Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Archive pour le 14 janvier, 2014

La mort s’invite à Pemberley de P. D. James

Posté : 14 janvier, 2014 @ 4:28 dans Avis littéraires | 4 commentaires »

Genre : ThrillerLa Mort s'invite à Pemberley

Editeur : France Loisirs

Année de sortie : 2012

Nombre de pages : 431

Synopsis : Rien ne semble devoir troubler l’existence ordonnée et protégée de Pemberley, le domaine ancestral de la famille Darcy, dans le Derbyshire, ni perturber le bonheur conjugal de la maîtresse des lieux, Elizabeth Darcy. Elle est la mère de deux charmants bambins ; sa sœur préférée, Jane, et son mari habitent à moins de trente kilomètres de là ; et son père vient régulièrement en visite, attiré par l’imposante bibliothèque du château. Mais cette félicité se trouve soudain menacée lorsque, à la veille du bal d’automne, un drame contraint les Darcy à recevoir sous leur toit la jeune sœur d’Elizabeth et son mari, que leurs frasques passées ont rendu indésirables à Pemberley. Avec eux s’invitent la mort, la suspicion et la résurgence de rancunes anciennes. Un roman qui enchantera les nombreux admirateurs de Jane Austen et comblera ceux de P. D. James. 

 

Avis : Tout d’abord, je tiens à dire que je n’ai pas encore lu Orgueil et Préjugés et que je ne savais pas que ce livre en était une potentielle suite. Quand j’ai vu la note de l’auteur s’excusant auprès de « l’ombre de Jane Austen », je me suis dit que je n’allais rien comprendre, et je me suis aussi demandé pourquoi elle écrivait ce livre en laissant une note pareille à l’intérieur. Cela dévalorise son roman, et donne déjà une mauvaise impression. On entre dans l’histoire avec le sentiment que, de toute façon, ce ne sera pas à la hauteur, étant donné que l’auteure elle-même le dit … Sinon, la couverture m’a intrigué, et me semblait promettre un livre plein de rebondissements et de surprises.

Au début, je me suis dit que l’auteure re-contextualisait l’histoire d’origine en rappelant les relations entre les personnages, leurs ambitions, et ce qu’ils étaient devenus. J’ai trouvé ce passage assez long, et je n’ai accroché avec aucun personnage. Ils sont un peu tous présentés comme des profiteurs, simplement attirés par l’argent et animés par l’ambition. Après la mauvaise impression de la note, je me suis demandée ce qu’allait donner la suite. On entre enfin dans l’histoire. Donc, la scène se situe à Pemberley, la veille du bal de Lady Anne, que tout le monde s’empresse de préparer au mieux. Les premières scènes m’ont donné une impression d’ennui, encore accentuées par le fait que les personnages eux-mêmes ne se sentent pas bien. Je pense que c’est ici que j’ai un peu lâché. Je ne pouvais plus entrer dans l’histoire.

Bien que le livre ne soit pas très long, j’ai eu hâte qu’il se termine pour deux raisons : connaître la fin et parce que j’en avais assez de lire la même chose tout le temps. L’auteure ne fait que nous répéter les mêmes choses tout le long du livre. Ce qui s’est passé le soir de l’arrivée des Wickham est répété trois fois au complet, avec les différents témoins : on aurait presque l’impression que l’auteure nous prend pour des idiots. L’enquête n’avance pas, aucun élément nouveau n’est apporté au fil de l’histoire, excepté à la fin, où l’on découvre que le livre est parsemé de petits indices qu’on pouvait deviner, étant donné qu’il n’avait rien à faire dans l’univers des Darcy, et que je ne voyais pas ce qu’ils venaient faire dans le livre excepté s’ils avaient un rôle à jouer dans l’enquête.

Etant donné que je n’ai pas lu Orgueil et Préjugés, je ne connaissais pas les personnages. Le premier chapitre, bien que long, m’a familiarisé avec eux avant d’entrer dans l’histoire. Mais j’imagine que si j’avais lu le livre, ce premier passage m’aurait vraiment rebuté. En plus, c’est un peu P. D. James qui réécrit ce qu’elle a compris de l’histoire : et si d’autres fans ont compris autre chose ? Est-ce qu’elle ne dénature pas un peu l’œuvre d’origine ? Je ne peux bien sûr pas juger pour le moment, je vous dirais ça quand j’aurais enfin lu le roman de Jane Austen. Donc les personnages m’ont paru pratiquement tous animés par des sentiments peu honorables, même Elizabeth, qui semble avoir épousé Darcy exclusivement pour son argent. Je n’ai pas vraiment pu m’attacher à elle étant donné que le livre est surtout centré sur Darcy, qui lui, m’a fait l’effet d’un homme taciturne, un peu asocial, qui, s’il avait pu le faire, serait resté enfermé chez lui toute sa vie. Wickham semble avoir plusieurs facettes, et on ne peut pas vraiment le cerner. Sa femme est d’une superficialité sans bornes, et d’une exagération hallucinante. Jane et Bingley semblent sincèrement amoureux et prêts à tout pour leurs frères et sœurs. L’histoire parallèle des Bidwell m’a un peu mis sur la piste de la fin, parce que je ne voyais pas trop ce qu’ils venaient faire dans le livre. Georgina apparaît très peu, je n’ai pas réussi à apprécier le colonel, et Alveston a tout pour plaire.

La fin est le seul réel rebondissement : tout concorde, tout est expliqué, tout se finit pour le mieux pour presque tout le monde. L’élément qui dénoue tout le procès est surprenant, mais pas tellement si l’on y réfléchit bien. Certains personnages apparaissent et disparaissent aussi vite : leur rôle est expliqué par la suite.

 

En définitive, un livre plat, trop répétitif, dans lequel je n’ai pas su entrer, qui ne m’a pas laissé une bonne impression, et dont les personnages ne m’ont pas transcendé.

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes