Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Pretty Little Liars, book 2: Flawless de Sara Shepard

Classé dans : Avis littéraires — 29 août 2015 @ 2 h 04 min

Pretty Little Liars 2Genre : Chick-Lit

Editeur : HarperTeen

Année de sortie : 2008

Nombre de pages : 330

Synopsis : Four pretty little liars have been very bad girls. Spencer stole her sister’s boyfriend. Aria is brokenhearted over her English teacher. Emily likes her new friend Maya … as much more than a friend. Hanna’s obsession with looking flawless is making her sick. And their most horrible secret yet is so scandalous that the truth would ruin them forever. And why shouldn’t I tell ? They deserve to lose it all. With every crumpled note, wicked IM, and vindictive text message I send, I’ll be taking these pretty little liars down. Trust me, I’vee got enough dirt to bury them alive. -A.

 

Avis : Je déteste la couleur orange : dommage pour moi ! Malgré ça, j’avais vraiment hâte de retrouver Aria, Spencer, Emily et Hanna, de savoir ce qui allait leur arriver maintenant qu’elles semblaient réunies face à A !

En réalité, elles ne sont pas vraiment réunies, elles s’évitent même. Elles savent qu’elles ont les mêmes problèmes mais ne se font pas assez confiance pour oser se confier. J’ai trouvé qu’il y avait un climat de paranoïa dans ce livre : tout le monde peut être A, donc les filles ne peuvent croire en personne, même pas en leurs anciennes amies. Ce second tome est divisé de la même façon que le premier, et on suit les filles chacune leur tour. A toutes, A envoie des messages, elles sont toutes menacées, et gardent toutes des secrets qu’elles jugent impardonnables et qu’elles essaient de cacher tant bien que mal. Ici, le suspense est palpable encore une fois, et surtout provoqué par Toby. Il est un peu le centre des révélations de ce tome. Une myriade de nouvelles questions est soulevée par son « retour » : est-il A ? Dans ce cas, comment peut-il savoir tant de choses à propos des filles ? A-t-il quelque chose à voir avec la disparition d’Alison ? Qu’a-t-il fait de si affreux pour qu’elle ait une telle emprise sur lui ? J’ai, encore une fois, apprécié l’écriture de l’auteure qui s’adapte au langage de ses personnages. L’apparence est encore un des thèmes principaux du livre, mais aussi la culpabilité, souvent dévorante, et le fait de savoir s’il faut révéler un secret quand il peut mettre la vie de personnes en danger, ou le garder parce que l’on a fait une promesse. Les choses que cachent les héroïnes sont très lourdes à porter, et il arrive qu’elles soient à deux doigts de tout dire à quelqu’un, parfois n’importe qui, tant qu’elles ne sont plus les seules à porter le fardeau. Enfin, on apprend ce qui se cache derrière l’affaire Jenna !! (ce qui n’enlève rien au suspense, rassurez-vous !)

Les quatre héroïnes sont toujours les mêmes, et vont, ici, apprendre de leurs erreurs pour certaines. Aria reste mon personnage préféré. C’est un plaisir de retrouver les chapitres qui la concernent. Elle doit se démener pour empêcher sa famille d’imploser, et pour tenter de faire comprendre à Ezra qu’il se trompe sur elle. Elle va rencontrer quelqu’un de différent, comme elle, qui ne collent pas aux standards de Rosewood. J’ai trouvé que Spencer était celle qui se faisait le plus malmené : en l’espace de quelques instants, elle perd tout. Et quand elle pense avoir quelque chose pour de bon, cela lui échappe. Elle sait qu’elle ment à ses amies, qu’elle ne devrait pas, mais elle a trop peur des conséquences que pourraient entraîner ses révélations. Elle perd peu à peu pied, et tous les aspects de sa vie parfaite s’écroulent sous ses yeux sans qu’elle ne puisse rien faire contre. Emily m’a semblé être la plus naïve des filles dès le début du livre : elle a cru tout ce que lui disait Alison sans jamais penser qu’elle pouvait lui mentir. Quand elle découvre la vérité sur son amie, c’est un véritable choc pour elle. Elle a d’autres problèmes, notamment avec Ben, après la soirée chez Noël Kahn : elle se cherche d’autant plus qu’elle est balancé entre deux personnes qu’elle pense aimer. Elle aussi perd peu à peu, mais pas aussi violemment que Spencer, ou Hanna, qui s’englue dans des situations dont elle a du mal à se dépêtrer. Après ce qui lui est arrivé avec Sean, elle tente tout pour le reconquérir, et ne se rend pas compte qu’elle oublie le reste pour un résultat dont elle n’est pas certaine. Une surprise l’attend dans ce tome ! A un moment donné, j’ai plaint chacun des filles de tout mon cœur. Elles se retrouvent dans des situations impossibles, elles perdent des gens qu’elles aiment sans savoir comment les récupérer, et se voient encore menacer par A. Je disais dans ma précédente chronique qu’il était très facile de s’identifier aux filles, rien que par leur âge. Ici, j’ai trouvé que c’était un peu plus compliqué parce que le lecteur n’a pas envie de s’imaginer dans les situations dans lesquelles elles se retrouvent. J’ai trouvé leurs parents très étranges, et je pense pourtant que certains sont comme cela. J’ai été choquée par leurs réactions parfois : je ne me vois absolument pas faire ce genre de choses à mes propres enfants. L’éducation qu’elles ont reçue a été constellée de mauvaises choses : la compétition, la négligence, l’intolérance, le manque de responsabilité. Je pense que vous comprendrez aisément à quelle fille se rapporte quel défaut ! J’ai été déçue par Ezra, écœurée par Wren, et j’apprécie toujours autant Maya. Dans ce tome, l’on en apprend un peu plus sur Sean, qui a l’air différent des autres garçons. Alison, mentionnée plusieurs fois par des souvenirs, a toujours l’air d’une garce, doublée d’une menteuse maintenant ! Elle est toujours aussi mystérieuse et semble avoir su un paquet de choses sur un paquet de monde !

La Chick-Lit n’est pas vraiment mon genre habituel, mais (je sais, je me répète !) je trouve que cette série ressemble à Desperate Housewives, mais avec des héroïnes plus jeunes ; et j’aime l’ambiance de ce genre de séries, un peu en huis-clos, au milieu de personnages plus hypocrites les uns que les autres, dans une banlieue tranquille où il commence à se passer des choses étranges. Les événements bouleversent la vie de personnes trop parfaites, et les fait apparaître sous leur vrai jour. Ce que j’aime beaucoup moins dans la Chick-Lit, ce sont les romances improbables à l’eau de rose, où l’héroïne est agaçante au possible, où il ne se passe pratiquement rien, si ce n’est qu’elle se demande comment conquérir l’homme de sa vie, qui l’aime, c’est évident, sans qu’elle s’en rende compte. Je trouve que la série Pretty Little Liars s’éloigne de ce genre de lecture, et c’est tant mieux !

La fin est un peu moins explosive que la précédente, mais elle se solde encore par une mort !! Elle donne vraiment envie de lire la suite !!

 

En définitive, un très bon tome, toujours aussi empli de suspense, qui donne toujours autant envie de connaître la suite, et qui nous présente les dessous de la vie dans une banlieue résidentielle aux Etats-Unis !

4 commentaires »

  1. Les lectures de Marinette dit :

    Encore une saga qui me fait de l’œil :) Hâte de faire la connaissance de Aria, Spencer, Emily et Hanna, et d’en savoir plus sur A…

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes