Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Archive pour le 17 août, 2020

The Last to Know de Jo Furniss

Posté : 17 août, 2020 @ 1:56 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Thriller The Last to Know

Editeur : Lake Union Publishing

Année de sortie : 2020

Nombre de pages : 306

Titre en VF : pas encore traduit

Synopsis : A family’s past pursues them like a shadow in this riveting and emotional novel of psychological suspense by the Amazon Charts bestselling author of All the Little Children.

American journalist Rose Kynaston has just relocated to the childhood home of her husband, Dylan, in the English village of his youth. There’s a lot for Rose to get used to in Hurtwood. Like the family’s crumbling mansion, inhabited by Dylan’s reclusive mother, and the treacherous hill it sits upon, a place of both sinister folklore and present dangers.

Then there are unwelcoming villagers, who only whisper the name Kynaston—like some dreadful secret, a curse. Everyone knows what happened at Hurtwood House twenty years ago. Everyone except Rose. And now that Dylan is back, so are rumors about his past.

When an archaeological dig unearths human remains on the hill, local police sergeant Ellie Trevelyan vows to solve a cold case that has cast a chill over Hurtwood for decades.

As Ellie works to separate rumor from facts, Rose must fight to clear the name of the man she loves. But how can Rose keep her family safe if she is the last to know the truth?

 

Avis : J’ai demandé cet SP (ARC) sur NetGalley à cause de la mention de Hurtwood House dans le synopsis : je suis toujours pour une bonne maison « hantée », qu’elle le soit par des fantômes ou par des secrets !

Et j’avais raison ! L’aspect maison du livre est vraiment bon ! SPOILER 1 J’ai aimé l’opposition entre Hurtwood House, ancienne et authentique, et Low Farm, rénovée et appelée « une horreur » à cause de l’extension en verre – que je n’ai pas réussi à visualiser du tout, je ne sais pas pourquoi ! SPOILER 2
Davantage encore que la maison, le Shropshire aide à créer une ambiance pour le roman : quand il pleut des cordes, je l’ai senti pendant la lecture !

J’ai trouvé The Last to Know original dans sa narration : il y a deux points de vue et deux façons de narrer. Le premier est celui de Rose, une journaliste qui a suivi son mari dans le Shropshire pour vivre dans son pays d’origine ; c’est une narration à la première personne. Le second est celui d’Ellie, policière en charge d’un cas que personne n’a réussi à résoudre il y a vingt ans ; c’est une narration à la troisième personne, mais c’est toujours un point de vue interne. Davantage de chapitres sont centrés sur Rose, mais le déséquilibre est compréhensible : Rose fait partie de la famille impliquée dans l’investigation d’Ellie. La jeune femme découvre peu à peu les secrets de ses beaux-parents, elle enquête en secret et veut disculper son mari d’un crime que, selon elle, il ne peut pas avoir commis. Pendant ce temps, Ellie – Eleanor – pense à son affaire irrésolue : elle la hante toujours et elle regrette le fait qu’elle ne sera jamais capable de découvrir le coupable.

J’ai aimé le fait que le lecteur se trouve dans la tête de la journaliste : comment Rose pense, comment elle voit les choses, ses doutes, ses questions, sa colère parfois. Mais ce n’est pas toujours facile de s’y trouver : elle se répète souvent et ce peut être agaçant ! Elle répète même ses phrases d’un chapitre à l’autre ou utilise les mêmes mots pour décrire son mari par exemple. C’est le seul élément qui m’a dérangée : j’ai eu l’impression que l’histoire stagnait - peut-être était-ce l’intention, peut-être était-ce une façon de montrer au lecteur que Rose se sent coincée et qu’elle ne parvient pas à avancer ?

J’ai été à la fois surprise et non-surprise par la fin : SPOILER 3

 

Donc, un livre très « atmosphérique » ! J’ai pensé à la fois à Rebecca et à The Haunting of Hill House en le lisant !

 

SPOILER 1 J’ai aimé les moments où Rose entre dans la maison pendant que Gwendoline n’est pas là et découvre qu’elle est vide, ou quand les personnages accueillent Mistress Payne ! 

SPOILER 2 J’ai aussi aimé l’aspect hanté : le fait que Rose voie les mains d’un garçon dans le « priest’s hole » où elle trouvera Aled à la fin, le fait que Mistress Payne ait l’air d’aider Aled à trouver un endroit où se cacher pendant l’incendie, le fait qu’elle ait l’air d’avoir aidé chaque membre de la famille qui l’a accueillie dans la maison. 

SPOILER 3 qui aurait pu faire ça sinon Gwendoline ? Je pensais que Shawna était morte, mais je ne m’attendais pas à ce que Rhys soit un pédophile ! 

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes