Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Maliki, tome 7, Acte 1 : Hanami

Posté : 22 octobre, 2015 @ 10:54 dans Avis littéraires, Coup de cœur | 2 commentaires »

Maliki, tome 7 HanamiGenre : Bande-dessinée, Humoristique

Editeur : Ankama

Année de sortie : 2015

Nombre de pages : 96

Synopsis : Maliki est désormais bien installée en Bretagne, avec ses chats et sa ménagerie surnaturelle. Seule Fang semble avoir du mal à s’acclimater, loin de son petit copain Kévin. Mais surprise ! La richissime Doang invite sa petite sœur, Maliki et toute sa bande au Japon ! Un acte de pure générosité ? C’est ce que Fang et Kévin vont tenter de découvrir pendant que Maliki et sa nouvelle amie Becky arpentent l’archipel nippon pour en rapporter les plus croustillantes anecdotes. En route pour le début d’un voyage au quotidien riche en aventures, sushis et super-pouvoirs !

 

Avis : Quand j’ai su qu’un nouveau tome de Maliki sortait, j’étais ravie ! J’avais vraiment hâte de retrouver les aventures de tous les personnages que j’adore !

Quel plaisir de découvrir de nouvelles aventures de Maliki ! Il a fallu attendre un certain temps entre les tomes 4 et 5 selon ce dont je me souviens ! Pour ce tome, il a tout de même fallu patienter deux ans ! Mais c’est toujours un bonheur de lire les péripéties de ces personnages ! Quand j’ai vu le nombre de pages du livre, j’ai été un peu déçue ; je m’attendais à plus ! Mais comme ce n’est qu’un acte 1, j’espère que le suivant ne tardera pas à arriver !

Dans ce tome, nous suivons Maliki et ses proches au Japon, c’est vrai, mais les petits problèmes qui précèdent le voyage sont aussi très agréables à lire, comme l’arrivée à l’aéroport. On découvre d’ailleurs la reprise d’un ancien strip de Maliki, ce qui m’a bien fait rire ! Par la séparation des personnages, l’auteur nous offre à la fois la découverte du Japon par des touristes émerveillés, et l’histoire annexe qui concerne Fang et sa sœur, Doang, qui semble tramer quelque chose de louche ! Le voyage est fascinant : le lecteur « visite » Tokyo et Kyoto avec l’héroïne, qui garde son humour habituel : cela fait du bien de rire, une vraie bouffée d’air frais ! De l’autre côté, l’auteur nous offre une histoire plus mystérieuse, au centre de laquelle se trouve Fang. Cette partie est beaucoup plus sérieuse ! Concernant les graphismes, ils sont toujours aussi beaux ! J’aime beaucoup les dessins de Souillon ! La couverture est magnifique, avec des éléments en relief, qui éclaire le dessin ! Petit plus : une préface de Becky pour présenter le tome, et raconter sa rencontre avec l’héroïne, et une autre de Maliki, qui se moque de sa nouvelle assistante !  

Concernant les personnages, Maliki est toujours aussi attachante ! Son humour un peu décalé et anecdotique est excellent et j’aime toujours autant sa façon d’utiliser la vie quotidienne pour faire rire ses lecteurs ! Nous retrouvons également les personnages habituels comme Fang, que j’apprécie de plus en plus et que j’aime voir grandir au fur et à mesure des tomes ; Ladybird, le double surnaturel de Maliki, mon personnage préféré dans la série avec l’héroïne (sans doute parce qu’elle lui est attachée) ; Fleya et Fëanor, des amours de chat que l’on voit très peu dans ce tome, mais qui nous font toujours autant rire quand ils apparaissent ; Jonn, le grand retour du Normand grognon mais tout tendre à l’intérieur ! ; Doang, toujours aussi froide et étrange dans le sens où elle invite tout le monde au Japon mais éloigne aussi Fang de Maliki, comme pour qu’elle ne se rende compte de rien ; les jumelles et leurs doubles surnaturels, tous recueillis par Doang ; Electrocute, cristallisation de Sabrina et Flèche, hyper énergique et dynamique, que l’on ne voit pas beaucoup ici, comme son ami Ladybird ; Fenimale, qui n’apparaît qu’une seule fois, mais qui montre dans ses quelques répliques tout le caractère qu’on lui connaît ; Kévin, le petit ami de Fang, tout doux et tout amoureux, un peu naïf peut-être aussi. L’on découvre également Becky, l’assistante de Maliki, sa nouvelle amie avec laquelle elle peut jouer à ses jeux vidéos favoris ! On retrouve aussi le Dr Pilven, qui semble beaucoup intéresser Doang.     

La fin donne vraiment envie de connaître la suite ! Quel suspens ! Qu’arrive-t-il à Fang ? Que peut faire Maliki ? Une terreur menace aussi la ville ! Comment tout va-t-il finir ?

 

En définitive, un très bon tome, qui donne vraiment envie de connaître la suite au plus vite ! Seul petit bémol : j’aurais aimé que le livre soit plus long !  

J’aurais adoré être ethnologue … de Margaux Motin

Posté : 21 décembre, 2013 @ 1:47 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

J'aurais adoré être ethnologue ... Genre : Bande-dessinée, Humoristique

Editeur : Marabout (Marabulles)

Année de sortie : 2009

Nombre de pages : 135

Synopsis : … j’aurais étudié la symbolique de la chaussure à talon chez les pygmées, observé la fréquence d’épilation des femmes en Amazonie, établi une typologie du bébé morue dans les sociétés inuit, j’aurais même probablement appris à construire une pirogue avec une bretelle de soutif et une tong, et pris des cuites à l’alcool de manioc. La vie aurait été une course folle, une nuit d’ivresse interminable, un vaste champ de possibles ! Mais je suis une grosse feignasse, je vomis quand je suis soûle et j’ai peur des guêpes. Et puis, de toute façon, tout ce que je sais faire, c’est dessiner …

 

Avis : Je ne connaissais pas vraiment cette BD, je n’en avais jamais entendu parler, elle m’a été prêtée hier et j’avoue l’avoir dévorée ! Je n’aime pas trop les BD à part Maliki, (et Tintin) mais là, j’ai bien aimé !

Le personnage, qui porte le même nom que l’auteur est la femme typique qui se serait rêvée autrement, mais qui fait ce qu’elle veut vraiment, ici, dessiner. Elle aime les chaussures, parle de tout avec ses copines, il lui arrive des tas de choses pas sympas, et ça nous fait rire. Elle vient d’avoir un enfant et raconte ses déboires avec sa petite fille et son mari. Elle est attachante, un peu gaffeuse et hilarante à certains moments. Ces histoires sont assez diverses, elle parle de beaucoup de choses différentes et n’a aucun tabou. Certaines de ses aventures sont assez rocambolesques, et sa mère est un peu comme toutes les mères (rien ne va, tu devrais faire comme ça, n’oublie pas ça). Son père n’est pas très présent, et même carrément absent, il n’apparaît qu’à la fin. On se reconnaît dans certaines histoires, on se dit : « ça m’est déjà arrivé ça ! » ou « Je m’y vois bien ! ». L’héroïne peut quand même paraître un peu superficielle parfois.

Le dessin est super, et j’avoue que je me suis souvent entendu dire que les chaussures étaient belles ! L’écriture est parfois compliquée à déchiffrer, mais cela n’enlève rien à l’impression générale du livre. On parcourt bien la vie d’une illustratrice et ses déboires, et cela donne envie de lire les autres livres de cette auteure.

Les scènes qui m’ont le plus fait rire sont celles avec sa fille ! Elle est vraiment très mignonne, et on se dit qu’on en aimerait bien une comme ça aussi plus tard (même si elle les réveille tôt le matin, et même si elle est un peu agaçante parfois). La façon dont elle parle à sa mère parfois m’a vraiment fait rire, et la réaction du personnage aussi.

 

C’est une bonne BD détente, fraîche, qui nous fait passer un bon moment. J’ai aimé, même si je préfère quand même Maliki. Je pense lire les tomes suivants !

Maliki, tome 6 : Cristallisation

Posté : 4 octobre, 2013 @ 10:09 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Maliki, tome 6 : Cristallisation  dans Avis littéraires couv74501571-214x300Genre : Bande-dessinée, Humoristique

Editeur : Ankama

Année de sortie : 2013

Nombre de pages : 144

Synopsis : Un chat est-il un tyran miniature ? Une voiture doit-elle être considérée comme une arme ? Quels sont les points communs entre un humain et un suricate ? Fang va-t-elle supporter de déménager loin de son petit ami ? Autant de questions qui méritaient vraiment qu’on s’y intéresse, non ?! Et au cœur de ce tome, découvrez Maliki, LadyBirl, Electrocute, Jonn et Doang aux prises avec de nouveaux personnages surnaturels, dans une longue histoire riche en action et pleine de révélations !

 

Avis : Deux ans sans Maliki, c’est énorme !!! Et comme c’est triste ! Je dois avouer que cette bande-dessinée m’a vraiment manqué. Je sais qu’il y a les comics strips sur le blog de l’auteur, mais je ne pense jamais à les lire, j’attends les tomes avec impatience tous les ans. Chaque année, en Juillet, j’ai hâte que sorte le nouveau tome, et j’ai été très déçue quand il n’y en a pas eu en 2012. Je n’ai pas pu m’en empêcher. Quand j’ai appris la sortie de ce tome, j’ai sauté dessus !! Et j’ai bien fait !!

On retrouve la Maliki des autres tomes avec tous les personnages que l’on aime : Fleya, le petit chat fou, Fëanor, le petit défectueux, Fang, Jonn, LadyBird, Electrocute, Doang et la petite fée. J’ai été contente de les retrouver, et je dois avouer qu’ils ont évolué : ils prennent tous conscience de certaines choses, et, le plus impressionnant, c’est le changement chez Fang. Elle est une adolescente maintenant et Maliki est dépassée par l’émergence de sa personnalité : la petite s’affirme et l’adulte ne sait plus quoi faire. Fleya et Fëanor sont toujours aussi adorables et mignons, on a toujours autant envie d’avoir les mêmes à la maison, tout en se disant qu’on n’arriverait pas forcément à gérer comme Maliki le fait ! Jonn est toujours aussi grand et son casque me fait toujours autant rire (cf : l’un des premiers tomes de Maliki où elle se moque de son casque à cornes !). J’aime toujours autant LadyBird, et Electrocute est vraiment impressionnante ! Doang est toujours aussi mystérieuse et froide. Et la petite fée est toujours aussi … naturelle. Mais je l’ai trouvé moins présente que dans les autres tomes. Elle est dans certains strips, mais de façon moins invasive qu’avant. J’ai presque eu l’impression qu’elle était intégrée à la famille de Maliki, comme si elle les suivait définitivement partout. J’ai été contente de tous les retrouver, mais aussi de découvrir un certain docteur et des êtres surnaturels très étranges. C’est intéressant d’introduire de nouveaux personnages dans une histoire déjà établie. On apprend aussi beaucoup de choses sur Maliki, et c’est super ! Ainsi, Maliki n’est pas qu’un enchaînement de petites histoires, mais raconte aussi la vie et le passé des personnages.

L’humour est évidemment très présent. Comment ne pas rire devant les expressions des chats, les têtes de Maliki ou les situations dans lesquelles tous se retrouvent ? J’ai passé un très bon moment : quand on n’a pas le moral, un tome de Maliki et tout va mieux ! Mais, comme toujours, il n’y a pas que de l’humour. Il y a aussi des moments d’émotions, de nostalgie. L’auteur semble aussi vouloir faire passer des messages (depuis le premier tome, comment ne pas s’en rendre compte ?), et son cynisme et son ironie sont toujours aussi frappants !

Au début de ce tome, l’auteur nous livre comme toujours une histoire drôle, et ici, nous explique pourquoi il n’a pas sorti de tome en 2012. Et quand on lit cela, on se dit qu’il n’avait pas à s’expliquer, que de toute façon, on ne peut pas lui en vouloir tellement les tomes qu’il sort sont géniaux, qu’il a aussi le droit de vivre ! Mais c’est tout de même très attentionné de sa part, alors merci !

 

En définitive, j’ai adoré ce tome, et j’ai vraiment hâte de lire tous ceux qui sortiront par la suite ! C’est ma dose de rire livresque de l’année !! Je le conseille à tous !!!  

12
 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes