Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

L’Empire des signes de Roland Barthes

Classé dans : Avis littéraires — 5 avril 2017 @ 20 h 07 min

Genre : Essai L'Empire des signes

Editeur : Points (Essais)

Année de sortie : 2007

Nombre de pages : 152

Synopsis : « Ne décrivant ni ne définissant, le haïku (j’appelle ainsi finalement tout trait discontinu, tout événement de la vie japonaise, tel qu’il s’offre à ma lecture), le haïku s’amincit jusqu’à la pure et seule désignation. C’est cela, c’est ainsi, dit le haïku, c’est tel. Ou mieux encore : Tel ! dit-il, d’une touche si instantanée et si courte (sans vibration ni reprise) que la copule y apparaîtrait encore de trop, comme le remords d’une définition interdite, à jamais éloignée. Le sens n’y est qu’un flash, une griffure de lumière. »

 

Avis : Je devais lire ce livre pour assister à une conférence dessus ; je l’ai lu après …

mais heureusement, parce que je n’aurais sans doute pas aimé sans les quelques éclairements apportés par le conférencier. Ici, Barthes nous dit, dans une sorte de préface, que le pays dont il parle est un Japon fictif, son Japon en quelque sorte, et le lecteur s’en rend bien compte au cours de la lecture : la vision littéraire de l’auteur envahit tout ce qu’il dit. Mais surtout, sa théorie structuraliste est appliquée au Japon : comment peut-on faire cela ? C’est un pays : tout ne peut pas être lu comme un texte. J’ai trouvé que c’était trop. De plus, ce Japon est censé être fictif, mais l’auteur parle tout de même de faits, d’événements qui sont arrivés, et il se permet de faire des affirmations qui laissent le lecteur coi. On ne peut pas nier, bien sûr, qu’une partie de son ouvrage est poétique, notamment quand il parle de la paupière des Japonais, qui est comme tracée au pinceau, mais sa théorie, et sa manière assez alambiquée d’écrire, ruine ce qui aurait pu être un beau livre. Dommage. Il semble que le seul livre que je puisse aimer de lui est Fragments d’un discours amoureux !!

 

Donc, globalement déçue, j’ai fini avec un bon mal de tête !!

2 commentaires »

  1. Sylphideland dit :

    J’ai adoré « Fragments d’un discours amoureux » de Barthes !
    Et puis après j’ai essayé de lire celui-ci et … O.O A pas pu ! Trop … professoral, trop ‘clinique’, je ne trouvais aucune émotion.
    Bon, c’est pas un roman, je sais bien, et on sent qu’il aime et respecte le Japon dans ce livre mais c’était une analyse, faite par un prof, et j’ai pas réussi. Je ne dis pas qu’il était mauvais, juste trop intellectuel pour moi.
    Alors qu’il y avait tant de chaleur, tant d’amour dans les Fragments !!
    Bref, je te rejoint là-dessus, si je l’avais terminé j’aurai assurément eu un bon mal de crâne aussi xD

    • redbluemoon dit :

      Ravie qu’on ait le même avis sur ce livre !! Fragments d’un discours amoureux était si beau, c’est vraiment dommage !! Je ne comprends pas comment il a pu parler d’un pays qu’il aime de cette façon « clinique » comme tu dis ; c’était trop. Tu as eu raison de ne pas le finir, tu n’as pas eu de mal de crâne à la fin xD

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes