Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Interview with the Vampire d’Anne Rice

Classé dans : Avis littéraires — 31 octobre 2019 @ 22 h 18 min

Genre : Fantasy Interview with the Vampire

Editeur : Ballantine

Année de sortie : 1997 [1976]

Nombre de pages : 342

Titre en français : Entretien avec un vampire

Synopsis : Here are the confessions of a vampire. Hypnotic, shocking, and chillingly erotic, this is a novel of mesmerizing beauty and astonishing force – a story of danger and flight, of love and loss, of suspense and resolution, and of the extraordinary power of the senses. It is a novel only Anne Rice could write. 

 

Avis : Livre lu pour la #teamguérisseur pour le #tournoidesélites pour le #plib2020 !

guerisseur-1

J’ai enfin lu ce livre !! Moi qui adore les vampires, il était grand temps !

Honnêtement, je pensais que ce livre ferait partie de mes préférés de tous les temps : « vampire », « historique », « confessions », « danger », « perte ». Je dis oui !!! Et pourtant … quelle déception ! J’avais envie d’aimer ce livre, de le chérir, de l’adorer, de le porter aux nues en tant que faisant partie des meilleurs romans vampiriques … mais non.

Je me dis, d’abord, que c’est parce que j’en attendais trop de ce livre ; je pensais retrouver une histoire proche de celle d’Anno Dracula, que j’ai adoré ! Autant le roman de Kim Newman était bourré de références, très actif, et m’a portée du début à la fin, autant Interview with the Vampire m’a paru très lent, très long (malgré ses 342 pages), et j’étais parfois distraite pendant la lecture. Ensuite, j’ai lu ce livre pour un challenge, donc, un moment où on doit lire plutôt vite, ou, en tout cas, des livres qui sont plutôt rythmés, ce qui n’est pas le cas de celui-ci ! Je n’ai rien contre les livres lents, au contraire, parfois, c’est exactement ce qu’il me faut ; mais, là, ce n’était pas le cas.

Mais, surtout, ce livre ne m’a pas plu pour un élément en particulier. A partir du moment où cela arrive dans le roman jusqu’à la fin, je ne pouvais pas apprécier pleinement ma lecture à cause de lui. [SPOILER] Je veux bien tout accepter au niveau vampirisme : le fait qu’ils doivent tuer des humains pour se nourrir, le fait que tuer quelqu’un en le vidant de son sang revienne pour eux à quelque chose de quasi sexuel ; mais alors, que Louis prenne pour proie une gamine de 4-5 ans, et qu’il tombe ensuite amoureux d’elle, au point de l’appeler tour à tour sa fille et son amante … je ne peux pas. Je comprends que la malédiction de Claudia soit le fait qu’elle est coincée dans un corps d’enfant avec un esprit de femme au fur et à mesure qu’elle grandit et mûrit ; mais je ne peux pas m’empêcher d’être dérangée par ces images de Louis avec une petite fille sur les genoux, petite fille dont il est tombé amoureux, qui est en fait une femme … Je ne peux pas accepter son désir pour une femme au corps d’enfant de 4-5 ans. [FIN DU SPOILER] 

Pour autant, je n’ai pas tout détesté, bien sûr : j’ai aimé le format, le fait que ce soit Louis qui nous raconte son histoire. J’ai aussi aimé les nombreuses réflexions qu’il soulève sur la vie, la mort, le temps, le fait d’être un vampire, sa quête de connaissances, mais aussi de compréhension de son état, le côté religieux qui intervient. C’étaient, pour moi, les meilleures parties du roman ! Tout cela était passionnant ! Je comprends aussi que Louis soit un personnage très mélancolique : on est clairement dans le Gothic villain auquel le lecteur s’attache parce qu’il est le narrateur de sa propre histoire. Pour autant, je ne pense pas que j’étais d’humeur à lire les confessions d’un personnage aussi mélancolique. J’ai aussi été émue par certains passages [SPOILER] j’ai quasi pleuré quand j’ai découvert ce qui arrivait à Claudia … [FIN DU SPOILER] , et j’ai apprécié l’écriture de l’autrice, même si je ne l’ai pas adorée. L’une des « romances« , qui commence vers la fin du roman, m’a plu également, ce qui m’a assez surprise !

La fin m’a laissée un peu … sur ma faim. Je ne suis pas une grande fan du personnage de Lestat, que Louis rend tout à fait inintéressant au cours de son récit. Je ne vais donc pas me précipiter pour lire la suite !

 

Donc, un bon roman, mais qui m’a dérangée par certains de ses aspects, et que j’ai trouvé relativement long malgré son petit nombre de pages !

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes