Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Miss Peregrine’s Peculiar Children, book 3: Library of Souls de Ransom Riggs

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 26 juin 2017 @ 13 h 33 min

Genre : Fantastique Library of Souls

Editeur : Quirk

Année de sortie : 2015 

Nombre de pages : 458

Synopsis : A BOY WITH EXTRAORDINARY POWERS.

AN ARMY OF DEADLY MONSTERS.

AN EPIC BATTLE FOR THE FUTURE OF PECULIARDOM.

The adventure that began with Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children and continued with Hollow CIty comes to a thrilling conclusion with Library of Souls. As the story opens, sixteen-year-old Jacob discovers a powerful new ability, and soon he’s diving through history to rescue his peculiar companions from a heavily guarded fortress. Accompanying Jacob on his journey are Emma Bloom, a girl with fire at her fingertips, and Addison MacHenry, a dog with a nose for sniffing out lost children.

They’ll travel from modern-day London to the labyrinthine alleys of Devil’s Acre, the most wretched slum in all of Victorian England. It’s a place where the fate of peculiar children everywhere will be decided once and for all. Like its predecessors, Library of Souls blends thrilling fantasy with never-before-published vintage photography to create a one-of-a-kind reading experience.

 

Avis : J’avais adoré le premier tome, aimé le deuxième ; je me suis enfin lancée pour lire Library of Souls, le dernier tome de la PREMIERE trilogie Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children.

Eh oui, Ransom Riggs va sortir une nouvelle trilogie dans le monde des enfants particuliers ! Le premier tome sortirait en automne 2017 – bientôt !! Les lecteurs retrouveront l’univers si original de Ransom Riggs ! En effet, la première chose qui m’a séduite dans Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children est l’univers. Je me suis sentie à ma place, dans un endroit où les différences sont acceptées, où les personnages luttent enfin pour leur liberté au lieu de se cacher. Certes, Hollow City et Library of Souls n’ont pas réussi à m’étonner autant que le premier tome de la série, il n’y avait plus cette originalité première qui m’a complètement subjuguée. Mais, l’histoire reste intéressante, l’action est très présente, les personnages sont attachants, et la fin, même si elle paraît un peu facile, est merveilleuse. Après avoir refermé le livre, j’étais triste de ne pas retrouver ces personnages ailleurs, de les avoir laissés dans le livre, d’en avoir fini avec eux. Mais, reprenons.

L’histoire de Library of Souls suit immédiatement la fin de Hollow City. Le lecteur se retrouve dans la bouche de métro où Jacob a découvert une nouvelle nuance de son pouvoir : il peut maîtriser les hollows. J’ai trouvé cette évolution des pouvoirs intéressantes, et je me suis demandée si c’était possible pour les autres ! Plus loin dans le livre, une théorie est formulée à propos des capacités des enfants particuliers, ce qui m’a donné envie d’en voir et d’en savoir plus – dans la prochaine trilogie ?! Le lecteur en découvre plus sur le monde des particuliers, notamment avec la fameuse bibliothèque des âmes qui donne son nom au titre du tome. J’étais un peu déçue par son aspect extérieur : quand j’entends « bibliothèque », je m’imagine tout de suite en lieu magnifique, et celui-ci est plutôt désolé. Bien sûr, cela s’améliore une fois à l’intérieur et le cœur est féérique. J’ai trouvé très intéressante l’idée de l’existence de deux âmes, une normale et une particulière, et cette abomination qui consiste à séparer les deux âmes. Ou une autre manière de dire que la science va tellement loin qu’elle finit par faire n’importe quoi. J’ai aimé retrouver les photos, toujours aussi étranges, qui illustrent toujours aussi bien la série ! L’écriture est toujours aussi bonne également ! Enfin, l’émotion est là, prête à faire pleurer le lecteur, de tristesse ou de soulagement !

Concernant les personnages, Jacob évolue dans ce tome. D’effrayé et envahi par les doutes, il tente d’activer le mode warrior, ce qui ne marche pas toujours. Je l’ai trouvé touchant, déterminé, un peu pessimiste, mais qui ne le serait pas dans sa situation ? J’ai eu mal au cœur avec lui parfois, et la fin m’a révolté ! J’apprécie toujours autant Emma, une des rares héroïnes YA qui ne devient pas agaçante au fil des tomes. Elle veut montrer à quel point elle est forte, ce qui la fait paraître un peu insensible parfois ; mais le lecteur et Jacob comprennent que c’est une manière de se protéger plutôt qu’une véritable froideur. Addison est un de mes personnages préférés – comme à peu près tous en fait haha ! Il est drôle, parfois malgré lui, il apportait une touche d’humour bienvenue. Le lecteur rencontre aussi Sharon, un personnage un peu difficile à cerner au début, assez sombre. Je ne veux pas en dire plus, ce pourrait être perçu comme un spoiler !

La fin, comme je l’ai dit, peut paraître facile, mais ç’aurait été assez horrible si la série s’était finie d’une manière différente. En quelque sorte, c’est exactement ce que le lecteur veut. Maintenant, j’ai hâte de lire la suite avec la nouvelle série de Ransom Riggs !!

 

Je viens de lire un article sur l’importance de livres/films comme Miss Peregrine dans notre culture actuelle ; je vous joins le lien sur le nom du site, Den of Geek. L’article est en anglais, donc pour ceux qui ne sont pas sûrs de tout comprendre, un petit résumé : le site explique combien Miss Peregrine est important parce qu’il met en valeur le fait d’être brutalisé, harcelé, ou marginalisé à travers les enfants particuliers et le fait qu’ils vivent reclus dans des boucles temporelles, parce qu’ils ont été « chassés » par les gens normaux. Le livre, et le film donc, lutte donc contre les préjugés et le harcèlement en montrant des enfants aux pouvoirs extraordinaires être la proie de personnes qui ne les comprennent pas, qui les traitent de monstres (freak), ou qui ne les croient pas quand ils parlent d’une autre catégorie de personnes spéciales (Jacob [SPOILER] quand il tente d’expliquer à ses parents qu’il n’est pas fou, que ses amis existent vraiment et que lui aussi est particulier – ils essayent quand même de le faire enfermer à l’asile ! [FIN DU SPOILER]) J’ai trouvé cet article très bien fait, et le thème du harcèlement m’a fait penser à un autre livre que j’ai lu plus tôt ce mois-ci, Thirteen Reasons Why. C’est un sujet tabou, mais qu’il est important de mettre en avant, par des livres, par des films, par des séries TV, pour tenter de toucher le maximum de personnes, peut-être pour leur faire comprendre qu’elles ne sont pas seules, ou qu’elles sont, en fait, des harceleurs.

 

Donc, un très bon dernier tome, qui finit en coup de cœur rien que pour l’émotion ressentie ! Vraiment hâte de lire la « suite » !!

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes