Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

The Lunar Chronicles, book 2 : Scarlet de Marissa Meyer

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 7 juillet 2016 @ 16 h 43 min

ScarletGenre : Science-Fiction, Jeunesse

Editeur : Puffin

Année de sortie : 2013

Nombre de pages : 452

Titre en français : Les Chroniques lunaires, tome 2 : Scarlet

Synopsis : This is not the fairy tale you remember. But it’s one you won’t forget. Scarlet Benoit’s grandmother is missing. The police have closed her case. The only person Scarlet can turn to is Wolf, a street fighter she does not trust, but they are drawn to each other. Meanwhile, in New Beijing, Cinder will become the Commonwealth’s most wanted fugitive – when she breaks out of prison to stay one step ahead of vicious Queen Levana. As Scarlet and Wolf expose one mystery, they encounter Cinder and a new one unravels. Together they must challenge the evil queen, who will stop at nothing to make Prince Kai her husband, her king, her prisoner …

 

Avis : J’avais beaucoup aimé Cinder, le premier tome de la série, et j’avais hâte, après une telle fin, de savoir ce qui allait arriver à notre héroïne !

D’abord, les synopsis sont de pire en pire : je trouve qu’ils dévoilent beaucoup de l’intrigue, c’est vraiment dommage ! Je pense donc finir par arrêter de les lire complètement, pour avoir la véritable surprise de découvrir l’histoire. Parce qu’avec le synopsis, à mesure que j’avançais, je m’attendais à ce qui allait arriver, et qui aurait dû être une révélation. Malgré ce bémol, j’ai réussi à m’immerger dans le livre dès le commencement. Encore une fois, l’auteure adopte un début in medias res qui plonge le lecteur dans la vie de nouveaux personnages. Cela peut paraître rapide, mais je trouve que c’est une méthode efficace pour happer l’attention de celui qui lit. L’action est ainsi présente dès les premières pages, pas besoin d’attendre la moitié du livre, même si elle devient vraiment intense à la fin, à la limite de l’horreur. Action du côté de Scarlet, mais aussi du côté de Cinder. J’avais un peu peur qu’elle soit écartée au profit de la nouvelle héroïne, mais ce n’est pas le cas. Les chapitres sont répartis entre les différents protagonistes afin que le lecteur puisse suivre l’action sur plusieurs fronts ; cela veut dire qu’il en sait plus que les personnages, ce qui peut être un peu agaçant quand ceux-ci cherchent une réponse qui nous semblent être sous leur nez – je pense ici à Thorne notamment ! Ces différentes branches de l’action font, évidemment, partie de l’intrigue principale, ce qui fait de la saga un immense puzzle où les pièces s’emboîtent parfaitement une fois rassemblées. Concernant la réécriture de conte, encore une fois, je l’ai trouvé très réussie ! Comme dans le premier tome, des phrases de l’histoire d’origine sont reprises pour introduire les différentes parties du roman, et on retrouve les aspects habituels du petit Chaperon rouge : la grand-mère, le chaperon, le loup, la forêt, la couleur rouge. Cela est très bien transposé dans un univers futuriste, et colle bien à l’intrigue principale. Encore une fois, pas d’idéalisation du monde, ni de manichéisme, pas de douceur enfantine : le conte colle à une réalité violente et triste, où les personnages, même appréciés, peuvent mourir. La romance m’a paru un peu trop facile (un reste de conte ?), les personnages eux-mêmes l’expriment, ce qui désamorce un peu la caricature. L’écriture est toujours agréable et claire. L’atmosphère m’a semblé plus sombre que dans le premier livre, peut-être aussi un peu gothique, avec la figure du loup, les forêts, les scènes de nuit, les petites rues étroites, une brume parfois, et les scènes dans un bâtiment ancien. Le changement de lieu était bienvenu : l’intrigue se déroule partiellement en France ! On peut donc s’attendre à d’autres endroits pour les prochains tomes ! Petit aperçu de Luna à la fin ! Petit plus pour la couverture que je trouve vraiment très belle !

Scarlet est une des héroïnes principales du roman avec Cinder. Elevée par sa grand-mère, elle lui est si attachée qu’elle ferait tout pour la retrouver, même si cela implique de mettre sa vie ou celle d’autres personnes en danger. Encore une fois, j’ai aimé la reprise du personnage : Scarlet n’est pas une fillette guillerette qui gambade dans la forêt pour aller voir sa grand-mère, mais une jeune femme indépendante, courageuse, capable de piloter des vaisseaux mais aussi de travailler la terre. Se laissera-t-elle, comme dans le conte, abusée par le loup ou a-t-il changé de bord ? En tout cas, j’ai aimé ce nouveau personnage, peut-être même plus que Cinder elle-même ! Princesse et fugitive, elle ne sait absolument pas quoi faire de son nouveau statut et, au lieu d’écouter les dernières recommandations de celui qui lui a tout révélé, elle préfère partir de son côté pour en apprendre plus sur son passé. Désormais Lunar, elle sait qu’elle peut utiliser son don, sans savoir le contrôler, et en se sentant coupable à chaque utilisation. Sa quête du passé va la pousser vers l’Europe, loin du Commonwealth, où elle pourrait faire des rencontres utiles. En chemin, elle est d’ailleurs tombé sur Thorne, un pilote américain incarcéré dans la même prison qu’elle pour de multiples crimes. Blagueur et dragueur invétéré, ils ne sont absolument pas faits pour s’entendre. J’ai trouvé que ce personnage amenait un humour différent de celui d’Iko, que j’avais adoré dans le premier tome ; lui est plus lourd, et ne se rend pas compte qu’il ne fait pas rire l’héroïne. Wolf est aussi un des personnages principaux. Je l’ai beaucoup aimé ; il est, au début, un peu une caricature du personnage masculin mystérieux qui rencontre une des héroïnes (presque) par hasard et va lui proposer son aide. Dès la première scène qui l’implique, le lecteur et Scarlet découvrent quelque chose de sombre et d’animal en lui, quelque chose de dangereux qui inspire tout sauf la confiance. Il est un peu un mélange de petit garçon timide qui découvre le monde, d’animal féroce capable de tuer n’importe qui, et d’homme calculateur. Le lecteur retrouve également Kai, complètement perdu dans son nouveau rôle d’empereur et incapable de concilier ses devoirs et ses désirs, qui fait un peu mal au cœur face à ce qu’il doit endurer, la reine Levana, toujours aussi cruelle et froide, manipulatrice, qui tente tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir ce qu’elle veut : Cinder et la Terre, Adri et Pearl, qui font une brève apparition qui ne fait que renforcer le dégoût que le lecteur ressentait peut-être déjà pour elles. De nouveaux personnages apparaissent : Michelle Benoit, que l’on ne peut qu’aimer à travers les yeux de sa petite-fille, même si elle n’a rien à voir avec la grand-mère du conte, des loups, animaux cruels, dangereux, qui n’attendent que le signe de leur maître pour se jeter sur leur proie.

La fin est prévisible, encore une fois, mais surtout à cause du synospis. Elle donne envie de lire Cress et de poursuivre le voyage avec Cinder et Scarlet !

 

Donc, un très bon second tome, qui introduit une nouvelle histoire en lien avec l’intrigue principale, nous fait découvrir de nouveaux personnages, et nous donne envie de plonger dans le troisième livre !

2 commentaires »

  1. Les lectures de Marinette dit :

    Le troisième tome est mon préféré, donc je t’en souhaite déjà une bonne future lecture :)

    J’adore cette saga, la façon dont l’auteure fait concorder ces différents contes, les personnages (Thorne ♥), etc.

    • redbluemoon dit :

      Merci beaucoup, j’ai hâte de le découvrir, je pense que ça ne va pas tarder !

      Je trouve aussi que sa façon de les associer est intelligente, et j’aime beaucoup les personnages qui en découlent !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes