Titre en VF : The Mortal Instruments, tome 4 : La Cité des anges déchus

Synopsis : To love is to destroy…

The Mortal War is over, and Clary Fray is home in New York, excited about all the possibilities before her. She’s training to become a Shadowhunter and – most importantly of all – she can finally call Jace her boyfriend. But her happiness has come at a price…

 

Avis : A VENIR

Alana et l’enfant-vampire de Cordélia #plib2021

Posté : 20 décembre, 2020 @ 6:31 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Fantasy, JeunesseAlana et l'enfant-vampire

Editeur : Scrinéo

Année de sortie : 2020

Nombre de pages : 224

Synopsis : Alana en a marre. Ses parents et sa soeur sont encore partis gérer des conflits vampiriques sans elle !
Heureusement, sa meilleure copine Oli est là pour lui changer les idées : elle est persuadée que Joâo, le nouvel élève de leur classe, est un vampire ! Se pourrait-il qu’elle ait raison ? Et s’il leur révélait quelque chose d’encore plus terrible ?

Pour Alana, c’est l’occasion de prouver à sa famille qu’elle est capable de mener à bien une mission, malgré ses douleurs musculaires…

 

Avis : J’ai lu ce livre dans le cadre du Plib 2021, puisqu’il fait partie des 25 sélectionnés !

Je lis assez rarement de la littérature jeunesse, mais le fait que ce livre traite de vampires et soit sélectionné pour le Plib m’intriguaient ! Il était aussi assez court, ce qui m’a poussée à le lire !

J’ai donc aimé le fait que des vampires soient présents : j’ai aimé comment la figure de la créature est reprise, j’ai aimé découvrir un univers dans lequel ils existent et cohabitent avec des Médiateurs. J’ai également aimé que tout ne soit pas adouci : le vampire est un être violent qui consomme du sang. Le rendre doux comme un agneau aurait rendu l’œuvre fade, ce qui n’est pas le cas ici.

J’ai adoré les sujets traités : en effet, l’autrice propose de faire réfléchir ses lecteurs sur le handicap, le genre, la différence et utilise l’écriture inclusive que je n’avais encore jamais vu dans un roman.

Mais l’écriture reste simple et porte même, parfois, la marque de la littérature jeunesse pour moi : les réactions des personnages sont parfois exagérées comme le ton de la narratrice ou des dialogues. Ce qui, pour moi, n’enlève rien à la valeur de cette œuvre, bien sûr. Je ne suis pas le public visé, mais j’ai apprécié ce roman. Je le recommande donc à tous ceux qu’il pourrait intéresser !

 

Donc, un bon roman jeunesse qui aborde plusieurs sujets importants afin de faire réfléchir ses lecteurs – ou pour qu’ils trouvent simplement cela normal, une époque bénie qui, espérons-le, arrivera bientôt.

 

#ISBN9782367408651

Kings of the Wyld de Nicholas Eames

Posté : 16 décembre, 2020 @ 7:55 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : FantasyKings of the Wyld

Editeur : Orbit

Année de sortie : 2017

Nombre de pages : 502

Titre en français : Wyld, tome 1 : La mort ou la gloire

Synopsis : Clay Cooper and his band were once the best of the best — the meanest, dirtiest, most feared crew of mercenaries this side of the Heartwyld.

Their glory days long past, the mercs have grown apart and grown old, fat, drunk – or a combination of the three. Then an ex-bandmate turns up at Clay’s door with a plea for help. His daughter Rose is trapped in a city besieged by an enemy one hundred thousand strong and hungry for blood. Rescuing Rose is the kind of mission that only the very brave or the very stupid would sign up for.

It’s time to get the band back together for one last tour across the Wyld.

 

Avis : A VENIR

12345...25
 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes