Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

L’Epée de vérité, tome 3 : Le Sang de la Déchirure de Terry Goodkind

Classé dans : Avis littéraires — 15 novembre 2014 @ 23 h 59 min

L'épée de vérité tome 3Genre : Fantasy

Edition : Bragelonne

Année de sortie : 2004

Nombre de pages : 545

Synopsis : La barrière qui séparait l’Ancien et le Nouveau Monde a été brisée. Des forces anciennes viennent assiéger les Contrées du Milieu. Des forces si terrifiantes que, la dernière fois qu’elles ont frappé, il y a 3000 ans, on n’a pu les repousser qu’en murant l’Ancien Monde à l’aide d’une barrière magique infranchissable. A présent celle-ci n’est plus, et Richard Rahl et Kahlan Amnell sont les seuls à pouvoir faire face aux puissances maléfiques qui vont déferler. Richard est le Sourcier de Vérité, mais il est aussi un sorcier de guerre, le premier depuis des millénaires. Quant à Kahlan, sa bien-aimée, elle se cache loi de lui, traquée par des fanatiques qui ont entrepris d’assassiner tous les possesseurs de magie. Ils se font appeler le Sang de la Déchirure, ils torturent et tuent des innocents en prétendant lutter contre le Mal. Alors que règnent la manipulation et la guerre, Richard devra tout faire pour empêcher une apocalypse d’une sauvagerie inimaginable : accepter le pouvoir qu’il a hérité de son père et utiliser toutes ses ressources magiques pour vaincre l’ennemi, sauver Kahlan et refermer le portail.

 

Avis : J’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre à cause de mes cours, mais je l’ai enfin terminé, et j’en suis très contente.

J’aime toujours autant me plonger dans le monde des Contrées du Milieu, et j’avais beaucoup aimé l‘Ancien Monde dans le deuxième tome. Le retrouver ici m’a beaucoup plu ! Le Palais des Prophètes est un lieu enchanteur pour moi, j’ai adoré m’y « promener » dans ma lecture, et notamment en suivant Verna, un des personnages que j’apprécie le plus. Quant à l’intrigue, elle se complexifie un peu ici : Richard et Kahlan sont toujours séparés, et, comme je l’ai dit dans le tome précédent, je préfère ça, parce que je les trouve assez agaçants ensemble : elle ressemble à une midinette et lui est un peu macho … Leurs aventures individuelles m’ont semblé plus intéressantes que celles qu’ils vivent ensemble. Ici, plusieurs intrigues se mêlent : celle de Richard et de Kahlan, bien sûr, mais aussi celle de Verna, de Zedd, et d’autres personnages, nouveaux, ou anciens que l’on retrouve … J’ai adoré me balader entre ces différents personnages et les différents lieux qu’ils arpentent, cela m’a vraiment dépaysé, et j’en avais besoin ! J’ai aimé imaginer le palais d’Aydindril, ainsi que l’île de Kolet (je ne savais même pas que le Palais des Prophètes s’y trouvait …). Même si j’ai tout aimé, j’ai préféré suivre Verna, parce que c’est un personnage que je ne connais pas beaucoup, j’ai donc appris des choses sur elle. Elle évolue dans ce tome, et, je ne sais pas pourquoi, je me suis plus identifiée à elle qu’avec les autres personnages.

J’ai déjà empiété sur le sujet des personnages, donc je continue ! Richard évolue, devient un chef de guerre ici, et même plus que ça. Mais – c’est peut-être la traduction -, la façon dont il parle ne me semble pas du tout authentique parfois. C’est exagéré, trop, et je l’ai senti. Pourtant, le personnage est intéressant, et je l’apprécie. Kahlan, elle, me semble plus authentique, plus vraie, par rapport à son compagnon. Mais, quand on regarde bien, elle n’apparaît pas tant que ça. Le tome est centré sur Richard et sur les autres personnages, comme Verna, ou les Sœurs de l’Obscurité. Celles-ci sont, évidemment, les méchantes de l’histoire, on ne peut pas dire qu’on les apprécie, mais, j’ai eu pitié de certaines sœurs, qui ressemblent plus à des femmes perdues qu’à des femmes qui ont pris une véritable décision. Leurs actions et tout ce qui leur arrive, évidemment, sont affreux à lire, et notamment les scènes avec Jagang et les marins. On ne peut qu’imaginer ce qui leur arrive. Gratch est encore présent ici, et il est toujours aussi émouvant, surtout dans sa façon de s’adresser à Richard. Zedd est un des personnages les plus drôles et originaux du livre. Enfin, J’ADORE les Mord-Sith !! Surtout Cara, qui est un peu plus effacée que Berdine. Raina est la plus effacée des trois. Berdine est la plus mise en avant, et j’ai beaucoup aimé la découvrir. Elles sont fraîches, et redeviennent des femmes grâce à Richard. Elles sont émouvantes parfois, et drôles également. Avec Verna, elles sont mes personnages préférés ! On découvre pas mal de choses également sur des personnages qui sont censés avoir disparu. Mais, la sœur de Kahlan, traumatisée par ce qui lui est arrivé dans le deuxième tome, est complètement effacée.

L’histoire générale du tome (la guerre entre l’Ordre Impérial et les Contrées du Milieu) est, bien sûr, très intéressante. On se rend vite compte que Tobias Brogan est manipulé, mais j’ai trouvé dommage que le personnage de Lunetta ne soit pas plus expliqué, plus développé, et plus mis en avant. Elle est effacée derrière son frère, qui ne comprend vraiment rien, et est complètement aveuglé par sa foi … Cela peut faire réfléchir d’ailleurs. La politique des Contrées du Milieu évolue ici et c’est très intéressant !! Je trouve que l’auteur a eu raison de développer aussi ce côté de l’histoire.

Certains éléments des précédents tomes sont expliqués, des choses qui ont pu nous paraître étrange, ou qui ne semblait pas coller avec la personnalité de celui qui avait prononcé l’idée. L’on découvre aussi de nouveaux personnages, comme ceux qui marchent dans les rêves. La fin laisse présager une suite vraiment intéressante, j’ai hâte de la lire !!

 

En définitive, un très bon tome, qui donne envie de lire la suite, et qui m’a d’autant plus attachée aux personnages. J’espère encore en découvrir plus par la suite !!

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes