Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Rouille de Floriane Soulas

Classé dans : Avis littéraires — 31 août 2019 @ 17 h 18 min

Genre : Science-fictionRouille

Editeur : Scrineo

Année de sortie : 2018

Nombre de pages : 375

Synopsis : Paris, 1897.

De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances. Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations …

 

Avis : J’avais un peu peur de lire ce livre ; certes, j’ai rencontré l’autrice aux Halliénales et elle m’a tout de suite donné envie de le lire. Mais, entre temps, j’ai aussi entendu/lu des commentaires assez nuancés …

Alors, oui, c’est vrai, il y a quelques incohérences ; j’ai dû en repérer une ou deux. Mais cela ne m’a pas empêché de vraiment beaucoup aimé cette lecture ! J’ai passé un très bon moment, et j’avais toujours très envie de reprendre la lecture quand je reposais le livre ! Certes, j’ai parfois eu l’impression que l’intrigue mettait un peu de temps à se mettre en place, mais c’est sans doute parce que j’ai lu ce livre sur une assez longue période, comparé à mon rythme de lecture habituel !

Tout d’abord, j’ai été conquise par l’ambiance : je n’avais jamais lu de Steampunk, et j’ai beaucoup aimé ce mélange d’époque victorienne et de révolution industrielle ! J’ai aimé déambuler dans les rues de Paris avec les personnages, découvrir la répartition entre les quartiers, le dôme ; mais aussi les éléments mécaniques, et les innovations techniques. A un moment, j’aurais même aimé en savoir plus, par exemple, sur la Lune ! L’homme a visiblement réussi à alunir et à ramener sur Terre de nouveaux matériaux qui permettent de faire de nouvelles expériences ; mais le lecteur n’en apprend pas plus sur cette espèce de « colonie », et c’est un peu dommage !

J’ai également beaucoup aimé les personnages, notamment Violante. Elle est assez mystérieuse, puisqu’elle ne sait rien d’elle-même ou de sa famille. J’ai surtout aimé le fait qu’elle veuille se battre pour connaître la vérité, à la fois sur sa propre identité et sur ce qui est arrivé à son amie disparue, Satine. Elle m’a parfois serré le cœur, parfois agacée, mais, après avoir fermé le livre, je ne ressens que de la tendresse pour elle. J’ai aussi aimé Jules, avec qui j’avais un peu de mal au début. En effet, comme Léon, c’est un personnage auquel on ne s’attache pas de prime abord, étant donné son métier. Il est touchant lui aussi, de par son passé, mais aussi de par son affection pour ses proches. J’ai aimé aussi son côté inventeur ! Dernier personnage que j’ai particulièrement apprécié : Léon. Comme Jules, je ne l’aimais pas forcément au début du roman ; en effet, il est le proxénète de Violante. On peut donc comprendre la relation ambivalente, à la fois de la jeune femme et du lecteur, avec ce personnage. Mais la relation que l’on aperçoit au début entre les deux se révèle plus complexe, et le lecteur finit par s’attacher à l’homme. [SPOILER] Quant au comte, dont j’ai oublié le nom depuis, il rejoint la liste des personnages que j’ai le moins aimé en littérature. Un monstre, rien de moins. Il ne mérite pas plus de lignes. [FIN DU SPOILER] 

Une seule chose que je n’ai pas aimé dans ce livre : les scènes avec les animaux. J’ai énormément de mal à lire des scènes particulièrement horribles quand elles impliquent des hommes, mais alors quand ce sont des animaux, ce n’est même pas la peine d’essayer. J’ai eu énormément de mal à lire la dernière scène où un chien apparaît !! C’était trop horrible, vraiment, trop de détails, ce n’était pas nécessaire pour moi !! Mais, il faut dire que les scènes finales sont particulièrement « gore » et que j’ai dû m’arrêter de lire plusieurs fois pour arrêter de les imaginer !!

Concernant la fin justement : j’ai été un peu déçue que le lecteur n’en apprenne pas plus sur Violante. Certes, on apprend enfin son identité, et son passé ; mais cela m’a paru trop rapide, et pas assez détaillé. Et, encore une fois, j’aurais aimé en apprendre plus sur la Lune !

 

Donc, un très bon premier roman, qui mérite toute l’attention qu’on lui porte, et qui m’a fait passer un excellent moment – excepté vers la fin !

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes