Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Princess, book 1: The Stepsister Scheme de Jim C. Hines

Classé dans : Avis littéraires — 25 avril 2019 @ 13 h 17 min

Genre : FantasyThe Stepsister Scheme

Editeur : Daw

Année de sortie : 2009 

Nombre de pages : 344

Titre en français : Princesses mais pas trop, tome 1 : L’Enlèvement du Prince Armand

Synopsis : You know how all those old fairy tales take you through lots of scary adventures till you finally reach that inevitable line: « And they lived happily ever after … » Guess what? It’s not true. Life in never-never land isn’t all sweetness and light. Cinderella – whose real name is Danielle Whiteshore (née Danielle de Glas) – does marry Prince Armand. And (if you can ignore the pigeon incident) their wedding is a dream-come-true.

But not long after the « happily ever after », Danielle is attacked by her stepsister Charlotte, who suddenly has all sorts of magic to call upon. And though Talia – otherwise known as Sleeping Beauty – comes to the rescue (she’s a martial arts master, and all those fairy blessings make her almost unbeatable), Charlotte gets away.

That’s when Danielle discovers a number of disturbing facts: Armand has been kidnapped and taken to the realm of the Fairies; Danielle is pregnant with his child; and the Queen has her own very Secret Service that consists of Talia and Snow (White, of course). Snow is an expert at mirror magic and heavy-duty flirting.

Can the three princesses track down Armand and extract both the prince and themselves from the clutches of some of fantasyland’s most nefarious villains?

 

Avis : Ce livre m’a été offert il y a longtemps – presque trois ans maintenant ! – par ma sœur !

Je voulais aimer The Stepsister Scheme ; ce roman avait tout pour me plaire : réécriture de contes, avec des personnages féminins badass. Mais la magie n’a pas opéré !

Commençons par ce que j’ai aimé : l’univers créé par l’auteur, un monde dans lequel les contes de fées sont réellement arrivés, où les personnages existent et vivent, mais où les histoires ne sont pas exactement celles qu’on nous a racontées ! J’ai adoré trouver quelques références à différents contes de fées : « Cendrillon », « Blanche-Neige », « La Belle au bois dormant », bien sûr, mais aussi « Rumplestiltskin » ou Alice au pays des merveilles. J’aime ce genre de livres qui fait seulement des allusions, sans que l’auteur se sente obligé de pointer le doigt dessus en criant : « Hey, vous avez vu ? Là, je reprends un conte ! » J’ai aussi plutôt aimé la dernière partie du livre : j’étais dedans ! Mais pas la fin.

Malheureusement, je n’ai aimé aucun des aspects qui suivent. Et tout d’abord, le style d’écriture. Il était assez répétitif. Parfois, les noms des personnages étaient répétés si souvent en si peu de temps que je pensais mal lire ! Du genre : « Danielle fit ça. Snow fit ça. Danielle pensa que Snow savait que Danielle avait confiance en Snow etc ». PRONOMS !! Parlant de personnages, je n’ai pas réussi à m’attacher à eux, ni à m’immerger dans l’histoire. Les protagonistes m’ont semblé très stéréotypés : Danielle est la nouvelle princesse qui ne sait pas encore quel est son rôle, et qui est plutôt choquée de découvrir un nouveau monde ; Talia est l’invincible princesse badass qui ne sourit jamais, qui ne rit jamais, et qui semble arrogante comme pas possible, mais qui cache une réelle souffrance ; Snow est la superbe fille qui flirte avec tout le monde pour protéger son cœur, une puissante magicienne – on ne dit pas sorcière, c’est une insulte ! – de qui on ne cesse de décrire les courbes généreuses, alors que Danielle n’a pas de poitrine, et Talia ne correspond pas aux standards de beauté du royaume. Elles ne me semblaient pas réelles, leurs dialogues ne sonnaient pas authentiques. Et ça les rendait assez peu sympathiques, voire agaçantes. Et pitié, girl-hate/jalousie entre copines ? On ne pourrait pas passer à autre chose ?!

Concernant l’intrigue : c’est une bonne idée, les princesses qui vont sauver le prince. C’est une bonne façon de réécrire le conte. Mais, j’ai eu l’impression que le roman essayait trop d’être drôle, et n’y parvenait pas. Exemple : à un moment donné, un cheval puant pète au visage de la princesse Danielle. Hahaha, comme c’est marrant, n’est-ce pas ? On aurait dit une mauvaise blague. J’ai « aimé » les scènes un peu plus sombres, comme celle lors de laquelle le lecteur apprend, en même temps que Danielle, le passé de Talia ; mais cela n’a pas suffi à amender le livre. J’ai aussi aimé [SPOILER] le fait que Talia soit amoureuse de Snow, mais n’était-ce pas évident ? Et je n’ai pas tellement aimé le fait qu’elle ait l’air d’avoir honte d’être gay. Et était-ce censé expliquer le fait que Talia est si arrogante, et autoritaire avec Snow et Danielle, parce qu’elle veut cacher sa tendresse ? Hmm … [FIN DU SPOILER]

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai plutôt aimé la dernière partie, mais je dois avouer que le livre paraissait long. J’ai lu d’autres bouquins entre temps, histoire de ne pas abandonner celui-là. Mais, la fin. Je ne suis pas sûre de l’aimer du tout. [SPOILER] Evidemment, c’est génial qu’elles aient sauvé le prince, et une menace semble persister autour de l’enfant à naître ; mais certaines parties m’ont fait grincer des dents, comme dans le livre entier. La toute dernière phrase par exemple ! On se croirait en colonie de vacances ! [FIN DU SPOILER]  

 

Donc, je ne suis pas convaincue par ce premier tome, mais j’essayerai le deuxième plus tard !

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes