Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Un petit jouet mécanique de Marie Neuser

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 10 octobre 2015 @ 21 h 35 min

Un petit jouet mécaniqueGenre : Thriller

Editeur : Pocket

Année de sortie : 2015

Nombre de pages : 180

Synopsis : Il ne faut jamais revenir au temps maudit de son enfance. En ouvrant la maison d’Acquargento, désertée vingt ans plus tôt, c’est tout l’été de ses 16 ans qui brûle la mémoire d’Anna : l’aridité du soleil corse, l’omniprésente menace des guêpes, l’indifférence des parents, l’ennui moite de l’adolescence … et l’arrivée surprise d’Hélène, sa cagole de sœur aînée, bébé au bras, plus égoïste et méchante que jamais. Plus dangereuse surtout. Cet été-là, Anna en était convaincue, Hélène jouait avec la vie de sa propre fille. Paranoïa, jalousie de petite sœur ou pressentiment d’un drame annoncé ?

 

Avis : Ce livre m’a été prêté par une amie, et je n’ai pas eu droit de lire le synopsis avant de le lire, ce qui fait que je suis entrée dans l’histoire sans a priori, sans indices, sans repères. Et ce n’était pas plus mal.

On entre ici dans la vie d’Anna, une jeune femme qui retourne sur le lieu de son enfance avec son mari et son fils. Et l’on comprend tout de suite que cette enfance a été difficile. On y replonge tout de suite après la découverte de l’héroïne, et on la rencontre à seize ans, adolescente rebelle enfermée dans un petit village de Corse qu’elle semble détester, obligée de suivre ses parents dans leur délire, et de subir, cette année-là, la présence de sa sœur Hélène, qui l’est seulement parce qu’on le lui a dit. Heureusement pour elle, cette dernière arrive avec sa fille, la petite Léa, un angelot tombé du ciel, qui va découvrir sa tante et ses grands-parents pour la première fois. Dans la vie artistique, tourmentée, gothique d’Anna, elle ne semble pas avoir sa place, et pourtant, elle va tout bouleverser. Le lieu où se trouve l’action, un village qui semble perdu au fin fond de la Corse, semble très mystérieux : c’est le lieu rêvé pour un thriller : tout est sujet à intrigue, à risque, à complot. Et, alors que je pensais que ce n’en était pas un au début, il s’instille peu à peu dans l’histoire, et c’est ce que j’ai adoré dans ce livre : le thriller n’est pas évident, mais donné au lecteur goutte à goutte, par l’héroïne qui se pose des questions, qui n’a aucune preuve, mais dont les méninges tournent à plein régime. Ceci est aussi possible grâce à l’écriture, que j’ai trouvé vraiment excellente ! Elle est à la fois adaptée au personnage d’Anna, et recherchée. Elle est très claire, très fluide, elle permet de très vite entrer dans l’histoire, et de l’apprécier d’autant plus. Surtout, elle joue un rôle déterminant à la fin : elle porte tout le choc de la révélation ! Aussi, l’auteure a décidé d’employer la deuxième personne du pluriel, ce qui donne clairement l’impression au lecteur que le livre lui est directement adressé, ce qui ne fait que le plonger encore plus dans l’intrigue. Il est vraiment impliqué, il est apostrophé, et vit l’histoire d’Anna pleinement. L’émotion est décuplée grâce à cette technique narrative.

Anna est l’héroïne de ce livre : lorsqu’on la rencontre, c’est une femme mariée, mère, qui nous est présentée par un narrateur omniscient. Mais très vite, le narrateur nous raconte son passé, et le lecteur s’identifie complètement à elle. Il entre dans son histoire, et partage toutes ses émotions, lui donnant toujours raison, voulant la défendre face à d’autres personnages qui semblent la juger insignifiante, ou en tout cas, la considérer comme une enfant qui ne peut pas avoir de pensées importantes, et dont la vie est très simple comparée à celle d’un adulte. Le lecteur voit le monde intérieur d’Anna, ses pensées les plus intimes, sa tristesse, sa détresse, son impression de passer à côté de quelque chose dans la vie. Mais surtout, le lecteur découvre les pensées de la jeune fille sur ses parents, sur sa sœur, et sa petite fille, Léa, qui prend une importance considérable. Peu à peu, elle a des soupçons, mène l’enquête discrètement et avec les moyens du bord. Elle y met tant de cœur, que le lecteur est incapable de ne pas la croire, et tente d’assembler les pièces du puzzle qu’elle a sous les yeux. Elle est très intelligente, très réfléchie, mais c’est aussi une adolescente qui a des désirs de son âge, et j’ai aimé que l’auteur n’oublie pas cela. Les parents de la jeune fille m’ont vraiment agacé. Ils semblent se ficher complètement de leur fille, ne prennent rien en compte en ce qui la concerne, et surtout, ne prennent jamais au sérieux ce qu’elle dit. Rosa ne pense qu’à s’échapper de sa vie, à fuir les responsabilités, et à planter ses fleurs qui ne vont pas du tout ensemble dans son jardin ; Giles boit, râle, fait des travaux, et dort. Aucun des deux ne semble lucide, et encore moins capable de comprendre ce qui est en train d’avoir lieu dans leur havre de paix. Hélène est jugée par le lecteur à travers les yeux d’Anna, mais il n’aurait pu s’empêcher de penser comme elle, même avec un point de vue omniscient. Elle est superficielle, agaçante, et ne pense qu’à elle-même. La vision qu’elle donne d’une mère fait froid dans le dos ; comment peut-on avoir des enfants pour s’en occuper de cette façon ?! La petite Léa est merveilleuse, un petit rayon de soleil, attachante, mignonne comme tout. Sa situation m’a serré le cœur à de nombreuses reprises, et j’ai totalement adhéré à la façon de voir d’Anna à son sujet. Elle est le centre de l’intrigue, son commencement et sa chute. Apparaît également le personnage d’un jeune homme qui réveille les désirs d’Anna, mystérieux et prometteur, quelqu’un qui pourrait bien l’écouter (ou se révéler être une déception de plus !)

La fin est un vrai choc ! C’est très rapide, très abrupte, et je ne m’y attendais pas ! Une vraie surprise, et un vrai bouleversement !

 

En définitive, un très bon thriller, presque un coup de cœur, que je recommande très fortement, et qui me fait découvrir une nouvelle auteure qui promet de belles futures lectures !

2 commentaires »

  1. LaLibrosphère dit :

    Tu me donnes envie de le lire ! Il faudra que tu me le prêtes :) !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes