Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Chroniques des Enchanteurs, tome 4 : 19 Lunes de Kami Garcia & Margaret Stohl

Classé dans : Avis littéraires — 29 mai 2013 @ 11 h 24 min

Chroniques des Enchanteurs, tome 4 : 19 Lunes de Kami Garcia & Margaret Stohl dans Avis littéraires couv62583421-187x300Genre : Fantastique, Jeunesse

Editeur : Hachette, BlackMoon

Année de sortie : 2012

Nombre de pages : 437

Synopsis : « Je n’aurais jamais cru que tout finirait comme ça. Que je mourrais si jeune. Et pourtant … Depuis que je me suis jeté du haut du château d’eau, j’ai tout perdu. Ma vie, ma famille, mes amis. Et surtout Lena. Je suis mort pour sauver Gatlin. Je pensais que c’était mon destin. Maintenant, je n’en suis plus si sûr. Dans l’au-delà, certaines choses s’éclaircissent : je n’aurais peut-être pas dû mourir. Mais qui a voulu ma disparition dans ce cas ? Et pourquoi ? Je dois rejoindre l’Enchanteresse que j’aime plus que tout au monde … quel que soit ce monde. Je dois retrouver Lena et le monde des Mortels. Quel qu’en soit le prix. » L’Amour pourra-t-il vaincre la Mort ?

 

Avis : Comme toujours, j’ai trouvé la couverture très jolie et, cette fois, un peu différente des autres. Et je me suis dépêchée de commencer ce tome, la fin du précédent étant assez inattendue. Je me demandais bien comment la saga allait finalement se terminer.

L’histoire m’a d’abord paru exagérée, tout comme ce que devait faire Ethan. Et quand j’ai vu que le tome était séparé en trois parties, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Twilight (le dernier tome est exactement pareil du point de vue du découpage). J’espérais vraiment que ça ne se finirait pas par : « Ils vécurent heureux ensemble pour l’éternité ». Cette fin m’aurait semblé franchement incohérente : il n’y a aucune notion d’immortalité chez les Enchanteurs. Mais finalement, les pièces du puzzle s’emboitent parfaitement et l’histoire est complètement cohérente. Des éléments des tomes précédents se retrouvent dans celui-ci, on comprend l’importance de certains détails. C’est là également que l’on se rend compte de l’intérêt de la nouvelle Sublimes Lunes. Les personnages qui y apparaissent se retrouvent dans l’intrigue, ont un rôle à jouer dans l’histoire principale. Je ne me suis pas ennuyée du tout ! Il y a quelques temps morts, quelques moments où l’on se demande où l’on est mais l’action reprend vite le dessus. 

La quête d’Ethan m’a fait penser aux classiques de la Fantasy, où le héros doit passer par quelques péripéties et, quand il pense avoir réussi le plus dur, se retrouve en face d’un obstacle énorme qu’il se demande comment dépasser. Ces obstacles, d’ailleurs, sont assez particuliers. Il n’a pas besoin de force physique mais d’intelligence. Et, comme il fallait s’y attendre, il parvient à tous les franchir avec plus ou moins de difficulté (plutôt moins d’ailleurs ; ça semblait presque trop facile !)

J’ai aimé retrouvé des personnages disparus et même des personnages que l’on ne pourrait rencontrer que dans l’Autre Monde comme Lila Evers. Le passage d’Ethan dans l’au-delà est bref, mais il lui permet de retrouver sa Tante Prue et sa mère, que l’on découvre vraiment pour la première fois. D’autres personnages reviennent comme Ridley, qui était partie après avoir retrouvé ses pouvoirs d’Enchanteresse des Ténèbres. La concernant, j’aurais aimé connaitre le mot de la fin sur son histoire avec Link. Ils se cherchent mais font semblant de ne pas vouloir se trouver. C’est dommage de ne pas savoir comment ça finit, même si l’on a une petite idée dans la dernière scène où ils apparaissent. Macon, comme dans tous les autres tomes, est celui qui sauve la mise à tout le monde. Je ne sais pas pourquoi mais j’aime particulièrement ce personnage. Il me semble différent des autres, unique en son genre et aussi indispensable à l’histoire que Lena ou Ethan. Dans ce tome, on découvre également un autre visage d’Amma, présagé à la fin de 18 Lunes. On découvre les fissures de la femme forte, qui cache quelqu’un qui a besoin d’Ethan, autant que lui a besoin d’elle. L’histoire d’amour entre Liv et John est assez proche de celle d’Ethan et Lena du point de vue de son intensité, intensité qui m’a bouleversé dans la scène du cimetière de Greenbrier, avec Ethan, Lena et Link.

Pour une fois, j’ai aimé être dans la tête de quelqu’un d’autre qu’Ethan et je me suis demandée à quoi ressemblerait toute l’histoire racontée par Lena. Ce serait intéressant de tout redécouvrir par ses yeux. J’ai particulièrement aimé le Livre 2.

La fin est triste mais prévisible. D’un côté, c’était logique ; de l’autre, on regrette tout de même que ça finisse comme ça. J’ai aimé la dernière scène, touchante et qui clôt parfaitement la saga.

 

Un dernier tome haut en couleurs et surprenant, dont la fin est prévisible mais qui place tout de même définitivement Les Chroniques des Enchanteurs dans mes sagas préférées !    

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes