Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Ruin & Rising de Leigh Bardugo

Classé dans : Avis littéraires — 17 février 2020 @ 13 h 12 min

Genre : Fantasy, YARuin & Rising

Editeur : Orion

Année de sortie : 2018 [2014]

Nombre de pages : 350

Titre en VF : Grisha, tome 3 : L’Oiseau de feu

Synopsis : SOLDIER. SUMMONER. SAINT.

For Alina Starkov, time is running out. The Darkling rules from his shadow throne while she, broken by their previous battle, is under the dubious protection of the zealots who worship her as a Saint. And as Alina convalesces she must also battle her conflicted feelings for the Darkling and her beloved Mal.

Her last hopes lie with the magic of a long-vanished ancient creature and the chance that an outlaw prince still survives.

As her allies and enemies race toward war, only Alina stands between her country and a rising tide of darkness that could destroy the world.

 

Avis : Première série terminée cette année !!

Je ne savais pas trop quoi penser après avoir terminé Ruin and Rising. Je n’ai pas détesté, mais je n’ai pas adoré : j’étais un peu confuse. Je vais donc tenter d’expliquer ce que j’ai pensé de ce dernier tome de la série Grisha !

 

D’abord, le positif !

J’étais ravie d’être de retour à Ravka, ravie de retrouver certains personnages[SPOILER] Nikolaï est devenu petit à petit un de mes personnages préférés, j’ai été heureuse qu’il soit dans ce tome ! Je ne m’attendais pas du tout à ce qui lui est arrivé : c’était assez original ! Malgré tout, j’étais contente qu’il continue à apparaître ; j’aurais été triste que son histoire soit terminée ou mise en suspens juste après cette métamorphose ! [FIN DU SPOILER] J’aime toujours beaucoup Tamar et Tolia, et j’étais heureuse de me retrouver à nouveau avec eux dans le groupe. Je me suis aussi rendu compte que j’avais appris à aimer Zoya ! Autre chose à noter niveau personnages : Mal est moins agaçant dans ce dernier tome que dans les précédents, et il n’est pas le centre de l’attention – même si Alina continue à énormément penser à lui ! Donc, il ne ruine pas le livre cette fois !

J’ai aimé les rebondissements, même si [SPOILER] comment expliquer que le Darkling ne sache pas que Mal est un amplifier ? C’était clairement ce que Baghra tentait de dire à Alina : pourquoi n’a-t-elle pas insisté par la suite ? [FIN DU SPOILER] J’ai adoré être prise dans une quête au sein d’un petit groupe soudé, et j’ai adoré qu’Alina ait à jouer un rôle depuis le tome 2 : elle est une Sainte pour le peuple qui croit en elle, même si, en réalité, elle n’est qu’une jeune femme effrayée la majeure partie du temps. L’aspect religieux est lui aussi intéressant : j’ai aimé voir « l’envers du décor » !

 

Mais 

Je n’ai rien ressenti, pas de douleur pour les personnages, pas de tristesse pour eux, excepté pour le Darkling et un autre personnage. Je n’ai pas été happée par l’histoire, parce que mes personnages préférés étaient seulement secondaires. Le Darkling n’est pas très présent, et le lecteur n’apprend pas grand-chose de lui – excepté son nom.

[SPOILER] Etant donné que l’on reste exclusivement focalisé sur le point de vue d’Alina, on ne sait pas ce qu’il pense vraiment, comment il pense, comment il se sent, ce qu’il se passe dans sa tête, et, surtout, la vérité sur lui. Reste-t-il de l’amour pour Alina ? Personnellement, je ne le pense pas : il est attiré par elle parce qu’elle est unique, comme lui. Il la voit comme son double, son alter ego, quelqu’un comme lui. Quand elle perd son pouvoir, elle n’est plus rien. Et, en même temps, quand il meurt, on dirait qu’il a besoin d’elle, qu’il ne veut pas mourir seul. Honnêtement, il est le personnage le plus intéressant – si on excepte Nikolaï – donc pourquoi en écrire si peu sur lui ? Et POURQUOI UNE TELLE FIN ? J’ai été TELLEMENT DÉÇUE par sa mort ! Tué avec un coup dans le cœur ? SERIEUSEMENT ?! Même lui ne pouvait pas y croire ! Fallait-il d’ailleurs vraiment qu’il meurt ? Pourquoi Alina montre-t-elle de la réticence à tuer tout le monde, sauf lui ?! ça m’a tellement déçue que j’en ai oublié d’être triste quand c’est arrivé ! [FIN DU SPOILER] 

Autre chose qui m’a agacée, mais à propos de Mal cette fois – il ne pouvait pas être parfait, évidemment ! 

[SPOILER] Je l’avoue, j’étais « contente » de voir que Mal devait mourir. Et, effectivement, il meurt. Mais pourquoi ne peut-il pas rester mort ?!! Si j’ai bien compris, pour qu’un amplifier fonctionne, le Grisha doit porter les os de celui qui avait ce « pouvoir » : on n’arrive même pas à cette partie ! Et, comme je l’ai vu dans une autre chronique, tous les membres importants du groupe restent en vie. Alors, oui, c’est génial, pas de larmes, mais c’est aussi peu vraisemblable. Dans une guerre, des gens meurent, et la vie ne décide pas d’épargner les « personnages principaux ». Il n’y a donc pas de véritable perte triste à la fin de ce tome, excepté le Darkling, que seule Alina pleure. J’ai eu une impression de facilité – mais peut-être suis-je trop habituée à Martin et sa cruauté envers ses personnages ? Peut-être suis-je en manque de Fantasy dans lesquelles les personnages meurent vraiment, sans ressusciter ? J’ai l’impression que Ruin and Rising tombe dans la catégorie : « je n’ai pas osé tuer mes personnages principaux, parce que je voulais une fin heureuse, parce que c’est du YA ». Cette fin m’a fait penser à Gemina [SPOILER] quand Nik – il me semble que c’est son prénom, meurt, mais, en fait, non, il revient grâce à la théorie Gemina ou quelque chose de ce genre … Trop facile ! [FIN DU SPOILER] Pourquoi les personnages qui meurent dans les romans YA ne restent-ils pas morts ? La mort fait partie de la vie, même pour les enfants, les ados, et les jeunes adultes. Je pense que je n’ai lu qu’un seul roman dans lequel le personnage principal meurt, et j’ai été une des seules à aimer justement pour cette raison, parce que c’était original ! Donc, trop facile que Mal ressuscite ! J’aurais préféré que ce soit le Darkling !! [FIN DU SPOILER] 

Je ne sais pas trop ce que je pense de la fin … 

[SPOILER] En un sens, elle est parfaite : la plupart des membres du groupe sont sains et saufs, et peuvent vivre leur vie comme ils l’entendent, sans la menace du Darkling au-dessus de leur tête. Alina et Mal sont ensemble, et peuvent faire ce qu’ils veulent de leur vie – ici, en l’occurrence, rebâtir Keramzin et y accueillir des orphelins – ; mais ils ont tous les deux perdu leur pouvoir, quelque chose qu’ils vont regretter toute leur vie, comme un vide impossible à remplir en eux. Ils voient toujours leurs amis, Nikolaï, Zoya, Genya et David, qui viennent leur rendre visite à Keramzin. Une vraie fin heureuse. Mais, j’étais à la fois contente et … insatisfaite. Trop facile, malgré les pertes. [FIN DU SPOILER]

 

Donc, je suis globalement déçue par cette fin, mais c’est un monde qui va rester avec moi encore un moment.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes