Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Magic Charly, tome 1 : L’Apprenti d’Audrey Alwett #plib2020

Classé dans : Avis littéraires — 18 janvier 2020 @ 14 h 29 min

Genre : Fantasy, JeunesseMagic Charly

Editeur : Gallimard Jeunesse

Année de sortie : 2019

Nombre de pages : 410

Synopsis : On peut avoir un chat doué de capacités hors du commun et tout ignorer de l’existence des magiciers. C’est le cas de Charly Vernier, jusqu’à ce qu’il découvre que sa grand-mère pourrait être un membre éminent de cette société. Mais elle court un grave danger. S’il veut la sauver – et se sauver lui-même -, Charly n’a pas le choix, il lui faut devenir apprenti magicier.

Beignets de prédilection, grimoires volants, serpillière enchantée et pilleur d’âmes … Bienvenue dans le monde ensorcelant de Magic Charly !

 

Avis : J’ai reçu ce livre grâce au système des livres voyageurs du Plib !

Avant même de le découvrir dans la sélection du prix, Magic Charly était dans ma wish-list : j’étais intriguée par la relation entre Charly et sa grand-mère, et par cet univers de magiciers ! Et c’est effectivement un des aspects du livre que j’ai le plus apprécié ! J’ai aimé voir le lien se retisser entre Charly et Dame Mélisse, les voir si proches, et pourtant si éloignés l’un de l’autre, vu la situation de la grand-mère du héros. C’est une sorte de relation douce-amère : la grand-mère est présente physiquement, mais absente mentalement, ce qui occasionne de la souffrance à sa famille. C’est touchant, sans être larmoyant.

J’ai également aimé l’univers, même si celui-ci m’a parfois fait penser à celui d’Harry Potter – notamment le fait que les non-mages aient un nom spécifique, ou qu’il y ait une sorte de Draco Malefoy en la personne de Thibalt Dendelion. Bien sûr, ce n’était pas de la réécriture pure et simple ; simplement des éléments qui m’ont fait penser à cette série. J’ai adoré l’idée de familier, ainsi que celle des grimoires liés à leur propriétaire. Comme avec Harry Potter, le lecteur découvre le monde des magiciers en même temps que Charly, qui n’a pas grandi dans ce monde de magie. Celle-ci a un prix, et n’est pas inépuisable – j’ai eu un peu de mal avec cette idée, notamment quand le type de magie de Charly est révélé. J’ai aussi eu un peu de mal avec le fait qu’il soit possible d’initier n’importe qui à la magie. Gros point positif pour ce roman cela dit : son humour. J’ai parfois éclaté de rire – par exemple, avec Pépouze et ses interventions ! Seul défaut de ce livre peut-être – et qui n’en est pas un, ce sont simplement mes goûts – : je l’ai trouvé un peu trop jeunesse au début, et j’ai eu du mal à vraiment entrer dans l’histoire et à m’y intéresser à fond – sans doute aussi parce que je regardais, en même temps que je lisais ce livre, une série tellement passionnante qu’elle a annihilé tous les autres médias qui m’approchaient.

Concernant les personnages, je les ai beaucoup appréciés. Charly est assez atypique : grand adolescent noir, il réprime ses émotions d’une façon que je n’avais jamais rencontré dans aucun roman ou média. J’ai aussi aimé sa façon de se sortir des ennuis, cela participe à son charme. Il ne se prend pas du tout pour un héros, ou un élu, et il n’est jamais considéré comme tel par qui ce soit. June, quant à elle, est l’amie casse-cou – il est rafraîchissant que ce soit une fille qui endosse ce rôle, et on peut dire qu’elle met la barre assez haut ! Elle est charmante par son manque de considération pour les conséquences de ses actes. Enfin, Sapotille est l’intello de service introvertie : elle ne veut pas avoir de contacts avec ses camarades, et elle se cache derrière des vêtements trop amples pour qu’on ne la remarque pas. Elle n’est pas véritablement imbue de sa personne, mais elle n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, sans filtre. J’ai particulièrement apprécié le personnage de Césaria, la mère de Charly. [SPOILER] J’ai aimé qu’elle soit cette espèce d’« interface » entre le monde de la magie et le monde ordinaire. [FIN DU SPOILER]

La fin est assez intrigante et donne envie de lire la suite sans que ce soit absolument nécessaire immédiatement.

 

Donc, un bon premier tome, qui laisse envisager une bonne suite !

 

#ISBN9782075121453

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes