Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Bilbo le Hobbit de J. R. R. Tolkien

Classé dans : Avis littéraires — 4 juillet 2014 @ 18 h 57 min

couv57017520Genre : Fantasy

Editeur : Le Livre de Poche

Année de sortie : 2012

Nombre de pages : 380

Synopsis : Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible et sans histoire. Son quotidien est bouleversé un beau jour, lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l’entraînent dans un voyage périlleux. C’est le début d’une grande aventure, d’une fantastique quête au trésor semée d’embûches et d’épreuves, qui mènera Bilbo jusqu’à la Montagne Solitaire gardée par le dragon Smaug …

 

Avis : Je suis une grande fan du Seigneur des Anneaux, et je pensais, plus jeune, que Tolkien n’avait écrit que cela ! J’ai été ravie de découvrir que ce n’était pas le cas !

J’ai vu les deux films tirés du livre, et je dois dire qu’en commençant ma lecture, je n’ai pas trop compris d’où certains personnages et certaines scènes venaient. Bolg par exemple. Mais je n’ai tout compris qu’à la fin ! Le livre est fait de telle façon que certains passages plaçaient dans le « bon ordre » dans le film, ne sont relatés qu’à la fin dans le livre (par exemple, ce que fait Gandalf pendant que les nains et Bilbo marchent vers la montagne, ou ce qui se passe du côté des gobelins et des Warg). J’ai eu un peu de mal au début, parce que je connaissais déjà l’histoire, et parce qu’il ne se passait pas grand-chose. C’était un long voyage, avec certains passages vraiment passionnants, captivants, où on veut plonger dans le texte !, mais d’autres plus longs, qui nous donnent envie de tourner les pages plus vite ! J’ai vraiment préféré la fin parce que j’ai appris beaucoup plus de choses que sur la majeure partie du livre. Je ne comprenais pas, avant de l’avoir lu, comment l’on pouvait tourner trois films sur un livre aussi petit (vraiment, comparé au Seigneur des Anneaux, il est minuscule !) : j’ai compris à la fin. Le réalisateur s’est servi de certains passages de récit du narrateur, il les a imaginés et les a intégrés au film. Je pense que, s’il ne l’avait pas fait et avait gardé le livre exactement comme il était, cela aurait été moins attractif, parce qu’il lui aurait fallu faire des espèces de flash-back dans le récit des personnages. En revanche, grâce au livre, on comprend vraiment ce qu’est parti faire Gandalf par exemple. Il n’y a pas d’appendices ici, mais j’aurais aimé en apprendre plus sur le Roi des Elfes de la Forêt par exemple, ou Daïn. Je ne sais pas si certains livres de Tolkien relatent leurs histoires, mais s’ils existent, je les lirai ! L’on voit également, dans ce livre, apparaître l’anneau, perfide et mauvais. Il ne me semble pas pourtant présenté comme tel. Il m’a semblé mis de côté de ce point de vue-là ; en revanche, Bilbo l’utilise abondamment, et, on peut dire, raisonnablement. En tout cas, ce livre nous éclaire sur Gollum, et sa haine des hobbits ! Je pense que si j’avais lu le livre avant de voir les films, j’aurais été plus surprise et j’aurais plus apprécié ma lecture. Mais je suis toujours aussi fan !

Les personnages, comme pour le Seigneur des Anneaux, sont assez fouillés, et, pour la plupart, mystérieux. La plupart sont petits, mais leur petite taille n’est pas ce qui importe, elle ne les empêche pas de vivre de grandes aventures ! Bilbo est déjà connu par certains, c’est un brave petit hobbit qui se révèle très courageux, très intelligent et ingénieux ! On se rend vite compte que, sans lui, les nains seraient morts cent fois ! Il désespère souvent mais reprend espoir, et le redonne aux autres. C’est lui qui trouve les réponses, les clés et les moyens de se sortir de faux pas fatals. On peut même se demander si Gandalf n’a pas lu l’avenir ! Ce serait peut-être trop long de parler de tous les nains, mais je trouve dommage que l’histoire de certains d’entre eux ne soit pas aussi approfondie que dans le film, comme celle de Fili et Kili. Thorïn est évidemment le nain le plus important. Il semble vraiment hautain et arrogant, mais on peut aussi penser que c’est de la fierté et de l’honneur. Il veut être et rester honorable, et il faut que les autres le reconnaissent, même s’ils sont rois des elfes ! Il ne m’a vraiment semblé sympathique au début, mais l’on peut comprendre pourquoi il agit comme il le fait. Balïn est le plus sympathique et le plus proche de Bilbo. Bombur est aussi assez important, il apporte un peu d’humour et de bonhommie à l’histoire. Tous les autres nains sont très effacés, et notamment, Gloïn, le père de Gimli ! Gandalf est aussi un personnage important, puisqu’il met les nains en relation avec Bilbo, et est présent pour tous les tournants importants de l’histoire. Il est un des plus mystérieux personnages du livre !

La fin est vraiment triste, et spectaculaire, on peut le dire, même si je trouve que tout est dit trop vite, mais elle est aussi étonnante, quand on ne connait pas les films. Le troisième promet de l’action !! J’ai hâte de le voir !

 

En définitive, un livre qui nous transporte ailleurs, mais que je n’ai pas trouvé à la hauteur du Seigneur des Anneaux qui reste, il me semble, inégalable !

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes