Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Vampyria, tome 1 : La Cour des ténèbres de Victor Dixen #plib2021

Classé dans : Avis littéraires — 28 février 2021 @ 15 h 46 min

Genre : Fantasy, UchronieVampyria

Editeur : Robert Laffont (Collection R)

Année de sortie : 2020

Nombre de pages : 491

Synopsis : « Tu vas t’épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l’ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s’y paye au prix du sang…

EN L’AN DE GRÂCE 1715, le Roy-Soleil s’est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l’aristocratie vampyrique.

TROIS SIÈCLES PLUS TARD, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l’école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?

 

Avis : Quand j’ai appris la sortie de ce livre, il était évident qu’il fallait que je le lise. Louis XIV changé en vampire et régnant sur la France, figée dans l’Ancien Régime depuis trois siècles ? JE VEUX !

J’ai donc évidemment aimé l’idée que l’on reprenne l’Ancien Régime, la Cour, Versailles, l’étiquette, etc, dans ce roman : cela crée bien l’ambiance feutrée et mesquine des cours, où chacun cache son jeu pour atteindre son objectif. J’ai également beaucoup aimé l’idée d’une école dans laquelle les jeunes nobles apprennent tout ce qui leur permettra de s’intégrer à la Cour, y compris l’art vampyrique, parfois clairement immonde.
Bien sûr, si des vampires sont présents, je suis encore plus contente ! J’adore que l’on reprenne cette créature et qu’elle soit toujours aussi vivante sur la page, toujours aussi double, entre la noblesse et la sauvagerie. Autant d’éléments qui m’ont fait apprécier ce roman ; s’ajoute à cela le fait que l’intrigue est très prenante ! Rapidement, il devient difficile de poser le livre tant l’on a envie de savoir ce qui arrive ensuite !

Pourtant, ce livre n’est pas un coup de cœur et j’hésite à le faire figurer dans la liste de mes finalistes pour le Plib 2021.
Tout d’abord, même si j’ai adoré certains personnages, comme Poppy ou Naoko, et que j’ai été touchée par d’autres, comme Rafael ou un autre jeune homme, j’ai détesté Jeanne qui, au fil des pages, devient tout bonnement insupportable. Narratrice de sa propre histoire, elle m’a agacée dès les premiers chapitres à cause du ton employé dans la narration. Percluse de points d’exclamations, de doutes et d’exagérations, elle est aussi minée par des pensées qui tournent parfois en rond et des décisions pour le moins douteuses. Au début du roman, Jeanne voit les choses de manière très binaire : les nobles, vampyres et mortels, d’un côté, le peuple de l’autre. Cela la rend arrogante : elle sait tout mieux que tout le monde, son but à elle est glorieux alors que celui des autres autour d’elle est minable. Des nuances apparaissent au fil du récit, mais Jeanne devient de pire en pire. SPOILER 1 Comme elle est narratrice, c’est aussi dans sa bouche que l’on trouve des perles de réflexion qui m’ont laissée perplexe ou m’ont agacée. Par exemple, elle est capable de penser que quelqu’un de malade, qui souffre donc et qui a besoin d’une drogue-médicament pour se soulager un peu, est un « esclave de la drogue ». Joli. Enfin, dernier élément qui m’a agacée dans ce roman : la romance. SPOILER 2 Comme j’ai été agacée de la voir s’inviter dans le récit ! Je me doutais qu’elle venait, mais cela ne l’a pas rendu plus agréable. J’ai même cru voir l’ébauche d’un triangle amoureux – avec un amour à sens unique, certes, mais quand même ! SPOILER 3

Malgré ces éléments que je n’ai pas appréciés, j’ai aimé la fin. Elle était complètement inattendue, absolument imprévisible et elle me donne très envie de lire le tome suivant ! SPOILER 4

Une dernière remarque qui me semble importante : l’auteur, contrairement à certains autres que j’ai pu lire et qui écrivent des romans classés YA, n’a pas peur de tuer ses personnages et d’écrire des scènes particulièrement violentes et sanglantes – parfois avec des détails dont je me serais bien passée ! On aurait pu s’en douter avec un livre dont certains personnages sont des vampires, mais je tiens quand même à le préciser, autant pour avertir ceux à qui cela pourrait déplaire que pour le signaler à ceux qui seraient lassés de romans YA dans lesquels tout le monde survit comme par miracle.

 

Donc, un roman dont l’intrigue était prenante, tout comme l’ambiance, mais qui enfermait aussi quelques éléments qui m’ont déplu.

 

SPOILER 1 J’ai fini par vraiment la haïr quand elle trahit Poppy puis Orfeo d’une manière si laide et abominable que j’avais envie de jeter le livre le plus loin possible de moi. ET ces trahisons sont considérées comme acceptables puisque le Grand Ecuyer, qu’elle a failli tuer dans son élan pour rejoindre la dernière épreuve et obtenir la Gorgée du Roy, la regarde avec admiration quand il la retrouve. Admiration ? Elle a failli te tuer et n’a fait que trahir tout le monde depuis le début du roman, et tu ressens de l’admiration ? Certes, son but est « pour le bien commun », mais cela ne la pardonne pas à mes yeux.

SPOILER 2 (en exceptant celle de Rafael et Suraj, la seule qui m’intéresse et m’importe !)

SPOILER 3 La scène du baiser de Tristan et Jeanne … Et Jeanne qui revient presque illico à ses manigances après s’être avouée qu’elle était amoureuse de Tristan … Bouh !

SPOILER 4 Cela donne une autre dimension à la Fronde, qui n’est pas seulement celle de Jeanne et de sa famille, mais aussi celle des nobles qui veulent toujours plus de pouvoir. Cela cache un nouvel aspect binaire qui s’était insinué dans le roman. Cette fin met aussi fin (haha) à la romance, qui était clairement sirupeuse, avec un Tristan transi d’amour. Mais, surtout, cette fin présage de l’arrivée d’un groupe !! Groupe dans lequel se trouvent Poppy, Rafael et Suraj !! JE DIS OUI !

 

#ISBN9782221250570

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes