Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

La vie romantique d’Alice B. de Mélanie Gideon

Classé dans : Avis littéraires — 18 août 2013 @ 20 h 07 min

La vie romantique d'Alice B. de Mélanie Gideon  dans Avis littéraires couv45935952-183x300Genre : Contemporaine

Editeur : Fleuve Noir

Année de sortie : 2012

Nombre de pages : 493

Synopsis : Le plus puissant aphrodisiaque au monde ? Le secret. Or, dans le mariage, c’est justement ce qui fait défaut … En ouvrant sa boîte mail, Alice Buckle tombe des nues : elle est invitée à répondre à un sondage sur le mariage au XXIe siècle. Par souci d’anonymat, elle signera son courrier Épouse 22, et correspondra avec un enquêteur nommé Chercheur 101. Ah ça, Alice en a des choses à dire sur ses vingt ans de mariage et sa famille où tout le monde surfe sur Internet, mais où plus personne ne communique ! C’est bien simple, Alice n’est plus au courant de rien, doute de tout. Que fait son ado de fille enfermée dans la salle de bains ? Son fils de 12 ans serait-il homosexuel ? Mais surtout : William, son mari, l’aime-t-il encore ? Avec franchise et humour, Alice se livre un peu plus à chaque question – tout en cachant sa participation au sondage à William. Et de confidences en confidences, par mail, par chat ou par Facebook, Épouse 22 et Chercheur 101 se lient d’amitié. Tombent sous le charme l’un de l’autre. Et si perdre le contrôle de leur vie était la meilleure chose qui pourrait leur arriver ? La vie romantique d’Alice B. brosse le portrait de l’amour aujourd’hui. Dans la droite lignée de Vous avez un message ou de Un jour, c’est LA comédie romantique de notre époque !

 

Avis : La couverture est attirante, tout en symboles. Elle m’a intrigué et m’a donné envie d’en savoir plus, de découvrir l’histoire d’Alice B. En lisant le synopsis, je me suis dit que la fin avait l’air très prévisible mais que ce serait une bonne petite lecture détente.

L’héroïne est attachante, on peut facilement s’identifier à elle. Elle se pose parfois les mêmes questions que nous. Elle me semble être la femme type de 40 ans : celle qui se remet en question, elle et son mariage, son mari, ses enfants, celle qui se demande si elle n’a pas raté sa vie, si elle est heureuse, si sa famille est heureuse. Alice semble en pleine crise de la quarantaine et elle tente de retrouver sa jeunesse à travers ses discussions avec Chercheur 101, un mystérieux enquêteur dont elle finit par tomber amoureuse. Quant à William, il nous donne une mauvaise impression dès le début. Il semble avoir de mauvaises relations avec sa femme, d’où le fameux sondage sur le mariage au XXIe siècle. On l’apprécie tout de même à travers les réponses aux questionnaires d’Alice, lorsqu’elle raconte leur histoire d’amour. On comprend vite pourquoi elle l’aime, et l’intensité de leurs sentiments.

Les personnages secondaires sont très attachants. Zoe est une adolescente un peu spéciale, secrète, réservée, qui cache bien ses jeux, mais qui a besoin de sa mère, même si elle ne veut pas l’admettre. Peter semble être le petit garçon idéal, celui que l’on voudrait avoir et duquel on voudrait toujours être proche. Il est tout bonnement adorable ! Nedra est la meilleure amie type. Elle est toujours là quand Alice a besoin d’elle et elle l’aime, même si elle a des défauts. Elle lui pardonne tout. Leur amitié est belle à voir. Quant à Chercheur 101, c’est un personnage que l’on apprécie sans le connaitre. On aimerait même parfois qu’Alice quitte William pour lui tellement leur relation est spéciale ! C’est le romantique parfait que toutes les femmes souhaitent rencontrer.

La fin est très surprenante contrairement à ce à quoi je m’attendais. Mais, à bien y réfléchir, c’était assez logique.

 

Finalement, un bon roman détente qui nous fait rire et réfléchir.  

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes