Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Archive pour le 15 octobre, 2019

Peur express de Jo Witek

Posté : 15 octobre, 2019 @ 11:28 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Thriller Peur express

Editeur : France Loisirs

Année de sortie : 2012

Nombre de pages : 379

Synopsis :

ATTENTION : le synopsis en dit énormément je trouve !

Un 22 décembre, un TGV tombe en panne sur un viaduc en pleine tempête de neige. Parmi les passagers, six adolescents – qui ne se connaissent pas – sont alors sujets à des phénomènes étranges : hallucinations, visions de personnes décédées, voix harcelantes, prétendue apparition d’un vampire.
Le contrôleur est agressé physiquement par l’un d’eux tandis qu’un autre menace des voyageurs avec un couteau pour une simple bouteille d’eau. La voiture-bar sera même dégradée par un incendie.
Actes de vandalisme perpétrés par une bande organisée, comme le prétendra la presse, ou faits bien réels mais inexplicables défiant la logique et l’entendement ?
Pourquoi dans ce train, et cette nuit-là ? Que s’est-il passé pour que des jeunes gens aient été tous terrifiés à ce point ? Quel lien mystérieux les unit entre eux ?
Après le sauvetage du train, une enquête policière est menée sans succès.
Le dossier est transmis à un psychologue-sociologue qui tendra à prouver, par une série de tests et d’entretiens avec les différents protagonistes, que les mystérieuses apparitions dans le train ne sont ni le fruit de leur imagination ni de simples coïncidences. Que chacun avait été confronté dans son histoire personnelle à un traumatisme qui avait eu lieu un 22 décembre. Ce voyage leur aura permis de résoudre leurs problèmes et de se libérer du poids du passé.
Un thriller passionnant autour du paranormal, aux frontières des croyances et des certitudes.

 

Avis : J’ai ce livre depuis plus de deux ans, et il m’a été offert par une amie : je suis une lectrice affreuse, ne m’offrez pas de livres !

J’attendais le bon moment pour me lancer dans ce roman : les prémices sont très intéressantes, mais il faut être à la bonne période, je pense, pour lire Peur express. Je me suis dit que le mois d’octobre était parfait ! Ce qui m’a convaincue dans le synopsis – que je n’ai pas lu en intégralité, heureusement ! parce que je déteste être spoilée, ou que le synopsis en dise trop ! –, c’est le côté déjà angoissant de la situation. Les personnages se trouvent dans un train qui est bloqué par la neige, et sont témoins d’événements paranormaux. Il suffit de me parler de train pour que je sois déjà intéressée ; donc imaginez quand on ajoute le côté surnaturel ! J’ai, en effet, adoré l’atmosphère et le décor : j’aime beaucoup les livres dont l’action se situe dans un train, parce que j’adore prendre le train, et les transports plus généralement ! J’aime le voyage, le fait d’être en mouvement, ici avec des gens inconnus qui deviennent une communauté l’espace de quelques heures. Je me sens proche de la citation « L’important, ce n’est pas la destination, c’est le voyage ». Le fait d’être bloqué dans les transports ne me gêne personnellement pas, notamment si je rentre chez moi et que je n’ai pas besoin de respecter un horaire. A partir du moment où j’ai un livre, je peux m’occuper, donc tout va bien ! Pour moi, en fin de compte, le temps du voyage est un peu du temps volé, un temps avec lequel on peut faire ce que l’on veut, un temps hors du temps ! En revanche, pour l’écriture, j’ai été parfois gênée par le style, sans savoir par quoi exactement. Pour autant, cela n’a pas gâché ma lecture.

Le livre est divisé en trois parties : la première présente les personnages, sauf un, qui n’apparaîtra que dans la deuxième partie ; celle-ci se concentre sur l’arrêt du train et ce qui se produit alors. La dernière partie se passe un an après l’accident. La première partie est assez prenante, et permet de capter le lecteur ; mais elle peut paraître un peu longue parce que la deuxième partie la suit sans, au début, relancer clairement l’action. Le lecteur peut donc ressentir une forme de distraction, une sorte d’essoufflement. Heureusement, l’action finit par reprendre, et par s’intensifier ; certaines scènes sont vraiment fortes !! Chaque adolescent se retrouve confronté à une manifestation paranormale qui le met en danger : celle-ci peut être spectaculaire, je pense notamment à Nyoko et Indie ! J’ai surtout adoré la dernière partie : un an est passé depuis l’accident. Un inspecteur, chargé du dossier, a du mal à accepter de ne pas comprendre ce qui est arrivé exactement ; il décide de faire appel à un spécialiste du paranormal, un docteur en psychologie. Ce que j’ai particulièrement adoré : le mélange entre science et paranormal. C’était fascinant ! J’ai appris pas mal de choses, et cela m’a donné envie d’en apprendre encore plus, de m’y intéresser davantage !! Je pense, pour autant, qu’un lecteur peut être complètement détaché du livre quand il entame cette partie s’il n’est pas sensible au sujet. Cette partie m’a donné envie d’une suite, carrément d’une série sur le sujet, série qui suivrait [SPOILER] le réseau PSIX ! [FIN DU SPOILER]

Concernant les personnages : je me suis sentie proche de ces adolescents ! Comme la plupart des adultes dans le roman, j’ai eu envie de les protéger, et je me suis parfois reconnue en eux. J’ai été choquée par certains événements qu’ils ont vécus. J’ai du mal à déterminer quel ado m’a le plus touchée : Virgil peut-être, mais aussi Waafa et Nyoko. Ces différents personnages permettent à l’autrice d’aborder des sujets très différents : le viol, la mutilation, le narcissisme, la Shoah, la violence ordinaire, ou rendue ordinaire parce qu’elle est visible partout et par tous, la fuite dans l’imaginaire pour supporter la réalité, le deuil. On peut penser que cela fait beaucoup de thèmes divers et lourds ; pour autant, le lecteur n’est pas submergé. Tous sont unis par le fait qu’ils aient vécu un traumatisme qu’ils ont plus ou moins intériorisé, et qu’ils doivent affronter pour pouvoir grandir. D’autres personnages apparaissent, cette fois des adultes : Jeanne, la conductrice du train, qui est très attachante, tout comme Robert. Ils sont plus en retrait par rapport aux ados, mais ce sont tout de même des personnages mémorables par le soutien qu’ils leur apportent.

Je vais finir par arrêter de vous dire que je n’aime pas la romance ; en effet, à nouveau, je l’ai aimée quand elle apparaît ici ! Je me doutais qu’il y en aurait une ; je ne sais pas si c’est parce que le roman est pour les jeunes adultes, et donc que j’ai l’habitude de voir de la romance dans ce genre de romans, ou si c’est parce que j’ai senti le potentiel romantique de certains couples de personnages ! Dans tous les cas, la formation de ces couples ne m’a absolument pas dérangée, au contraire !

La fin m’a vraiment donné envie d’une suite !! Ce serait tellement passionnant de continuer à suivre ces personnages ! Je lirai avec plaisir ce genre de séries !!

 

Donc, ce roman était vraiment prenant et m’a donné envie de lire d’autres livres de ce type ou qui traitent de ce sujet, fiction ou non-fiction !

 

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes