Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

A Song of Ice and Fire, book 3: A Storm of Swords de George R. R. Martin

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 21 août 2015 @ 12 h 40 min

A Storm of Swords Genre : Fantasy

Editeur : Bantam Books

Année de sortie : 2011

Nombre de pages : 1128

Synopsis : Here is the third volume in George R. R. Martin’s magnificent cycle of novels that includes A Game of Thrones and A Clash of Kings. Together, this series comprises a genuine masterpiece of modern fantasy, destined to stand as one of the great achievements of imaginative fiction. Of the five contenders for power, one is dead, another in disfavor, and still the wars rage, as alliances are made and broken. Joffrey sits on the Iron Throne, the uneasy ruler of the Seven Kingdoms. His most bitter rival, Lord Stannis, stands defeated and disgraced, victim of the sorceress who holds him in her thrall. Young Robb still rules the North from the fortress of Riverrun. Meanwhile, making her way across a blood-drenched continent is the exiled queen, Daenerys, mistress of the only three dragons left in the world. And as opposing forces maneuver for the final showdown, an army of barbaric wildlings arrives from the outermost limits of civilization, accompanied by a horde of mythical Others – a supernatural army of the living dead whose animated corpses are unstoppable. As the future of the land hangs in the balance, no one will rest until the Seven Kingdoms have exploded in a veritable storm of swords …

 

Avis : J’ai adoré les deux premiers tomes de la série, et j’avais hâte de connaître la suite ; je me suis donc lancée quelques mois après la lecture du second volume dans celle du troisième !

Ce tome est sans doute le meilleur que j’ai lu pour l’instant ! C’est un véritable tourbillon d’actions et d’émotions pour le lecteur ! Je me souvenais de la fin du second volume, et je me demandais ce qui allait arriver à Bran et Rickon ! Mais, encore une fois, l’auteur ne nous satisfait pas tout de suite et préfère nous offrir un prologue qui concerne d’autres personnages que les derniers que l’on a quittés. Et quel prologue ! Il emporte déjà le lecteur dans les confins de Westeros, le plonge dans le malheur de ceux dont il lit les aventures, et quelle entrée en matière ! L’on se trouve sur le Fist on the First Men, au-delà du Mur, avec les frères de la Night’s Watch, Samwell Tarly et ses amis, que l’on avait laissé en attente dans le second tome. Cela commence fort ! Et l’on comprend vite que ce livre sera plein de rebondissements, qu’on va vivre ce que l’on va lire ! Encore une fois, j’ai trouvé que le synopsis était un peu mensonger : les wildlings ne sont pas avec les Others, ils ne sont pas une seule et même armée ! Mais, ce n’est qu’un détail dans les intrigues complexes qui s’entrecroisent dans ce livre ! Il se passe tant de choses !! Les rebondissements sont nombreux, et plus surprenants les uns que les autres ! Ce que l’un a comploté est annihilé par l’autre, ou l’un aide l’autre à réaliser son projet sans qu’ils en soient conscients. Le lecteur en perdrait la tête, s’il n’était pas si transporté ! Le suspense est une des armes de cette série, c’est certain ! L’auteur a le don de terminer ses chapitres à des moments où le lecteur veut absolument connaître la suite immédiatement ! Comme dans les précédents tomes, l’on adopte le point de vue de plusieurs personnages : beaucoup sont ceux que l’on suit depuis le début, mais un nouveau m’a un peu surprise. Le lecteur a le point de vue d’un personnage qu’il  n’aime pas spécialement, et même qu’il peut détester. Et pourtant, au fur et à mesure de son avancée dans le livre, il peut se prendre d’affection pour lui en lisant ses pensées, ses sentiments. Alors même qu’il fait partie des « méchants » de l’histoire, le lecteur le découvre vraiment, et a parfois pitié de lui. Grâce à tous ces points de vue, encore une fois, l’on se trouve dans des lieux divers, aux quatre coins des Sept Royaumes, au-delà du Mur, et dans la baie des Esclavagistes où se trouve Daenerys. L’on a une vue d’ensemble sur l’immense territoire qu’a créé George R. R. Martin et les cartes nous sont d’une grande aide ! Sans elles, il serait pratiquement impossible de se repérer dans Westeros ! Le lecteur voyage vraiment, en passant des Frostfangs à King’s Landing, de Brandon’s Gift à Riverrun. De plus, malgré plusieurs commentaires à ce sujet, je n’ai pas trouvé qu’il y avait tant de longueurs que ça. C’est vrai que la première moitié du livre est plus longue à lire que la seconde, sans doute parce qu’il y a moins de combats, de meurtres ou autres, mais elle était aussi agréable à lire. La première partie est une espèce d’installation de ce qui va arriver ensuite, et elle est pleine de surprises, notamment en ce qui concerne un certain mariage auquel je ne m’attendais pas du tout !! Ce sont surtout des complots ourdis, des intrigues de Cour, des mises en place. La seconde partie est plus sanglante, et démarre même avec un événement dont j’aurais dû mal à me remettre ! A partir de ce moment, il est dur de lâcher le livre, et l’on veut absolument savoir tout ce qu’il va se passer. Trahisons, adultères, meurtres, mariages, exécutions se succèdent alors à un rythme effréné ! Le lecteur ne sait plus où donner de la tête, et arrive à la fin sans s’en rendre compte. C’est sans doute la raison pour laquelle certains lecteurs ont trouvé la première moitié plus longue et plus « fade » que la seconde. Les émotions que nous fait vivre l’auteur avec son livre sont hallucinantes ! J’ai parfois eu les larmes aux yeux en lisant certains passages, même s’il n’y avait pas de mort, juste parce que le personnage dont on lit le point de vue est terriblement seul et sans aucun allié, ou parce qu’il se replonge dans son passé et que les souvenirs sont douloureux pour lui. C’était souvent déchirant, rarement joyeux. Certains personnages s’en sortent mieux que d’autres, et certaines morts vont en surprendre plus d’un ! L’écriture de l’auteur est toujours aussi simple, parfois très belle, notamment avec les points de vue de Tyrion, Sansa et Catelyn. Enfin, certains passages m’ont donné la nausée … S’il y a des batailles et des héros, il y a aussi des monstres et des massacres. Certaines morts m’ont donné envie de vomir, certaines blessures aussi. La médecine ne peut rien faire pour les blessés graves, et ils sont condamnés à mourir en souffrance. Deux des personnages dont on a le point de vue subissent des blessures affreuses ; j’ai eu du mal à lire le passage ! Un autre n’a pas tant souffert, mais ce qui lui arrive après sa mort est juste immonde …

Daenerys reste indubitablement mon personnage préféré ! Elle est toujours aussi courageuse, mais de tristes événements lui arrivent, j’ai eu mal au cœur pour elle, et j’ai été aussi surprise qu’elle par les nouvelles qu’elle reçoit. A un moment, j’ai eu peur qu’elle fasse une énorme erreur ! Ses dragons grandissent peu à peu, et deviennent de plus en plus forts ! A quand la première virée sur le dos de Drogon ?! Cependant, les chapitres qui la concernent sont moins nombreux, et j’ai trouvé ça un peu dommage. Jon Snow est très courageux lui aussi dans ce tome, et il redoute de commettre des erreurs tout en sachant qu’il est en train d’en faire ; au fond de son cœur, il reste un homme de la Night’s Watch, mais ses frères seront-ils du même avis que lui s’il parvient à les rejoindre ? Il est un personnage impuissant la majorité du temps, et doit se contenter de faire ce qu’on lui a demandé. Arya Stark est toujours autant en difficulté que dans les premiers tomes : et elle ne cesse de se rapprocher de sa famille, tout en ne l’atteignant jamais, ce qui peut rendre le lecteur fou ! Elle passe de seule à accompagnée, puis redevient seule, et se refait capturée. Elle n’est jamais tout à fait en sécurité et on craint pour sa vie à chaque chapitre qui la concerne ! Catelyn Stark est de plus en plus malheureuse, elle perd peu à peu tout ce qu’elle possède et ne sait pas comment rattraper les erreurs de son frère et de son fils. Elle tente de se dresser face à l’adversité, mais elle est mise de côté, et les hommes règnent quand elle doit se taire. Tyrion est en mauvaise posture depuis la fin du second tome, et cela ne s’arrange pas vraiment tout au long de celui-ci. Je l’apprécie de plus en plus et espère vraiment qu’il fera partie des survivants du Game of Thrones ! Il m’a fait mal au cœur, il m’a fait pitié, j’ai eu mal pour lui, et je me suis dit qu’il ne méritait pas tout le mal qu’il reçoit sans cesse de la part de sa famille même. Il n’est peut-être pas beau, mais ce n’est rien de dire qu’il est intelligent ! Il ferait sans doute un très bon roi si les habitants de Westeros ouvraient les yeux ! Les chapitres qui le concernaient sont parmi mes préférés avec ceux de Daenerys. Sansa s’enfonce de plus en plus dans les filets de Cersei et Joffrey Lannister, sans rien pouvoir faire pour s’en sortir. Elle tente de rester brave, mais ne maîtrise pas du tout son destin et doit s’en remettre à d’autres sur lesquels elle ne sait pas si elle peut compter. Elle ne se rend pas compte des alliés qu’elle pourrait avoir, et un événement hallucinant lui arrive ! L’avant-dernière scène où elle figure est sans doute l’une de mes préférées de toute la série. J’ai trouvé que l’on suivait moins Bran dans ce tome : il est avec les Reed et tente de trouver le corbeau aux trois yeux. Ses chapitres sont surtout des passages de description ou de voyage, et quand l’action survient, elle est bienvenue ! Robb Stark n’est connu du lecteur qu’à travers les yeux de sa mère, et je me suis beaucoup attachée à lui ! En revanche, on ne suit pas du tout Rickon, on ne sait absolument pas ce qui lui arrive, ce qui est assez frustrant ! Theon Greyjoy a également disparu de ce tome, le lecteur ne sait donc pas ce qui lui est arrivé ! Joffrey et Cersei sont toujours aussi détestables, et je n’ai pas réussi à avoir pitié d’eux quand il leur arrive malheur. La reine se rend peu à peu compte qu’elle a de plus en plus d’ennemis, et qu’ils savent des choses sur elle qu’elle aurait préféré garder cachées. Tywin Lannister est encore pire qu’eux, selon moi : il est cruel, ingrat, et manipulateur. J’apprécie toujours certains personnages secondaires, comme Jorah Mormont, bien qu’il lui arrive quelque chose de surprenant, The Lord Commander Mormont et les frères de Jon sur le Mur. L’on découvre encore de nouveaux personnages dans ce tome : les partisans de Daenerys dans la baie des Esclavagistes, Lord Beric Dondarrion et ses partisans, Oberyn Martell, the Red Viper, les Tyrell, les Tully, les Frey, etc. J’ai eu un nouveau point de vue sur Littlefinger et l’on retrouve Lysa Arryn dans ce tome, même si c’est assez tardif. Un plus grand nombre de personnages importants meurt dans ce tome, par rapport aux tomes précédents, et c’est souvent un choc pour le lecteur, qui ne s’y attend pas du tout !

La fin de chaque point de vue est une torture ! On ne sait pas ce qui va arriver ensuite, et l’on n’a qu’une hâte : savoir ! Certains personnages sont dans une impasse, quand d’autres ont commis des actes que l’on n’attendait pas d’eux ! Arya est sur le point de partir on ne sait où, on ne sait pas ce qu’il advient de Sansa, ni de Tyrion, de Jon et de Bran. Daenerys a pris une décision surprenante (même plusieurs) et quel épilogue !!!! Le suspense est à son comble !! J’ai hâte de lire la suite, mais je pense tout de même faire une pause, parce que 1128, ça fait beaucoup tout de même !

 

En définitive, un tome captivant, plein de rebondissements et de suspense, qui nous transporte, et fait de cette série une des meilleures que j’ai lue !

2 commentaires »

  1. LaLibrosphère dit :

    Ah, j’ai hâte de le lire celui-là !!

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes