Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Archive pour mai, 2018

Three Dark Crowns, book 1 de Kendare Blake

Posté : 12 mai, 2018 @ 11:33 dans Avis littéraires | 2 commentaires »

Genre : Fantasy Three Dark Crowns

Editeur : HarperTeen

Année de sortie : 2016

Nombre de pages : 398

Titre en français : Pas encore traduit ! 

Synopsis : IN EVERY GENERATION ON THE ISLAND OF FENNBIRN, A SET OF TRIPLETS IS BORN –

three queens, all equal heirs to the crown and each possessor of a coveted magic. Mirabella is an elemental, able to spark hungry flames or vicious storms at the snap of her fingers. Katharine is a poisoner, one who can ingest the deadliest poisons without so much as a stomachache. Arsinoe, a naturalist, is said to have the ability to bloom the reddest rose and control the fiercest of lions.

But becoming the Queen Crowned isn’t solely the matter of royal birth. Each sister has to fight for it. And it’s not just a game of win or lose … it’s life or death. The night the sisters turn sixteen, the battle begins.

THE LAST QUEEN STANDING GETS THE CROWN. 

 

Avis : Je me suis dit qu’après Royal Assassin, il me fallait un univers complètement différent afin que ma lecture ne souffre pas de mon coup de cœur pour Robin Hobb ! J’ai donc lu une petite BD sur les chats, et j’ai ensuite choisi Three Dark Crowns !

J’ai énormément aimé ce livre ; mais j’aurais pu l’adorer sans quelque chose qui m’a prodigieusement agacée !! Mais, commençons par le positif !!

J’ai adoré l’idée de triplés qui doivent se battre pour la couronne ; cela permet de mettre en avant la façon dont les femmes sont parfois élevées. La société instaure une compétition entre elles ; elles ne sont pas censées être unies ou solidaires, mais se comparer les unes aux autres, sans cesse, afin de savoir qui est la plus belle, la plus intelligente, blablabla. Les sœurs sont élevées dans la haine les unes des autres, et doivent s’entretuer pour être LA reine ; c’est la loi du Temple et de l’île, et personne ne se pose la question de savoir si c’est juste, si on ne pourrait pas tout simplement vivre en harmonie, tous ensemble, sans tuerie.

J’ai adoré les dons et le système magique de l’œuvre, le fait qu’il existe une déesse qui insufflerait leurs pouvoirs aux reines, qui les empêcheraient de fuir, et qui ferait pulser l’île par la puissance de sa magie. Celle-ci ne provient pas que des dons, il existe aussi une low magic, une magie pour les désespérés et les sans-don, qui s’apparente à de la sorcellerie. J’ai aimé aussi l’idée de cette île entourée de brume, oubliée par les habitants du « continent ». C’est un monde cruel, violent, où la mort est inscrite dans la loi.

J’ai adoré les sœurs elles-mêmes, et j’ai parfois eu pitié d’elles : Mirabella avec son don surpuissant d’élémentaliste, Katharine et son allure fragile et faible, Arsinoe – ma préférée !! -, sa force et sa détermination. J’ai aussi adoré Jules et Camden – je pense que, dans ce monde, je serai une naturaliste liée à un chat, donc je me suis beaucoup identifiée à elle ! J’ai apprécié d’autres personnages, notamment Bree et Elizabeth ; la première est assez volage, et m’a souvent fait rire ; la seconde est plus spirituelle et m’a touchée. Ce qui lui arrive à un moment donné m’a autant révoltée que Mirabella ! Ce monde est régi par les femmes, donc les personnages masculins sont moins nombreux. Pour des raisons que je vais bientôt expliquer, je n’ai pas aimé Joseph DU TOUT ! Mais j’ai apprécié Billy et Pietyr ! Le premier est sûr de lui sans être arrogant, attentionné, et il comprend rapidement que l’île est un endroit encore plus étrange que ce à quoi il s’attendait. Quant à Pietyr, il n’inspire pas vraiment la confiance au début du roman, mais le lecteur finit par l’apprécier.  

J’ai aimé les intrigues, les complots, et le fait que tout se construit doucement ; cela permet d’apprendre à connaître chaque reine, leur façon de penser, de réagir, et leurs sentiments face à leur situation. La fin est une BOMBE !! Je suis triste de ne pas avoir la suite, One Dark Throne !! J’ai vraiment très envie de la lire maintenant !!

MAIS, gros point négatif ! Je ne pense pas que la romance ait besoin d’être aussi présente, et que chaque fille a besoin d’un copain/amant/amoureux, peu importe l’appellation. Tous les personnages féminins YA n’ont pas besoin d’un garçon à leurs côtés, ou de tomber éperdument amoureuse au cours de l’histoire, elles peuvent aussi être seules, et, surtout, être bien seules ! La romance ne m’aurait pas dérangée si un nouveau couple n’avait pas été introduit à peu près à la moitié du livre. Je n’avais aucun problème avec l’histoire d’amour de Jules, ou de Katharine ; je peux comprendre, et c’est logique, rien de dérangeant là-dedans ! MAIS [SPOILER] entre Mirabella et Joseph ? Sérieusement ?! Même avec le prétexte du sort raté, ça n’aurait pas dû se passer comme ça ! Mirabella était la seule à ne pas connaître de romance, et c’était très bien comme ça ! Elle n’en avait pas besoin, et n’y pensait même pas ! En plus, c’est le seul couple qui fait l’amour, alors qu’ils viennent à peine de se rencontrer !!! S’il n’était question que de désir, d’attraction physique, ça irait ; mais ils semblent véritablement amoureux, alors qu’ils ne se connaissent pas !! Ce n’est pas cohérent, c’est agaçant. ça n’avait rien à voir avec Jules/Joseph, Pietyr/Katharine ou Arsinoe/Billy, et ça a créé un triangle amoureux inutile. Sans ça, je suis sûre que cette lecture aurait été un coup de cœur !! Quel dommage !! Alors, après, on peut dire : « Oui, mais c’est bien quand même, pour une fois, c’est un garçon qui se retrouve au centre d’un triangle amoureux ! » Oui, mais ça ne fait pas de ce trope un truc que j’aime pour autant. Je suis de plus en plus agacée par les triangles amoureux, et celui-là me saoule particulièrement !! J’adorais le personnage de Mirabella, et je l’ai haï pendant un petit moment, parce que j’aime tellement Jules ! Ne parlons pas de Joseph, qui me sort par les yeux. Et il ose encore demander à Jules de lui pardonner … pour recommencer quelques pages plus loin !! Et le texte nous montre clairement que c’est plus fort que lui !! Un peu de self control non !!!!! (bon je me calme) [FIN DU SPOILER] C’était mon principal problème avec ce livre.

D’autres petits bémols : la carte est super, mais elle ne montre pas précisément où se trouvent les reines, par exemple le manoir Greavesdrake, ou la fissure dans le domaine Breccia. Elle est un peu inutile si l’on veut localiser les personnages de manière précise. Enfin, il n’y a pas de marqueur temporel, excepté pour séparer le jour de l’anniversaire des sœurs et le début de Beltane. Donc, le lecteur ne sait pas vraiment à quel moment quelle scène se produit, ce qui est assez troublant !

Je continuerai bien sûr la série, en espérant que ce problème se résoudra rapidement !!

 

Donc, un très bon premier tome, malgré un élément très agaçant qui a, en partie, gâché mon plaisir. J’ai tout de même hâte de retrouver les personnages et le monde pour la suite de l’histoire !! 

The Farseer Trilogy, book 2: Royal Assassin de Robin Hobb

Posté : 10 mai, 2018 @ 3:02 dans Avis littéraires, Coup de cœur, Lectures Communes | Pas de commentaires »

Genre : Fantasy  Royal Assassin

Editeur : HarperVoyager 

Année de sortie : 2014 [1996]

Nombre de pages : 648

Titre en français : Ce livre regroupe deux tomes de L’assassin royal en français : L’assassin du roi et La nef du crépuscule

Synopsis : Honesty is the bedrock for any relationship. But how can Fitz – royal bastard, trainee assassin, holder of secrets crucial to the security of the kingdom – bare his soul to his beloved Molly?

Danger lies all around him – from the raiders savaging the coastal towns, and from within the court. The king has been struck down by a mystery illness and his eldest son, Verity, is bound up in the defence of the realm.

When Verity leaves the court in search of the mythical Elderlings, Fitz finds himself friendless apart from his wolf, Nighteyes, and the king’s strange, motley-clad fool, exposed to Prince Regal’s malign ambitions. He will be asked to sacrifice everything – his heart, his hope, even his life – for the sake of the realm. 

 

Avis : J’ai lu le premier tome, Assassin’s Apprentice, en janvier, et je m’étais dit que j’allais lire un tome par mois ! … Oups ! J’ai lu Royal Assassin en lecture commune avec Gina, qui a, elle aussi, adoré ce livre !! 

Peut-on dire qu’on est fan d’un auteur après seulement deux livres ? Parce que c’est clairement l’impression que j’ai avec Robin Hobb ! Royal Assassin était un concentré de surprises, d’actions et d’émotions ! J’ai quand même eu du mal à entrer au début ; j’avais une petite panne de lecture à cause de The Drawing of the Three, le deuxième tome de La Tour sombre de Stephen King, j’étais stressée par mon travail, et l’action était assez lente. Mais, quand la magie a commencé à opérer, c’était énorme !! Je suis heureuse de faire partie de cet univers, c’est comme si j’y avais ma place : je me sens à la fois chez moi et j’ai envie de fuir tellement c’est dangereux, un peu comme à Westeros ! J’ai envie d’être avec les personnages, de les aider, de les réconforter – parce qu’il leur arrive des trucs pas très sympas ! Et j’avais envie de tuer Regal moi-même ! Encore un personnage à ajouter sur la liste des personnages que je déteste le plus au monde ! Incapable de penser à qui que ce soit d’autre que lui-même, il est méprisant, et méprisable. [SPOILER] Et il est quand même capable de tuer son propre père, et de faire croire que son frère est mort pour lui voler le trône ! [FIN DU SPOILER] Peut-être qu’il est un peu trop manichéen, un peu trop « le méchant » de l’histoire, sans nuances ; mais l’auteur donne une explication à son égoïsme : l’éducation de sa mère, le fait qu’elle l’ait persuadé qu’il était de sang plus royal que ses frères, qu’il méritait le trône plus qu’eux. Comme je le disais plus haut, l’action est plutôt lente, l’histoire globale évolue assez peu au début ; mais, peu à peu, des décisions sont prises – d’ailleurs, je trouve que le synopsis de mon édition en dit beaucoup trop !! – les intrigues de cour se complexifient, un mystère commence à entourer les raids. J’ai vraiment hâte d’en apprendre plus dans le tome suivant, surtout sur les Elderlings !! J’aimerais aussi en apprendre plus sur le Fou, un homme très mystérieux ! Ses « pouvoirs » m’intriguent beaucoup ! J’aime toujours le système de magie, et j’aimerais découvrir les autres mentionnés par Fitz dans un début de chapitre ! L’écriture est toujours fluide et agréable – j’ai noté quelques citations en lisant !

Evidemment, j’adore Fitz, Burrich et Chade, j’ai été ravie de les retrouver ! Ils forment un peu une famille sans se l’avouer, même s’ils sont durs les uns envers les autres – surtout Burrich et Chade envers Fitz, mais je les comprends ; Fitz a parfois besoin d’être secoué et qu’on lui dise les choses qu’il ne comprend pas de lui-même. J’aime voir leurs liens, leurs interactions. Mais, dans ce livre, Kettricken est ma grande favorite, sans aucune hésitation !! Elle est puissante, impressionnante, et valorise les femmes nobles ; elles ne sont pas bonnes qu’à faire de la couture ! Elle se montre féroce, c’est une guerrière ; elle ne veut pas rester enfermée dans le château quand les soldats risquent leur vie. Elle évolue beaucoup dans ce tome. J’avais envie de la réconforter plusieurs fois, tant sa solitude est difficile à lire ! Mais tous les personnages connaissent ce sentiment, d’une manière ou d’une autre, et pour diverses raisons, que ce soit Fitz, Verity, Schrewd, Chade, Burrich, Patience, ou un nouveau personnage que j’adore [SPOILER] Cub, puis Nighteyes, le loup de Fitz. La scène finale où il est séparé de Fitz m’a brisé le cœur … J’ai été très heureuse de retrouver le Wit grâce à lui et son lien avec Fitz ! [FIN DU SPOILER] Chacun d’eux sait ce que l’on ressent quand on est seul ou rejeté, et il est douloureux de lire l’histoire de leurs pertes [SPOILER] J’ai été assez surprise par l’histoire de Patience et Burrich ! [FIN DU SPOILER] Robin Hobb est capable de me faire venir les larmes aux yeux très rapidement, souvent avec une petite phrase. C’est pour moi le signe que je suis très attachée à ses personnages, et qu’elle a un talent remarquable pour les rendre vivants ! 

[SPOILER] J’ai compris que Rosemary avait une importance particulière dans ce tome quand je me suis rendue compte qu’elle était souvent remarquée par Fitz. Mais ce n’était qu’une présence pour lui, elle n’avait rien d’important, ce n’était qu’une enfant. Ce genre de façon de considérer un personnage me met maintenant la puce à l’oreille, je me doute qu’il aura une importance par la suite, même si je ne sais pas toujours laquelle. Ici, j’ai fini par me demander si elle n’avait pas un rapport avec Regal ! Quand il se rend compte qu’elle a le même âge que lui quand il commençait à s’entraîner pour être assassin, il est trop tard ! Ce devait être une espionne pour le prince ! [FIN DU SPOILER] 

La fin est un petit grand huit ! Elle fait mal, mais elle donne aussi très envie de lire la suite le plus vite possible ! Assassin’s Quest devrait arriver bientôt, histoire que je l’attaque dès que possible !

 

Donc, une excellente suite, qui me donne très envie de lire tout ce que l’auteure a écrit !! L’action avance lentement au début, mais le rythme s’accélère, et les personnages évoluent. 

Every Heart a Doorway de Seanan McGuire

Posté : 1 mai, 2018 @ 3:01 dans Avis littéraires, Coup de cœur | Pas de commentaires »

Genre : FantasyEvery Heart a Doorway

Editeur : Tor

Année de sortie : 2016

Nombre de pages : 169

Titre en français : Pas encore traduit

Synopsis : What happens after ever after … ?

ATTENTION, SYNOPSIS CONTENANT DES SPOILERS

Together, they walked across the property; the girl, the boy, and the dancing skeleton wrapped in rainbows. Neither of those who still possessed tissue and tongue spoke. This was the closest thing Loriel would have to a funeral; it would have been inappropriate to make light of it. They walked until they came to the place where the landscaping dropped away, replaced by tangle and weed, and the hard stretch of stony earth that had never been farmed or claimed as anything other than wilderness. Eleanor West owned it all, of course: her family had owned the countryside for miles around, and now that she was the last, every inch of it belonged to her. She had simply refused to sell or allow development on any of the lots surrounding her school. The local conservationists considered her a hero. The local capitalists considered her an enemy. Some of her greatest detractors said she acted like a woman with something to hide, and they were right, in their way; she was a woman with something to protect. That made her more dangerous than they could ever have suspected.

 

Avis : J’ai vu ce livre de nombreuses fois sur Booktube avant d’enfin me décider à le commander et à le lire ! Je ne regrette pas du tout !

Comme j’ai signalé que le résumé contient des spoilers, je me propose d’en faire un petit ici, histoire que vous sachiez un peu à quoi vous attendre. En gros, des enfants traversent des portails qui les mènent vers des mondes qui leur conviennent parfaitement ; mais pour diverses raisons, ils sont parfois renvoyés dans notre monde, et cherchent alors désespérément à retrouver leur chez-soi, le monde qui les avait accueillis. Leurs parents, qui ne comprennent rien à ce qui leur est arrivé, décident de les placer dans une école spécialisée, celle d’Eleanor West. Et c’est le lieu dans lequel se déroule l’action d’Every Heart a Doorway. Je ne préfère pas en dire plus, histoire que vous entriez dans le livre en ne sachant que ce qu’il faut. Sachez aussi qu’il est souvent comparé à Narnia, qui est sévèrement critiqué par un personnage du livre ! (je ne l’ai pas mal pris, mais j’ai vu des lecteurs qui n’avaient pas aimé Every Heart a Doorway justement à cause de ça, parce que c’est une de leurs séries préférées ; vous êtes avertis !)

En tout cas, j’ai eu le sentiment que ce livre était fait pour moi. Je me suis sentie à l’aise, comme chez moi, malgré l’ambiance un peu glauque – voire morbide. J’ai eu l’impression d’avoir trouvé un endroit parfait, à l’abri : j’aurais adoré vivre dans cette école, alors même que ce n’est qu’un lieu de transition. L’idée de trouver un monde qui nous convient parfaitement m’a enchantée, je l’ai trouvée magique ; j’ai maintenant envie de découvrir le mien ! Comme c’est rarement précisé dans les vidéos ou les avis que je vois, je tiens à préciser que ce livre comporte un mystère et une sorte d’enquête : c’est l’intrigue principale selon moi. L’explication des mondes et le développement de ces univers sont annexes, et seront sans doute plus présents dans les autres volumes ! Même si Every Heart a Doorway fait partie d’une série, il peut facilement se lire comme un stand alone ; je trouverai pour autant dommage de ne pas avoir une suite, ou des tomes compagnons ! Cet univers mérite d’être développé, et je veux absolument voyager dans ces mondes dont nous parlent les différents personnages. De plus, ce livre est très court, et paraîtrait trop court sans d’autres volumes. A cause de cela, certaines actions peuvent paraître incohérentes à certains lecteurs comme [SPOILER POTENTIEL] le déménagement des affaires d’un personnage par ses amis quelques minutes après sa mort, et la reprise des cours le lendemain (je tiens à préciser que, pour moi, Nancy n’est pas tout à fait concernée, étant donné qu’elle vient juste d’arriver) [FIN DU SPOILER] Enfin, j’ai aimé l’écriture de l’auteure, que ce soit son style ou le choix de ses mots. 

Je me suis aussi énormément attachée aux personnages : je me suis sentie très proche de Nancy, pas parce que j’aurais aimé vivre dans son monde, mais pour son envie de retourner chez elle, pour sa personnalité, et pour son respect de la vie comme de la mort. J’ai aussi aimé cette diversité de personnages : l’un d’eux est transgenre ! J’ai adoré Sumi et son sens de l’absurde [SPOILER] un peu dégoûtée qu’elle disparaisse si tôt dans la série ! [FIN DU SPOILER], Kade et sa personnalité, sa façon d’aider Nancy, ainsi que Jack et son côté non conventionnel et androgyne [SPOILER POTENTIEL] je n’arrêtais pas de la confondre avec un garçon à cause de son nom ! [FIN DU SPOILER] ! J’ai aussi beaucoup aimé Eleanor, j’aimerais en apprendre plus sur son histoire. Son dévouement force le respect ! J’ai moins apprécié Jill, sans doute à cause de son côté poupée. Bien sûr, je comprends sa douleur ; mais je comprends aussi qu’elle est au bord de la folie ! D’autres personnages sont assez désagréables, comme Angela et sa remarque sur la transsexualité, très peu à mon goût. Pour autant, tous les mondes m’intéressent beaucoup, j’ai tellement hâte de les découvrir dans les tomes suivants !!

La fin m’a presque fait pleurer [SPOILER] j’étais tellement heureuse pour l’héroïne, j’avais tellement envie qu’elle retrouve son monde ! [FIN DU SPOILER] Maintenant, je me maudis de ne pas avoir commandé la suite en même temps qu’Every Heart a Doorway, j’ai tellement envie de la lire ! Et je suis si contente que l’auteure ait décidé de prolonger la série après le tome 3 !! 

 

Donc, un excellent premier tome, très court, mais magique, qui m’a donné envie de poursuivre rapidement la série ! 

12
 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes