Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Bleach, tome 1 : The Death and the Strawberry de Tite Kubo

Classé dans : Avis littéraires — 4 mars 2015 @ 21 h 29 min

Bleach, tome 1Genre : Manga, Shonen

Edition : Glénat

Année de sortie : 2003

Nombre de pages : 192

Synopsis : Adolescent de quinze ans, Ichigo Kurosaki possède un don particulier : celui de voir les esprits. Un jour, il croise la route d’une belle Shinigami (un être spirituel) en train de pourchasser une « âme perdue », un esprit maléfique qui hante notre monde et n’arrive pas à trouver le repos.
Mise en difficulté par son ennemi, la jeune fille décide alors de prêter une partie de ses pouvoirs à Ichigo, mais ce dernier hérite finalement de toute la puissance du Shinigami. Contraint d’assumer son nouveau statut, Ichigo va devoir gérer ses deux vies : celle de lycéen ordinaire, et celle de chasseur de démons…

 

Avis : J’aime beaucoup les mangas, mais j’ai un peu peur de commencer de nouvelles séries parce qu’elles comportent souvent de nombreux tomes, et que je ne les lis pas vraiment à la suite. Et je n’ai pas vraiment les moyens d’acheter tous les tomes de toutes les séries … Enfin, j’ai tout de même commencé cette saga parce qu’on m’a prêté les premiers tomes !

Le scénario est assez intéressant : un garçon de 15 ans, Ichigo Kurosaki, au don particulier de voir les esprits rencontre Rukia Kuchiki, une Shinigami qui ne peut retourner dans la Soul Society. Ensemble, ils vont désormais chasser les Hollows, afin de les libérer. Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce manga, c’est son mélange de sérieux et d’humour. Certaines scènes peuvent vraiment nous émouvoir, et d’autres nous faire rire. On passe facilement d’une émotion à l’autre : c’est un atout pour un manga de faire passer par différentes sensations ! De plus, les graphismes sont bons, les traits des personnages sont assez fins, et leur visage exprime bien les émotions que le mangaka a voulu transcrire.

Concernant les personnages, il est facile de s’attacher à Ichigo et à sa famille, grâce à leur passé, mais aussi grâce à leur sensibilité et à leur humour. Ichigo se montre fort, et fait tout pour protéger sa famille, mais on comprend vite qu’il cache quelque chose. Le père d’Ichigo m’a vraiment fait rire : il est assez atypique comme père ! Mais il sait aussi être sérieux parfois, notamment dans les tomes suivants que j’ai lus. Les sœurs d’Ichigo, Karin et Yuzu, sont l’opposé l’une de l’autre. La première est assez sombre, mais on devine qu’il y a quelque chose de plus au fond d’elle. La deuxième est sensible, cherche à faire de son mieux et à aider les autres au maximum. Elles aiment leur frère et ont confiance en lui. Rukia est un personnage que l’on découvre peu à peu, et c’est elle qui nous livre les secrets des Shinigamis et de la Soul Society. Elle nous explique, en même temps qu’à Ichigo, ce que sont les Hollows, ce que sont les Shinigamis, ce qui arrive aux Hollows quand les Shinigamis les délivrent. On découvre peu à peu le monde de Bleach, et j’ai trouvé ça très intéressant. Orihime Inoue est aussi attachante : c’est la fille sexy et mignonne du manga, un peu la caricature typique d’un Shonen. Un peu à côté de la plaque, un peu timide, et manifestement amoureuse du personnage principal. D’autres personnages sont développés dans les tomes 2, 3 et 4, que j’ai lus depuis, comme Chad, ou Kon, un personnage qui, à l’image du manga, est mêlé d’humour et de sérieux. Dans les tomes suivants, on en apprend plus sur les Hollows, mais aussi sur la mère d’Ichigo, et sur le don du jeune homme.

 

En définitive, une série qui a l’air intéressante, qui me plaît beaucoup pour le moment en tout cas ! J’ai hâte de lire la suite !

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes