Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

A Song of Ice and Fire, book 2: A Clash of Kings de George R. R. Martin

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 29 avril 2015 @ 17 h 56 min

A Clash of Kings Genre : Fantasy

Editeur : Bantam Books

Année de sortie : 2011

Nombre de pages : 969

Synopsis : In this eagerly awaited sequel to A Game of Thrones, George R. R. Martin has created a work of unsurpassed vision, power, and imagination. A Clash of Kings transports us to a world of revelry and revenge, wizardry and warfare unlike any you have ever experienced. A comet the color of blood and flame cuts across the sky. And from the ancient citadel of Dragonstone to the forbidding shores of Winterfell, chaos reigns. Siw factions struggle for control of a divided land and the Iron Throne of the Seven Kingdoms, preparing to stake their claims through tempest, turmoil, and war. It is a tale in which brother plots against brother and the dead rise to walk in the night. Here a princess masquerades as an orphan boy; a knight of the mind prepares a poison for a treacherous sorceress; and wild men descend from the Mountains of the Moon to ravage the countryside. Against a backdrop of incest and fratricide, alchemy and murder, victory may go to the men and women possessed of the coldest steel … and the coldest hearts. For when kings clash, the whole land trembles.

 

Avis :  J’ai lu le premier tome de Game of Thrones (en fait A Song of Ice and Fire) en juillet 2014, et j’avais vraiment adoré, que ce soit l’histoire, la complexité des personnages, ou la densité de l’intrigue. Et je ne suis pas déçue avec ce deuxième volume !

Je me souvenais très bien de la fin du premier livre en commençant le second, et j’avais vraiment hâte de retrouver Daenerys !! J’ai été un peu étonnée que l’on ne commence pas par son point de vue, mais cela n’empêche pas que, dès le début du livre, l’histoire commence fort ! On se trouve dans un lieu que l’on ne connaît pas, Dragonstone, avec des personnages que l’on a dû apercevoir dans le premier livre, mais dont on ne sait pas énormément de choses, et une intrigue à découvrir peu à peu. En lisant cette première scène, on peut penser que le synopsis donne déjà toute l’histoire, mais l’on se trompe ! Tant de choses se passent dans ce tome qu’il est impossible de le résumer en si peu de mots. A nouveau, l’on adopte le point de vue de différents personnages, dont Daenerys, Jon, Bran et Catelyn, mais aussi Tyrion et Theon par exemple. Ainsi, l’on peut suivre l’action sur toute la surface des Sept Royaumes et même au-delà avec l’héritière des Targaryens. Le lecteur peut parfois être un peu perdu dans Westeros; heureusement que des cartes se trouvent dans le livre pour se repérer. Des amis qui regardent la série m’ont dit qu’ils avaient parfois eux aussi besoin de cartes pour s’y retrouver; en effet, l’on passe parfois de Winterfell à King’s Landing (là encore, ça va, puisque le premier tome tournait autour de ces villes), mais pour localiser Harrenhal, ou Highgarden, ou Pyke, j’ai eu un peu de mal ! L’on découvre aussi des lieux qui ne se trouvent pas dans les Sept Royaumes, notamment avec Daenerys. Le problème de la localisation ne gâche absolument pas le plaisir de la lecture pour autant ! C’est un bonheur de découvrir les intrigues mêlées de tous les personnages, qu’ils complotent contre leur propre famille ou qu’ils tentent de la sauver, et il n’est pas rare que le lecteur soit frustré quand il doit quitter un personnage dans une position délicate pour en suivre un autre ! Je me suis parfois dit qu’il serait intéressant d’avoir le point de vue de Cersei, que le lecteur n’a jamais, ou celui de personnages très mystérieux ou secondaires, comme Varys ou Shae. En se concentrant sur certains personnages, l’on partage leurs émotions et leurs sentiments, leurs espoirs, leurs peurs, leurs joies, et l’on a parfois du mal à prendre du recul pour considérer d’autres points de vue. J’ai trouvé qu’il y avait parfois de longs passages de description quand j’avais envie d’action, et de savoir ce qui allait arriver aux personnages. Une fois de plus, j’ai complètement voyagé avec ce tome, des neiges et du froid du Mur aux plaines toujours ensoleillées du Sud, jusqu’au désert hors des Sept Royaumes. De plus, l’écriture de l’auteur est claire, parfois très belle. Enfin, certains amis qui regardent la série me disaient qu’il y avait de nombreuses scènes sexuelles, mais j’avais trouvé que le premier tome n’en était pas envahi; c’est différent pour ce tome, où il commence à y avoir un certain nombre de viols, ce qui donne des scènes assez difficiles à lire … Certains passages sont également gores, que ce soit pendant des batailles ou des attaques inattendues …

Concernant les personnages, j’aime toujours autant ceux pour qui j’ai eu un coup de cœur : Daenerys, qui reste mon personnage préféré, et qui évolue beaucoup dans ce tome, désormais seule, elle devient une femme, alors qu’elle nous rappelle qu’elle n’a que quatorze ans ! De plus, j’adore les dragons, donc comment ne pas m’attacher à la Mère des Dragons ? ; Jon Snow, courageux gardien du Mur, qui doit affronter le Nord avec ses nouveaux frères et doit prendre des décisions qui peuvent détruire sa vie ; Arya, à qui il arrive tout un tas de choses en peu de temps, et qui doit elle aussi grandir vite afin de prendre des décisions difficiles à son âge, et de tout faire pour retrouver les siens ; et Catelyn Stark, de qui j’ai vraiment eu pitié dans ce tome, elle reste forte mais doit affronter des épreuves redoutables qui devraient la voir s’effondrer, mais qui la voient se dresser face à son ennemi comme une reine ! Cette fois, je me suis attachée à Tyrion, même s’il est du mauvais côté si l’on peut dire. En effet, il reste un Lannister, et parle parfois de son frère Jaime comme d’un héros. Il m’a fait pitié lui aussi : il voudrait vivre la vie d’un homme normal, ou se voir récompensé pour ses hauts faits, mais en raison de son infirmité et la haine de sa sœur contre lui, il ne récolte que des insultes, et l’infamie. Son amour pour Shae m’a touché, et ses intrigues complexes, telles des toiles d’araignées autour de ses ennemis m’ont passionnée. J’ai vraiment aimé lire les passages qui le concernaient. Pour ce qui est de Sansa, j’ai vraiment compati à sa douleur malgré le fait que je ne l’aimais pas du tout dans le premier tome. C’est tout de même une Stark, et elle déteste Joffrey et Cersei, comme la grande majorité des lecteurs je pense. J’ai également beaucoup aimé lire ses passages. Je me suis également attaché à Bran dans ce tome; resté seul à Winterfell avec son petit frère Rickon, il est désormais le Stark dans le château de son père et doit diriger comme tel. Il m’a parfois fait mal au cœur, lui qui ne peut rien faire sans les autres mais dont les rêves lui permettent à nouveau de courir et se sentir libre. Dans ce tome, l’on découvre aussi un nouveau point de vue, celui de Davos, un des chevaliers de Stannis Baratheon, personnage que l’on ne suivait pas dans le premier tome parce qu’il ne devait pas se passer grand-chose à Dragonstone avant la mort de Robert je suppose. Enfin, l’on suit Theon Greyjoy, que je me suis mise à détester dans ce tome. Il est arrogant, imbu de lui-même et prêt à tout pour prouver sa valeur, même au pire … Il nous permet aussi de découvrir de nouveaux personnages, ceux qui vivent dans les Iron Islands, comme Balon, son père, ou son oncle, Aemon, et leurs coutumes étranges. Concernant les personnages dont nous n’avons pas le point de vue, certains sont toujours aussi détestables : c’est le cas de Joffrey, qui a sa propre idée de la justice, de Cersei, maîtresse en manipulation et en cruauté, et de Jaime, prisonnier de Robb Stark mais qui ne perd rien de son arrogance. J’apprécie toujours Jorah Mormont, que l’on découvre un peu plus à travers les yeux de Daenerys, et les frères de Jon sur le Mur. On découvre aussi de nouveaux personnages, comme les amis d’Arya Stark, les habitants de Dragonstone, les partisans de Renly et Renly lui-même, ou les habitants des villes que traverse Daenerys. Certains marquent plus que d’autres, c’est le cas de Jagen H’quar, un personnage ambivalent qu’il est très difficile de cerner et de comprendre; de Gendry, dont on ne sait pas grand-chose, si ce n’est ce que l’on pourrait deviner; de Melisandre, qui est assez effrayante, même pour le lecteur, et qui emploie des procédés qui semblent vraiment sombres; de la famille Tyrell, et notamment Margaery, que l’on aperçoit ici et qui semble bien naïve et sympathique; de Renly, flamboyant roi qui ne sait pas vraiment ce qu’est la guerre et qui vit dans un monde de chevaliers de tournoi, ou Pyat Pree, sorcier aux lèvres bleues dont la vie ne sera plus jamais la même après le passage de Daenerys. Tous ces personnages sont très complexes et très complets, très réalistes, et il est très facile de s’imaginer à leur côté dans les situations qu’ils traversent. L’on partage ce qu’ils ressentent, et parfois, l’on peut s’identifier à eux. Un certain nombre de personnages meurt encore dans ce tome, parfois certains que l’on aimait beaucoup … J’ai parfois eu les larmes aux yeux en apprenant certains événements …

Je ne peux que conseiller la lecture de ce livre en anglais à ceux qui peuvent lire dans cette langue ! J’ai regardé un peu la traduction en français, truffée de mots compliqués sans qu’il y ait besoin qu’ils le soient et s’éloignant donc de la simplicité des mots de l’auteur. C’était parfois moins compréhensible que l’anglais alors que c’est ma langue natale ! Et, sans la traduction, il n’y a pas de barrière entre le texte authentique et le lecteur, qui peut découvrir la nuance des mots choisis par l’auteur, et non par le traducteur.

La fin de chaque point de vue m’a laissé sur ma faim ! On ne sait pas ce qui arrive à la majorité des personnages, notamment Tyrion, Arya, Theon. On ne connaît pas non plus la décision de Catelyn, même si on la devine, et on se demande ce qu’il va advenir de Jon ! Certains points de vue disparaissent également sans que l’on sache si les personnages concernés sont morts … De plus, on ne suit pas vraiment Robb Stark dans ce tome, si ce n’est à travers les corbeaux qu’il envoie à sa mère et à son oncle, ou par les échos des batailles qui viennent aux oreilles des Lannister. Enfin, le dernier chapitre est frappant !! Tout cela est très frustrant et donne envie d’immédiatement commencer le troisième tome, A Storm of Swords !

 

En résumé, un deuxième tome réussi qui place définitivement A Song of Ice and Fire dans les meilleures séries que j’ai lues !!

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes