Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

The Maze Runner, book 2: The Scorch Trials de James Dashner

Classé dans : Avis littéraires — 25 mai 2017 @ 13 h 47 min

Genre : Science-Fiction The Scorch Trials

Editeur : Chicken House

Année de sortie : 2013

Nombre de pages : 359

Synopsis : Solving the Maze was supposed to be the end. No more puzzles. And no more running. Thomas was sure that escaping meant he would get his life back. But no one knew what sort of life they were going back to …

Burned and baked, the earth is a wasteland, its people driven mad by an infection known as the Flare.

Instead of freedom, Thomas must face another trial. He must cross the Scorch to once again save himself and his friends …

 

Avis : Je n’ai pas été une grande fan du premier tome de la série, mais j’avais quand même envie de poursuivre (et envie de regarder les films), donc, je me suis lancée !

L’action est présente dès le début, comme dans The Maze Runner : immédiatement, il arrive quelque chose au groupe, ce qui peut permettre au lecteur d’entrer directement dans l’histoire. Ce ne fut pas mon cas, parce que j’avais pas mal d’a priori sur The Scorch Trials, vu les éléments qui m’avaient dérangée dans le premier tome. En fait, ce n’est pas que je ne suis pas entrée dans l’histoire, c’est que je n’arrivais pas à m’attacher à Thomas, à me soucier véritablement de ce qui lui arrivait, et ce, jusqu’à la moitié du livre à peu près. Passée cette moitié, j’étais vraiment dedans, et j’avais envie de hurler sur Thomas selon les décisions (stupides) qu’il prenait. Les scènes d’action s’enchaînent, et les scènes d’horreur aussi : le groupe est confronté à des dangers qu’il n’imaginait pas, dès leur sortie de la base. Je ne sais pas ce qui est le pire : la première scène dans laquelle quelqu’un meurt, les orages ou les Cranks ; mais ce qui est sûr, c’est que le lecteur ressent du dégoût, de la peur pour les personnages – et c’est cela qui m’a permis d’apprécier le livre. J’étais toujours dans le doute, j’avais toujours peur qu’il arrive quelque chose à Thomas, à Minho ou à Newt ! C’est aussi dans ce tome que le lecteur en apprend plus sur les expériences de WICKED : [SPOILER] Il n’y avait pas un, mais deux labyrinthes : leur trajectoire est exactement la même, puisque le second n’est constitué que de filles avec un garçon, qu’ils sortent de la même façon, et qu’à leur sortie, quelqu’un meurt. [FIN DU SPOILER] Le lecteur se retrouve donc avec deux fois plus de questions qu’à la fin du premier tome, et j’espère vraiment trouver les réponses dans The Death Cure ! En revanche, je n’ai pas compris un des aspects de l’histoire, celui qui concerne Teresa. Je n’ai pas compris l’intérêt de ce qu’elle fait. Après en avoir parlé avec mon compagnon, il me dit qu’il pense que c’est pour voir la façon dont réagit Thomas quand il est soumis à la pression et au stress, mais je ne suis toujours pas convaincue. L’écriture n’est pas exceptionnelle, mais elle n’est pas mauvaise. La lecture est fluide, surtout maintenant que le lecteur est habitué au vocabulaire des Gladers ! Petit élément agaçant : une tentative de triangle amoureux !! Non !! Petit élément en plus : des personnages féminins !!

Thomas est toujours le personnage principal, mais, ce que j’ai apprécié, c’est qu’il ne se considère pas comme un leader, même si le lecteur comprend que c’est son rôle naturel et qu’il l’assume quand c’est nécessaire. Dès le début du roman, il est coupé mentalement de Teresa : il se retrouve alors seul, malgré la présence de ses amis. Sa seule obsession alors : la retrouver. Thomas fait preuve de courage, mais ne se laisse pas couronner de lauriers ; il essaie de ne pas trop espérer, parce qu’il sent qu’il va encore se faire avoir. Des souvenirs lui reviennent, et il tente de comprendre son rôle chez WICKED, ce que cette organisation fait exactement, pourquoi, et surtout, pourquoi lui et Teresa travaillaient pour elle. Il se révèle agaçant dans un passage particulier : [SPOILER] Teresa lui dit qu’elle va le trahir, il ne veut pas la croire. Quand elle tente de le faire tuer par le groupe des filles, il doute d’elle. Mais quand, une fois qu’il est séparé du groupe, elle lui demande de le suivre, il le fait. Mais … Non, enfin ! C’est, évidemment, un piège, dans lequel il saute à pieds joints et avec joie ! Très, très agaçant ! [FIN DU SPOILER] Sinon, j’ai réussi à m’attacher à lui une fois qu’il est réellement en danger. Quant à Teresa, je n’ai pas réussi à la supporter dans ce livre. Elle ment, elle trahit, elle dit des choses étranges sans s’expliquer … Et une fois que tout est terminé, elle agit comme si de rien n’était. D’un côté, je la comprends ; d’un autre, je n’ai pas envie. Et elle ne semble pas s’améliorer dans le dernier tome vu la dernière phrase qu’elle prononce dans celui-ci ! Sinon, j’apprécie toujours autant Newt, bien plus que Minho, qui lui aussi est agaçant ici, parce qu’il ne semble pas du tout le même que dans le premier tome ! De nouveaux personnages apparaissent comme Brenda, un peu étrange, mais que j’ai fini par apprécier, Jorge, carrément malsain, mais que le lecteur finit par accepter, Harriet et Sonya, qui, j’espère, seront encore présentes dans le dernier tome !

La fin[SPOILER] Elle ressemble étrangement au début de ce tome, en mode « remake » ! Le lecteur se doute que Thomas va subir une dernière épreuve, mais, apparemment, seul cette fois ! [FIN DU SPOILER] J’ai très envie de lire The Death Cure, mais j’ai peur d’être déçue, vu le nombre d’avis négatifs que je vois partout ! Après, je me dis que beaucoup de personnes ont détesté la fin de Divergente, et que je l’ai adoré, parce qu’elle était différente de tous les autres livres YA dystopiques qui existaient déjà. Donc, The Death Cure a une petite chance avec moi ! 

Petite comparaison avec le film, que j’ai vu juste après la lecture : quel est le rapport ? Ce n’est même pas la même ligne directrice !! J’ai largement préféré le livre, même si le film est bon. Peut-être que certaines scènes n’étaient pas réalisables, mais j’avais vraiment l’impression que le film n’avait rien à voir avec le livre. Sinon, très bon choix d’acteurs, du genre Thomas Brodie-Sangster (sa tête me fait toujours penser à Peter Pan, j’ai du mal à l’en dissocier !) et Nathalie Emmanuel (Missandei !), tous les deux dans The Game of Thrones !

 

Donc, un second tome meilleur que le premier, pas un coup de cœur à cause de cette tentative de triangle amoureux inutile, et parce que je n’ai pas su être happée dès le début. Hâte de lire la suite et fin !!

2 commentaires »

  1. Fantasybooksaddict dit :

    Il faudrait que je lise ce tome 2 !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes