Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

L’appel de l’ange de Guillaume Musso

Classé dans : Avis littéraires — 7 juin 2013 @ 12 h 41 min

L'appel de l'ange de Guillaume Musso dans Avis littéraires couv65158762-182x300Genre : Romance, Thriller

Editeur : Pocket

Année de sortie : 2012

Nombre de pages : 462

Synopsis : Dans leur téléphone, il y avait toute leur vie … New-York. Aéroport Kennedy. Dans la salle d’embarquement bondée, un homme et une femme se télescopent. Madeline et Jonathan ne s’étaient jamais rencontrés, ils n’auraient jamais dû se revoir. Mais en ramassant leurs affaires, ils ont échangé leurs téléphones portables. Lorsqu’ils s’aperçoivent de leur méprise, ils sont séparés par 10 000 kilomètres : elle est fleuriste à Paris, il tient un restaurant à San Francisco. Cédant à la curiosité, chacun explore le contenu du téléphone de l’autre. Une double indiscrétion et une révélation : leurs vies sont liées par un secret qu’ils pensaient enterré à jamais …

 

Avis : Le synopsis me donnait envie de lire ce livre : ce me semblait être une idée originale, et une histoire pleine de suspense. En plus, la couverture est jolie et m’intriguait encore plus !

J’aime toujours autant le style de Musso, très visuel. Les mails ou les appels sont écrits différemment, tout comme les articles de journaux. Le roman n’est pas uniforme, l’auteur joue sur sa forme, et cela le rend plus attractif : on s’amuse aussi en le lisant. Cela rend l’histoire plus réelle. J’aime aussi beaucoup les citations que l’écrivain parsème à chaque début de chapitre. J’en ai gardé certaines, les belles, les vraies, et celles qui ont une signification particulière.   

Musso a l’étrange « pouvoir » de rendre, dans tous ses livres, ses personnages vraiment attachants. On les apprécie dès qu’on les rencontre, ils nous touchent. Madeline se cache derrière sa nouvelle identité ; Jonathan ignore pourquoi sa femme la quittait. Le long du livre, on comprend qu’ils étaient faits pour se rencontrer, qu’ils étaient faits pour être ensemble. Je n’ai pas pu m’empêcher de me dire qu’il était logique que cela se passe comme ça entre eux, que c’était prévisible, mais cela n’enlève rien au roman.

Dès que le personnage d’Alice est apparu, je l’ai apprécié. Qui n’apprécierait pas une fille comme elle ? Son histoire, son passé sont horribles, et elle reste là, immuable face à la vie, souriante malgré sa tristesse. Elle m’a particulièrement touchée, et, dans la deuxième partie, lorsque Jonathan découvre toute l’histoire, je n’ai pas pu m’empêcher de ressentir un pincement au cœur. On ne peut pas s’empêcher de se dire que c’est injuste, et d’espérer que ce soit faux, en fin de compte, que ce ne lui soit pas arrivé.

La première partie est plus lente que les deux autres : l’auteur présente l’action, les personnages. On entre directement dans l’histoire avec la scène de l’aéroport, mais le côté thriller du roman n’apparait vraiment qu’à la deuxième partie. Dans celle-ci, on découvre ce qui les relie, ce qui les réunira. La dernière partie est vraiment celle du thriller : on a envie de connaitre la fin, on veut savoir ce qu’il va se passer, ce qu’il va arriver aux personnages. La fin est géniale, les pièces du puzzle s’emboitent parfaitement, tous les détails sont importants, on comprend à peu près tout. L’auteur a vraiment fait fort ! Par contre, la dernière scène m’a un peu déçue … J’aurais aimé en apprendre plus sur la suite de l’histoire pour les personnages.

 

En fin de compte, un bon Musso, plein de suspense et de mystère mais un peu frustrant sur la fin !       

4 commentaires »

  1. Freelfe dit :

    Ce livre est dans ma PAL, j’espère que j’aimerais =)

    • redbluemoon dit :

      Je te le conseille ^^ mais mon préféré est La Fille de papier si tu ne l’as pas encore lu. Je n’ai pas pu m’arrêter dans ma lecture tant je voulais connaitre la suite !

  2. Marinette dit :

    C’est un de mes préférés de cet auteur =)

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes