Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Shatter Me, book 2: Unravel Me de Tahereh Mafi

Classé dans : Avis littéraires — 18 mai 2017 @ 23 h 54 min

Unravel MeGenre : Science-fiction

Editeur : Harper

Année de sortie : 2013

Nombre de pages : 461

Titre en français : Insaisissable, tome 2 : Ne m’échappe pas

Synopsis : « Our lips touch and I know I’m going to split at the seams. He kisses me softly then strongly like he’s lost me and he’s found me and I’m slipping away and he’s never going to let me go »

Juliette has escaped from The Reestablishment. Now she’s free from their plan to use her as a weapon, and free to love Adam. But Juliette will never be freefrom her lethal touch. Or from Warner, who wants Juliette more than she ever thought possible. Haunted by her past and terrified of her future, Juliette knows that she will have to make some life-changing choices. Choices that may involve choosing between her heart – and Adam’s life.

 

Avis : J’avais adoré le premier tome, lu en mars, et je me suis dit qu’il était temps de continuer la série !

Avant d’entrer dans le livre, petite remarque sur cette couverture splendide ! Toutes celles de cette saga sont superbes, et font cas de l’évolution de Juliette, de son état d’esprit dans tout le livre. J’aurais donc dû me douter qu’il y aurait beaucoup de plaintes, beaucoup de drames, et beaucoup d’agacement du côté du lecteur ! En effet, ce tome, comme le précédent, est clairement centré sur l’histoire d’amour de Juliette, sur ses déboires amoureux, ses doutes, ses interrogations, et ses plaintes, sa façon de constamment s’apitoyer sur son sort. Bien sûr, il est difficile de vivre avec un don comme le sien, mais elle voit tout en noir, du début à la fin. [SPOILER] Et quand elle se rend compte qu’avec Adam, rien ne va comme prévu, elle se tourne vers Warner, pas parce qu’elle l’aime vraiment, mais 1) parce qu’il peut la toucher sans souffrir, 2) parce qu’ils se ressemblent beaucoup, parce qu’ils ont tous les deux été éduqués dans la haine et l’absence d’amour du côté des parents et du monde en général et 3) parce qu’elle veut le rendre meilleur, parce qu’elle veut lui montrer qu’il peut être quelqu’un de bien et ce, parce qu’elle-même veut se prouver qu’elle peut être quelqu’un de bien malgré son don. Ce qui peut être vraiment agaçant, c’est le fait qu’elle s’extasie sur sa beauté, qu’elle est incapable de penser à autre chose, incapable de réfréner ses pulsions. En gros, elle aime Adam, mais elle désire Warner. [FIN DU SPOILER] Donc, un beau triangle amoureux, qui s’explique – ce qui est important, parce que les instalove, les « ils sont tous beaux, comment choisir ?!! », non merci !! -, qui peut agacer – surtout du côté de celle qui se retrouve entre les deux, Juliette -, mais surtout, qui montre la difficulté de se retrouver dans ce genre de situation : aimer deux personnes à la fois, différemment, pas avec la même intensité, mais être incapable, au début en tout cas, de choisir entre les deux. Les triangles amoureux qui ne montrent pas ce dégoût de soi, cette impression d’être un monstre parce que tout le monde souffre qu’a Juliette, sont des mensonges. Ce n’est ni drôle ni facile de se retrouver dans un triangle amoureux, et Tahereh Mafi le fait bien comprendre ici ! Donc, pour clore la question de la romance : je ne suis pas du tout fan de ce genre, mais je trouve que l’histoire est bien faite dans ce livre. Seul problème : Juliette est tellement concentrée sur ses problèmes de cœur qu’elle ne s’intègre pas du tout à Oméga Point, et donc ne permet pas au lecteur de découvrir cette partie de l’univers de l’auteure. J’ai trouvé ça dommage !! J’avais très envie d’en apprendre plus sur la formation du groupe, sur les autres personnages, sur leurs pouvoirs, sur comment ils les ont développés, pourquoi ! J’aurais aimé voir des sessions d’entraînement ! Mais Juliette ne s’en soucie pas. Malgré tout, le lecteur en apprend un peu plus sur le Reestablishment, notamment la hiérarchie, comment c’est organisé, et leurs façons d’opérer, ce que j’ai trouvé intéressant ! L’action est présente ici, deux scènes de bataille – dont une de massacre – et des petites surprises, même si j’avais deviné une des révélations, [SPOILER] celle à propos de la parenté entre Adam et Warner – comment expliquer que les deux peuvent toucher Juliette autrement ? [FIN DU SPOILER] L’écriture de l’auteure est toujours aussi belle, même si elle m’a un peu moins touchée qu’à la lecture du premier tome.

Autant, dans le premier volume, Juliette ne m’avait pas agacé, autant, ici, elle ne cesse de penser à elle, à ses problèmes, sans jamais s’intéresser aux autres, aux personnes avec lesquelles elle vit, ou à ce qui se passe dans le monde dans lequel elle vit. C’est vrai que ses problèmes amoureux sont conséquents, et que son don est effrayant ; mais elle ne tente pas une seconde de s’intégrer, et se considère tant comme un monstre, qu’elle se dit que cela ne sert à rien de faire des efforts. Cela m’a énormément agacé, parce qu’elle ne leur laisse aucune chance. Bien sûr, elle n’a plus confiance en personne – comment faire confiance à quelqu’un quand vos propres parents vous ont vendue ?! – et elle ne connaît pas l’affection qui peut exister dans une famille ou entre amis. Donc, elle m’a aussi touchée, pour cette raison, et parce que ce qu’elle traverse n’est pas facile. Incapable de toucher qui que ce soit, ce qu’elle découvre au cours de ce tome ne fait qu’empirer la situation. Mais j’avais tout de même envie de la secouer !! Quant à Adam, je l’ai trouvé plus effacé dans ce tome que dans le précédent, et un peu agaçant lui aussi. Il doit s’entraîner pour maîtriser son don, mais se retrouve dans une situation difficile qu’il ne sait pas gérer. Il devient peu à peu l’ombre de lui-même ; de plus, il est trop solennel, trop agressif. Le personnage que j’ai vraiment apprécié dans ce tome est Kenji : il tente d’ouvrir les yeux de Juliette, taquine Adam pour qu’il se rende compte de son comportement. J’ai aimé sa façon de remonter les bretelles à tout le monde : il dit ce que le lecteur pense ! J’ai aussi aimé le découvrir, découvrir un peu son passé, et sa relation avec Castle. Warner est bien sûr toujours présent. Obsédé par Juliette, son seul objectif est de la retrouver. Ce qui est étrange à propos de lui, c’est que, dans le premier tome, le lecteur le déteste. Puis, dans ce volume, Juliette commence à le voir différemment, ce qui fait également changer la vision du lecteur – et, étrangement, c’est agaçant ! On se rend compte que la série n’est pas manichéenne, mais qu’elle fait réfléchir le lecteur : pourquoi Warner agit de la sorte ? Est-ce qu’il peut changer ? Est-ce qu’il est vraiment responsable ? J’aurais préféré continuer à le haïr, parce qu’avec le comportement d’Adam et les hésitations de Juliette, le lecteur se retrouve à plaindre Warner, et à l’apprécier ! D’autres personnages apparaissent dans ce tome comme Anderson - un peu manichéen, le méchant par excellence -, Castle, le rebelle naïf qui veut sauver tout le monde, mais qui a au moins le mérite de faire quelque chose contre le nouveau système, Sara et Sonya, que j’apprécie, même si elles ne sont pas encore assez développées me semble-t-il, et d’autres encore.

La fin est hallucinante !! Certes, c’est un peu tiré par les cheveux, mais c’est tellement prenant, le lecteur veut tellement savoir que cela passe inaperçu à la lecture. Elle est aussi nécessaire, sans quoi la situation ne pourrait pas changer ! Le tout dernier chapitre est rassurant pour la suite : [SPOILER] Juliette a enfin compris qu’il faut qu’elle se ressaisisse !! Elle va enfin agir !! J’ai attendu cela pendant toute la lecture !! [FIN DU SPOILER] Du coup, elle donne très envie de lire la suite (que je n’ai pas encore !) Hâte de lire le dernier tome !!

 

Donc, un très bon second tome, mais trop centré sur la romance, et pas assez sur le reste de l’univers de l’auteure. Certains personnages sont agaçants ; un seul dit ce que le lecteur pense. La suite (et fin) s’annonce meilleure !!

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes