Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Neverwhere de Neil Gaiman

Classé dans : Avis littéraires — 15 mai 2018 @ 23 h 44 min

Genre : Fantasy Neverwhere

Editeur : Headline

Année de sortie : 2016 [1996]

Nombre de pages : 435

Titre en français : Neverwhere

Synopsis : Under the streets of London lies a world most people could never dream of.

When Richard Mayhew helps a mysterious girl he finds bleeding on the pavement, his boring life changes in an instant. Her name is Door, she’s on the run from two assassins in black suits and she comes from London Below.

His act of kindness leads him to a place filled with monsters and angels, a Beast in a labyrinth and an Earl who holds Court in a Tube train.

It is strangely familiar yet utterly bizarre.

Discover Neil Gaiman’s extraordinary modern classic, illustrated for the first time with breathtaking pictures by Children’s Laureate Chris Riddell. 

 

Avis : Neverwhere est la lecture commune pour le challenge « Le mois de la Fantasy » ! Je l’ai gagné dans un concours Instagram en 2016 ; il était le dernier des trois livres gagnés que je n’avais pas lu !

J’ai été tout à fait incapable d’entrer dans ce livre ; je suis restée à la porte, à regarder l’action de loin. A cause de cela, je n’ai pas du tout apprécié ma lecture ; je n’ai pas apprécié l’écriture, qui m’a laissé aussi froide que l’histoire et les personnages, auxquels je ne me suis pas attachée. J’ai aimé Door et Hunter, ainsi que les personnages féminins, souvent dangereux, mais le Marquis et Richard m’ont agacée ! Le premier est trop sûr de lui, et m’a énervée de nombreuses fois. Je l’ai préféré dans la nouvelle « How the Marquis Got His Coat Back » que dans le roman ; on le découvre différemment. Quant à Richard, il ne cesse de se plaindre, et il a l’air tellement stupide parfois ! Grâce à lui, une touche d’humour est apportée, et j’ai beaucoup apprécié cet aspect du livre ; mais pas Richard. Je ne riais pas avec lui, mais de lui ! Je n’ai pas réussi à m’intéresser à l’intrigue ; aucun des rebondissements de situation ne m’a surprise, je suis restée de marbre. Même quand les personnages sont en danger de mort, j’ai continué à lire stoïquement, sans rien ressentir. J’ai détesté cette insensibilité de ma part, mais je n’ai rien pu faire contre ! Seuls quelques rares passages m’ont un peu serré le cœur à cause de leur tristesse, mais sans plus. J’ai tout de même aimé la magie de London Below, mais elle ne m’a pas tout à fait transportée comme je m’attendais à l’être. J’ai aussi aimé les illustrations de Chris Riddell ! Peut-être est-ce le genre de l’Urban Fantasy qui ne me convient pas ? Je n’en avais jamais lu avant. Ou peut-être que ce livre n’était pas fait pour moi, ça arrive !

Je relirai peut-être ce livre un jour, pour tenter d’entrer dans l’univers. Tellement déçue !

 

Donc, un bon livre, sans aucun doute, mais que je n’ai pas su apprécier. 

2 commentaires »

  1. Jennifer (La Tentation du Livre) dit :

    Quel dommage! Il avait l’air si bien! Je ne le connaissais même pas mais le résumé avait l’air prometteur… Il a des illustrations en plus :o *

    Vu ce que tu en dis, je pense que j’aurais eu les mêmes problèmes avec ce livre… C’est frustrant quand l’idée est excellente mais que l’exécution laisse à désirer x)

    • redbluemoon dit :

      Je ne veux surtout pas te dissuader de le lire ; peut-être que tu aimeras plus que moi !! Les illustrations sont vraiment top !
      C’est surtout frustrant de sentir que tu ne peux pas entrer dans le livre, alors que tu en as tellement envie !! :’( mais je retenterai Neil Gaiman, c’est sûr !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes