Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Archive pour le 9 décembre, 2019

The House at Riverton de Kate Morton

Posté : 9 décembre, 2019 @ 8:04 dans Avis littéraires, Coup de cœur, Lectures Communes | 2 commentaires »

Genre : Historique The House at Riverton

Editeur : Pan McMillan

Année de sortie : 2006

Nombre de pages : 599

Titre en français : Les Brumes de Riverton

Synopsis : A STORY OF LOVE, MYSTERY, AND A SECRET HISTORY REVEALED

Summer 1924

On the eve of a glittering society party, by the lake of a grand English country house, a young poet takes his life. The only witnesses, sisters Hannah and Emmeline Hartford, will never speak to each other again.

Winter 1999

Grace Bradley, ninety-eight, one-time housemaid at Riverton Manor, is visited by a young director making a flm about the poet’s suicide. Ghosts awaken and old memories – long consigned to the dark reaches of Grace’s mind – begin to sneak back through the cracks. A shocking secret threatens to emerge, something history has forgotten but Grace never could.

Set as a war-shattered Edwardian summer surrenders to the decadent twenties, The House at Riverton is a thrilling mystery and a compelling love story.

 

Avis : J’avais envie de lire Kate Morton depuis un moment : il m’a fallu un petit coup de pied aux fesses et une lecture commune avec Aurore et Sarah pour me lancer !

Pour résumer rapidement cet avis, qui sera sans doute long : J’AI ADORE ! 

C’est le premier livre recommandé pour les fans de Downton Abbey que j’adore, et qui est vraiment à la hauteur de la série TV ! Je me souviens encore de l’échec cuisant de Belgravia de Julian Fellowes ! Je me méfie donc, maintenant, des livres de ce genre ! Mais là, j’ai ressenti, en lisant, exactement ce que je ressens en regardant la série : l’impression de faire partie de la famille, de me retrouver chez moi ! J’ai moins eu l’impression de faire partie d’un groupe soudé en ce qui concerne « downstairs », mais cela n’a pas du tout gâché la lecture pour autant, et cela s’explique par le fait que Grace est clairement concentrée sur ce qui se passe en haut, sur la famille, davantage que sur les gens avec lesquels elle vit en bas. Je me suis sentie très proche de Grace, et de ses proches, en lisant : au fil des pages, elle devenait de plus en plus réelle, une amie que l’on écoute pendant plus de 500 pages. Bien sûr, l’époque aide, puisque c’est la même que Downton Abbey ! Du coup, certains personnages étaient pour moi ceux de la série : Mr. Hamilton était Carson, Mrs. Townsend était un peu Mrs. Patmore, Alfred, évidemment, était Alfred, Mrs. Tibbit avait quelque chose de cette satanée O’Brien, Lady Clementine était Rosamund, et Lady Violet Ashbury était Lady Violet Grantham ! Hannah m’a fait penser à Mary, et Emmeline avait des airs de Rose ! J’ai été absorbée par ce livre, transportée à Riverton, dans la chambre de Grace, à Grosvenor Square : c’était formidable ! C’était comme de rentrer chez soi !

Mais, ce livre avait plus qu’une atmosphère Downtonesque : il était aussi très gothique ! COMMENT NE PAS AIMER UN TEL LIVRE ?!! La note de l’autrice m’a convaincue que je n’avais pas rêvé : elle énumère tous les procédés gothiques qu’elle a utilisés pour écrire son livre ! Dès la toute première phrase, le lecteur sait que l’autrice est très influencée par Daphné du Maurier, puisque la première phrase – et, en quelque sorte, le premier chapitre – est une réécriture du début de Rebecca ! Mais quel plaisir !! Je n’ai qu’une envie : relire ce livre pour traquer tous ses aspects gothiques !

Comme je l’ai dit plus haut, je me suis sentie très proche de Grace. C’est une vieille femme, une grand-mère, quand nous la rencontrons pour la première fois, mais elle raconte aussi son histoire quand elle était jeune fille à Riverton. Je ne sais pas si c’est la double narration ou simplement le fait que le personnage est adorable, mais j’ai autant aimé les deux intrigues, le passé et le présent. Le dernier tourne autour de sa relation avec son petit-fils, et la façon dont elle tente de lui tendre la main, de communiquer avec lui. Elle m’a tant émue ! J’ai eu plusieurs fois envie de pleurer ! [SPOILER] Je ne sais pas si vous imaginez ma frustration en apprenant qu’elle ne se marie pas avec Alfred, et en apprenant avec qui il se marie ! J’étais tellement contente d’apprendre qu’ils se sont retrouvés plus tard !! [FIN DU SPOILER] J’étais complètement pour la romance (et je veux dire par-là, pour les DEUX romances) !!

Concernant le passé : Grace a un secret qu’elle ne veut pas partager ; mais elle a besoin de le faire. C’est trop lourd pour elle, comme si ça la maintenait sur terre alors qu’elle devait partir. Ce secret l’a torturé toute sa vie, et elle décide de « l’offrir » à Marcus. Elle a besoin de raconter ce qui est arrivé cette nuit, et ce qui a mené à tout cela. Quel mystère ! J’avais deviné certaines choses, mais pas la grosse révélation !! [SPOILER] Quel choc en voyant la scène !! J’étais si sûre de mon hypothèse ! [FIN DU SPOILER] 

J’ai aussi adoré le fait que l’on voie les deux mondes, en haut, et en bas ; mais aussi le fait que la condition des femmes, dans les deux mondes, soit mise en avant. [SPOILER] Quand Hannah décide de se marier, elle ne se rend pas compte qu’elle quitte une situation stagnante pour une autre, quand le lecteur, lui, le sait déjà ! Elle ne peut pas vivre la vie dont elle rêve : il ne lui est pas permis de voyager, de travailler, d’être intelligente et pleine d’esprit, de s’intéresser à des sujets sérieux comme la politique ou la philosophie. Tellement frustrant ! J’étais si contente qu’Hannah et Robbie se correspondent si bien ! Quelle fin cruelle !! (mais quelle fin gothique en même temps !!) [FIN DU SPOILER] Grace et Hannah sont « prisonnières » de deux manières différentes : Grace est en bas de l’échelle sociale, quand Hannah, tout en haut, ne peut pas choisir ce qu’elle fait de sa vie. Leur relation est belle en un sens [SPOILER] mais aussi très toxique : Grace vit par procuration à travers Hannah. Pour elle, elle refuse d’épouser Alfred, à ma grande frustration, alors qu’il est très clairement l’amour de sa vie !! En fin de compte, cette relation « privilégiée » gâche tout : Grace voulait être aimée d’Hannah comme une sœur, appartenir, même un peu, à son monde, et lui a menti pour être proche d’elle. Le lecteur peut comprendre sa culpabilité à la fin : quel gâchis !! [FIN DU SPOILER]

Enfin, l’écriture : j’avais déjà envie de lire tous les romans de Kate Morton, mais là, ils ont fait un bond pour rejoindre le sommet de ma wish-list ! J’ai adoré l’écriture de l’autrice : j’ai relu plusieurs passages, j’ai annoté, j’ai encadré, souligné. Elle parvient à capter le moment et réussit à mettre des mots sur ce que l’on ressent, des mots que l’on n’aurait pas trouvé nous-mêmes : quel talent !

 

Donc, j’en veux plus, et j’ai bien l’intention de continuer à lire Kate Morton en 2020 ! Ai-je besoin de préciser que ce livre est un coup de cœur ?

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes