Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Divergente, tome 2 : Insurgés de Veronica Roth

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 3 juin 2014 @ 19 h 44 min

Divergente tome 2Genre : Jeunesse, Science-Fiction

Editeur : Nathan

Année de sortie : 2014

Nombre de pages : 464

Synopsis : Le monde de Tris a volé en éclats. La guerre a dressé entre elles les factions qui régissent la société, elle a tué ses parents et fait de ses amis des tueurs. Tris est rongée par le chagrin et la culpabilité. Mais elle est divergente. Plus que tout autre, elle doit choisir son camp. Et se battre pour sauver ce qui peut encore l’être.

 

Avis : J’avais tellement hâte de lire la suite de la saga que je n’ai pas attendu pour poursuivre ! Les deux livres sont vraiment très proches l’un de l’autre, et, comme quelqu’un me l’a conseillé, je vous conseille aussi de les lire à la suite !

L’histoire est toujours aussi captivante, et l’on plonge toujours aussi facilement dans l’univers de Tris ! J’ai adoré retrouver l’atmosphère de la saga, assez pesante, et pleine de suspense. On a vraiment envie de connaître la suite et l’on se jette littéralement sur le livre ! On en apprend plus sur le monde créé par l’auteure, et notamment sur les Fraternels et les Sincères, qui n’étaient pas très présents dans le premier tome. L’action se passe principalement dans leurs factions, l’on découvre peu à peu leur univers, faits d’aspects bien différents de celles que l’on connaît déjà, et Tris nous le rappelle souvent. Son point de vue sur les choses nous fait nous rendre compte à quel point elle est « embrigadée » dans son système de factions, à quel point elle a été élevée dans cette société pour ne pas en sortir. Elle était comme formatée, et elle s’en rend compte au fur et à mesure des pages. La Divergence nous paraît de plus en plus étrange, et elle trouve son explication dans ce tome ! Encore une fois, un réseau d’intrigues annexes se greffent sur l’histoire principale : Tobias et Tris, Marlene, Uriah et la plupart des histoires personnelles des autres personnages présents, les sans-factions, les différentes stratégies des factions. Les deux dernières se rencontrent vers la fin, et cela a un impact considérable sur tout le livre, et sur toute l’histoire en générale ! L’histoire d’amour n’est toujours pas centrale, même si elle prend de l’ampleur. Les choses qui se passent à côté semblent avoir plus d’importance, et les personnages semblent toujours marcher sur des œufs, que ce soit avec leurs amis ou avec leurs ennemis. Un climat de méfiance constante imprègne le livre : il pourrait le rendre illisible, mais cela ne fait qu’ajouter quelque chose de plus à l’histoire. C’est toujours un savant mélange qui fait vraiment de cette saga l’une des rares à pouvoir être lue par ados et adultes. L’évolution du livre est assez insidieuse, on ne se rend pas compte tout de suite de tout ce qui se passe et de tout ce que cela implique, mais tout finit par concorder.

Les personnages évoluent beaucoup dans ce tome. Tris semble avoir mûri d’un coup à cause de ce qu’il s’est passé dans le premier tome. Elle a pratiquement tout perdu, et se sent coupable pour tellement de choses qu’elle en sentirait presque le poids sur ses épaules. Elle s’accable, elle s’en veut, et devient téméraire. Elle a besoin des autres pour se rendre compte de ce qu’elle veut, et de ce qui est bien pour elle ; mais elle ne les écoute pas. Tobias, quant à lui, change dans le sens où Tris ne le voit plus vraiment comme avant. Il fait des choses que Tris ne comprend pas, elle n’est pas dans la confidence. Ses sentiments évoluent (je ne dis pas qu’elle n’en a plus, loin de là !), et ceux de Tobias aussi, pas seulement pour elle. Il retrouve certaines personnes, et il semble qu’il se laisse influencer. Un des autres personnages va beaucoup vous décevoir, un autre va agréablement vous surprendre ; votre vision sur les choses va changer au fur et à mesure de l’histoire, parce que celle de Tris le fait aussi. On découvre de nouveaux personnages, comme les leaders des Fraternels et des Sincères ; on apprend à en connaître d’autres que l’on a juste aperçu. Les amis de Tris prennent également de l’importance dans ce tome. Enfin, les personnages ennemis évoluent eux aussi ; on se met à réfléchir sur eux, et on se rend compte que la vie n’est pas comme la voit les Sincères.

La violence n’a pas du tout été éradiquée de ce tome, je dirais même qu’à certains moments, elle redouble. Tris va subir des choses difficiles, et d’autres scènes, qui ne la concernent pas directement, mais auxquelles elle assiste, le sont aussi. On regrette parfois la tournure que prennent les choses : la mort frappe souvent des personnages que l’on aurait aimé voir encore évoluer. L’héroïne perd encore beaucoup dans ce tome. Honnêtement, je ne pense pas que ce livre soit adapté à des lecteurs trop jeunes ; il est dommage que nous n’ayons pas une catégorie de lecture baptisée comme dans les pays anglo-saxons, la classification Young Adult. La catégorie Jeunesse me semble un peu réductrice …

La fin est magistrale et donne envie de poursuivre immédiatement ! Elle explique tellement de choses que l’on ne comprenait pas ! Le passé et l’avenir se dessinent grâce à cette dernière révélation, qui laisse présager un dernier tome inattendu et une fin digne de la saga !

 

En définitive, un deuxième tome peut-être encore meilleur que le premier, qui nous apporte beaucoup de révélations et qui nous intime de lire tout de suite le dernier tome, auquel il est manifestement collé, dans le sens où le troisième volume commence au moment où le deuxième se termine.

2 commentaires »

  1. sphinxou dit :

    De même je l’avais trouvé encore meilleur que le premier :)

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes