Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman

Classé dans : Avis littéraires — 24 janvier 2017 @ 22 h 31 min

Demain est un autre jour Genre : Contemporaine

Editeur : Pocket

Année de sortie :2014 

Nombre de pages : 441

Synopsis : Qu’avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ? Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l’empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autres projets, ne lui a légué qu’un vieux bout de papier : la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life list.

Enseigner ? Aucune envie. Un bébé ? Andrew, son petit ami, n’en veut pas. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew. A moins que …

 

Avis : Ce livre me faisait bien envie, une petite détente sympathique empruntée à Maman ! 

Je ne m’attendais pas du tout à aimer autant ce livre ! Au début, j’étais un peu réticente, j’avais peur de tomber sur une nouvelle histoire-cliché ; eh bien, je me suis trompée ! J’ai d’abord trouvé l’idée de la liste assez originale, et je me suis souvenue de P.S. : I Love You de Cecilia Ahern ; donc, pas si original que ça, mais tout de même bien trouvé. On se trouve d’abord dans un monde clos, bourgeois, où l’argent ne manque pas, et où les réalités sociales n’entrent pas ; ce monde est détruit par le report de l’héritage de Brett par sa mère, qui veut d’abord qu’elle réalise les objectifs de sa life list quand elle avait 14 ans. Une réflexion est amorcée ici sur l’évolution entre l’enfant / adolescent et l’adulte : Brett a changé, s’est un peu oubliée, n’est pas heureuse, mais n’ose pas se l’avouer, ce que sa mère la force à faire. Elle a un an pour remplir tous ces objectifs : le lecteur se dit d’emblée que c’est impossible, ou que ce sera trop stéréotypé ou cliché si tout se réalise. Au fil du temps, Brett change à nouveau, se rend compte que la vie n’est pas si rose, et qu’elle avait une vie privilégiée. J’ai aimé cette prise de conscience, cette remise en question. Et plus j’avançais, plus j’arrivais à mettre de côté les stéréotypes que je rencontrais et à vraiment apprécier l’histoire. L’écriture n’est pas formidable, un peu cliché peut-être, et la traduction comportait parfois de petites erreurs.  

Concernant les personnages, l’héroïne, Brett, peut parfois paraître agaçante, notamment parce qu’elle pleure beaucoup, et parce qu’elle hésite toujours. Face à sa liste d’objectifs, elle est complètement perdue, et ne sait pas du tout comment réagir, comment parvenir à compléter tous ces buts. Sinon, elle est attachante, drôle, touchante aussi parfois, dans sa façon de vouloir satisfaire les autres avant elle, modeste ; elle ne semble arrogante que dans son ancienne vie, quand elle revient dessus et se rend compte de l’écart qui existait entre sa vie et celle des autres. A partir du moment où elle quitte son monde clos, il est plus facile au lecteur de s’identifier à elle : elle se confronte aux difficultés de la vie, à la recherche d’emploi, aux autres, à ceux qui ne vivent pas dans l’aisance. Cette ouverture d’esprit la rend d’autant plus attachante. L’histoire est bien sûr centrée sur elle, mais d’autres personnages se trouvent dans Demain est un autre jour : la mère de Brett, une femme que l’on sait exceptionnelle, adorée par sa fille, la seule qui la connaissait parfaitement d’ailleurs, ce qui se voit dans les lettres qu’elle a laissées à Brett, Andrew, ou le petit ami insupportable qui ne lui convient pas du tout, Shelley, que j’ai beaucoup apprécié, attachante elle aussi, Megan, insupportable elle aussi, Joad et Jay, très différents l’un de l’autre, le premier assez ambivalent, énervant parfois car blessant, le second plus effacé, mais plus attachant, Sanquita, à laquelle il est facile de s’attacher, Brad, un personnage que j’aime beaucoup, avocat dont la relation amoureuse bat de l’aile, Garrett, qu’on ne connaît que par la voix, et qui semble très séduisant, et d’autres moins importants.

Je ne devrais pas vous parler de la fin, par peur de vous spoiler : a-t-elle réussi ? a-t-elle échoué ? est-elle tombée amoureuse ? de qui ? [SPOILER] c’est un beau happy ending, comme on peut s’y attendre, surprenant mais pas trop, parce qu’on se doute depuis le début de cette fin ! Prévisible donc mais [FIN DU SPOILER] agréable !

 

Donc, une très bonne lecture détente, agréable à découvrir, qui fait un peu réfléchir.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes