Redbluemoon

I found myself in Wonderland.

Chroniques des Enchanteurs, T. 2 : 17 Lunes de Kami Garcia & Margaret Stohl

Classé dans : Avis littéraires,Coup de cœur — 7 mai 2013 @ 21 h 33 min

Chroniques des Enchanteurs, T. 2 : 17 Lunes de Kami Garcia & Margaret Stohl dans Avis littéraires couv634545331-187x300Genre : Fantastique, Jeunesse

Editeur : Hachette, Black Moon

Année de sortie : 2010

Nombre de pages : 567

Synopsis : « Je n’aurais jamais imaginé que Lena pourrait me fuir ou me cacher des choses. Qu’un jour arriverait où nous ne nous comprendrions plus. Mon statut de Mortel m’interdisait l’accès au monde des Enchanteurs, mais était-ce une raison pour rompre tout lien ? Après le désastre du seizième anniversaire de Lena, j’avais pensé que l’aimer et la soutenir suffiraient. Mais il fallait croire que je m’étais trompé. Et que notre amour, indestructible hier, était à présent voué à l’échec … » L’amour est-il plus fort que le destin ?

 

Avis : Ayant beaucoup aimé le premier tome, je me souviens avoir sauté sur le deuxième qu’à l’époque, j’avais adoré, encore plus que le premier tome !

Et en effet, ce deuxième tome est à la hauteur du premier ; il le dépasse même ! Je n’arrivais plus à m’arrêter de lire ! L’histoire est captivante, on entre vraiment dans l’action, le livre nous transporte ailleurs, dans d’autres univers, dans les Tunnels, en Caroline du Sud, dans une forêt enchanteresse ou une rue lugubre, des lieux divers et plus ou moins faciles à imaginer.

Définitivement, ce style d’écriture est vraiment adapté à ce livre. Il permet de très facilement s’identifier aux personnages. On a l’impression d’être avec eux, on les suit partout où ils vont, un peu comme si, comme Macon, nous avions un Boo Radley, un animal d’Enchanteur à travers les yeux de qui nous verrions tout ce qui se passe.

J’ai pris un réel plaisir à lire ce livre. D’un côté, je n’avais pas envie qu’il se termine ; de l’autre, j’avais hâte pour commencer la suite et savoir ce qu’il se passe, ce qu’il va encore arriver à Lena et Ethan. Le dernier chapitre donne encore plus envie de lire tout de suite les premières pages de 18 Lunes ! Tant de secrets sont révélés dans ce tome ! Les pièces du puzzle 16 Lunes s’emboitent toutes seules et on se pose tout un tas de nouvelles questions dont on espère trouver les réponses dans la suite.

Dans ce tome, nous découvrons de nouvelles sortes d’ »Enchanteurs » comme les Evos, ou le fameux John. Cela apporte encore plus de fascination à l’univers de 16 Lunes. On découvre d’autres choses, des personnages changent, en bien comme en mal, mais surtout, de nouveaux personnages apparaissent, des personnages intéressants. Liv est attachante, même si, parfois, son côté Mademoiselle-je-sais-tout la rend agaçante. J’ai eu de la peine pour elle à certains moments … Lena change beaucoup dans ce tome : elle est parfois agaçante, et parfois comme dans 16 Lunes. Elle est certaine d’être mauvaise, comme dans le premier tome mais là, c’est bien pire. Ethan reste le même et apprend de nouvelles choses. On rencontre (enfin !) sa mère et on en apprend beaucoup plus sur elle, ainsi que sur Macon, qui était si mystérieux dans le premier tome. Amma et Marian sont égales à elles-mêmes, même si quelque chose a changé, étant donné qu’Ethan n’a plus le choix de faire ce qu’il veut. Mais, concernant les personnages, j’ai surtout adoré ce tome pour la surprise qu’il nous réserve juste avant la Dix-Septième Lune ! La fin, comme je l’ai dit plus haut, donne vraiment envie de directement commencer le tome suivant. Même si des réponses ont été données, de nouvelles questions ont été posées et le mystère reste complet !

 

C’est donc un très bon deuxième tome, meilleur que le premier, qui fait de cette saga une des meilleures que j’ai lues pour le moment ! (Pourvu que ça dure !)

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Baseball fans gather zone |
Eaudefiction |
Ici même |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kpg1221gpk
| Elenaqin
| la saltarelle des baronnes