Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

The Martian d’Andy Weir

Classé dans : Avis littéraires — 27 juillet 2016 @ 16 h 24 min

The Martian Genre : Science-fiction, Thriller

Editeur : Crown Publishers

Année de sortie : 2014

Nombre de pages : 369

Synopsis : A mission to Mars. A freak accident. One man’s struggle to survive. Six days ago, astronaut Mark Watney became one of the first people to walk on Mars. Now he’s sure he’ll be the first person to die there. After a dust storm nearly kills him and forces his crew to evacuate the planet while thinking him dead, Mark finds himself stranded on Mars’ surface, completely alone, with no way to signal Earth that he’s alive. And even if he could get word out, his supplies would be gone years before a rescue could arrive. Chances are, though, Mark won’t have time to starve to death. The damaged machinery, unforgiving environment, or plain-old « human error » are much more likely to kill him first. But Mark’s not ready to quit. Armed with nothing but his ingenuity and his engineering skills – and a gallows sense of humor that proves to be his greatest source of strength – he embarks on a dogged quest to stay alive, using his botany expertise to grow food and even hatching a mad plan to contact NASA back on Earth. As he overcomes one seemingly insurmountable obstacle after the next, Mark begins to let himself believe he might make it off the planet alive. But Mars has plenty of surprises in store for him yet. Grounded in real, present-day science from the first page to the last, yet propelled by a brilliantly ingenious plot that surprises the reader again and again, The Martian is truly remarkable thriller: an impossible-to-put-down suspense novel that manages to read like a real-life survival tale.

 

Avis : Je voyais et j’entendais parler de ce livre partout, dans des commentaires très positifs qui vantaient l’humour du personnage. J’ai fini par me lancer ! 

C’est étrange à dire, mais j’avais envie d’aimer ce livre : les personnes qui l’avaient lu avaient l’air si enthousiastes à propos du roman que je me suis dit qu’il était aussi fait pour moi. Peut-être que j’en attendais trop : j’ai un avis un peu mitigé. Je m’attendais à de l’intensité tout le long du livre, à des aventures trépidantes, à un récit captivant. Certes, à un moment donné, le lecteur est absorbé par le roman, il veut savoir ce qui va arriver à Mark, et celui-ci vit effectivement des (més)aventures ahurissantes parfois. Il y a un côté « réaliste » dans les techniques qu’il utilise pour survivre, le lecteur a vraiment l’impression que l’histoire est vraiment arrivée ; cela fait aussi comprendre à ceux qui ne s’y connaissent pas ce qui peut arriver à un astronaute, le fait qu’il soit obligé de vivre des années dans l’espace, loin de la Terre, la solitude. Malheureusement, je n’ai pas compris toutes les techniques de Mark ; la description de ses problèmes et de ce qu’il devait faire pour réparer quelque chose, ou pour obtenir autre chose, était assez longue, peut-être trop, cela m’a semblé ralentir le récit et laisser l’esprit du lecteur dériver doucement vers autre chose. J’avais du mal à garder le fil de ce qui se passait, de ce que Mark faisait, de ce que cela impliquait. En contrepartie, j’ai apprécié le fait que le héros explique en peu de mots ce qu’il fait, avec des termes simples (noyés malheureusement dans les manœuvres plus compliquées). Le livre montre le point de vue de plusieurs personnes : celui de Mark, drôle mais complexe, celui de plusieurs personnes sur la Terre (principalement des dialogues, ce qui est agréable), celui des membres de l’équipage. Partout, l’humour est présent : il cache les situations désespérées, il aide à supporter ce qui semble insupportable, il détend l’atmosphère. Mais je n’ai pas éclaté de rire comme certaines personnes en le lisant ; j’ai beaucoup souri, mais j’étais toujours un peu inquiète, ou peut-être, un peu consciente de comment tout allait finir. L’écriture est agréable, légère, excepté concernant les éléments scientifiques, qui m’ont, finalement, un peu gâché la lecture. Petit plus : la couverture est merveilleuse !! Je n’aime pas la couleur orange, mais celle-ci est tout de même formidable !

Mark Watney, le héros de The Martian, est un homme drôle, plein de ressources, capable de survivre sur Mars et de garder en même temps sa bonne humeur. C’est véritablement un des personnages les plus drôles qu’il m’ait été donné de « rencontrer » ! Seul sur Mars, il se permet de nommer les dunes, les cratères, de nouvelles unités de mesures, de se proclamer roi de la planète, de laisser son imagination dériver, faisant rire le lecteur. Celui-ci peut sentir des petits sursauts de désespoir chez son héros, sa solitude, sans aucun humain à qui parler, et son envie débordante de vivre ! Ce personnage donne de l’espoir, de la motivation, il nous montre que la vie continue, même dans les situations les plus désespérées. Un Robinson Crusoé doublé d’un MacGyver, comme le disent d’autres avis : je trouve que cela résume bien la position de Mark. Le lecteur rencontre également de nombreux autres personnages : Venkat Kapoor, le directeur des opérations sur Mars, qui prend l’histoire très à cœur, tente tout pour sauver Mark. Il est assez attachant, le lecteur est souvent de son avis, et comprend qu’il est lui aussi dans une position délicate ; les membres de l’équipage d’Ares 3, profondément attristés d’avoir dû abandonné Mark, ils tentent de se remettre du choc, de plaisanter de situations graves (une d’ailleurs m’a choqué, je n’y aurais absolument pas pensé !) ; Annie, dont le langage est bien fleuri, et à qui son métier va parfaitement ! ; Teddy, qui a peut-être la place la moins agréable, avec ses pochettes bleu et rouge ; d’autres membres de la NASA, comme Bruce, Mindy, Rich. J’ai aimé les membres d’équipage, leur bonne humeur et leur envie de bien faire.

La fin est très prévisible, ce qui m’a peut-être aussi empêché de vraiment apprécier le livre. C’était tellement évident que le suspense et le dramatique de l’histoire sont un peu annihilés. C’est vraiment dommage. En revanche, le livre fait vraiment film, et je pense que, peut-être, je préférerai l’adaptation (pour une fois !). Peut-être que voir les techniques et manœuvres de survie m’aidera à mieux apprécier ce qui se passe.

 

Donc, une très bonne lecture, malgré la difficulté de compréhension des techniques de survie, et une fin trop prévisible. Hâte de voir le film !

 

2 commentaires »

  1. Sylphideland dit :

    Hey !
    J’ai pensé exactement comme toi pour ce livre. J’ai apprécié mais en même temps, je m’attendais à beaucoup mieux, et à autre chose !
    Mais bon, en soit j’suis pas fâchée de ma lecture :D
    Chouette chronique en tout cas !
    tchouss

    • redbluemoon dit :

      Hey !
      ça me rassure de ne pas être la seule à avoir un avis mitigé ! Je n’ai pratiquement vu que des avis positifs sur ce livre.
      Merci :)
      A bientôt !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes