Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Divergente, tome 3 : Allégeance de Veronica Roth

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 9 juin 2014 @ 15 h 12 min

Divergente 3Genre : Jeunesse, Science-Fiction

Editeur : Nathan

Année de sortie : 2014

Nombre de pages : 461

Synopsis : Le règne des factions a laissé place à une nouvelle dictature. Tris et ses amis refusent de s’y soumettre. Ils doivent s’enfuir. Mais que trouveront-ils au-delà de la clôture ? Et si tout n’était que mensonge ?

 

Avis : J’ai tellement aimé les deux premiers tomes que j’ai voulu lire le dernier le plus vite possible. La fin du deuxième volume étant le début du troisième, il valait mieux les lire à la suite pour bien rester dans l’histoire.

Le début m’a moins plu que les deux autres livres. Certains événements m’ont même un peu dégoutée, et je me suis demandée comment tout allait finir. Mais, au fur et à mesure que les pièces du puzzle se rassemblent, j’ai trouvé ce livre extra ! L’histoire est toujours aussi captivante, les dessous du système des factions sont découverts, le gouvernement devient quelque chose sur lequel on peut mettre un visage. Et on se rend compte que Tris, Tobias et ceux qui sont partis avec eux, ont quitté un système corrompu pour un autre. Que franchir la clôture change beaucoup de choses, mais que ce qu’ils vont découvrir n’est pas plus beau que ce qu’ils ont quitté. Ce tome est très éprouvant par plusieurs aspects : tout d’abord, il est difficile de suivre les différents chapitres. Cette fois, Tris n’est pas la seule à nous raconter ce qui lui arrive, Tobias est aussi narrateur. Leur voix alterne d’un chapitre à l’autre, et cela peut être assez déroutant ; mais l’on se rend compte que c’est nécessaire. Puis, l’intrigue se complexifie : toute la politique du monde imaginé par l’auteur se révèle, comme si une partie était restée voilée. L’histoire est cohérente, et semble terrifiante. On se dit que cela pourrait arriver aussi dans notre monde, avec toutes les avancées scientifiques effectuées. Ce livre peut pousser certains à la paranoïa en imaginant ce que notre futur sera, notamment avec les histoires de génétique. De nouveaux personnages apparaissent, que l’on n’apprécie pas forcément, et l’on est obligé d’accepter le fait que certains personnages appréciés se rapprochent d’eux. Ce livre est aussi très émouvant : tout le long du livre, on assiste à des scènes tristes, ou simplement emplies d’émotions diverses. On prend conscience des espoirs des différents personnages, de ce qu’ils perdent, de ce qu’ils gagnent – ou pourraient gagner.

Les personnages évoluent encore dans ce dernier tome. Tris est de plus en plus mature, forte et courageuse. Elle sait reconnaître le bien du mal – jusqu’à la fin – et elle sait ce qu’elle a à faire. Ses sentiments pour Tobias évoluent encore : ils sont de plus en plus forts, mais ils sont aussi mis à mal. Ceux qu’elle entretient avec les autres personnages évoluent aussi : elle se rapproche encore de Christina par exemple, et apprend à faire confiance à d’autres. Tobias, quant à lui, m’a un peu déçu au début. Il prend des décisions stupides, il est convaincu par des théories absurdes, et il s’éloigne de ses amis : tellement qu’il va leur arriver des choses contre lesquelles il ne pourra rien faire. Il m’a un peu énervé avec ses choix précipités et son entêtement. Par la suite, il a su reprendre le contrôle. Il est, avec Tris, l’un de ceux qui fondent le plus d’espoir dans un nouveau gouvernement. La fin le touche particulièrement. J’ai d’autant plus apprécié Christina et Uriah dans ce tome. Je n’aime toujours pas Caleb et Peter, même si celui-ci fait un choix particulier à la fin. Je déteste vraiment Caleb, et je suis sûre que vous comprendrez pourquoi en ayant lu le livre. Il évolue lui aussi, mais il me semble qu’il ne prend pas du tout la bonne décision à la fin : c’est trop facile pour lui. Il se laisse convaincre parce qu’il veut être convaincu et qu’il ne veut pas risquer sa vie. Il me semble vraiment lâche, contrairement à Peter, qui se décide tout en pensant qu’il ne peut pas faire autrement. On retrouve des personnages des tomes précédents. L’on a de bonnes surprises, mais aussi de très mauvaises …

La violence et la mort sont toujours présentes dans ce tome. Elles semblent passer au second plan à un moment, mais elles reviennent en force, et pour tuer des personnages que l’on apprécie et qu’il nous est difficile de voir partir. Elles semblent toujours en arrière-fond dans le monde que découvrent les personnages. Et l’on se rend bien compte que ce n’est pas le genre de livre qui finit tout beau tout rose. Tout ne s’arrange pas en un coup de baguette magique, et les personnages disparus ne ressuscitent pas.

Les explications de l’auteure sur la Divergence, les factions et le gouvernement sont vraiment très recherchées et très intéressantes. Tout se met en place pour que l’on comprenne tout depuis le premier tome. L’aspect manipulations génétiques et propagande du gouvernement font penser aux anciens régimes corrompus qui utiliseraient les progrès de la science, comme si l’Histoire se répétait. Dans ce livre, il est clair que rien ne peut se passer correctement en employant la force, en embrigadant les gens et en leur cachant la vérité et le passé. Et, à chaque fois que quelqu’un se frotte à un gouvernement plus puissant que lui, il y laisse des plumes …

La fin peut être vue de deux manières différentes : soit on ne s’y attendait pas du tout, et c’est un vrai choc !, soit, c’était prévisible, et il est horrible que cela finisse comme ça, mais ça ne pouvait pas finir autrement. Je suis d’abord passée par la première phase, puis par la deuxième : c’est vrai, une autre fin est possible, mais elle n’aurait pas convenu à Tris, et à la personnalité que l’auteur lui a développée. J’avoue avoir versé quelques larmes, impossible de me retenir … Je pense que certains risquent de détester cette fin, et d’autres, de l’adorer.

 

En définitive, un dernier tome très réussi, peut-être inattendu, mais conforme à toute l’histoire et aux personnages. Tris reste l’une de mes héroïnes préférées dans la littérature.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes