Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Archive pour mai, 2018

Rogues édité par George R. R. Martin et Gardner Dozois

Posté : 31 mai, 2018 @ 11:15 dans Avis littéraires, Coup de cœur | Pas de commentaires »

Genre : NouvelleRogues

Editeur : Titan 

Année de sortie : 2015

Nombre de pages : 909

Titre en français : Vauriens (sortie le 31 octobre 2018)

Synopsis : Commissioned by George R. R. Martin and Gardner Dozois, these twenty-one all-original stories by a rogues gallery of bestselling authors will delight and astonish you in equal measure with their cunning twists and dazzling reversals. 

 

Avis : J’étais à la recherche d’autres livres de Martin en attendant la sortie du sixième tome de A Song of Ice and Fire, quand je suis tombé sur ces anthologies (RoguesWarriors, et Dangerous Women) qui comportent toutes une nouvelle de Martin dans l’univers de sa série. Evidemment, j’ai sauté dessus ; mais j’ai mis un temps fou à les lire ! 

Rogues est tout simplement génial !! J’ai principalement acheté ce livre pour la nouvelle de Martin, me disant que ce serait la meilleure (et que c’était la raison pour laquelle elle était placée à la fin !) ; eh bien tout le livre était formidable ! J’ai découvert beaucoup de nouveaux auteurs dont je n’avais parfois jamais entendu parler ! J’ai même aimé l’intro de Martin dans laquelle il défend les œuvres multi-genre et où il préconise aux lecteurs de ne pas se cantonner qu’à un seul genre, ce qui appauvrit leurs lectures. En effet, je ne le savais pas, mais Rogues est une anthologie dans laquelle on trouve des genres différents, et non pas que de la Fantasy ou de la SF. Je n’aime, moi-même, pas beaucoup les distinctions de genres, surtout parce qu’elles tendent à en dévaloriser certains, du coup ça collait bien avec ce que je pense !

C’était donc la première fois que je lisais la majorité de ces auteurs, excepté Gillian Flynn, Neil Gaiman et George R. R. Martin ! J’ai ajouté, pour presque chaque écrivain découvert, un nouveau livre à ma wish-list, ce qui fait qu’elle a explosé, évidemment ! J’ai adoré la diversité de ces nouvelles, non seulement dans les genres, mais aussi dans les personnages et les intrigues. Il y a toujours un rebondissement de situation dans ces histoires, et je ne les ai pratiquement tous pas vus venir ! J’allais de surprise en surprise, de style en style, d’univers en univers, sans jamais me lasser ! A la fin de chaque nouvelle, pratiquement, j’avais envie d’un roman pour continuer à connaître les personnages, et voir leurs autres aventures ! Je vais maintenant vous parler de chaque nouvelle plus en détail !

-« Tough Times All Over » de Joe Abercrombie (publiée en français sous le titre : « Les temps sont durs pour tout le monde »)

On suit, en gros, un paquet, alors qu’il passe de main en main. Dit comme ça, ça peut paraître ennuyeux ; ça ne l’est pas du tout ! J’ai aimé le rythme, vraiment prenant, c’était super rapide, et le lecteur est entraîné en même temps que le paquet, dans la vie de chaque nouveau personnage. Impossible de laisser son esprit divaguer pendant la lecture ! J’ai aimé la diversité de personnages dans cette nouvelle : homme, femme, voleurs professionnels, amateurs, enfants, personnages à l’orientation sexuelle diverse. C’était génial ! Je dois quand même avouer que j’avais un peu peur au tout début de la nouvelle, en lisant le premier paragraphe qui comporte de nombreuses fois le terme « bloody ». Je n’aurais pas pu le supporter pendant toute l’histoire ! La fin est assez frustrante : [SPOILER] le lecteur ne saura jamais ce qui se trouvait dans ce paquet pour lequel presque tous les personnages étaient prêts à risquer leur vie ! [FIN DU SPOILER] J’avais envie d’en lire plus après avoir terminé cette nouvelle !

J’ai ajouté Sharp Ends (Double tranchant) et The First Law Trilogy, book 1: The Blade Itself (La première loi, tome 1 : Premier sang / L’éloquence de l’épée) à ma wish-list !

-« What Do You Do? » de Gillian Flynn, aussi publiée sous le titre The Grownup ; en français : Nous allons mourir ce soir.

On suit une femme dont le travail est assez peu recommandable, et dont le changement de carrière va s’avérer être une assez mauvaise idée ! Je dois d’abord dire que j’avais vu cette nouvelle plusieurs fois, sur différentes chaînes ou posts, et qu’elle ne m’avait jamais intéressée, sans doute parce que je n’avais jamais fait attention au résumé !! C’est, clairement, l’une de mes nouvelles préférées de tous les temps !! D’abord, c’est une sorte de réécriture de The Haunting of Hill House (La maison hantée) de Shirley Jackson, et j’ADORE ce livre !! Autant dire que Gillian Flynn avait 50% de chances que je déteste ou que j’adore son histoire ! Ensuite, il y a un rebondissement de situation majeur qui m’a fait adoré la nouvelle, c’était génial ! Je me suis aussi énormément attachée au personnage principal, alors qu’elle ne me paraissait pas vraiment appréciable au début. L’atmosphère est parfaite pour ce type de nouvelles, je l’ai adoré ! Et la fin laisse tellement de doutes au lecteur !! D’habitude, je n’aime pas trop les fins ouvertes, mais là, ça fonctionne vraiment bien ! Enorme point positif[SPOILER] une femme Gothic villain, justement ce que j’ai étudié toute l’année pour mon mémoire !! J’ADORE !! [FIN DU SPOILER] 

J’ai maintenant très envie de lire tous les autres livres de Gillian Flynn ! Je n’ai lu que Gone Girl (Les apparences), et j’avais été soufflée, malgré un assez gros bémol dans le roman.

-« The Inn of the Seven Blessings » de Matthew Hughes (pas encore traduit en français, mais vous connaîtrez le titre en octobre, quand vous aurez tous acheté ce livre :D )

On suit un homme dans une espèce de forêt enchantée/hantée, dans laquelle il va trouver un objet magique potentiellement dangereux. J’ai immédiatement aimé le décor ; il existe trop peu de livres dont l’action se passe dans une forêt ! (si vous avez des recommandations, allez-y !) Quand le personnage principal masculin se change en macho sexiste de m****, il est proprement remis à sa place, ce que j’ai vraiment apprécié ; je n’aurais pas aimé la nouvelle dans le cas contraire ! Et qu’on ne me dise pas que c’est de la Fantasy donc que c’est normal ; c’est justement un genre dans lequel on peut créer un monde dans lequel les comportements sont différents, donc pas besoin de sexisme inutile ! J’ai aimé le système magique, et j’aurais aimé en voir plus ! J’ai aussi aimé la façon dont le titre fait sens à la fin de la nouvelle ! L’écriture était fluide, plaisante, et l’humour était bienvenu !

-« Bent Twig » de Joe R. Lansdale (id.)

On suit Leonard et Hap dans une de leurs aventures, ici pour sauver la fille de la copine d’Hap. C’était extrêmement violent, mais cette violence était contrebalancée par l’humour, une sorte de légèreté dans le ton, et par le dégoût d’Hap pour l’ultraviolence de Leonard (c’est une nouvelle à la première personne, Hap est le narrateur). Cela s’explique aussi par le but des deux personnages principaux : faire justice là où il n’y en a pas, quand il y a corruption, quand des personnes influentes sont impliquées, tellement influentes qu’elles ne peuvent pas être jugées. La description de l’action est vraiment bonne ; elle permet au lecteur de bien imaginer ce qui est en train de se passer. L’histoire est assez sordide, et plutôt lourde puisqu’elle aborde la drogue, le viol, et la prostitution.

J’ai ajouté Savage Season (Les mécanos de Vénus) à ma wish-list !

-« Tawny Petticoats » de Michael Swanwick 

On suit deux hommes à la recherche d’une femme pour un cas/vol spécial. Il est assez difficile pour le lecteur de comprendre ce que projettent les personnages principaux ; mais ça devient peu à peu clair, jusqu’à la fin ! L’univers est vraiment original et intéressant ! Une femme est au centre de l’histoire, [SPOILER] et, comme la plupart des autres femmes dans l’anthologie, elle est le voyou en fin de compte ! [FIN DU SPOILER] Je me suis attachée aux personnages, tous assez rusés, et j’ai eu du mal à comprendre, au début, que Surplus avait une tête de chien !

J’ai ajouté plusieurs romans de l’auteur à ma wish-list : Jack FaustStations of the Tide (Stations des profondeurs) et The Iron Dragon’s Daughter.

-« Provenance » de David W. Ball 

On suit l’histoire d’une œuvre d’art, de sa naissance à sa dernière acquisition. Comme pour « Tough Times All Over » et le suivi du paquet, mal menée, cette nouvelle aurait pu être une catastrophe. Mais j’ai adoré ! Surtout la fin !! C’était parfait !! J’aime l’idée de ce voyou, la façon dont il est dépeint, comment il a survécu ! Il était vraiment intéressant de se voir raconter l’histoire du tableau à travers son acquisition par différents voleurs, du moment où il est né sous les doigts de l’artiste à sa dernière acquisition. Cela permet, par la même occasion, un petit cours d’histoire !

J’ai ajouté Ironfire (La prisonnière de Malte) à ma wish-list ! Rien à voir avec « Provenance », mais le résumé m’a plu !

-« Roaring Twenties » de Carrie Vaughn 

On suit deux femmes qui entre dans un bar caché dans un monde Fantasy. Je pense qu’on peut classer cette nouvelle dans l’Urban Fantasy. J’ai adoré suivre ces deux personnages féminins badass ! Je me suis facilement attachée à Pauline, et j’ai aimé sa façon de protéger Madame M. Elle peut quasi passer pour une parano, mais je l’ai comprise ! J’ai aimé deviner, avec quelques allusions, leur relation, leur attachement l’une pour l’autre, leur façon de coopérer, de se protéger, de travailler ensemble. J’ai aimé l’atmosphère du bar, et du monde que l’on devine en général ; tellement que j’aurais aimé en savoir plus, en avoir plus à lire ! J’ai aimé l’action, et la magie ! La fin est plutôt triste, et une façon de laisser le lecteur deviner une autre relation présente dans la nouvelle.

J’ai ajouté Bannerless et Voices of Dragons !

-« A Year and a Day in Old Theradane » de Scott Lynch 

On suit une voleuse à la retraite forcée de reprendre du service à cause d’une magicienne qui peut la faire exécuter. Et l’histoire peut paraître absurde – d’ailleurs, elle paraît absurde à l’un des personnages cités au-dessus ! – mais c’était très bien mené, et j’ai vraiment adoré – encore envie d’en lire plus !! Encore des personnages féminins badass, et encore de la magie ! J’ai aimé, à nouveau, l’atmosphère. Ici, la structure de la nouvelle est différente, et c’était agréable, un peu de changement ! Les personnages sont très divers, je les ai tous appréciés – ceux qui sont appréciables, s’entend ! Le monde était super intéressant – j’en veux encoooooooore ! Il a tout pour me plaire : différentes espèces, des sorciers, de la magie, des batailles de sorciers, une intrigue politique complexe ! J’ai aimé la fin, et je veux une suite !! Ou un roman entier !! Quelque chose !!

Je lirai The Lies of Locke Lamora (Les Salauds Gentilshommes, tome 1 : Les Mensonges de Locke Lamora) avec plaisir !

-« Bad Brass » de Bradley Denton 

On suit un homme qui vole à des voleurs ! J’ai été emportée par cette histoire, même si ce n’est ni de la Fantasy ni de la SF. J’ai aimé l’atmosphère, les rebondissementsl’humour, et le décor ! Deux réflexions se trouvent dans la nouvelle, sur le racisme et sur l’apparence. J’ai aimé la ruse et l’intelligence d’un personnage en particulier !

-« Heavy Metal » de Cherie Priest 

On suit un homme étrange venu résoudre un mystère. C’était l’une des nouvelles que j’ai le moins apprécié dans l’anthologie. C’était étrange, bizarre, c’était tout de même bon, et assez mystérieux. Je ne suis pas une grande fan de l’aspect religieux à un moment donné dans l’histoire, mais j’ai été intriguée par la fin. 

J’ai ajouté Maplecroft !

-« The Meaning of Love » de Daniel Abraham (un des auteurs écrivant sous le nom James S. A. Corey !)

On suit ici un jeune homme qui tente d’aider et de sauver son ami. J’ai aimé l’espèce d’ambiance un peu gothique de la nouvelle, que ce soit à cause de la ville, ou à cause d’un événement particulier [SPOILER] ça fait un peu Frankenstein Roméo et Juliette dans un univers de Fantasy, en beaucoup moins romantique ! [FIN DU SPOILER] C’était assez sombre, et l’atmosphère est quasi oppressante dans cette ville affreuse. J’ai aimé Asa, très rusé, mais aussi altruiste en un sens. Le prince est super cliché ; Asa et l’auteur semblent tous les deux se moquer de lui ! Le titre fait sens à un moment donné : [SPOILER] ce n’est pas le prince qui sait ce qu’est l’amour. Lui semble le confondre avec le désir ou le coup de cœur. Asa, lui, aime véritablement le prince, mais se sait rejeté. [FIN DU SPOILER]

J’ai ajouté The Dragon’s Path (La Dague et la fortune, tome 1 : La voie du dragon) !

-« A Better Way to Die » de Paul Cornell

On suit ici un homme envoyé à Cliveden pour, apparemment, y mourir. Il était assez compliqué de comprendre la magie de cet univers. Le personnage principal paraît un peu perdu à un moment donné ! Il ne comprend pas tout à fait ce qui se passe ; je vous laisse imaginer la confusion du lecteur ! En effet, un flashback prend la majorité de l’histoire, et aide à installer l’action qui vient ensuite ; mais il était tellement long que je me suis demandé si on était revenu dans le présent ou non à un moment donné ! Mais c’était très original, et cela m’a donné envie d’en lire ! Une fois que le monde est compris, le concept est fascinant !! Je n’ai pas vu le rebondissement venir ; pourtant, il paraît logique une fois qu’il est arrivé ! J’ai aimé l’écriture, quasi poétique parfois.

Witches of Lychford se trouvait déjà dans ma wish-list ; j’y ai aussi ajouté London Falling !

-« Ill Seen in Tyre » de Steven Saylor

On suit Gordianus, le héros de la série Les Mystères de Rome, et son mentor Antipater à Tyr. J’avais déjà très envie de lire cette série, mais cette nouvelle a encore renforcé cette envie ! J’ai aimé l’endroit où se passe l’action, ainsi que l’époque – j’ai très envie de lire plus de livres sur/pendant l’Empire romain ! Antipater donne un petit cours d’Histoire à Gordianus, ce que j’ai trouvé très sympa ! J’ai aimé les personnages : Antipater me fait rire tant il est immodeste, et tant il semble retomber en enfance dans ce tome ! Quant à Gordianus, il paraît assez arrogant, et trop confiant, ce qui lui joue un sale tour ! L’histoire était drôle, et l’écriture plaisante !

J’ai ajouté Swords and Deviltry (Le cycle des épées, tome 1 : Epées et démons) de Fritz Leiber, puisque ses personnages sont mentionnés par l’auteur dans la nouvelle !

-« A Cargo of Ivories » de Garth Nix

On suit Hereward et Fitz qui cherche un coffre de figurines en ivoire ; à l’intérieur se trouvent quatorze petits dieux. J’ai beaucoup aimé le monde et j’en veux plus (petit refrain ici, vous aurez remarqué !) J’ai aimé la magie, les magiciens, les créatures fantastiques, les petits dieux, les « robots » ! L’écriture était plaisante, et la description de l’action était vraiment bonne, je pouvais parfaitement me la représenter ! J’ai aussi aimé l’histoire, bien sûr !

J’ai ajouté Sir Hereward et Mister Fitz: Three Adventures, mais le livre était très cher ! Sabriel se trouvait déjà dans ma wish-list !

-« Diamonds from Tequila » de Walter Jon Williams

On suit ici un acteur qui veut devenir célèbre, mais cela semble fortement compromis ! Le personnage principal est hautement inappréciable ! Il est rusé et intelligent, mais aussi hypocrite, opportuniste, et, apparemment, sans aucun sens moral ! Il ne pense vraiment qu’à sa carrière et à sa réussite ; les autres sont un peu des pions, des aides ou des obstacles sur son chemin. Très bonne démystification ici des industries cinématographique et commerciale ! C’était une très bonne histoire, concentrée sur un meurtre, puis glissant peu à peu vers autre chose.

-« The Caravan to Nowhere » de Phyllis Eisenstein

On suit Alaric le ménestrel dans son voyage à travers le désert avec une caravane de chameaux. J’ai adoré Alaric ! Intelligent, sensé, il est aussi un voyou sur les bords ; en tout cas, il est plutôt marginal et n’entre pas dans les cases qu’on lui présente. J’ai tout aimé chez lui : sa magie, sa personnalité, son travail, et son désir de voyager. En général, je ne suis pas une grande fan des histoires qui se passent dans le désert ; mais ici, j’ai adoré l’ambiance !! J’ai aussi aimé l’idée d’une ville fantôme, et l’introduction d’une drogue qui fait délirer ceux qui en abusent. La fin était super !!

J’ai immédiatement ajouté Born to Exile, le premier tome de la série centrée sur Alaric ! Malheureusement, aucun livre de Phyllis Eisenstein ne semble avoir été traduit en français …

-« The Curious Affair of the Dead Wives » de Lisa Tuttle

On suit Mr. Jesperson et Miss Lane, des détectives à l’époque victorienne qui enquêtent sur la mystérieuse disparition d’une jeune femme. J’ai adoré le mystère, l’atmosphère et la relation entre les personnages ; mais surtout, j’ai adoré le côté féministe de l’histoire ! J’ai adoré Lane et sa façon de voir les choses, même si elle fait quand même montre de préjugés qu’elle tente de combattre. J’ai aussi aimé l’aspect surnaturel, et J’EN VEUX ENCORE !!

J’ai immédiatement ajouté The Somnambulist and the Psychic Thief, le premier tome de la série de l’auteur sur Mr. Jesperson et Miss Lane !!

-« How the Marquis Got His Coat Back » de Neil Gaiman

Je n’ai pas relu cette nouvelle, puisqu’elle se trouvait dans mon édition de Neverwhere, et que j’ai lu ce livre plus tôt ce mois-ci. On suit le Marquis de Carabas dans une de ses aventures ; il a perdu son manteau et tente de le retrouver, puisqu’il définit, en quelque sorte, sa personnalité. Je n’ai pas vraiment aimé ; je n’apprécie pas le Marquis plus que ça, donc une de ses aventures ne m’intéressait pas énormément.

-« Now Showing » de Connie Willis

On suit ici une jeune fille qui va au cinéma avec ses amies ; mais rien ne va se passer comme prévu ! J’ai adoré cette histoire, tellement que je suis allée au cinéma juste après ; elle m’a tellement donné envie ! (suis allée voir Deadpool 2, j’ai bien ri !!) J’ai aimé les références cinématographiques multiples (d’ailleurs, on peut penser qu’on est dans le futur, étant donné que les personnages parlent d’un Avatar 4 et d’un Pirates des Caraïbes 9 !), les personnages, surtout Lindsay, l’écriture, l’histoire, qui peut paraître tirer par les cheveux (même au personnage !), mais qui permet une parfaite mise en abyme ; tout m’a plu ! Je comprends très bien pourquoi Connie Willis a reçu autant de prix, et encore, visiblement, je n’ai eu qu’un avant-goût ! 

Black-out se trouvait déjà dans ma PAL, Passage et To Say Nothing of the Dog (Sans parler du chien) étaient dans ma wish-list ; j’ai ajouté Doomsday Book (Le grand livre) et The Best of Connie Willis (Les veilleurs) ! Vraiment hâte de découvrir d’autres œuvres de cette auteure !

-« The Lightning Tree » de Patrick Rothfuss

On suit Bast, un des personnages des Chroniques du Tueur de roi, pendant une journée caractéristique. C’est la plus longue des nouvelles du recueil, celle que j’ai eu le plus de mal à commencer, et pour laquelle j’ai eu du mal à ne pas laisser mon esprit divaguer. Mais j’ai aimé le monde et sa magie, donc j’ai hâte de lire The Name of the Wind (Le nom du vent) ! Bast est un jeune garçon mystérieux, mais je pense que je l’aurais plus apprécié encore si je l’avais déjà rencontré dans la série. Kvothe est mentionné, comme les « Faes« , ce qui m’a vraiment intriguée !

-« The Rogue Prince, or, a King’s Brother » de George R. R. Martin 

ENFIN !!!!! Bien sûr, cette nouvelle est pour moi la meilleure du recueil, mais il faut dire que je ne suis pas très objective : j’adore tout ce qui touche à A Song of Ice and Fire !!! On suit Daeron Targaryen, mais aussi son frère, le roi Viserys I, et sa nièce Rhaenyra. Ceux qui ont lu The World of Ice and Fire ont déjà brièvement rencontré ces personnages ! J’avais tellement envie d’en savoir plus sur Rhaenyra qui est, pour moi, un personnage fascinant ! Cette nouvelle me semble plus raconter le règne de Viserys I et ce qui a mené à la Danse des Dragons plutôt que simplement la vie de Daeron. Il est, bien sûr, en partie responsable de ce qui va arriver, mais on ne se focalise pas uniquement sur lui, ce que j’ai apprécié (mais, du coup, on peut considérer que le titre est un peu mensonger). J’ai adoré revenir à Westeros au temps des Targaryen et en apprendre plus sur un bout de leur histoire ! La nouvelle est racontée comme The World of Ice and Fire, par un membre de la Citadelle, ce que j’ai beaucoup apprécié ! J’ai tout aimé, des personnages à l’écriture !! Tellement contente d’être à nouveau à King’s Landing et de sentir l’atmosphère lourde de la cour, avec ses intrigues et ses complots ! J’ai hâte de lire Fire & Blood qui sort en novembre, en anglais et en français !!

 

Donc, une superbe anthologie, qui a ranimé mon amour pour les nouvelles !! 

Gardiens des Cités Perdues, tome 1 de Shannon Messenger

Posté : 21 mai, 2018 @ 9:58 dans Avis littéraires | 2 commentaires »

Genre : Fantasy, Jeunesse Gardiens des Cités Perdues, tome 1

Editeur : Lumen

Année de sortie : 2014 [2012]

Nombre de pages : 510

Synopsis : Vous rêvez de visiter l’Atlantide ou la mythique cité de Shangri-la ? Suivez le guide !

Depuis des années, Sophie sait qu’elle n’est pas comme tout le monde. Elle se sent à part à l’école, où elle n’a pas besoin d’écouter les cours pour comprendre. La raison ? Elle est dotée d’une mémoire photographique … Mais ce n’est pas tout : ce qu’elle n’a jamais révélé à personne, c’est qu’elle entend penser les autres comme s’ils lui parlaient à voix haute. Un casque vissé sur la tête pour empêcher ce bruit de fond permanent de la rendre folle, elle se promène un matin avec sa classe au musée d’Histoire naturelle quand un étrange garçon l’aborde.

Dès cet instant, la vie qu’elle connaissait est terminée : elle n’est pas humaine et doit abandonner son existence entière pour rejoindre un autre univers, qu’elle a quitté douze ans plus tôt. L’y attendent une pléiade de nouveaux condisciples, amis et ennemis, et une question obsédante : qui est-elle ? Pourquoi l’a-t-on cachée dans le monde des humains ? Pourquoi n’a-t-elle que des souvenirs partiels de son passé ?

Un premier roman baigné de magie, dont la fantaisie et le sens du suspense font des miracles, et où éclate le talent indéniable de Shannon Messenger. Un nom à retenir ! 

 

Avis : Je n’avais aucune intention de lire ce livre avant que ma sœur me donne son exemplaire en trop ; et heureusement qu’elle l’a fait !!

Je me suis sentie, dans ce premier tome, exactement comme je me sens quand je lis Harry Potter : à l’aise, un peu comme chez moi, désireuse de voir plus de magie, d’avoir plus d’informations sur ce monde. Je me suis aussi énormément attachée aux personnages, et surtout à Sophie. Cela ne veut pas dire que Gardiens des Cités Perdues est comme Harry Potter, même s’il existe une école magique dans les deux univers. Je me suis juste sentie bien dans ce livre, et je suis sûre que j’aurais été enchantée en le lisant plus jeune.

Pour autant, je n’ai pas fait de ce premier tome un coup de cœur ; des petites choses m’ont un peu agacée au cours de la lecture. J’en parle maintenant pour me concentrer ensuite sur le positif ! D’abord, il est assez énervant de lire la réaction de Sophie face à un garçon, surtout Fitz, mais même avec Keefe – sa réaction par exemple quand il lui parle et qu’elle comprend qu’il est populaire. Je ne sais pas si on peut dire que c’est enfantin, mais c’est assez énervant. S’il lui arrive un truc qui la met en danger de mort, elle va plutôt penser au fait qu’elle s’est rendue ridicule devant untel. Bof ! Ce livre contient aussi le trope de l’élu, de l’enfant spécial et mystérieux qui découvre un monde duquel on l’a arraché, et qui est revenu pour le sauver, tout en ne sachant rien de ce monde et de son propre passé. Là, Sophie ressemble à Harry Potter, on peut le dire ! Malgré le fait qu’elle ait vécu chez les humains, elle est capable de choses exceptionnelles sans entraînement, ce qui peut être agaçant. Je suis vite passée outre, histoire d’apprécier ma lecture. En revanche, la rétention d’informations, ça, c’est insupportable !! L’héroïne et ses amis ne savent rien, tout comme le lecteur, parce que les adultes leur cachent des choses ; je suis un peu fatiguée de ce genre de choses. Du coup, j’ai eu énormément de mal à apprécier Alden, le principal détenteur d’infos !! Enfin, tous les personnages sont beaux … Je pense que l’intérêt de l’histoire n’aurait pas été amoindri s’ils ne l’avaient pas été, et c’était assez agaçant de le voir écrit un peu partout.

Mais toutes ces petites choses ont été éclipsées par tout ce que j’ai aimé ! D’abord, les personnages : je me suis tellement attachée à Sophie ! Je me suis identifiée à elle quand j’étais plus jeune : ultra timide, pas sûre d’elle, bonne élève, assez peu populaire. Elle m’a fait mal au cœur à plusieurs reprises ; c’est quand même une enfant, et ce qu’elle vit n’a rien de facile. J’ai aussi aimé ses amis, et ses proches ! C’était tout simplement génial de se retrouver, à nouveau, au milieu d’un véritable groupe d’amis ! J’ai particulièrement apprécié Dex et Keefe ; le premier est assez drôle et attentionné, le second cache sa fragilité derrière une apparence de casse-cou. J’ai trouvé Edaline et Grady très touchants ; en revanche, comme je l’ai dit plus haut, Alden m’a agacée, puisque c’est lui qui détient l’information, mais ne la délivre pas ! L’histoire était captivante ; certes, ça peut aussi briser le cœur du lecteur, et ça, je ne m’y attendais pas, mais c’est aussi passionnant de découvrir ce monde, et son lien avec le nôtre, l’Histoire, les relations interespèces. C’était fascinant, et j’avais envie que ce soit vrai ! Remarque spéciale : on voit l’Atlantide !!!!! (faux) problème : le nombre de questions !! J’ai tellement envie d’en savoir plus ! Evidemment, j’ai adoré l’école de magie ! Quel plaisir de voir Sophie pendant ses leçons ; j’aurais quasi voulu en voir plus ! Et cela m’a encore rappelé Harry Potter dans le fait que le tome s’achève sur la fin de l’année ; peut-être est-ce la même chose pour les tomes suivants ? A voir ! Enfin, ce livre m’a émue ; je me suis retrouvé à plusieurs fois avoir les larmes aux yeux. Et quand un livre a cet effet sur moi, j’ai toutes les chances de l’aimer !

 

Donc, ça peut parfois paraître un peu enfantin, mais j’ai pris un plaisir formidable à lire ce livre. Je continuerai la série avec grand plaisir !! 

La Passe-Miroir, tome 3 : La mémoire de Babel de Christelle Dabos

Posté : 20 mai, 2018 @ 2:08 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Fantasy La mémoire de Babel

Editeur : Gallimard (Jeunesse)

Année de sortie : 2017

Nombre de pages : 483

Synopsis : Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son cœur, un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d’un futur incertain.  

 

Avis : J’ai lu Les disparus du Clairdelune le mois dernier, et j’avais très envie de poursuivre tout de suite avec le troisième tome ! Je l’ai finalement lu pour le mois de la Fantasy !

Petite remarque d’abord sur la couverture : celles de la série sont vraiment toutes super belles, et représentent toujours l’endroit/le bâtiment le plus important du volume ! Dans ce tome se trouve aussi une carte, ce qui permet de visualiser un peu la façon dont sont disposées les arches. J’apprécie toujours l’écriture, même si certaines expressions reviennent souvent. J’ai été très contente de retrouver Ophélie qui, la pauvre, n’a vraiment pas la vie la plus douce qui soit. Sa solitude est touchante, et son envie de bien faire aussi. Mais, encore une fois, elle s’en prend plein la figure, et reste dans un rôle de victime. J’aimerais vraiment la voir prendre les choses en main, et pas obéir, ou s’aplatir devant les autres. Bien sûr, ce n’est pas ce qu’elle veut faire, elle y est obligée ; mais ça n’en est pas moins lassant. Elle est également un peu agaçante dans ce tome, puisqu’elle ne se rend compte de ses erreurs qu’à la fin, alors qu’elle est prévenue à de nombreuses reprises. Elle demande quelque chose qu’elle ne donne pas elle-même. [SPOILER] Elle attend que Thorn lui saute dans les bras, et lui reproche de ne pas le faire ; elle a la même attitude ! Mais elle préfère l’accuser que de se rendre compte de son propre comportement. Du coup, j’ai trouvé que ça ralentissait l’action et l’avancée de l’histoire ; les deux personnages pourraient s’entendre plus rapidement, au lieu de tourner autour du pot ! [FIN DU SPOILER] J’ai de plus en plus de mal apprécier Thorn – à cause de ce que pense Ophélie pendant toute la durée du tome ! [SPOILER] Petite rédemption à la fin, heureusement ! Il est présenté comme plus fragile, et comme toujours aussi prévenant auprès d’Ophélie ; c’est juste elle qui ne le comprenait pas. Ce qui la rend d’autant plus agaçante ! En fait, il pourrait faire des efforts tous les deux, c’en devient quasi ridicule ! [FIN DU SPOILER] L’action est assez lente et longue à se mettre en place ; c’est dommage, le deuxième tome était beaucoup plus rythmé !

J’ai tout de même aimé découvrir une nouvelle arche ! L’ambiance est complètement différente du Pôle ou d’Anima ! Les nouveaux esprits de famille valent également le détour, mais sont beaucoup moins mis en avant que Farouk au tome précédent. Le grand mystère de la série s’épaissit à mesure que les personnages et le lecteur en apprennent plus à son sujet : quelques réponses, mais surtout beaucoup de questions, ce qui donne envie de lire tout de suite le tome suivant ! On en apprend plus aussi sur l’Histoire du monde ! J’ai aimé que certains thèmes sont renforcés, comme celui du double ! J’espère retrouver certains nouveaux personnages dans la suite, comme Ambroise ou Blasius. Je les ai vraiment beaucoup aimés !! Les nouveaux pouvoirs que l’on découvre sont fascinants !! Aussi, nouveauté dans ce tome : on suit la perspective d’un autre personnage, et la fin qui le concerne m’a glacée !! Mais alors la toute fin … C’est criminel de terminer un livre de cette façon !! Impossible pour le lecteur de lire la suite, et pourtant, il en a tellement envie !! 

 

Donc, un très bon tome, même si j’ai préféré le deuxième. De nouvelles découvertes, et de nouveaux mystères, mais une certaine lenteur et des personnages un peu agaçants. Hâte de lire la suite !! 

 

The Chronicles of Amber, book 1: Nine Princes in Amber de Roger Zelazny

Posté : 17 mai, 2018 @ 2:40 dans Avis littéraires | Pas de commentaires »

Genre : Fantasy The Great Book of Amber

Editeur : Avon 

Année de sortie : 1999 [1970]

Nombre de pages : 119

Titre en français : Le Cycle des Princes d’Ambre, tome 1 : Les neuf princes d’Ambre

Synopsis : « Fantasy of a superior order » - Washington Post Book World 

Roger Zelazny’s Chronicles of Amber have earned their place as all-time classics of imaginative literature. Now here are all ten novels, together in one magnificent omnibus volume. Witness the titanic battle for supremacy waged on Earth, in the Courts of Chaos, and on a magical world of mystery, adventure, and romance. 

Amber – the one true world – and now the one great book! 

 

Avis : Cette série m’a été conseillée il y a super longtemps par mon prof de philo’ de Terminale ; j’ai enfin lu le premier tome !

Je ne sais pas à quoi je m’attendais, mais pas du tout à ça ! Le roman commence dans notre monde, avec un narrateur à l’hôpital, et amnésique. Au début, je me suis carrément demandé si je ne m’étais pas trompé de livre ; ça n’avait pas l’air d’être de la Fantasy du tout ! Et puis, le lecteur découvre l’univers en même temps que le narrateur, et je peux vous dire que c’est assez confus, mais tellement ENORME ! J’ai donc été très surprise, mais dans le bon sens ; ce n’est pas la confusion que j’ai ressentie à la lecture de The Last Gunslinger de Stephen King par exemple ; je savais que les réponses allaient venir ! Ce monde, créé par Zelazny, est tellement riche ! On sent, à la lecture, que l’auteur retient beaucoup d’informations, que le potentiel est énorme, mais que tout n’est pas encore montré, histoire de continuer à surprendre le lecteur ! La magie de cet univers est très particulière, mais fascinante, ainsi que la connexion entre les mondes, et l’Histoire d’Ambre ! J’ai adoré un passage où l’on comprend une partie de l’histoire [SPOILER] le moment où Corwin marche sur le Pattern (Schéma ou Chemin je suppose en VF), et où il revit certaines périodes de sa vie sur Terre, les guerres, la peste ; c’était fascinant ! On apprend par la même occasion que les membres de la famille royale sont éternels ! [FIN DU SPOILER] J’ai envie d’en apprendre plus !

J’avais quelques doutes sur la qualité du livre en le commençant ; non pas que l’écriture soit mauvaise, mais il est rare qu’un roman Fantasy soit si court, même s’il fait partie d’une série. La Fantasy demande souvent au lecteur d’engranger un nombre impressionnant d’informations, et je me demandais si j’aurais le temps d’apprécier la lecture, l’histoire, les personnages, en si peu de pages. Souvent aussi, ces livres sont bourrés de descriptions longues, voire très longues, qui permettent de pleinement s’immerger dans l’univers ; ici, il y en a peu, c’est assez succinct, et les personnages vont droit au but. Pas de descriptions ou de dialogues inutiles ; je les adore longs quand ils sont importants et intéressants, bien sûr, mais parfois, c’est un peu trop ! Résultat : j’ai eu un peu de mal à me faire à la narration, et à imaginer tous les personnages, qui sont présentés tous en même temps, mais, une fois cela passé, j’ai vraiment apprécié ma lecture, et j’ai hâte d’en découvrir ! Le manque de description ne m’a pas gênée, l’essentiel est dit et le lecteur n’a plus qu’à visualiser. 

Je ne veux pas trop vous en dire, histoire de vous laisser la surprise ! Mais je pense que cette série n’a pas volé son titre parmi les meilleures séries Fantasy jamais écrites. Rien que le potentiel du monde laisse présager ce que les tomes suivants vont donner !

 

Donc, un bon premier tome introductif, qui donne envie d’en apprendre plus, et qui laisse voir le potentiel du monde créé par l’auteur. Un peu confus, mais énorme ! 

Neverwhere de Neil Gaiman

Posté : 15 mai, 2018 @ 11:44 dans Avis littéraires | 2 commentaires »

Genre : Fantasy Neverwhere

Editeur : Headline

Année de sortie : 2016 [1996]

Nombre de pages : 435

Titre en français : Neverwhere

Synopsis : Under the streets of London lies a world most people could never dream of.

When Richard Mayhew helps a mysterious girl he finds bleeding on the pavement, his boring life changes in an instant. Her name is Door, she’s on the run from two assassins in black suits and she comes from London Below.

His act of kindness leads him to a place filled with monsters and angels, a Beast in a labyrinth and an Earl who holds Court in a Tube train.

It is strangely familiar yet utterly bizarre.

Discover Neil Gaiman’s extraordinary modern classic, illustrated for the first time with breathtaking pictures by Children’s Laureate Chris Riddell. 

 

Avis : Neverwhere est la lecture commune pour le challenge « Le mois de la Fantasy » ! Je l’ai gagné dans un concours Instagram en 2016 ; il était le dernier des trois livres gagnés que je n’avais pas lu !

J’ai été tout à fait incapable d’entrer dans ce livre ; je suis restée à la porte, à regarder l’action de loin. A cause de cela, je n’ai pas du tout apprécié ma lecture ; je n’ai pas apprécié l’écriture, qui m’a laissé aussi froide que l’histoire et les personnages, auxquels je ne me suis pas attachée. J’ai aimé Door et Hunter, ainsi que les personnages féminins, souvent dangereux, mais le Marquis et Richard m’ont agacée ! Le premier est trop sûr de lui, et m’a énervée de nombreuses fois. Je l’ai préféré dans la nouvelle « How the Marquis Got His Coat Back » que dans le roman ; on le découvre différemment. Quant à Richard, il ne cesse de se plaindre, et il a l’air tellement stupide parfois ! Grâce à lui, une touche d’humour est apportée, et j’ai beaucoup apprécié cet aspect du livre ; mais pas Richard. Je ne riais pas avec lui, mais de lui ! Je n’ai pas réussi à m’intéresser à l’intrigue ; aucun des rebondissements de situation ne m’a surprise, je suis restée de marbre. Même quand les personnages sont en danger de mort, j’ai continué à lire stoïquement, sans rien ressentir. J’ai détesté cette insensibilité de ma part, mais je n’ai rien pu faire contre ! Seuls quelques rares passages m’ont un peu serré le cœur à cause de leur tristesse, mais sans plus. J’ai tout de même aimé la magie de London Below, mais elle ne m’a pas tout à fait transportée comme je m’attendais à l’être. J’ai aussi aimé les illustrations de Chris Riddell ! Peut-être est-ce le genre de l’Urban Fantasy qui ne me convient pas ? Je n’en avais jamais lu avant. Ou peut-être que ce livre n’était pas fait pour moi, ça arrive !

Je relirai peut-être ce livre un jour, pour tenter d’entrer dans l’univers. Tellement déçue !

 

Donc, un bon livre, sans aucun doute, mais que je n’ai pas su apprécier. 

12
 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes