Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Archive pour le 18 mars, 2019

The Infernal Devices, book 2: Clockwork Prince de Cassandra Clare

Posté : 18 mars, 2019 @ 6:58 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Fantasy, YAClockwork Prince

Editeur : Walker Books

Année de sortie : 2011

Nombre de pages : 496

Titre en français : The Mortal Instruments, les origines, tome 2 : Le Prince mécanique

Synopsis : Love and lies can corrupt even the purest heart …

In the magical underworld of Victorian London, Tessa Gray finds her heart drawn more and more to Jem, while her longing for Will continues to unsettle her. Could finding the Magister free Will from his secrets and give Tessa the answers to who she is and what she was born to do?

 

Avis : J’ai donc enchaîné Clockwork Prince juste après Clockwork Angel – cette fin !! Comment résister ?!

Autant vous dire tout de suite que j’ai moins apprécié ce tome 2. Il est, pour moi, trop centré sur la romance/le triangle amoureux ; on en oublierait presque l’objectif premier : retrouver Mortmain ! Et, honnêtement, pour moi, ce triangle amoureux est un peu forcé : pourquoi faut-il qu’en l’espace de QUINZE JOURS, Jem tombe amoureux de la fille qu’aime justement Will ?! Sérieusement, 15 jours pour bien connaître la personne et te dire que c’est la femme de ta vie ? Je ne sais pas, je suis perplexe. J’ai l’impression que l’amour arrive beaucoup trop vite, et ça m’agace, parce que je ne trouve pas cela tellement crédible. J’ai pourtant aimé certaines scènes et certains dialogues ; pendant d’autres, je levais les yeux au ciel et j’avais envie de balancer le livre, souvent quand l’amour ou une mention amoureuse n’avait rien à faire dans la scène ! Et, bien sûr, YA oblige, tout le monde (je dis bien, tout le monde !) a un love interest : le célibat, ça n’existe pas ! Franchement, c’est un peu fatiguant de voir ce genre de choses partout, même quand on aime le livre dans son ensemble !

Pour autant, j’aime toujours l’univers, la magie, les « créatures »/différentes espèces, l’Institut – le genre d’endroit livresque qui devient un chez-soi fictif – et les personnages ! Dans ce tome, je suis complètement « tombée amoureuse » de Will, que je n’aimais pas du tout dans le premier tome ! Connaître son histoire m’a brisée le cœur et, en un sens, je trouve qu’elle ressemble un peu à celle de Jace [SPOILER] qui repoussait Clary parce qu’il était maudit à cause du soi-disant sang de démon qui se trouvait en lui, alors qu’elle avait du sang d’ange. [FIN DU SPOILER] La scène avec Tessa à la fin, oh !! Dur !! C’est vraiment un personnage complètement différent de celui qu’on découvre dans Clockwork Angel. Problème : son comportement est potentiellement cohérent pour le lecteur, mais pas du tout pour les autres personnages ! Du coup, avec cette remontée en force de Will, Jem a clairement perdu du terrain ! Je l’adore toujours, il est toujours aussi … parfait, je ne vois pas d’autre mot ! Mais, peut-être l’est-il trop ? Et, honnêtement, je ne sais pas pourquoi mais [SPOILER] je ne vois pas du tout, mais alors pas du tout, Tessa avec lui ! Pour moi, sa place est avec Will ; c’est sans doute pour ça que le triangle amoureux me semble forcé. Et la demande en mariage, sérieusement … je ne veux bien qu’il ait peu de temps, mais en quinze jours ? C’est peut-être un peu abusé non ? [FIN DU SPOILER]

Malgré la romance qui prend beaucoup de place, j’ai aimé l’avancée de l’intrigue, où elle se dirigeait. Trahison, danger, action, batailles, peur pour les personnages ! Eh oui, c’est l’une des rares séries YA où j’ai eu peur qu’ils meurent !! C’était intense, et addictif jusqu’à la fin ! (et je me suis spoilée en regardant les pages suivantes/finales tellement j’étais impatiente de savoir ce qui allait arriver !)

Pour les autres personnages, j’aime toujours autant Charlotte et Henry, individuellement et en tant que couple. Ils sont parfaitement complémentaires, et maladroits parce qu’ils ne se comprennent pas du tout. J’ai adoré la scène qui les concerne vers la fin !! Ils forment mon couple préféré de la série ! Charlotte est forte, et doit se battre pour légitimer sa place dans un monde qui discrédite les femmes – malgré les convenances un peu plus légères des Shadowhunters. Moi qui les croyais plus avancé dans le premier tome, je me suis rendu compte qu’il y avait toujours des esprits butés parmi eux ! Elle est considérée comme trop douce, fragile, incapable de prendre des décisions importantes, et incapable de gérer les personnes qui sont à sa charge, ainsi qu’elle-même ! Et pourtant ! C’est une belle figure d’autorité, une femme à admirer ! J’ai aimé que, malgré son statut et le fait qu’elle soit mise en avant, elle ne discrédite pas les autres femmes au passage ! Donc, une belle dose de féminisme ! Quant à Henry, je le vois un peu comme un gros ours au cœur tendre, incapable de grogner ou de blesser ou d’être méchant avec qui que ce soit, imperméable à la critique et aux attaques qu’il reçoit pourtant régulièrement ! Il est distrait, et ne fait pas attention à grand-chose à part ses inventions : je peux comprendre les réactions de Charlotte quand elle se rend compte qu’il n’écoute pas, ou qu’il est ailleurs !

Le féminisme est aussi palpable avec Tessa. Certes, elle vit à l’époque victorienne, mais elle évolue pas mal au contact des Shadowhunters. Certaines pensées, du genre « ce n’est pas convenable », lui échappe toujours parfois, mais elle reconnaît que les femmes n’ont pas à rester en retrait par rapport aux hommes. La narration nous dévoile aussi la façon dont sa tante et elle ont surprotégé Nate, ce qui ne lui a pas du tout rendu service en fin de compte ! Elle aussi est forte et indépendante. Elle est confrontée à des choix difficiles, et semble clairement inspirée par Boadicée, grâce à Will. Elle est beaucoup plus sympathique que Clary dans The Mortal Instruments ! Elle n’est pas « bêbête », ne pose pas des questions idiotes, ne réagit pas de façon complètement stupide. Tout de même, c’était un peu lassant de l’entendre parler d’un garçon ou d’un autre, penser à leur beauté, à leurs mains, et blablabla. D’ailleurs, la constante référence à la beauté des personnages était agaçante à force.

Un autre de mes personnages préférés : Magnus Bane. Je l’aimais déjà beaucoup dans The Mortal Instruments ; je pense que The Infernal Devices n’a fait que me le rendre encore plus sympathique. Il est plus mis en avant, on en apprend plus sur ses sentiments, sur sa façon de voir la vie, l’amour. Il fait partie des personnages qui nous apportent de petites réflexions par-ci par-là ! Il est aussi très touchant : il porte sur ses épaules une montagne de tristesse, de pertes, de chagrin, mais il reste tout de même ouvert à l’amour, à la joie, et il est capable de se battre pour ce qu’il juge être bon ! Je lirai The Bane Chronicles avec plaisir !

La fin est un TEL cliffhanger ! Peut-être moins percutant que celui-ci du premier tome, mais tout de même !! Le livre se referme sur un mélange de tristesse, d’excitation, d’envie de savoir ce qui va arriver dans le dernier tome !! Donc, j’ai lu Clockwork Princess tout de suite après !

 

 

Donc, un bon tome intermédiaire, mais qui se focalise trop sur la romance, presque au détriment de l’action principale.

 

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes