Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

L’affaire Protheroe d’Agatha Christie

Classé dans : Avis littéraires — 13 mai 2016 @ 15 h 11 min

Genre : L'affaire Protheroe Policier

Editeur : Le Livre de Poche

Année de sortie : 2013

Nombre de pages : 221

Synopsis : Quand on découvre le colonel Protheroe tué d’une balle dans la tête dans le bureau du presbytère, le pasteur a sans doute déjà une idée de l’identité de l’assassin ou, en tout cas, sur un mobile vraisemblable. N’assiste-t-il pas au thé hebdomadaire de sa femme, où s’échangent potins et cancans ?

 

Avis : Cela faisait longtemps que j’avais envie de lire le premier tome de la série des Miss Marple ; j’aimerais également lire la saga d’Hercule Poirot dans l’ordre !

J’ai d’abord été surprise par le point de vue narratif : je m’attendais, si c’était un récit à la première personne, à ce que ce soit Miss Marple le narrateur, or, ce n’est pas du tout le cas. La vieille dame semble plutôt un personnage secondaire, même si elle apparaît dès la première scène. Le narrateur est en fait le pasteur, dans la demeure de qui a lieu le meurtre du colonel Protheroe. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère du livre : un village où tout le monde se connaît, où les rumeurs vont bon train, où rien n’échappe à personne, et où un meurtre bouleverse la tranquillité de tous les habitants. La vie au presbytère est paisible et agréable, chaleureuse même, malgré les commérages : le pasteur est forcément en leur centre puisqu’il est le confident de toutes les personnes qui pensent savoir quelque chose sur quelqu’un d’autre ! C’est sans doute la raison pour laquelle Mr. Clement est le  narrateur : il permet à l’auteure de faire la critique d’un village refermé sur lui-même, soumis aux rumeurs que des langues de vipère profèrent devant une tasse de thé. Quant à l’écriture, elle est bonne, agréable, parsemée de petites touches d’humour. Petite remarque : j’aime les couvertures de l’édition du Livre de Poche ! Point le plus important : l’affaire est vraiment compliquée, difficile à résoudre pour les personnages et pour le lecteur. J’étais certaine de savoir qui était l’assassin, et je me suis trompée sur toute la ligne !! Le suspense est donc au rendez-vous, et l’on se rend très facilement compte de l’intelligence de l’auteure dans la conception du crime ! Petit bémol peut-être : quelques répétitions au fur et à mesure de l’enquête.

Le pasteur est un personnage sympathique, au cœur d’une histoire qui ne le concerne pas, mais dans laquelle il se retrouve tout de même impliqué contre son gré. Il a bon cœur, du courage, et une envie de résoudre l’affaire qui le transforme, le temps du livre, en apprenti détective. Il suit plusieurs pistes que le lecteur tente de suivre lui aussi, mais tout s’embrouille, et aucune pièce du puzzle ne colle. J’ai apprécié le personnage de Griselda, la femme du pasteur : jeune, elle est dégoutée par les commérages et les mensonges des dames qu’elle invite à boire le thé. Le colonel Protheroe, lui, n’avait pas l’air d’être un homme très populaire ; arrogant, méprisant, agressif, tout le monde est susceptible de l’avoir tué : sa femme, Mrs. Protheroe, douce, honnête, qui semble au-dessus de tout soupçon ; Lawrence Redding, un artiste peintre qui s’est disputé avec Protheroe avant son meurtre ; Lettice Protheroe, la fille du colonel, qui attendait d’obtenir son indépendance et son argent ; le pasteur lui-même, qui aurait eu des mots avec lui ; Pr. Stone, archéologue qui travaillait sur les terres du colonel avec son assistante, Miss Cram, jeune fille qui cherche à obtenir une bonne place professionnelle - et personnelle. D’autres personnages apparaissent ici comme les vieilles dames Miss Wetherby, Mrs Price Ridley, Miss Hartnell, les commères du village, qui cherchent toujours une nouvelle rumeur à se mettre sous la dent ; Mr. Hawes, prêtre qui officie avec Mr. Clement, le pasteur, et qui a une attitude assez étrange ; et enfin Miss Marple, qui est qualifiée d’adorable, une fine observatrice qui va démêler l’affaire sous le nez de la police, visiblement composée de personnes qui ne savent pas réfléchir aussi intelligemment qu’elle. J’ai beaucoup aimé ce personnage : elle est effectivement très agréable, elle sait réfléchir et regarder, faire des liens logiques entre ce qu’elle voit et ce qu’elle apprend. Elle sait absolument tout ce qui se passe, et elle n’a jamais tort ! De plus, elle lutte contre la misogynie de tous les hommes présents dans le livre, et qui ne cessent de généraliser à propos des « bonnes femmes » sans pour autant parvenir à faire mieux qu’elles !

La fin était vraiment imprévisible, même si, quand Miss Marple explique, tout semble clair. Je ne m’attendais absolument pas à l’identité du meurtrier ; je me suis donc encore laissée avoir par Agatha Christie !

 

Donc, une très bonne enquête, que j’ai vraiment apprécié ; l’auteure m’a, encore une fois, menée en bateau !

2 commentaires »

  1. Les lectures de Marinette dit :

    Un Agatha Christie qui ne me dit absolument rien (pourtant j’en ai pas mal dans ma PAL ^^). Bonne lecture :)

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes