Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Les Brigades du Steam de Cécile Duquenne et Etienne Barillier

Classé dans : Avis littéraires — 13 mai 2020 @ 12 h 50 min

Genre : SteampunkLes Brigades du Steam

Editeur : ActuSF

Année de sortie : 2019

Nombre de pages : 350

Synopsis : 1910. Un mystérieux complot frappe la France en plein cœur. Solange Chardon de Tonnerre, l’un des meilleurs éléments de la treizième Brigade mobile d’Aix-en-Provence, perd un ami et un bras. En convalescence dans une clinique secrète, elle doit affronter les fantômes du passé comme les assassins du présent. Auguste Genovesi, jeune recrue et nouveau coéquipier, se retrouve plongé avec elle dans une infernale course contre la montre… un véritable bras de fer entre la France et la Prusse. L’honneur du pays et sa raison d’être sont en jeu. Heureusement, les deux agents peuvent compter sur les prodiges de la science pour affronter les manigances de l’ennemi, ainsi que sur le soutien du Tigre lui-même : Clemenceau…

 

Avis : J’attendais beaucoup de ce roman, notamment à cause de sa maison d’édition, ActuSF. En effet, je n’ai lu qu’un seul roman publié chez eux, Je suis fille de rage de Jean-Laurent Del Socorro, donc j’ai associé Les Brigades du Steam à ce roman en m’attendant à la même qualité. Malheureusement, ce n’est pas vraiment ce que j’ai obtenu.

Je l’ai lu en lecture commune avec Aurore !

 

Commençons par le positif !

J’ai aimé les scènes d’action, que j’ai trouvé bien rythmées et qui m’ont suffisamment accrochée pour que je continue à lire. J’ai également apprécié certaines réflexions sur l’acceptation de soi, les femmes dans la société.

 

Malheureusement, ce côté positif est dilué par le négatif, qui a pris le dessus.

Tout d’abord, les nombreux stéréotypes m’ont gênée, que ce soit pour les personnages, pour l’histoire, ou pour l’écriture. Ah, l’écriture… Je n’ai pas du tout réussi à accrocher en raison de phrases dramatiques qui me sortaient instantanément de l’histoire. J’ai aussi noté quelques fautes de grammaire et de syntaxe qui, elles aussi, me sortaient de l’histoire parce que je devais relire la phrase !

J’ai également eu du mal avec l’intrigue : nous avons noté, avec Aurore, des incohérences. Certaines scènes ou explications étaient floues, trop rapides. Je m’attendais à suivre un duo de détectives qui résolvent des enquêtes : celles-ci sont évoquées, mais jamais vécues par le lecteur, car elles ne sont pas le centre de l’histoire. Celle-ci se concentre sur Solange Chardon de Tonnerre et son nouveau coéquipier Auguste Genovesi. Ce dernier est novice et se voit confier sa première mission ; la jeune femme, elle, est à l’hôpital après un « accident de travail » dirons-nous. Jamais le lecteur ne va se trouver dans le QG des Brigades, jamais il ne va voir leur fonctionnement ou croiser Clémenceau plus de deux fois – au début et à la fin, ce personnage est clairement un figurant alors que je pensais qu’il allait avoir une certaine importance dans le roman ! J’avais envie d’être plongé dans l’univers des Brigades, univers que je connais très peu, et ce n’est pas ce qui est arrivé malheureusement.

Enfin, le steampunk : j’ai trouvé que c’était beaucoup trop léger. Je ne peux pas tellement juger, étant donné que je n’ai lu qu’un ou deux autres romans steampunk, mais j’ai vraiment eu l’impression que cet aspect n’était pas du tout exploité à fond dans ce roman.

 

 

Autrement dit, je suis très déçue par ce roman, mais je tenterai de lire autre chose de ces auteurs.  

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes