Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Imperfect Women d’Araminta Hall

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 31 juillet 2020 @ 17 h 58 min

Genre : Thriller Imperfect Women

Editeur : Farrar, Straus & Giroux

Année de sortie : 2020 (4 août)

Nombre de pages : 304

Titre en VF : pas encore traduit

Synopsis : From the author of Our Kind of Cruelty comes an enthralling, irresistible novel of psychological suspense about three women and the destructive power of buried secrets

When Nancy Hennessy is murdered, she leaves behind two best friends, a loving husband and daughter, and a secret lover whose identity she took to the grave. Nancy was gorgeous and wealthy, with adoring friends and family—from the outside, her life was perfect. But as the investigation into her death flounders and her friends Eleanor and Mary wrestle with their grief, dark details surface that reveal how little they knew their friend, each other, maybe even themselves.

A gripping, immersive novel about impossible expectations and secrets that fester and become lethal, Imperfect Women unfolds through the perspectives of three fascinating women. Their enduring, complex friendship is the knot the reader must untangle to answer the question: who killed Nancy?

Imperfect Women explores guilt and retribution, love and betrayal, and the compromises we make that alter our lives irrevocably. With the wickedly sharp insights and finely tuned suspense that has drawn her comparisons to Patricia Highsmith and Paula Hawkins, Araminta Hall returns with another page-turning, thought-provoking tour de force.

 

Avis : J’ai reçu ce livre en SP sur NetGalley !

Quand j’ai commencé Imperfect Women, cela faisait un moment que je n’avais pas lu de thriller. Le dernier crime book en date était The Seven Deaths of Evelyn Hardcastle que j’ai vraiment beaucoup aimé ! J’avais envie que celui-ci me surprenne autant !

Malheureusement, ce ne fut pas le cas : j’ai rapidement deviné qui était l’amant, qui était le tueur – même si je n’avais pas les détails SPOILER 1 En revanche, j’ai été surprise par la fin ! Malgré tout ça, j’ai vraiment adoré ce livre, qui est pratiquement un coup de cœur !

Pendant la lecture, je n’ai pas pu m’empêcher de penser que certaines scènes, phrases ou impressions de personnages étaient vrais. Ces femmes pourraient être nos voisines ou nos amies. Elles existent en chacune de nous en quelque sorte. Ce qu’elles font n’est pas parfait, ni bon, c’est même mauvais parfois, mais je me suis tout de même sentie proche d’elles, je me suis quand même attachée à elles. En un sens, je n’ai pas aimé ce livre pour le mystère/le crime, je l’ai aimé pour sa façon de représenter les femmes, leurs luttes et la façon dont elles ne se comprennent pas entre elles et ne sont pas comprises par leurs proches, hommes ou femmes. Elles ont leur propre enfer personnel et elles se battent seules parce qu’elles se sentent coupables ou parce qu’elles ont peur de perdre leurs amies les plus chères. C’était parfois viscéral et pénible à lire : j’ai eu mal pour elles. Rien n’est simple, tout le monde cache quelque chose, on ne sait jamais ce qu’il se passe dans la tête de quelqu’un, ce qu’il vit vraiment.

C’est peut-être la raison pour laquelle ce livre est divisé en trois parties, chacune se concentrant sur le point de vue d’une des trois amies. Ma partie préférée est celle de Nancy SPOILER 2 Ces femmes ne seront pas appréciées par tous les lecteurs. SPOILER 3

Même si j’avais deviné qui était le coupable, ce livre est tout de même captivant et m’a fait douter plusieurs fois ! La fin m’a vraiment surprise : SPOILER 4

 

Donc, un excellent roman, prenant et authentique !

 

SPOILER 1 j’avais un doute à propos de Robert à un moment donné, surtout à cause de la lettre cachée et du fait qu’il ait menti à Eleanor.

SPOILER 2 sans doute parce qu’elle est celle qui meurt au début du roman et que je voulais comprendre ce qui lui était arrivé, ainsi que la raison pour laquelle Eleanor est si dure avec elle. Sa douleur m’a brisé le cœur et sa maladie mentale n’est pas pris au sérieux parce qu’elle est privilégiée. Elle se déteste pour ce qu’elle ressent, mais elle ne peut pas s’empêcher et personne ne la comprend. Elle est simplement considérée comme « dramatique » et ne reçoit pas l’aide dont elle a besoin. J’ai eu du mal avec Eleanor parfois à cause du fait qu’elle minimise sans cesse la souffrance et les problèmes de Nancy sous prétexte qu’elle a du temps et de l’argent.

SPOILER 3 Eleanor est assez méchante avec Nancy et semble ne penser qu’à elle-même parfois, ce qui n’est pas tout à fait faux ; Nancy trompe son mari avec le mari d’une de ses meilleures amies ; Mary finit par tuer son propre mari. Elle pourrait être la seule que le lecteur apprécie, parce qu’elle ne fait rien de mauvais jusqu’à la fin du roman. Ces trois femmes jugent les deux autres et sont jugées par elles, surtout Nancy qui semble avoir une vie parfaite et n’est toujours pas satisfaite. Mais, surtout, chacun d’elles envie les autres d’une certaine manière : Nancy rêve d’être comme Eleanor, Eleanor veut la vie de Nancy, Mary est la femme morale parfaite qui aiment ses enfants plus qu’elle-même. Elles représentent toutes un type différent de femmes et aucune n’est heureuse des choix qu’elle a faits pour en arriver à cette vie.

SPOILER 4 je ne pensais pas que Mary était capable de tuer Howard. Dès que Marcus lui a tout raconté, je savais qu’elle allait le faire. Cette scène était très difficile à lire et ces derniers mots m’ont brisé le cœur, même si je l’ai détesté du début à la fin. Il était clairement manipulateur, narcissique et sadique mais, à la fin, j’ai eu l’impression qu’il comprenait ce qu’il avait fait et qu’il souffrait vraiment. J’ai eu pitié de lui.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes