Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Le Symbole Perdu de Dan Brown

Classé dans : Avis littéraires — 30 juillet 2014 @ 14 h 43 min

Le Symbole PerduGenre : Thriller

Editeur : JC Lattès

Année de sortie : 2009

Nombre de pages : 595

Synopsis : Après les secrets du Vatican et de la pyramide du Louvre, Dan Brown nous dévoile la face cachée de Washington et les mystères du Capitole. Robert Langdon, professeur en symbologie, est convoqué d’urgence par son ami Peter Solomon, philanthrope et maçon de haut grade, pour une conférence à donner le soir même. En rejoignant la rotonde du Capitole, il fait une macabre découverte. Ce sera le premier indice d’une quête haletante, des sous-sols de la Bibliothèque du Congrès aux temples maçonniques, à la recherche du secret le mieux gardé de la franc-maçonnerie. Une aventure où s’affrontent les traditions ésotériques et la formidable intelligence de Robert Langdon.

 

Avis : J’ai déjà lu Anges & Démons et Da Vinci Code, et j’avais vraiment aimé ! Je préférais le premier, et je me demandais ce que donnait le dernier de la saga (qui ne l’est plus maintenant avec Inferno).

J’ai eu du mal à commencer, j’ai trouvé le début un peu long, mais je suis finalement entrée dans l’histoire, et j’ai beaucoup aimé. On ne se rend pas compte que toute l’action du livre se passe en une soirée parce qu’il arrive beaucoup de choses à la suite, et cela paraît énorme à réaliser en si peu de temps. En même temps, cela donne envie de continuer à lire, d’arriver tout de suite à l’action suivante. Dan Brown a le don de finir ses chapitres avec une petite phrase qui laisse sous-entendre beaucoup, et qui nous pousse à poursuivre la lecture pour éclaircir le mystère. Ce dernier mot qualifie bien ce livre : l’énigmatique, l’obscur, le caché, est au centre de cet ouvrage. On est surpris de découvrir, ou de redécouvrir, des œuvres citées : l’auteur nous les fait voir d’une façon très différente de la manière dont nous les regardons habituellement. L’on y voit des choses que l’on ne voit pas si l’on n’y pense pas. Et, une fois pointés, ces détails donnent une nouvelle dimension à l’œuvre. Ce que j’aime particulièrement avec les livres de Dan Brown, c’est ça, voir l’œuvre autrement, l’aborder différemment, avoir un nouveau regard, regard que l’on n’aurait pas eu sans la réflexion de l’auteur à son sujet. De plus, j’ai appris beaucoup de choses que je ne savais pas, et j’ai été surprise souvent par ce que j’apprenais, que ce soit sur la religion, sur la franc-maçonnerie ou sur la science. Je me suis même demandée si certaines choses mentionnées dans le livre existaient réellement (j’ai fait des recherches et, oui, ça existe …). J’ai vraiment trouvé l’étude sur la franc-maçonnerie captivante, et je pense faire des recherches dessus, histoire d’en savoir plus. Je m’intéresse beaucoup à la symbolique des œuvres ou des bâtiments, et je dois reconnaître que les romans de Dan Brown sont des mines d’or pour cela !

Robert Langdon est toujours le même : professeur de symbologie à Harvard, il est toujours entraîné dans des histoires très étranges par des amis qui demandent son aide, et à qui il arrive des choses souvent assez horribles. Ici, son ami Peter Solomon lui demande son aide, et Robert Langdon est encore une fois lancé sur la trace de quelque chose à déchiffrer, à décoder, pour sauver l’humanité et les personnes qu’il aime. Ce personnage est assez réaliste, assez facilement imaginable, et il me semble qu’il ressemble assez à une caricature, comme dans les premiers livres, avec toujours les mêmes vêtements. Il est, évidemment, très intelligent, et semble être un être d’exception pour tous ceux qui l’entourent. Les autres personnages sont eux aussi assez recherchés, notamment Peter Solomon, sa sœur, Katherine, et surtout Mal’akh. Ce dernier est vraiment le « méchant » de l’histoire, le fou furieux qui veut quelque chose qui, apparemment, n’existe pas. Mais son profil se complexifie au fur et à mesure de l’histoire, et la révélation finale sur son identité est explosive ! C’est un personnage étrange et perdu, pour lequel je n’ai pas réussi à éprouver de la compassion.

La fin est, comme pour les livres précédents, une révélation pour Robert Langdon. Et en refermant le livre, on se pose autant de questions que pendant la lecture, sur des tas de choses différentes. Cela donne envie de se cultiver, et de lire plus souvent des livres de ce genre. J’ai hâte de lire Inferno !

 

En définitive, un livre captivant, très intéressant, qui nous livre des secrets passionnants, mais on ne sait pas réellement si tout est vrai, et l’on se pose beaucoup de questions à la fin.

2 commentaires »

  1. leslecturesdelila dit :

    j ai adoré ce livre ,tellement captivant qui nous fait découvrir tant de choses
    je le conseil vivement

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes