Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Le Roman de Merlin en prose d’Anonyme

Classé dans : Avis littéraires — 26 février 2016 @ 20 h 07 min

Le Roman de Merlin en prose Genre : Classique, Mythes/Mythologie

Editeur : Champion Classiques

Année de sortie : 2014

Nombre de pages : 419

Synopsis : Composé au début du XIIIe siècle, Merlin est une œuvre pionnière. Premier roman en prose de la littérature française, il est aussi le premier à rapprocher le héros de la figure de l’auteur et à concevoir le récit à la fois comme une entité autonome et comme le point central de cycles romanesques plus vastes consacrés au Graal. Il donne à la chevalerie bretonne une mission nouvelle, la quête de ce vase sacré, symbole de rédemption. Il innove également en proposant une lecture cohérent et signifiante du personnage de Merlin, fils du diable sauvé par Dieu, puissant devin et magicien, conseiller des princes et prophète du Graal. Parmi la cinquantaine de manuscrits conservant ce texte et attestant son succès à l’époque médiévale, le ms. A‘-BnF 24394 était resté inédit jusqu’à présent. Editée et traduite ici pour la première fois, cette copie remarquable permet de mieux mesurer les multiples richesses recelées par ce roman fondateur.

 

Avis : J’étais intriguée par ce livre, parce que j’aime beaucoup « l’histoire mythologique » on va dire !

J’ai trouvé intéressant de découvrir les origines de Merlin, que je ne connaissais pas du tout, le récit commence même avant sa naissance, par le concile démoniaque mené par le diable, qui cherche un moyen de conquérir le royaume des hommes, et de les retourner contre Dieu, qui vient de libérer certains d’entre eux de l’enfer. La corruption dont ils font preuve pour venir à leur fin est perfide au possible, et la religion, énormément présente à l’époque, est censée aider la personne corrompue à se repentir d’une faute qu’elle n’a pas commise, puisqu’elle a été abusée par un démon. Ainsi est conçu Merlin, qui, bien que démoniaque, est en réalité une créature de Dieu, car il lui fit un don à sa naissance. Il est très sage, et connaît toute chose passée, présente et future. Il œuvrera ainsi pour ses proches, mais aussi deviendra le conseiller des rois qui se succéderont au cours de sa vie. Cette succession était également intéressante à découvrir, ainsi que les événements qui surviennent pendant le règne des rois. Uterpendragon est sans doute celui que l’on suit le plus longtemps, ou, en tout cas, le plus marquant avec Arthur, notamment en raison de l’amour qu’il porte à une femme, et de ce qu’il fait pour la conquérir, action excessive au possible ! J’ai aimé également relire le début de l’histoire d’Arthur, que je connaissais à travers diverses œuvres.

Evidemment, en raison de la traduction de l’ancien français, le style d’écriture est assez répétitif, et peut être un peu ennuyeux, sans doute ce qui m’a poussé à interrompre ma lecture un moment. On ne peut pas en vouloir à la traductrice : les livres en ancien français sont souvent écrits de façon étrange pour nous aujourd’hui. Les mêmes mots sont souvent employés, et les répliques de dialogue semblent exagérées. Aussi, le roi, à l’écoute de Merlin, lui semble tout à fait soumis et s’empresse d’acquiescer à tout ce qu’il lui recommande sans réfléchir. C’est assez drôle à lire, puisque les rois que l’on connaît n’ont jamais semblé aussi pressés d’écouter leurs conseillers et de leur déléguer un peu de leur autorité.

La fin est aussi un commencement, puisque l’on assiste au couronnement d’Arthur, qui est dit régner longtemps en Angleterre. Ce qui me donne encore plus envie de (re)lire l’histoire de ce roi mythique !

 

En définitive, un bon livre pour apprendre les origines de Merlin, intéressant à lire, malgré des répétitions et une longueur dus à une traduction de l’ancien français.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes