Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

The Mortal Instruments, book 3: City of Glass de Cassandra Clare

Classé dans : Avis littéraires — 10 janvier 2019 @ 20 h 07 min

Genre : Fantasy/FantastiqueCity of Glass

Editeur : Walker Books

Année de sortie : 2015 [2009]

Nombre de pages : 492

Titre en français : The Mortal Instruments, tome 3 : La cité de verre 

Synopsis : Love is a mortal sin, and the secrets of the past are Deadly …

Amid the chaos of war, the Shadowhunters must decide to fight with the vampires, werewolves and other Downworlders – or against them. Meanwhile, Jace and Clary have their own decision to make: should they pursue the love they know is forbidden? 

 

Avis : J’avais arrêté de lire The Mortal Instruments après City of Ashes ; j’avais été assez déçue par ce tome, sans me souvenir exactement de l’objet de ma déception. En tout cas, ça m’a fait passer l’envie de lire la suite … jusqu’à maintenant !!

J’avais décidé de reprendre la lecture de la série l’année dernière : échec cuisant. Mais ma soeur et Salomé (de la chaîne Kiss the Librarian) sont parvenues à raviver mon intérêt !! Et je dois dire que je ne regrette pas de m’y être remise ! J’ai été très agréablement surprise par City of Glass ! J’ai adoré retrouver l’univers des Shadowhunters, les Downworlders, les différents cités ! Le décor m’a complètement charmée, j’avais envie d’y être ! Comme d’habitude, j’ai eu un peu de mal à imaginer clairement la ville au début ; puis c’était naturel, et elle fait partie de mes paysages mentaux ! Honnêtement, je pensais être déconnectée de ce monde, que le livre ne me plairait pas, et que mon voyage allait s’arrêter à la fin de ma lecture ; en fin de compte, j’ai retrouvé ce qui m’avait charmée à la lecture de City of Bones, notamment la diversité d’ »êtres » que le lecteur peut rencontrer ! C’est vraiment tout à fait le type de références que j’adore : vampires, fays, loups-garous, magiciens, chasseurs de démons = je suis conquise à nouveau ! J’adore le « système magique » (ça fait très anglicisme, vous me pardonnerez j’en suis sûre !) ! La division entre Shadowhunters et Downworlders, l’existence des démons, la mythologie autour des anges, l’histoire/le passé des Shadowhunters, leurs origines : tout est fait pour me plaire ! J’ai aussi adoré les références qui parsèment le texte ; j’avoue que j’avais oublié qu’elles étaient présentes dans les premiers tomes. L’auteure cite Shakespeare notamment, et puise dans la mythologie biblique ! Je savais que j’allais en apprendre plus sur l’univers, et je n’ai pas été déçue ! 

Concernant l’intrigue de ce tome précisément : je savais que certaines révélations se feraient dans ce tome – je me souvenais tout de même de la bombe qu’était la fin de City of Ashes ! Et j’ai deviné à peu près tous les rebondissements (pour ne pas dire tous), ce qui ne m’a (étrangement) pas empêchée d’apprécier ma lecture. Donc les surprises n’en étaient pas vraiment, mais j’étais tout de même contente d’avoir deviné (petites jubilations personnelles !) Ma plus grande peur : les personnages. En effet, depuis City of Bones, je ne suis pas une grande fan de Jace. Il m’agace prodigieusement, je déteste l’arrogance qu’il affiche – alors qu’il est parfois clair qu’elle n’est qu’une façade. Rien n’a changé dans ce tome [SPOILER] excepté à la fin. Quand Jace meurt, je vous assure que je me suis sentie mal, et que j’ai commencé à l’apprécier ! Je pense que cette « appréciation » avait commencé quand on apprend peu à peu son histoire. Pour autant, en comprenant qu’il n’était pas du tout le fils dont le sang a été mélangé à celui du démon, j’ai fini par le trouver agaçant : son côté « Roméo condamné » m’a énervée. J’avais plutôt envie qu’il combatte ce qu’il pensait inéluctable, qu’il se relève, qu’il se pose plus de questions ! Cela semblait quand même évident qu’il n’était pas le frère de Clary !! (j’arrête de m’énerver)  [FIN DU SPOILER] Mais, le personnage que j’ai vraiment eu du mal à supporter dans ce tome, c’est Clary. J’ai appris à apprécier Jace au fil des pages de City of Glass ; mais, à mesure qu’il remontait dans mon estime, elle faisait une chute libre. Elle m’a vraiment agacée : j’ai levé les yeux au ciel de nombreuses fois en lisant ce qu’elle faisait ou disait. Elle semble naïve, pas mal à côté de la plaque, un peu bête parfois. Elle agit, et réfléchit après. Mais, heureusement, certains personnages la remettent à sa place (thank God), essaient de lui montrer quand elle se plaint pour rien, quand elle ne comprend pas quelque chose parce qu’elle est restée étrangère au monde des Shadowhunters pendant longtemps par exemple (les scènes avec Izzy !!) Donc, parfois je l’aime bien, mais elle m’agace franchement !! Je prie pour qu’elle évolue dans les livres suivants !

C’est aussi en lisant ce tome que je me suis rendue compte que je ne savais pas grand chose de la série en général ! En effet, je ne m’attendais PAS DU TOUT à ce que City of Glass soit un dernier tome de trilogie ! Je voyais la série comme un grand enchaînement : 1, 2, 3 puis 4, 5, 6 sans interruption ! Et, en fait, non. Donc, la VRAIE surprise de ce livre, c’était son dénouement et sa fin ! Elle était claire, nette, mais appelle évidemment une suite ! J’ai notamment un doute sur un certain personnage, mais je ne veux rien dire de plus !!

 

Donc, je suis contente d’avoir laissé une chance à cette série !! J’ai vraiment hâte de poursuivre !! Prochaine étape : The Infernal Devices, alias, The Mortal Instruments : Les Origines

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes