Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Percy Jackson, tome 4 : La Bataille du Labyrinthe de Rick Riordan

Classé dans : Avis littéraires — 30 décembre 2013 @ 21 h 27 min

Percy Jackson, tome 4Genre : Fantasy, Jeunesse

Editeur : Albin Michel (Wiz)

Année de sortie : 2010

Nombre de pages : 419

Synopsis : Le grand combat va commencer … La vie de Percy est menacée. L’armée de Cronos s’apprête à attaquer la Colonie des Sang-Mêlé, en empruntant le Labyrinthe de Dédale. Percy et ses amis doivent trouver Dédale avant Cronos et tout faire pour barrer la route au seigneur des Titans. Mais circuler dans l’enfer souterrain n’est pas aisé … surtout quand le chemin est parsemé d’effroyables pièges.

 

Avis : Même si le style est toujours assez enfantin, je continue la saga (je veux vraiment savoir comment ça va se terminer !!)

Encore des mythes grecs, toujours aussi bien intégrés au monde actuel, surtout celui de Pan. Le Labyrinthe est fascinant et les pièges sont plus créatifs les uns que les autres. L’interprétation des mythes est intéressante, et la façon de transposer ce qui se passe à l’époque grecque à notre époque est très bien. L’atelier d’Héphaïstos et celui de Dédale sont très différents : les deux sont fascinants, mais le deuxième donne vraiment envie d’avoir le même. Dans ce tome, les Hécatonchires apparaissent, ainsi que de nouveaux monstres, comme les empousa ou Campée.

Toujours un style assez enfantin, un langage simple, des actions peut-être un peu bâclées parfois (c’est un peu facile). Mais toujours aussi de l’humour, particulièrement avec Tyson. La mort est toujours présente dans ce tome, avec le fils d’Hadès, Nico, l’apparition de fantômes et la bataille du Labyrinthe. On se sent bizarre à la fin de cette scène, assez mal de constater les dégâts sur des personnages qu’on ne connaît pas bien, mais qui semblait important pour les héros du livre. En parlant d’eux, ils se rapprochent inexorablement, comme il était clair que ça allait se passer depuis le début. On sent que la fin est proche, et une scène annonce clairement comment cela va finir entre eux. C’est mignon, mais évidemment prévisible.

Un personnage est mis en avant dans ce tome : Rachel Elizabeth Dare, que l’on a découverte dans le précédent. Elle est une pièce clé de l’œuvre, et elle mène clairement la danse. C’est la deuxième mortelle importante de la saga, et elle semble mettre les héros dans tous leurs états. Cronos évolue également dans ce tome. L’on découvre d’autres personnages comme Quintus, Kitty O’Leary (qui arrive à nous sembler mignonne), Chris Rodriguez, etc. Un autre devient important : Paul Blofis. Des dieux apparaissent dans ce tome : Héra, qui ne s’avère pas être comme elle se décrit et Héphaïstos, ainsi que celui que l’on attend le plus … 

La fin est frustrante cette fois. On se demande ce qu’il va se passer. Et l’on a vraiment envie de le savoir. Le père de Percy lui dit ce qu’il pense de son avenir, et lui révèle son amour. J’ai vraiment hâte de lire la fin !

 

En fin de compte, un tome intéressant, qui donne envie de lire le dernier livre de la saga !

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes