Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

J’arrête de râler ! de Christine Lewicki

Classé dans : Avis littéraires — 22 février 2016 @ 19 h 29 min

J'arrête de râler Genre : Développement personnel, Pratique

Editeur : Pocket

Année de sortie : 2015 

Nombre de pages : 213

Synopsis : C’est un fait : nous râlons en moyenne 15 à 30 fois par jour … Si cela devient vite insupportable pour notre entourage, c’est finalement tout aussi énervant et fatigant pour nous-mêmes. Mais comment faire pour endiguer le phénomène ? Christine Lewicki a fait le pari d’arrêter de râler pendant 21 jours consécutifs ! Elle vous propose de relever le défi et de tourner le dos à ces frustrations et ces désagréments que le grognement engendre, pour retrouver sérénité, calme et plaisir de vivre. Une méthode simple en quatre phases, très efficace pour transformer son quotidien : se lancer le challenge ; en prendre conscience ; constater les premiers bénéfices et consolider ses acquis !

 

Avis : Je me dis depuis un moment que j’aimerais bien que quelque chose change dans ma vie, et, il y a quelques jours, alors que j’errais dans une librairie, je suis tombée sur ce livre, et je me suis dit que ce pouvait être un premier pas !

Comme la majorité de la population je pense, je râle plus ou moins souvent (plus que moins sans doute !). J’entends souvent mes proches me le dire, mais je ne me suis jamais demandée comment arrêter de râler. Ce livre est vraiment tombé pile poil au bon moment entre mes mains ! Bien sûr, ce n’est pas une solution miracle : les 21 jours consécutifs dont parle le livre peuvent arriver après une année de tentatives infructueuses ; également, l’auteure ne parle pas de voir la vie comme si on vivait dans le monde des Bisounours : le but n’est pas de se faire marcher dessus en ne râlant plus, mais au contraire, d’agir face à ce qui nous frustre. Le fait de râler ne sert strictement à rien, puisqu’il ne change rien du tout ; il prive de l’action, on se défoule et c’est tout, rien ne vient. Ici, l’auteure propose de remplacer le fait de râler, complètement stérile, par une nouvelle vision du monde, mais aussi par une action. Pour cela, une démarche est formulée ; ne plus râler devient aussi une façon de se libérer de toutes les mauvaises ondes que l’on porte en soi, et que l’on se crée seul aussi parfois. Egalement, le fait de mettre fin à cette mauvaise habitude peut avoir un impact sur les personnes qui se trouvent autour de nous.

L’auteure donne de nombreux exemples de situations où elle râlait, et, pendant le challenge, où elle se rendait compte qu’elle était sur le point de râler. Les commentaires d’internautes permettent également de montrer les progrès ou la façon de vivre le challenge, ce qui, je trouve, apporte quelque chose en plus au livre : on se dit que, pour nous aussi, c’est possible si l’on fait des efforts. Des illustrations proposent deux types de réaction pour plusieurs scènes : râler, ou voir les choses autrement, ne pas se laisser aller à dramatiser, à se morfondre, à se plaindre et à voir tout du mauvais côté. Des citations de plusieurs auteurs (Dalaï-Lama, Platon, Aristote, mais aussi des auteurs beaucoup moins connus que j’ai découverts ici) parcourent le livre, et sont un peu comme un leitmotiv pour nous encourager à nous lancer le défi. A de nombreuses reprises, en effet, on se rend compte que le fait d’arrêter de râler est difficile, parce que c’est devenu une habitude bien ancrée ; tous les jours, on le fait sans s’en rendre compte, par automatisme ; aussi on prend conscience que mettre fin à cette mauvaise habitude change énormément de choses dans la vie. Notre vision complète est modifiée, notre façon d’affronter les choses, de prendre des décisions, de vivre en communauté. Je ne pensais pas que cela pouvait avoir autant d’impact sur notre manière de vivre. L’auteure m’a ainsi vraiment donné envie de me lancer dans le défi qu’elle propose : j’ai déjà adopté le bracelet, qui danse toute la journée !

Enfin, est présente à la fin du livre une petite bibliographie très intéressante, qui permet d’approfondir le sujet (pas du fait de râler, mais de vivre sans mauvaises ondes).

 

En définitive, un livre qui donne envie de se lancer dans le défi, qui nous fait prendre conscience que râler n’est pas qu’une sale habitude, que ça affecte notre façon de voir la vie, mais aussi nos proches, qui subissent nos crises. Je compte bien arriver à ne plus râler, même si cela doit me prendre beaucoup de temps !

2 commentaires »

  1. Les lectures de Marinette dit :

    Ça m’étonne que ma famille ne me l’ait pas encore offert ^^

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes