Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Divergente, tome 1 de Veronica Roth

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 30 mai 2014 @ 23 h 46 min

Divergente, tome 1Genre : Science-Fiction, Jeunesse

Editeur : Nathan

Année de sortie : 2014

Nombre de pages : 448

Synopsis : Cinq destins. Un seul choix. Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. A 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitude n’est pas concluant. Elle est divergente. Ce secret peut la sauver … ou la tuer.

 

Avis : Comme tout le monde me parlait de ce livre – enfin, surtout de ce film -, je me suis enfin décidée à le lire. Le synopsis est assez intriguant et la couverture/affiche est époustouflante. Elle présage vraiment une super dystopie.

Et je ne me suis pas trompée. Cette histoire est vraiment géniale ! Je me suis laissée emporter par l’univers de Tris, et je ne suis pas déçue ! Le monde créé par l’auteure est vraiment très complexe, et très bien « documenté ». L’on comprend qu’elle a beaucoup réfléchi et beaucoup travaillé sur ce livre. L’idée des cinq factions est excellente, et l’on se demande parfois dans laquelle on aurait atterri si l’on avait été à la place de Tris. Altruiste ou Audacieux ? Erudit, Fraternel ou Sincère ? Mais on ne peut pas s’empêcher de se dire que l’on ne peut pas être d’une seule faction, que l’on se trouverait bien dans plusieurs d’entre elles. En attendant, tout se passe dans une certaine faction, et, par plusieurs points, celle-ci est fascinante. L’on peut s’y imaginer, mais assez difficilement. L’initiation de Tris est à la limite du supportable. Certaines scènes sont vraiment difficiles à lire, et on aimerait que cela se passe autrement. L’histoire, contrairement à celle de beaucoup de livres jeunesse, n’est pas rose, loin de là. Mais, tout ce qui se passe semble nécessaire pour façonner les personnages, et notamment Tris. L’histoire est complexe, elle semble constituer de plusieurs intrigues annexes : celle des factions, celle de Tris, celle de Quatre, celle des autres novices, celle des Altruistes, des Erudits, des Audacieux. On ne sait pas grand-chose des Sincères et des Fraternels, et j’espère que l’on en saura plus dans le tome suivant ! J’ai aimé le fait que l’histoire d’amour ne semble pas centrale, et pourtant le soit en même temps. C’est vraiment très ingénieux de la part de l’auteure ! Je pense que ce livre a tout pour plaire : de l’action, de l’amour, de l’amitié, de la tristesse, de la tendresse, de la cruauté. C’est vraiment un mélange parfait, qui attire les lecteurs, garçons, filles, de tout âge. De plus, il est facile de s’identifier à Tris, parce que nous-mêmes ne pourrions pas nous sentir à notre place dans le monde où elle vit. Je trouve vraiment que c’est un sans-faute. De plus, l’histoire est subtile, on se rend compte de la machination peu à peu et grâce aux multiples personnages. Et l’on se rend compte que Tris n’est pas la seule Divergente …

Concernant les personnages, j’ai vraiment beaucoup aimé Tris. Elle est courageuse, Audacieuse, Altruiste, Sincère, et tout ce qu’on peut imaginer d’une bonne héroïne. Elle est aussi un peu à côté de la plaque parfois, ce qui fait un peu son charme. Mais surtout, elle essaie d’être égale à elle-même, et quand elle se perd, elle s’en rend compte. Je me suis souvent identifiée à elle parce qu’elle s’en veut pour tout ce qui tourne mal, et je suis un peu comme ça. Elle est aussi celle qui peut tout changer, et même si elle ne s’en rend pas compte, nous, nous le savons. Et même si elle ne voit pas ce qu’elle a sous les yeux, nous le remarquons. Les révélations qu’elle découvre au fil du livre nous frappent, et les pièces du puzzle s’emboîtent peu à peu pour former quelque chose de cohérent et de surprenant ! Quant à Quatre, il est vraiment énigmatique au début du livre, et on le découvre au fur et à mesure. Son passé se dévoile, on comprend beaucoup de choses sur lui, et il devient vraiment attachant, un des personnages phares, et sans doute un de ceux que l’on apprécie le plus à travers les séries. On découvre également la famille et les amis de Tris : ce qu’on apprend sur eux est très surprenant, même choquant, et les scènes les concernant sont très émouvantes. Pour les membres des factions, j’ai des avis mitigés, et je pense que vous aurez les mêmes. Certains m’exècrent vraiment !

Comme dans Hunger Games, il n’y a rien de soft. La faction choisie a des rites d’initiation très particuliers, qui semblent parfois carrément décalés, incompréhensibles et choquants. Mais, une fois que l’on connaît le but, on comprend. Tout est fait pour choquer dans cet endroit, et les personnes qui le dirigent ne font rien pour arranger la première impression. On frémit souvent pendant les étapes de l’initiation, et l’on se rend compte que la mort n’est jamais loin. La violence imprègne le livre, même lorsque l’on sort de la faction. Cela accentue le besoin de tourner les pages de plus en plus vite, de savoir comment tout va finir, de tout savoir. L’émotion est plus forte à chaque nouvelle révélation, et l’action nous donne envie d’être avec eux dans le livre ! La peur est également très présente, et on la ressent parfois … En tout cas, j’étais complètement déconnectée de la réalité en lisant, j’étais vraiment dedans !

Avec la fin, on ne sait pas vraiment ce qui va se passer par la suite. C’est assez énigmatique et frustrant ! Le premier chapitre du deuxième tome se trouve dans le premier, et en l’ayant lu, on comprend qu’on peut – doit – lire le second volume tout de suite. Ce que je vais m’empresser de faire.

 

En définitive, le premier tome d’une saga qui promet d’être superbe, dont les personnages sont très attachants, et qui donne envie de lire la suite immédiatement ! 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes